Quand l'âge du capitaine pose problème au Parti socialiste ! | Think outside the Box | Scoop.it
- RTL.fr :

Arnaud Montebourg a demandé lundi à Martine Aubry de fixer à 67 ans l'âge limite des candidats PS aux prochaines élections législatives, dans une lettre qui donne en annexe la liste des députés touchés par cette limite d'âge en 2012.
"Est-il acceptable que des députés socialistes ayant accompli parfois leur septième ou huitième mandat, élus depuis 1978 ou 1981, atteignant l'âge respectable de 68, 69, 70, 71, 72 ou 73 ans, déclarent vouloir se représenter dans une période où le monde ne vit plus sur les mêmes règles qu'il y a ne serait-ce que dix ans ?", s'interroge le troisième homme de la primaire du PS, qui aura 50 ans début 2012. Le député PS Jack Lang, 72 ans, s'est semble-t-il senti visé. Bien l'intention d'être réélu député du Pas-de-Calais, il a violemment rétorqué à son homologue de Saône-et-Loire.

Montebourg attaque...

"Je te propose donc de demander au Bureau national de demain, mardi 8 novembre 2011, de fixer l'âge limite à l'investiture à 67 ans révolus", a écrit le député de Saône-et-Loire à la première secrétaire du PS, dans ce courrier rendu public.
"Je constate que certains de nos camarades député(e)s ont décidé par eux-mêmes de ne pas se représenter aux suffrages des électeurs afin de laisser la place à des femmes, à des jeunes ou à des Français issus de l'immigration", ajoute Arnaud Montebourg, qui a annoncé qu'il ne se représenterait pas en 2012 après trois mandats depuis 1997.
En annexe de sa lettre, il reproduit une liste de vingt-et-un noms de députés "de plus de 68 ans révolus à la date de l'investiture", en précisant s'ils veulent ou non se représenter. Parmi ceux qui veulent se représenter figurent les ex-ministres Jack Lang, Jean-Louis Bianco et François Loncle, ainsi que Gérard Bapt, en pointe sur le dossier du Mediator, ou René Dosière, grand contempteur de l'envolée des dépenses de l'Elysée depuis la présidence de Jacques Chirac.

... Lang réplique

"En ma qualité de dirigeant socialiste le plus populaire auprès des jeunes français, permets-moi de m'étonner de ta nouvelle philippique sur l'âge des candidats députés", réplique Jack Lang.
"A l'aune de ton critère, Clemenceau, 76 ans en 1917, eût été empêché de porter la France à la victoire lors de la Guerre de 14-18, Gaston Defferre, 72 ans, n'aurait pas pu être l'auteur de la loi historique sur la décentralisation, le général de Gaulle, 75 ans en 1965, n'aurait pas pu être réélu, François Mitterrand, 71 ans, aurait été empêché d'être candidat à la présidence de la République en 1988", fait valoir l'ancien ministre de la Culture.
"Ainsi le couperet tomberait sur les hommes politiques âgés de plus de 67 ans. Pourquoi donc cet âge-là et pourquoi ne pas retenir, sur un si bon chemin de l'excommunication, l'âge de 60 ans préconisé par le PS pour l'âge de la retraite?", ironise le député du Pas-de-Calais.
"A dire vrai, l'âge authentique, la vraie jeunesse de l'esprit, sont dans les têtes", estime-t-il, faisant valoir que "trop de gens de la politique, jeunes en apparence sont vieux sous leur crâne, coupés de la vie, ignorant la culture contemporaine".
"Loin de moi l'idée de ne pas ouvrir très largement les portes aux plus jeunes. Je crois l'avoir montré concrètement tout au long de ma vie universitaire, intellectuelle et politique", ajoute Jack Lang.