Objectif n°1 : Réduire la pauvreté et la faim dans le monde | Think outside the Box | Scoop.it
L’objectif fixé est de réduire de moitié, d’ici 2015, la proportion de la population qui vit avec moins de 1$ par jour (seuil international de pauvreté) et de même pour la proportion de la population qui souffre de la faim.

 

Pourquoi réduire la pauvreté et la faim dans le monde?

 

La faim dans le monde touche aujourd’hui une personne sur 7. Étonnant quand on sait que l’obésité touche elle une personne sur 10. Un milliard de personnes sont touchées par la faim, soit plus que la population des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon réunie.

 

Où en sommes-nous par rapport à l’objectif fixé ?

 

Entre 1995 et 2009, le nombre de personnes souffrant de la faim est passé de 825 millions à 1,02 milliards.

La faim dans le monde et la malnutrition représentent le risque sanitaire le plus important au monde devant le Sida, le paludisme et la tuberculose réunis alors que nous produisons suffisamment pour nourrir toute la planète.

En effet selon le FAO (Food and Agriculture Organization – Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) « le monde a besoin de 30 milliards de dollars par an pour éradiquer le fléau de la faim », chiffre dérisoire par rapport au 1200 milliards de dollars dépensés dans l’armement, ou à l’excès de consommation des personnes obèses dans le monde qui est évalué à 20 milliards de dollars.

 

Des solutions pour lutter contre la pauvreté et la faim dans le monde ?

 

Comment lutter contre la pauvreté et la faim dans le monde?

Au-delà des 30 milliards de dollars nécessaires pour éradiquer le fléau de la faim, et à l’échelle des individus il faut lutter contre le gaspillage alimentaire. En France le gaspillage alimentaire est évalué à 20 kg par an et par personne soit 1,2 million de tonnes de nourriture qui termine à la poubelle. Aux Etats-Unis c’est l’équivalent de 40% de l’alimentation disponible qui est jetée soit 48 milliards de dollars de denrées alimentaires.

Les grandes surfaces sont aussi responsables d’une grande part des déchets puisqu’elles choisissent de détruire des aliments encore consommables plutôt que de les distribuer à des banques alimentaires. Ce phénomène tend à disparaître avec la crise et la baisse du pouvoir d’achat puisque les grandes surfaces ont vu une opportunité à vendre à moindre coût les produits en fin de date évitant trop de gaspillage.

 

 

Le gaspillage alimentaire et la faim dans le monde sont au coeur d'enjeux sociaux, environnementaux et économiques étroitement liés.