La liste des "déserteurs fiscaux" de Jean-Luc Mélenchon | Think outside the Box | Scoop.it

Le 6 mars dernier, Jean-Luc Mélenchon était en meeting à Rouen, devant 10 000 personnes. Le candidat du Front de gauche a égrené à cette occasion une liste de dirigeants d’entreprise qu’il qualifie de "déserteurs fiscaux". Il promet qu’ils seront "pourchassés" s’il est élu.
Dans le style qu’on lui connait, Jean-Luc Mélenchon n’a pas pris de détour.

 

"Un grand bonjour à Thierry Peugeot, le président du conseil de surveillance de PSA, réfugié en Suisse à quelques kilomètres des entreprises qu’il est en train de vider de leur sang", a-t-il par exemple asséné devant son auditoire.
Ciblés également, la famille Lescure, actionnaire de Moulinex-Seb "avec deux milliards d’euros de fortune", les frères Wertheimer propriétaires de Chanel "avec 5 milliards", la famille Castel, premier groupe français de boissons "avec 5 milliards", ou encore la famille Bic "avec deux milliards". Sans oublier Paul Dubrule, le président fondateur du conseil de surveillance du groupe Accor "qui nous a fait des leçons de morale pendant des années et qui est parti faire le déserteur fiscal en Suisse". Avant de terminer sur les familles Defforey et Fournier de l’enseigne de distribution Carrefour, "déserteur fiscal, elles aussi, avec un milliard d’euro de fortune".
"Cette liste va être très mal vécue par la bonne société mais souvenez-vous que ces déserteurs fiscaux n’hésitent pas à martyriser des pauvres gens qui n’ont que leur salaire pour vivre", a poursuivi Jean-Luc Mélenchon.

 

Le candidat du Front de gauche a ainsi annoncé que s’il est élu "toute personne qui ne veut pas être imposée, domiciliée fiscalement en France ne pourra plus exercer de responsabilité exécutive dans une entreprise française".
"Tous ces gens sont prévenus, la gauche est de retour", a conclu Jean-Luc Mélenchon.