Think outside the...
Follow
Find tag "Algue"
23.5K views | +7 today
Think outside the Box
The sooner we change our paradigm and our lives will be better
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

Des algues au dessus des autoroutes... pour capter le CO2 !

Des algues au dessus des autoroutes... pour capter le CO2 ! | Think outside the Box | Scoop.it

C’est une entreprise franco-néerlandaise, « The Cloud Collective », qui a mis au point ce concept ultra innovant ! Il s’agit d’une ferme d’algues urbaine, installée en plein cœur de la ville.

 

On se plaint souvent du mode de vie urbain, avec le béton qui nous entoure et son manque cruel de nature. On abandonne souvent bien vite l’espoir d’une quelconque végétation en ville, en se disant, que de toute façon rien ne serait fichu de pousser. The Cloud Collective s’est dit tout le contraire : pourquoi voir la ville comme une limite ? Pourquoi ne pas plutôt se servir de tout ce qu’elle pourrait nous offrir ?

C’est ainsi qu’est né le concept de ferme d’algues urbaine. Comme toutes les plantes de ce monde, les algues utilisent la photosynthèse. Elles vont absorber la lumière du soleil ainsi que le dioxide de carbone, pour alimenter leurs croissances. Or le CO2 est rejeté en masse par les pots d’échappement des voitures, et c’est ce qui cause la plus grande partie de la pollution dans les grandes villes. Finalement l’idée est simple comme bonjour : pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups, et absorber ce qui nous dérange pour fabriquer ce qui nous réjouit, à savoir, de la verdure ?

The Cloud Collective a donc installé sa ferme d’algues au dessus d’une voie rapide, afin d’absorber la pollution générer par les nombreux automobilistes. L’installation fut réalisée en Suisse, à l’occasion du festival de Genève.

La ferme fonctionne ainsi : il s’agit un photobioréacteur, conditionné dans des tubes transparents, eux-mêmes accrochés à un pont au-dessus d’une voie rapide. Ces tubes sont ensuite reliés à des filtres, des pompes et des panneaux solaires, afin d’apporter tout ce qu’il faut pour la croissance de la plante. Grâce à l’abondance du CO2 et la lumière du soleil, les algues vont alors se développer à l’intérieur de ces tubes. En absorbant le C02, les algues vont alors purifier l’air. En effet, les tubes permettent de laisser passer l’air pour les plantes. Lorsque l’air rentre au sein des tubes, les algues vont alors pomper tout le CO2 dont elles ont besoin, et l’air ressorti sera alors purifié.

Les algues produites vont ensuite servir à créer du biocarburant, des produits de beauté, de la nourriture, et même des produits pour médicaments.  

Bien qu’il ne s’agisse encore que d’une expérimentation, un tel concept permet d’envisager un tas de nouvelles pratiques de cultures urbaines. Sur le site de The Cloud Collective on peut lire ceci à son propos « son fonctionnement et son emplacement mettent en lumière des pratiques du futur : la production alimentaire en milieu urbain, la protection des espaces verts et la réinterprétation des infrastructures existantes ». Une nouvelle manière de voir et d’interpréter la ville !

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

BOURGET : un avion-fusée pour relier Paris à Tokyo en 2h30

BOURGET : un avion-fusée pour relier Paris à Tokyo en 2h30 | Think outside the Box | Scoop.it
Le Zehst, nouveau projet aéronautique d'EADS, qui pourrait relier Paris à Tokyo en 2h30. (c) AFP


19-06-11 Le groupe aéronautique européen EADS présente au Salon du Bourget un projet d'avion hypersonique qui vole au-dessus de l'atmosphère.

Le groupe aéronautique européen a présenté le Zehst (Zero Emission High Speed Transport) lors d'un séminaire de presse. "L'avion du futur je l'imagine comme Zehst", a expliqué Jean Botti, le Monsieur "innovation" d'EADS.

A la frontière de la science-fiction

Cet avion-fusée vole au-dessus de l'atmosphère. Il décolle avec des moteurs classiques qui sont alimentés par des biocarburants à base d'algues. Ses moteurs fonctionnent à l'hydrogène et à l'oxygène, ils sont donc "totalement propres et ne dégagent que de la vapeur d'eau". L'avion monte ensuite jusqu'à son altitude de croisière, qui est de 32 kilomètres. Un avion classique vole à 10.000 mètres d'altitude. Quel avantage ? "Vous ne polluez plus, vous êtes dans la stratosphère, la pollution est transparente pour nous", avance Jean Botti.

Premiers vols en 2020

Pour l'atterrissage, le pilote doit couper les moteurs et amorcer sa descente en planeur, avant de se poser en remettant les moteurs classiques de l'appareil. Pour EADS, "la solution (écologique) est à la limite de l'espace". "Ce n'est pas un avion, pas une fusée, c'est un avion-fusée commercial", résume Jean Botti. Le Zehst, d'une capacité de 50 à 100 personnes, n'est pour l'instant qu'une ébauche. Mais EADS a déjà un calendrier: un premier prototype vers 2020, pour une mise en service vers 2050.

Un carburant à base d'algues

Ce projet, issu d'une collaboration avec le Japon et soutenu par la Direction générale de l'Aviation civile, pourrait avoir de bonnes chances d'aboutir, les technologies nécessaires étant déjà développées, souligne un porte-parole d'EADS.

Les moteurs fusées existent déjà: Astrium, la filiale spatiale d'EADS, les a développées pour le tourisme dans l'espace. Les carburants à base d'algue sont aussi déjà prêts, selon lui.

Une maquette de quatre mètres de cet avion, dont la forme est proche du Concorde, sera présentée au Salon du Bourget, grand rendez-vous de l'aéronautique qui ouvrira ses portes aux professionnels lundi et au grand public jeudi 23 juin.

more...
No comment yet.
Scooped by Jacques Le Bris
Scoop.it!

L'Etat responsable de la mort d'un cheval à cause d'algues vertes

L'Etat responsable de la mort d'un cheval à cause d'algues vertes | Think outside the Box | Scoop.it

L'Etat est responsable de la mort d'un cheval intoxiqué en juillet 2009 par la prolifération d'algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes d'Armor), a estimé la cour administrative d'appel de Nantes dans un arrêt rendu lundi.

Les juges ont retenu la responsabilité de l'Etat "en raison de ses carences à mettre en oeuvre de manière suffisamment efficace les règles nationales et européennes relatives à la protection des eaux contre les pollutions d'origine agricole".

"La mort de cet animal devait être regardée comme ayant pour cause déterminante une intoxication par inhalation d'un gaz toxique dégagé par des algues vertes en décomposition", poursuivent les magistrats nantais. Le tribunal administratif de Rennes avait affirmé le contraire en juin 2012.

La cour administrative d'appel a toutefois considéré que son cavalier avait commis une "imprudence" en se rendant sur cette partie de la plage particulièrement exposée, où un panneau recommandait de ne pas s'en approcher. Vincent Petit, qui promenait alors son cheval à pied, n'avait pu être extrait de la vasière que grâce à l'intervention rapide d'un passant.

Les magistrats nantais, qui lui ont alloué 2.200 euros de dommages et intérêts, ont suivi les recommandations du rapporteur public, qui avait estimé lors de l'audience le 1er juillet que ce vétérinaire parisien était responsable "aux deux tiers" de la mort de son cheval. Ce dernier réclamait pour sa part 31.609 euros, notamment en raison de son "préjudice moral".

Le lien de cause à effet entre la mort du cheval et les gaz toxiques dégagés par les algues vertes en putréfaction ne faisait aucun doute, selon le rapporteur public, au vu de procès-verbaux "particulièrement éclairants" des gendarmes.

Les poumons du cheval - enfoncé jusqu'au col dans une vasière - étaient en effet "gorgés de sang", tandis qu'aucune trace de coups ou de noyade n'avait été relevée.

"Je suis plutôt satisfaite : pour mon client, l'essentiel était de faire dire que les algues vertes peuvent tuer, qu'elles ne sont pas qu'un problème environnemental", a réagi Corinne Lepage, l'avocate du cavalier et ancienne ministre de l'Environnement. "Pour lui, c'était une question de principe."

L'Etat a deux mois pour engager un éventuel pourvoi en cassation contre la décision de lundi. Une plainte au pénal, avec constitution de partie civile, a également été déposée par Vincent Petit auprès des juges d'instruction du pôle de santé publique de Paris.

(Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse)

more...
No comment yet.