Comment les 1% les plus riches gagnent vraiment leur argent | Think outside the Box | Scoop.it

Les revenus des 1% les plus riches ne proviennent qu'à 39% du travail.

 

Alors que l'ensemble de la population tire 64% de ses revenus du travail, les ressources des 1% les plus riches n'en proviennent qu'à 39%, souligne une étude du Tax Policy Center.

 

Atlantico : Une étude de Tax Policy Center a récemment révélé qu'aux Etats-Unis, les ressources de la population dans son ensemble provenaient à 64% des revenus du travail, alors que les revenus des 1% les plus riches n'en proviennent qu'à 39% (lire ici). Pour les 1% les plus riches, viennent ensuite les investissements (29%) et les revenus d’entreprise (24%). La situation est-elle comparable en France ? Nathalie Cariou : L’étude de Tax Policy Center semble mettre à bas tous les clichés que l’on véhicule généralement sur les riches, à fortiori les 1% les plus riches ! A savoir que ce serait d’heureux (ou malheureux) oisifs sirotant sans discontinuer des cocktails au soleil à bord de leurs yachts de luxe. De quoi devenir vite gras et déprimés à force d’inactivité et d’absence d’objectifs ! Le Tax Policy Center nous rappelle que la réalité est tout autre : les riches ne sont pas, dans leur grande majorité, des inactifs. Ils travaillent et s’occupent de leurs investissements. Ce qui n’est pas non plus une sinécure ! Désolée pour les joueurs de loto occasionnels ou réguliers qui s’imaginent qu’une fois le gros lot gagné, il n’y a plus rien à faire. Devenir riche demande du travail ... le rester également. En France comme ailleurs, la richesse signifie à coup sûr plus de confort, plus de facilité, plus d’opportunités dont on peut tirer partie ... mais elle signifie aussi décider, agir, être responsable, rester maître de sa vie. Autant de mots difficilement compatibles avec la notion d’inactivité ou de retraite, même dorée ! D’ailleurs, est-ce la richesse qui rend responsable ? Ou la capacité à être intégralement responsable de sa vie qui crée la richesse ? Concrètement, comment les 1% de Français les plus riches le deviennent-ils ? Certains vous diront qu’il faut travailler pour gagner de l’argent. De là à en déduire qu’il faut travailler un peu pour gagner un peu d’argent et qu’en travaillant beaucoup vous gagnerez beaucoup d’argent, il n’y a qu’un pas, que l’on peut allègrement franchir. A tort. Car à quelques grands patrons près, la base de tout enrichissement c’est l’investissement. L’argent que l’on gagne "à la sueur de son front" est un bon début, pour amorcer la pompe (il faut bien un peu d’argent pour investir !) mais c’est un moyen qui atteint vite ses limites. D’abord parce que la capacité de travail de chaque individu est limitée ; d’autre part parce que l’effet de levier associé au travail est lui aussi limité. Or utiliser un effet de levier, quel qu’il soit, est ce qui a fait les 1% de Français les plus riches. Qui dit effet de levier dit investissement. Investissement en temps (en créant sa propre activité par exemple) ; en argent (ce sont les placements financiers) ; voire en utilisant l’argent des autres (du banquier dans le cas d’un projet immobilier). D’ailleurs, les plus grosses fortunes françaises ne sont pas entre les mains de salariés, même grassement payés, mais aux mains de "propriétaires – entrepreneurs" : Bernard Arnault, François Pinault, Serge Dassault, Xavier Niel pour n’en citer que quelques- uns.
(...)