Think outside the...
Follow
Find tag "Cumulard"
14.7K views | +3 today
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Corruption : une facture de 120 milliards d'euros pour l'Union européenne

Corruption : une facture de 120 milliards d'euros pour l'Union européenne | Think outside the Box | Scoop.it
Le rapport de Bruxelles sur la corruption n'est pas tendre concernant la France


La corruption coûte chaque année près de 120 milliards d'euros à l'économie de l'Union européenne, selon un rapport de la Commission européenne. En France, c'est dans les marchés publics et dans les transactions commerciales internationales que les risques seraient les plus élevés.


« La corruption sape la confiance des citoyens dans les institutions démocratiques et l'état de droit, elle nuit à l'économie européenne et prive les pouvoirs publics des recettes fiscales dont ils ont cruellement besoin », estime la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström , dans un communiqué publié à l'occasion du premier rapport « anti-corruption ».

Ce rapport, le premier du genre, s'il pointe un problème récurrent à la plupart des économies se garde bien cependant d'enfoncer le clou là où ça fait mal en établissant un classement entre pays européens en matière de corruption. Et pour cause, puisque le rapport déplore aussi que la plupart des Etats de l'UE ne disposent pas de statistiques globales sur les délits de corruption, ce qui rend la comparaison et l'évaluation plus difficiles.

Mais il permet à la Commission de relever les principales lacunes observées dans la lutte anti-corruption au niveau européen. Et de délivrer un satisfecit mesuré. « Les Etats membres ont beaucoup fait au cours des dernières années pour lutter contre la corruption, mais le rapport publié aujourd'hui montre que ces efforts sont loin d'être suffisants », affirme encore Cecilia Malmström.

France : marché publics, cumul des mandats et commerce international

Dans le cas de la France, le rapport n'apparaît pas très tendre. Si la Commission, tout comme l'ONG Transparency International début janvier , note que la France a pris récemment, en matière de conflits d'intérêts, des mesures législatives applicables au personnel politique et aux agents publics, en revanche « les risques de corruption dans le secteur des marchés publics et dans les transactions commerciales internationales n'ont pas été traités ».

Bruxelles propose donc que la France procède à une évaluation globale visant à détecter les risques au niveau local et fixe des priorités pour des mesures de lutte contre la corruption dans le secteur des marchés publics. L'occasion pour l'exécutif européen d'égratigner le cumul des mandats. La Commission y voit « l'un des facteurs les plus propices à la corruption » dans un pays où plus de sept parlementaires sur dix occupent au moins une autre fonction.

Mais la France, même pointée du doigt, ne fait qu'illustrer une tendance générale. Et dans l'ensemble, le rapport met en évidence le fait que la question de la corruption se pose avec plus d'acuité dans la vie politique et dans la sphère des marchés publics.

Une faible part d'européen directement confrontés

L'intégrité la vie politique reste un problème dans de nombreux Etats membres : il n'est, par exemple, pas courant que des partis politiques ou des assemblées élues se dotent de code de conduite en matière de corruption, et ceux qui existent manquent souvent d'effets réels. Des lacunes importantes subsistent notamment en matière de financement des partis politiques, souligne le rapport. Quant au secteur des marchés publics, il est particulièrement exposé à la corruption, note le texte.

Pour autant, les européens semblent résignés, peut-être parce qu'ils n'ont pas toujours été confrontés au phénomène en direct. La Commission publie parallèlement un sondage Eurobaromètre qui montre que 76% des Européens pensent que la corruption est un phénomène très répandu. Ils sont 8% à affirmer avoir fait l'objet ou été témoin d'un acte de corruption au cours de l'année qui précède. En France, 68% des personnes interrogées estiment que la corruption est très répandue et 2% disent y avoir été confrontées au cours de l'année écoulée.

Écrit par Claude FOUQUET
Journaliste
cfouquet@lesechos.fr

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Anticor perd une manche dans son match contre le cumul des mandats

Anticor perd une manche dans son match contre le cumul des mandats | Think outside the Box | Scoop.it

En juin, Rue89 évoquait l’initiative de l’association Anticor, qui avait décidé d’assigner un élu au tribunal pour non-respect de ses engagements sur le cumul des mandats.

Gilbert Sauvan, député socialiste et président du conseil général des Alpes de Haute-Provence, respectait la législation actuelle mais pas la charte d’Anticor, qu’il avait pourtant signée. D’après l’association, l’élu aurait donc violé le contrat qui les unissait.

Mais la justice en a décidé autrement, annonce Anticor :

« Nous avons appris hier que notre association a été déboutée de son action par le tribunal, et condamnée à verser 1000 € de participation aux frais de justice de la partie adverse. »

L’association regrette « qu’en l’état actuel du droit, les engagements publics d’une personnalité politique n’aient aucune valeur ».

more...
Jacques Le Bris's comment, July 25, 2013 6:38 AM
Avec cela, allez savoir où s'arrête la corruption ?
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Une Assemblée de cumulards

Une Assemblée de cumulards | Think outside the Box | Scoop.it
83 % des députés détiennent un mandat local. Cette tradition bien française entraîne, au Palais-Bourbon, un spectaculaire absentéisme qui affecte le travail législatif et fragilise la démocratie.

(...)

En matière de cumul des mandats, la France est championne d'Europe toutes catégories. "Cette pratique constitue la plaie ouverte du régime", résumait, en 1997, le professeur de droit public Bernard Chantebout.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Jean-Michel Baylet, troisième cumulard de France

Jean-Michel Baylet, troisième cumulard de France | Think outside the Box | Scoop.it

Après plusieurs mois de travail, le magazine l’Express vient de publier son palmarès des plus grands cumulards de France. Et sur la troisième marche du podium, on trouve Jean-Michel Baylet, président du Parti Radical de Gauche, sénateur du Tarn-Garonne, et par ailleurs ancien, mais toujours très influent PDG du groupe Dépêche du Midi.

Selon la méthodologie de l’Express, détaillée sur ce lien, celui qui est aussi président du conseil général du Tarn-et-Garonne obtient un indice de 48 en cumulant 10 fonctions et mandats. Car l’hebdomadaire ne s’est pas contenté de comptabiliser les mandats électifs. Il relève également les fonctions « chronophages« . Ainsi, outre sa participation au conseil municipal de Montjoi et sa casquette de président de communauté de communes des Deux Rives, Jean-Michel Baylet est également :

Président du Conseil d’administration du Service départemental d’incendie et de secours du Tarn-et-GaronnePrésident de GIP (groupement d’intérêt public)Président de la Mission locale pour l’insertion professionnelle des jeunesPrésident de l’ADT 82, Agence de développement touristique du Tarn-et-GaronnePrésident du Syndicat mixte du Pays Garonne-Quercy-Gascogne

On comprend mieux pourquoi Jean-Michel Baylet a toujours émis des réserves sur l’interdiction des cumuls des mandats.

D’autre part, le classement épingle également Martin Malvy à la 15e place ainsi que Pierre Cohen, à la 25e place sur les quelque 1500 élus passés au tamis.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

interpeller les parlementaires cumulards sur twitter… est-ce du spam ?

C’est ennuyeux !

Il semblerait qu’interpeller directement les parlementaires cumulards peut provoquer la suspension des comptes twitter de ceux qui s’y risquent.

En tous les cas 2 exemples tendent à le laisser croire.

Tout d’abord un compte récemment créé, @OpUnfollow, qui se voit suspendu en 24H et au bout de quelques RT et moins de 10 tweets d’interpellation de ce type :

@laurenceabeille est une cumularde et a renié sa signature de la charte éthique @anticor_organticor78.fr/article-le-ser…

— Unfollow Them (@OpUnfollow) 8 mars 2013

Puis celui de @lUMPmatuer qui depuis 1 semaine s’active énormément en interpellant systématiquement tous les parlementaires possible comme au premier jour … et a été suspendu hier soir.

C'est ennuyeux ! Il semblerait qu'interpeller directement les parlementaires cumulards peut provoquer la suspension des comptes twitter de ceux qui s'y risquent. En tous les cas 2 exemples tendent ...

(...)

Alors que peut-on faire contre cela ? Les députés ne répondent pas aux interpellations qui leur sont faites et dénoncent ceux qui s’y risquent comme des spammer. On peut faire une chose, c’est réduire le nombre de leur followers et ainsi leur donner moins de poids dans l’algoritme de suspension de twitter.

Donc vous qui lisez ce billet vérifiez quels sont les députés que vous suivez sur twitter (une liste est disponible ici) et vérifiez qu’ils sont cumulards grâce à ce moteur de recherche ; s’il le sont (plus de 80% les sont), envoyez à chacun une petite mention indiquant que vous allez le unfollower à cause de son cumul de mandats (un lien vers cette page sera le bienvenu). Puis unfollowez-le et abonnez vous à la liste mentionnée plus haut

 

Jacques Le Bris's insight:

 

La guerre des Cumulards a commencé.

Ceux-ci ne peuvent plus dire qu'ils sont nos Représentants, puisqu'ils se positionnent comme des ennemis !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Hack The Press #2 : Carré d’Info s’initie au data-journalisme et vole au secours des députés « cumulards »

Hack The Press #2 : Carré d’Info s’initie au data-journalisme et vole au secours des députés « cumulards » | Think outside the Box | Scoop.it
Le journalisme explore de nouvelles pistes et tente de repousser ses frontières.

 

L’utilisation de données (data) publiques est notamment encouragée par leur mise à disposition de plus en plus grande sur internet à travers des projets d’open data comme à Toulouse (encore très modeste). Les possibilités offertes par internet couplées à des compétences informatiques permettent de proposer des applications ou de nouveaux outils pour présenter et donner du sens aux données pour en dégager une information.

 

Nous avons alors, à partir des données disponibles sur nosdeputes.fr et des critères retenus pour présenter l’activité parlementaire (semaines d’activités, présence en commission, interventions en commissions, interventions en hémicycle, amendements signés, rapports écrits, propositions de lois écrites, propositions de lois signées, questions écrites, questions orales), collecté les données de l’ensemble des députés et défini pour chaque critère une moyenne selon le nombre de mandats afin de comparer l’activité entre les « cumulards » et les « non-cumulards ».

Le graphique ci-dessus constitue une première indication qu’il faudrait affiner encore davantage (le nombre de députés cumulant trois mandats supplémentaires fausse ainsi l’analyse puisqu’il n’y a qu’un seul député dans ce cas), mais il tend à montrer que l’activité parlementaire est sensiblement la même et que le cumul de mandats n’entraîne pas forcément une activité parlementaire plus réduite.

more...
No comment yet.