Think outside the Box
27.9K views | +1 today
Follow
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Au Ghana, une fausse ambassade américaine a délivré des visas pendant 10 ans

Au Ghana, une fausse ambassade américaine a délivré des visas pendant 10 ans | Think outside the Box | Scoop.it

Jusqu'à sa fermeture à l'été 2016, la fausse ambassade américaine au Ghana avait pignon sur rue dans un bâtiment rose, au-dessus duquel flottait un drapeau américain.

 

 

Elle était dirigée par un réseau criminel. Les autorités ghanéennes ont mis fin aux activités d'une fausse ambassade des Etats-Unis dans la capitale, Accra, qui délivrait depuis dix ans d'authentiques visas obtenus illégalement, a révélé le département d'Etat américain dimanche 4 décembre.

Jusqu'à sa fermeture cet été, la fausse ambassade avait pignon sur rue dans un bâtiment rose passablement délabré, au-dessus duquel flottait un drapeau américain. A l'intérieur était accroché un portrait du président Barack Obama.

"Elle n'était pas gérée par l'administration américaine, mais par des individus appartenant au crime organisé ghanéen et turc, et par un avocat ghanéen au fait du code pénal et de la législation sur l'immigration", a précisé le département d'Etat dans un communiqué.

 

Des visas américains authentiques

Des Turcs parlant anglais et néerlandais se faisaient passer pour des agents consulaires. Au cours de l'enquête, une fausse ambassade des Pays-Bas a également été découverte. Le gang délivrait des visas américains authentiques mais obtenus frauduleusement, ainsi que de faux papiers d'identité, dont des extraits de naissance, au prix de 6 000 dollars pièce.

Au cours des perquisitions, qui ont débouché sur un certain nombre d'arrestations, les autorités ont saisi de faux visas indiens, sud-africains mais aussi de pays de l'espace Schengen, et 150 passeports de dix pays, de même qu'un ordinateur portable et des smartphones.

Le département d'Etat ne dit pas comment le gang s'était procuré de vrais visas américains. Il ne précise pas non plus combien de personnes ont pu pénétrer illégalement aux Etats-Unis et dans d'autres pays en recourant à des visas délivrés par ce gang, qui distribuait des dessous-de-table pour pouvoir opérer en toute impunité.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

LES LANGUES SE DÉLIENT… À TRÈS GRANDE ÉCHELLE

LES LANGUES SE DÉLIENT… À TRÈS GRANDE ÉCHELLE | Think outside the Box | Scoop.it
Jacques Le Bris's insight:

Le Wall Street Journal présente ce matin un très long article (huit pages en simple interligne) intitulé : « New Details Show Broader NSA Surveillance Reach », de nouvelles informations révèlent une extension plus vaste de la surveillance par la NSA.

La National Security Agency (NSA) est, je le rappelle, cette agence secrète américaine qui dispose de la capacité de capter une partie considérable des communications électroniques (téléphone, internet) à la surface du globe, et les analyse en temps réel.

Comme le titre de l’article l’indique, les informations qu’il contient sont beaucoup plus détaillées que celles dont on disposait jusqu’ici. Très intéressante aussi est la manière dont les nouvelles révélations ont été obtenues : « Ces informations détaillées sur ces programmes de surveillance ont été rassemblées à partir d’entretiens avec des officiels du secteur du renseignement ou appartenant au gouvernement, employés en ce moment même ou dans le passé, et avec des membres du personnel des sociétés participant à la construction ou au fonctionnement des systèmes [de surveillance], ou collectant les données ».

Autrement dit, ces informations très détaillées ne proviennent pas de personnes prisonnières d’ambassades, menacées de 60 ans de prison, réfugiées dans des zones de transit d’aéroports ou détenues arbitrairement dans un but d’intimidation, mais de citoyens ordinaires qui ont décidé en leur âme et conscience de « vendre la mèche » quand un reporter du Wall Street Journal les a contactés pour leur poser quelques questions. Ces informateurs font sans doute partie de la foule des 1.860.000 personnes ayant visionné, à l’heure où j’écris, la bande-annonce du film « The 5th Estate », consacré à Julian Assange et qui sera sur les écrans en octobre, et ont réagi positivement au message final du héros quand il nous dit : « C’est de cela qu’ils ont peur : de vous ». Apparemment, comme le héros le dit aussi : « Le courage est contagieux ! »

Le Wall Street Journal en profite pour nous signaler (pas peu fier de lui !) que sa présence sur la brèche dans ce domaine de la protection de la vie privée ne date pas d’aujourd’hui. Si vous lisez l’anglais, vous boirez du petit lait en parcourant la liste qui suit et en suivant ses liens.

 

The Wall Street Journal is conducting a long-running investigation into the profound transformation of personal privacy in America.

http://online.wsj.com/article/SB10001424127887324108204579022874091732470.html?mod=WSJ_hps_LEFTTopStories

 

 

more...
No comment yet.