Publiée le 4 sept. 2013

La fraude fiscale coûterait à l'Etat français - et donc aux contribuables - 60 à 80 milliards d'euros par an, soit 2 000 € par foyer fiscal.

Dans un Etat de droit, la lutte contre la fraude fiscale, la corruption et la criminalité économique et financière est une priorité absolue ! A l'heure ou la solidarité est indispensable, il est inadmissible que certains cherchent à échapper à l'impôt qui Ĺ“uvre à son financement collectif.
Un projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière, a été déposé par le gouvernement devant l'Assemblée Nationale. Cette proposition a été vidée de toute substance par le Sénat le 18 juillet dernier. Le texte retourne maintenant à l'Assemblée nationale pour une décision définitive.

Une lettre ouverte, signée par une trentaine de personnalités vient d'être transmise aux députés et sénateurs les exhortant à revenir à la version initiale afin que la France se dote des outils appropriés pour lutter contre la fraude fiscale, la corruption et la grande délinquance financière.