Alain Minc gagne gros à la loterie du liberalisme, grâce a ses conseils éclairés | Think outside the Box | Scoop.it

 

| Pensée Libre :

 

Alain Minc souvent cité quand il s’agit de parler de libéralisme, un adepte convaincu qui fait tout ce qu’il peut pour convaincre les autres que c’est la panacée à tous les maux de la planète, conseiller de droite et de gauche (>> une page du journal libération spécial « vive la crise » en 1984, la cliquer pour l’agrandir), n’est pas désintéressé. Il nous dit que la crise est grotesquement psychologique. C’est un point de vue intéressant quand on apprend le fin mot de l’histoire.

J’avoue que je suis tombée des nues quand j’ai appris cette info sur Mediapart, et comme j’ai lu dans les commentaires que je ne suis pas la seule dans ce cas, je me suis dite qu’il fallait que j’en fasse profiter les lecteurs de ce blog, qui malheureusement ne sera pas lu par les lecteurs du Figaro (on ne me lit pas tant que le Figaro, c’est quand même dommage pour les citoyens).

 

L’information est donnée par le site internet Wansquare (comme quoi on n’est pas assez curieux sur le net, mais j’ignorais l’existence même de ce site, et je n’aurais jamais eu l’idée de mettre dans google : que gagne Minc ?) les chiffres :

Alain Minc va percevoir la somme de 14,4 millions d’euros, pour moitié en Ĺ“uvres d’art, pour l’autre en biens professionnels, au terme d’une opération de réduction du capital de sa société de conseil.

 

dans l’info est cité également Franck Riboud

l’un des patrons du CAC 40 les mieux payés en France, a perçu 2,9 millions d’euros en rémunération en 2010 (…) vient d’exercer des stock-options porteuses d’une plus-value latente de 3,3 millions d’euros.

 

____________________

 

aparté :

j’avais dit ailleurs que le lait est extrêmement mauvais pour la santé, et que la sécurité sociale perd beaucoup d’argent à rembourser des soins divers pour essayer de ne guérir jamais des maux aux articulations (sans compter le tube digestif) voire des suites opératoires causés par cet aliment qui couvre toujours deux longs rayons dans toutes les grandes surfaces, et dont on nous assène les bienfaits sur toutes les chaines nationales.

____________________

 

il y a quelques semaines les juteux bénéfices de la société AM Conseil créée il y a vingt ans par Alain Minc ». Et d’ajouter : « Celle-ci a affiché, l’an passé, un bénéfice net de 3,7 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 7,8 millions, réalisé principalement avec une vingtaine de grands clients parmi lesquels figurent François Pinault, Albert Frère, Marc de Lacharrière, Jean-Charles Naouri, Stéphane Courbit, Vincent Bolloré et même à nouveau, depuis un an, Gérard Mestrallet.

«Cette bonne santé financière a permis à AM Conseil de distribuer à Alain Minc un salaire estimé à 300.000 euros et un dividende de 1 million d’euros. Mais surtout, la société, qui ne consomme pas de capitaux, a fini par accumuler en l’espace de vingt ans environ 20 millions d’euros de fonds propres. C’est ce qui a conduit, selon les informations obtenues par WanSquare, Alain Minc à procéder à une réduction de capital. »

 

autres précisions concernant l’imposition :

 

jusque-là la propriété de sa société AM Conseil et étaient donc assimilés à ses biens professionnels. Il est donc vraisemblable que ces biens immobiliers échappaient jusqu’à présent à l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Le transfert de l’un de ces biens en son nom propre s’effectue, de surcroît, dans des conditions avantageuses, puisque l’AG d’AM Conseil apporte cette précision : « Le prêt souscrit auprès de la Caisse régionale de Crédit agricole mutuel de Paris et d’Ile-de-France pour l’acquisition du [bien immobilier] sus-visé restera à la charge d’AM Conseil. »

 

Je peux vous dire que les commentateurs de Mediapart sont désabusés, dégoûtés et quatera, pour eux c’est en effet psychologique.