Think outside the...
Follow
Find tag "Crowdfunding"
21.0K views | +2 today
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Crowdfunding : quand la foule est plus compétente que les experts

Crowdfunding : quand la foule est plus compétente que les experts | Think outside the Box | Scoop.it
Et si les capital-risqueurs, les banquiers, les experts et les gens du métier étaient évincés par les foules fédérées autour de plateformes Internet ?ARTICLES ASSOCIÉS

Crowdfunding : quelles perspectives pour 2015 ?

Stéphanie Savel : Le crowdfunding, un capitalisme de proximité


Les professeurs Mollick et Nanda de la Wharton Business School et de l’Université de Harvard ont montré que, lorsqu’il s’agit de juger du potentiel de pièces de théâtres, la foule faisait au moins aussi bien que les experts. Ils ont soumis à un panel d’experts un ensemble de projets destinés à être financés, et ont comparé les avis des experts avec les résultats de ces projets sur la plate-forme de financement participatif Kickstarter.

 La foule devance les experts

Principaux enseignements, les experts et la foule ont des goûts assez similaires, la foule est disposée à financer un choix de pièces plus large, et les pièces soutenues par la foule mais pas par les experts ont bel et bien trouvé leur public.

Ce travail de recherche est le premier à comparer frontalement les choix formulés par des experts et ceux formulés par la foule via une plateforme de financement participatif. Cet axe de recherche est promis à un bel avenir à en juger par l’efficacité des plateformes de crowdsourcing.

Au-delà d’apporter un capital initial précieux pour le développement d’un projet entrepreneurial, l’essence-même du crowdfunding, ces plateformes sont aussi de véritables plateformes de crowdsourcing, comprenez que l’appel à la foule va bien au-delà du seul financement.

 Plus loin que le crowdfunding

Dans le cas présent, la foule intervient également dans le processus de création via les réserves, avis et recommandations des backers, ceux qui ont financé le projet, ainsi que des éventuels contacts qui ont pu être noués entre le porteur du projet et certains individus, quasi-experts, trouvés dans la foule.

La foule envoie également, par son engagement financier, un signal fort sur la qualité de l’offre proposée. La foule co-produit, sélectionne et finance, et en cela elle se substitue pour partie aux experts établis.

Le succès retentissant des plateformes de financement participatif et de certains des projets qu’elles ont porté interpellent. Pour l’organisation de demain, il s’agira de déterminer comment recréer de la valeur dans l’organisation car la foule est un actif auquel a également accès la concurrence. Pour les experts établis, ce sont les questions de valeur ajoutée et in fine de légitimité qui apparaissent les plus pressantes.

Aurélien Duthoit / Xerfi

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Changez le monde [POUR DE VRAI] avec une application. Yes in deed !

Changez le monde [POUR DE VRAI] avec une application. Yes in deed ! | Think outside the Box | Scoop.it
la technologie doit être utilisée pour nous humaniser, pour nous aider à faire de notre monde, un monde meilleur. Deeder pense la même chose et plus précisément, imagine que si vous faites le bien, vous vous sentirez bien, et finalement ceux autour de vous ressentiront ceci et vous deviendrez l’épicentre de la positivité !

Oui, rien que ça !

Pour cela Deeder est une application conçue pour transformer les idées positives en actions positives.

 

Transformer une simple bonne action en une boule de neige géante et en actions qui peuvent changent la vie n’est pas chose facile mais c’est pourtant la volonté de ce service. Deeder se présente sous la forme d’une application de crowdsourcing qui vous donne les moyens de trouver de bonnes idées mais surtout… de les réaliser !

 

(...)

 

Je me souviens, lorsque j’étais alors étudiant aux Arts Décoratifs de Paris, un professeur de sciences humaines nous avait dit qu’à son époque, « un jeune » de notre âge imaginait qu’il pouvait réellement changer la face monde et qu’aujourd’hui, cela n’était même plus imaginable, nous n’y songions même plus.

À mon tour, je suis persuadé qu’avec les technologies, avec le fait que nous soyons reliés ensemble, nous pouvons, ensemble changer certaines facettes du monde. J’en suis persuadé et des gens me le prouvent chaque jour. Pour cela, le design joue à mon sens, un rôle primordial car il offre parfois la concrétisation de ces actions, de ces volontés de changer le monde.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

1 million de Français trouvent leur intérêt dans les placements solidaires

1 million de Français trouvent leur intérêt dans les placements solidaires | Think outside the Box | Scoop.it
Les épargnants solidaires sont de plus en plus nombreux. Ils financent des projets d'utilité sociale ou partagent une partie de leurs gains avec des associations.

 

Les épargnants solidaires financent des projets d'utilité sociale ou partagent une partie de leurs gains avec des associations. Ils sont de plus en plus nombreux ! L'association Finansol, dont le rôle est de promouvoir et de labéliser les placements solidaires, évalue à 1 million le nombre de Français ayant passé le cap. Certes, l'épargne salariale pèse 61 % des 6 milliards d'euros d'encours de cette finance. Et pour cause : un fonds solidaire doit être proposé dans toute gamme d'épargne salariale. Mais de nombreux autres produits sont déclinés en mode solidarité. 

Plus rentable que le livret A pour vos liquidités

A commencer par les livrets, selon un mode de fonctionnement similaire d'un produit à l'autre. Une partie des gains ­ au moins 25 % pour être labélisé Finansol ­ est reversée à une association. Vous pouvez les souscrire chez des spécialistes des produits solidaires, comme le Crédit Coopératif. Avec son livret Agir, rémunéré 1,80 % brut jusqu'à 15 300 euros puis 0,90 %, la moitié de vos intérêts finance une des vingt associations référencées, selon votre choix. Les intérêts sont soumis à l'impôt sur le revenu (forfait de 5 % pour la part cédée) et aux prélèvements sociaux. Mais vous obtenez une réduction d'impôt équivalente à 66 % ou 75 % du don, selon l'association soutenue. Soit un taux net allant jusqu'à 1,12 % sur 15 300 euros, après réduction d'impôt, pour un souscripteur taxé sur le revenu au taux de 14 %. Mieux que le livret A !
Une version livret Jeune existe aussi. Vous aurez accès à un livret solidaire dans les différentes caisses du Crédit Mutuel, y compris Arkéa, via le Livret d'Epargne pour les Autres. Payé entre 1 % et 1,75 % brut selon les établissements, vous reversez entre 50 % et 100 % des intérêts à une ou plusieurs associations. De son côté, la Maif propose un livret A et un LDD solidaires.
L'assurance vie solidaire prévoit aussi de reverser une partie de ses gains. Première à se lancer en 2004, la mutuelle Carac propose le monosupport Entraid'Epargne Carac. 1 % des versements est reversé à une association partenaire au choix. 66 à 75 % de ces sommes sont récupérables sous forme de réduction d'impôt. Le fonds en euros a rapporté un généreux 3,70 % en 2013.
La Carac commercialise aussi le contrat Profiléo, offrant un choix d'investissement plus large et pouvant sur option prendre une dimension solidaire. En 2013, le Crédit Agricole a lancé le Contrat Solidaire. Composé d'un fonds en euro comprenant au moins 5 % d'investissement solidaire et de sept unités de comptes labélisées Finansol, ce contrat prévoit également de redistribuer 1 % des versements à Initiative France, réseau d'aide à la création d'entreprises (ou à une autre association selon les caisses régionales). Enfin, depuis début novembre, la Maif dirige 1 % des versements réalisés sur son contrat Responsable et Solidaire vers des organismes solidaires. 

Des Sicav investies dans des organismes à vocation sociale

Les fonds solidaires sont aussi accessibles en direct. 35 fonds et Sicav solidaires de nature et de gestion diverses affichent le logo Finansol (liste disponible sur Finansol.org). Tous les grands réseaux bancaires proposent au moins l'un de ces supports dans leur gamme.
Avec 275 millions d'euros d'encours, Insertion Emplois Dynamique, géré par Mirova (Natixis AM), est la plus grosse Sicav de ce type. Elle est accessible au guichet des Caisses d'Epargne via l'enveloppe Ecureuil Bénéfices Emploi. 5 à 10 % des encours sont investis dans des organismes solidaires non cotés participant à la création ou la préservation d'emplois. D'autres fonds présentent une dimension de partage : vous reversez une partie de vos gains.
A l'image du diversifié Libertés & Solidarité, créé en 2001 à l'initiative de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et distribué par La Banque Postale. Ce fonds mêle éthique et partage. 50 % des revenus (dividendes et intérêts) sont reversés à la FIDH. De plus, celle-ci détermine les titres éligibles au portefeuille du fonds selon des critères liés aux droits de l'homme. "Sur la partie actions, nous sommes limités à 61 titres", précise Rozenn Le Caïnec, gérante du fonds. Enfin, une initiative récente : La Française AM a lancé en septembre le fonds Orfi Colors pour être généreux sans avoir à verser un sou ! Dans ce produit, non labélisé, une partie des frais de gestion revient à l'association de lutte contre le sida Aides. 

Le crowdfunding a le vent en poupe

Enfin, de nombreuses initiatives solidaires ont émergé dans l'univers du financement participatif. Avec le crowdfunding, un groupe d'épargnants se mobilise pour financer un projet. Certaines plates-formes, comme KissKissBankBank, fonctionnent sur le mécanisme du don.
D'autres, comme Babyloan, permettent d'accorder un crédit sans intérêt à un des projets sélectionnés par la plateforme. Spear propose une alternative avec un montage plus rentable. Vous acquérez des parts sociales de la coopérative Spear. Les sommes versées sont déposées auprès d'une banque partenaire. En échange, la banque s'engage à octroyer un prêt à taux minoré au projet que vous avez sélectionné.
C'est la banque qui supporte le risque de non-remboursement. Spear a versé un rendement de 1,25 % en 2013. Ce montage ouvre droit à la réduction d'impôt PME. 



Jacques Le Bris's insight:
3 entreprises pour investir dans la solidarité


Financer directement des organismes solidaires permet de choisir précisément l'orientation de son action : emploi, insertion, entrepreneuriat..., il y en a pour tous les goûts ! Le principe ? Vous apportez du capital, généralement peu ou pas rémunéré, à des organismes solidaires pour les aider à financer leur activité. Vous bénéficiez alors du régime fiscal de l'investissement dans les PME, soit une réduction de l'impôt sur le revenu de 18 % du montant investi, ou de 50 % pour les redevables de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), sous réserve de conserver les titres au moins cinq ans. Le risque de perte n'est pas exclu, mais, pour notre sélection, il est minime.
 

L'insertion par le logement avec Habitat et Humanisme 

Habitat et Humanisme a été fondée en 1985 à Lyon par un ancien professionnel de l'immobilier devenu prêtre. L'association oeuvre pour améliorer les conditions de logement des personnes en difficulté. La foncière Habitat et Humanisme est l'organe chargé de l'acquisition et de la rénovation des logements. Elle fait régulièrement appel au public pour lever des fonds. Un euro investi confère trois euros à la foncière, grâce aux prêts et subventions qui en découlent. La prochaine collecte aura lieu à partir du 6 janvier 2015. Le prix de la part s'élevait à 145 euros au 1er juillet dernier. La foncière ne verse pas de dividende mais revoit régulièrement à la hausse la valeur de ses parts. Les biens immobiliers apportent une garantie en cas de défaut de la foncière. Revente possible, sous un délai d'environ trois mois. 

 

Du microcrédit à l'international avec Oikocredit
Implantée dans 80 pays, la coopérative Oikocredit octroie des microcrédits à des petits entrepreneurs du monde entier n'ayant pas accès aux réseaux bancaires traditionnels. Elle prête également des fonds aux organismes de microfinance locaux dans les pays en développement. Vous pouvez financer cette coopérative par le biais de depository receipts, donnant droit à une part du capital, d'une valeur de 200 euros chacun. Chaque année, l'assemblée générale vote le versement d'un dividende, dont la moyenne historique s'élève à 2 %. 

 

Soutenir des petites entreprises locales avec La Nef
La Nef est une coopérative de finance solidaire créée en 1988 avec l'objectif de soutenir des associations et des entreprises d'utilité sociale et environnementale dans toutes les régions de France. Le plus : l'institution publie une fois par an la liste des projets soutenus. La Nef propose plusieurs produits d'épargne, dont un livret solidaire, mais il est aussi possible de souscrire des parts de son capital. Deux types coexistent : les parts sociales A et B. La rémunération des premières est plafonnée par l'inflation. Les secondes offrent 2 points de plus de rémunération mais elles ne sont accessibles qu'après avoir acquis au minimum 5 parts A à 30 euros pièce. 



more...
No comment yet.