Des salariés licenciés dans la Drôme contraints de former leurs successeurs polonais | Think outside the Box | Scoop.it

Six salariés du groupe Newell Rubbermaid à Malissard (Drôme) sont licenciés pour délocalisation de l'activité en Pologne.

 

La pilule est difficile à avaler. Des salariés du groupe américain Newell Rubbermaid (stylos Waterman, Reynolds, Parker, etc.), en cours de licenciement à Malissard, dans la Drôme, vont devoir former leurs successeurs polonais. "Dans le cadre de la réorganisation en cours et le transfert de notre service clients de la Drôme vers la Pologne, il est prévu que quelques personnes de Pologne viennent se former dans la Drôme pendant une semaine ou deux", a indiqué mercredi 4 septembre Pierre Leclerc, DRH France du groupe, confirmant une information de France Bleu Drôme-Ardèche.

 

Six personnes sont licenciées à l'occasion de cette délocalisation, dans le cadre d'une restructuration annoncée par Newell Rubbermaid en février, qui prévoit aussi 69 suppressions d'emplois sur le site du groupe à Saint-Herblain (Loire-Atlantique) et 20 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). "On a appris fin février qu'on était licenciés et que le service clients serait transféré en Pologne", a raconté une salariée du site de Malissard. "On nous demande de former les Polonais. En novembre, ils vont venir quinze jours et on va les former", déplore-t-elle.

 

Selon Thierry Cormerais, délégué central CFDT de Newell Rubbermaid France, la direction s'est engagée à verser une prime de 1 000 euros aux salariés concernés. Un mouvement de grève a été observé mercredi dans les différents sites du groupe.Le groupe américain de stylos Newell Rubbermaid délocalise un service clients de la Drôme vers la Pologne.