théâtre in and off
Follow
Find
25.8K views | +16 today
Scooped by marsupilamima
onto théâtre in and off
Scoop.it!

Les ateliers théâtre du collège Thalassa en scène - Ouest-France

Ouest-FranceLes ateliers théâtre du collège Thalassa en scèneOuest-FranceLes ateliers théâtre du collège Thalassa en scène Erquy 16/06/2012 Ouest-France.
more...
No comment yet.
théâtre in and off
théâtre pas forcément ce que vous pensez: la créativité est souvent au rendez vous, on n'y dort pas toujours, la banlieue ce n'est pas si loin et c'est souvent confortable....
Curated by marsupilamima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Shakespeare sur l'herbe, c'est simplement bien

Shakespeare sur l'herbe, c'est simplement bien | théâtre in and off | Scoop.it
« Othello, variation pour trois acteurs », par Olivier Saccomano, est présenté en itinérance dans le cadre du « in » à Avignon.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

En tournée - Vous n'étiez pas au Festival d'Avignon? rattrapez vous...si vous le voulez

En tournée - Vous n'étiez pas au Festival d'Avignon? rattrapez vous...si vous le voulez | théâtre in and off | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Le Théâtre des Loges au marché

Le Théâtre des Loges au marché | théâtre in and off | Scoop.it
Samedi, sur le marché de Figeac, la troupe du Théâtre des Loges créait la sensation en déambulant en costumes d'époque au milieu des badauds et des touristes. Ils venaient présenter «Le Révizor», une comédie grinçante (quoique très bien huilée) de ...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Théâtre : Tartuffe comme un seul homme, aux Métallos

Théâtre : Tartuffe comme un seul homme, aux Métallos | théâtre in and off | Scoop.it
La question qui taraude avant de voir ce « Tartuffe », dont le principe est de faire jouer une dizaine de rôles à un seul acteur, est de savoir...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Vianne (47) : trois soirées de théâtre

Vianne (47) : trois soirées de théâtre | théâtre in and off | Scoop.it
Le Théâtre école d’Aquitaine joue des pièces de Debauche, Labiche et Marivaux dans le cadre du festivalde Vianne, qui se déroulera les 30 et 31 juillet ainsi que le 1er août. «En 1914,...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Barouf de feux à la mexicaine

Barouf de feux à la mexicaine | théâtre in and off | Scoop.it
Quand l’art est public une mise en feu sur une place publique attire du monde, mais les feux d’artifices ne sont que festifs.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Les lieux du Festival d’Avignon – « A corps et à mots »

Les lieux du Festival d’Avignon – « A corps et à mots » | théâtre in and off | Scoop.it
Nous sommes jeudi 24 juillet, le moment de vivre la dernière Offinité des spectateurs de l’édition 2014 du Festival d’Avignon. Rythmée par les rencontres entre spectateurs, notre édition ne ressemble à aucune de celles que nous avons vécues. C’est donc pour nous déjà l’heure du bilan : In, Off… « Le Off est-il In ? Le In est-il Off ? » Ou sont-ils tous les deux « out » ? Une nouvelle fois, nous restons fidèles au principe des Offinités, selon lequel les gestes et le mouvement doivent prolonger la parole. Mais pour cette dernière journée, nous avons pensé à un nouveau dispositif : parcourir  en groupe la ville d’Avignon de 9h à 17h, passer devant ses lieux emblématiques, pour révéler en nous l’imaginaire du spectateur. Sous le chapiteau du Off ("Le Magic Mirror"), nous nous remémorons les Offinités de 2013 où nous donnions rendez-vous à 11h30 pour une tribune critique de quatre vingt dix minutes: le [...]
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

La gran farsa del capitalismo

La gran farsa del capitalismo | théâtre in and off | Scoop.it
El francés Sylvain Creuzevault lleva a la comedia las teorías de Karl Marx
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Avignon: des artistes belges inquiets manifestent sur scène - RTBF Societe

Avignon: des artistes belges inquiets manifestent sur scène - RTBF Societe | théâtre in and off | Scoop.it
Au festival d'Avignon, c'était la première hier soir du dernier spectacle du jeune prodige liégeois Fabrice Murgia : "Notre peur de n'être". Et, fait assez remarquable, à la fin du spectacle, tous les comédiens et metteurs en scène belges présents à Avignon sont entrés et ont entouré le metteur en scène pour manifester leurs inquiétudes relatives au statut d'artiste dans la société.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

« Macbeth », de nuit et en forêt

« Macbeth », de nuit et en forêt | théâtre in and off | Scoop.it
A l’occasion du festival Chalon dans la rue, le théâtre de l’Unité réalise une « mise en forêt » de la tragédie shakespearienne. Un pari réussi.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Festival d’Avignon – Metteurs en  scène en péril.

Festival d’Avignon – Metteurs en  scène en péril. | théâtre in and off | Scoop.it
Il est 17h50. La file d’attente  se forme à l’intérieur du théâtre de Montfavet près d’Avignon pour "Intérieur" de Claude Régy. Les intermittents s’adressent à la foule des spectateurs agglutinés dans le couloir. À Manuel Valls, ils envoient leur leitmotiv "Non merci!". Le discours est en boucle depuis dix jours et sature visiblement le public. Puis, la consigne donnée par Claude Régy, metteur en scène âgé de 91 ans nous est communiqué: « à partir de maintenant, vous êtes priés de faire silence et d’entrer sans parler dans la salle ». Quelques minutes plus tard, une autre information nous est assignée : "Nous vous invitons dès que vous serez assis à vous serrer pour faire entrer le plus de spectateurs possible". Dit autrement, le festival a besoin d’argent et nous demande son aide. Nous sommes quelques-uns à répondre, « Non merci ! ». Cette anecdote me paraît symptomatique de ce festival qui, à bien des [...]
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Théâtre d'Anglet, une architecture topographique : 24-07-2014 - Batiweb.com

Théâtre d'Anglet, une architecture topographique : 24-07-2014 - Batiweb.com | théâtre in and off | Scoop.it
Actualités Batiweb.com : 24-07-2014 - A mi-chemin entre Bayonne ville historique et Biarritz ville balnéaire, Anglet a récemment accueilli un nouveau théâtre axé sur la musique, le théâtre et autres formes de spectacles vivants, conçu par les architectes Isabel Hérault & Yves Arnod. Implanté sur une parcelle qui accueille le marché hebdomadaire, le nouvel équipement bénéficie de la proximité d’un ensemble de bâtiments institutionnels et publics à l'architecture hétérogène qui rendent le quartier très vivant.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Gisèle Casadesus : à 100 ans, elle revient au théâtre

Gisèle Casadesus : à 100 ans, elle revient au théâtre | théâtre in and off | Scoop.it
INFO LE FIGARO - La Doyenne du théâtre et du cinéma français sera la vedette de la rentrée, avec Le Jubilé d'Agathe, pièce de Pascal Lainé qu'elle lira, entourée des siens.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Festival d'Avignon : un premier bilan mitigé pour Olivier Py

Festival d'Avignon : un premier bilan mitigé pour Olivier Py | théâtre in and off | Scoop.it
Olivier Py, le nouveau directeur du Festival d'Avignon, revient sur ses débuts difficiles, entre son soutien aux intermittents et sa volonté...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Nantes. [VIDEO] Théâtre : le vidéaste nantais Pierrick Sorin a encore frappé. Nantes.maville.com

Nantes. [VIDEO] Théâtre : le vidéaste nantais Pierrick Sorin a encore frappé. Nantes.maville.com | théâtre in and off | Scoop.it
Nantes [VIDEO] Théâtre le vidéaste nantais Pierrick Sorin a encore frappé - Nantes
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Jonathan Pujol, du théâtre de la MJC au Festival d'Avignon

Jonathan Pujol, du théâtre de la MJC au Festival d'Avignon | théâtre in and off | Scoop.it
Pour son premier Festival d'Avignon, le Lézignanais, entouré de 4 comédiennes, a joué le maître de cérémonie dans un spectacle d'improvisation déjanté qui a ravi le public.Quand...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

L'IVT un théâtre de paroles et de langue des signes

L'IVT un théâtre de paroles et de langue des signes | théâtre in and off | Scoop.it
L'International Visual Théâtre est la première compagnie professionnelle de comédiens sourds. Il propose des pièces où la langue des signes et le langage parlé sont mélangés, dans un effet surprenant. Les sons et les gestes s'allient harmonieusement à l'IVT. Menacé de fermeture en 2008 faute de...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Chalon dans la Rue : après les manifestations, place aux spectacles

Chalon dans la Rue : après les manifestations, place aux spectacles | théâtre in and off | Scoop.it
Après une journée de jeudi marquée par des manifestations d'intermittents et l'annulation de certains spectacles, la 28e édition de Chalon dans la Rue a repris son cours normal. Performances théâtrales, ateliers de chant et de comédie, déambulations bucoliques. Demandez le programme !
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Bussy-le-Grand : "La Mouette" au château

Bussy-le-Grand : "La Mouette" au château | théâtre in and off | Scoop.it
Les comédiens de la compagnie Célébration 43 répètent actuellement dans le parc du château une adaptation de "La Mouette", de Tchekhov, qu’ils présenteront les 1er et 2 août.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

« La Ronde de nuit », de Patrick Modiano (critique), Théâtre des Carmes - André-Benedetto à Avignon

« Un minuscule théâtre d’ombres… » Par Fabrice Chêne Les Trois Coups.com…
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

« Henry VI », de William Shakespeare (critique), La Fabrica à Avignon

« Henry VI » : l’éclatante saga d’une nuit d’été Par Cédric Enjalbert Les Trois…
more...
No comment yet.
Rescooped by marsupilamima from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

Théâtre : haut, grave, fragile

Théâtre : haut, grave, fragile | théâtre in and off | Scoop.it

Choses entendues. Le snob : Avignon ? Ah, oui ! j’y suis passé un soir, voir Platel. L’ingénu : c’est curieux, cette année les metteurs en scène manquent vraiment d’imagination, ils commencent tous leurs spectacles par le même discours au micro, acteurs face au public. Le puriste : vous savez, moi, à part Régy… Le marathonien : demain, je vais voir les dix-huit heures de Henry VI, le Shakespeare mis en scène par Thomas Jolly, avec provision de sandwichs et thermos de café. Le professionnel : les spectacles ? Pas le temps cette année, trop de rendez-vous. Le malotru : une marche pour les intermittents ? Vous croyez que j’ai que ça à faire ?

 

Finalement, le plus amusant dans un festival ce sont les bruits qui courent. Au bout de quelques semaines de jugements disputés, d’ouï-dire et de rumeur, le même palmarès est chuchoté par toutes les bouches. Le public et les critiques, par un mystérieux phénomène de consensus tacite, ont décidé de ce qu’il faut aimer ou détester. C’est dans cette arène d’une violence extrême que les réputations se font et se défont, que les compagnies se ruinent pour espérer retenir l’attention d’un programmateur. Mais cette année, ce qui frappe, c’est un Festival sous tension, en transition, en lutte avec l’extérieur et avec lui-même, donnant à voir de manière hyperbolique la fragilité du théâtre.

 

 

Choses vues : «la Disparition des lucioles». C’est le titre de l’exposition de la Fondation Lambert, qui résume fort bien l’atmosphère du Festival. Cité interdite ouverte au public pour la première fois, la prison Sainte-Anne présente, entre ses murs, des œuvres lumineuses, au propre comme au figuré : un autel de visages illuminés par Boltanski, des cieux peints à la Constable enfermés dans une cellule, un possible chemin de lumière tracé dans le dédale des couloirs par Claude Lévêque, une vision macabre de Berlinde De Bruyckere aperçue derrière l’oculus d’une porte close. L’édition 2014 est marquée de cette gravité souterraine, comme si la ville en deuil refusait de faire la fête : au milieu des affiches de spectacles, les pancartes de mots d’ordre et de grève ; les rues ont été rebaptisées «rue du Medef», «avenue du CDD». Les spectacles sont comme aiguisés par l’air du temps, par le risque d’annulation, par l’orage qui gronde.

 

Chez Claude Régy, la menace vient de l’extérieur. L’espace n’est délimité que par la lumière, frontière ténue entre ceux qui ne savent pas encore et ceux qui sont chargés d’annoncer le malheur. Intérieur plonge le spectateur dans une lumière-matière à la James Turrell, et dessine, devant nous, la chorégraphie hypnotique d’acteurs qui se meuvent dans un espace épais au point d’absorber toute voix, d’interdire tout mouvement brusque. Le spectacle étire ce moment qui précède l’annonce de la catastrophe et la rend déjà palpable. Aucun pathos dans ce théâtre qui travaille aux limites de la perception. Et que la moindre inattention brise.

Il y a soixante ans, en 1954, Roland Barthes publiait un bref article, «Avignon, l’hiver», qui voyait dans la pierre grise et dure de la cour d’honneur désertée le lieu d’un théâtre ouvert, humaniste, mais aussi aride et exigeant, où le spectateur est celui qui instaure le spectacle : «Il faut que le regard du spectateur soit une épée et que de cette épée, l’homme sépare le théâtre et son ailleurs […]. Mais il faut aussi que ces deux espaces luttent, s’abandonnent l’un l’autre à regrets, tardent à se démêler, se déchirent, […] et que l’on sente tout au long du spectacle l’espace fragile de l’acteur, menacé, fasciné, presque reconquis par cet ailleurs formidable contre quoi lutte la tenue d’un seul regard humain.»

Rarement plus qu’en ce mois de juillet on aura senti cette menace peser sur «l’espace fragile de l’acteur». Mais cette fragilité subjugue : avec des épées faites de rubans, des explosions de confettis et l’efficacité narrative de Game of Thrones, le Henri VI de Thomas Jolly transforme les combats sur scène en fête. On se souviendra que juillet 2014 fut un combat. Aujourd’hui, le Festival s’achève, la cour d’honneur se vide, et Barthes a toujours raison : «Il n’est que de passer la tête, un jour d’hiver, par la grosse porte de bois qui ferme la cour du Festival, pour saisir qu’au théâtre aussi les hommes sont seuls et qu’ils peuvent tout.»

 

 

Frédérique Aït-Touati est chercheure en littérature et en histoire des sciences, elle enseigne à l’université d’Oxford et à Sciences-Po.

 


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Béziers : Robert Ménard supprime le poste de directeur des théâtres

Béziers : Robert Ménard supprime le poste de directeur des théâtres | théâtre in and off | Scoop.it
Lors du dernier conseil municipal, Robert Ménard a fait voter la suppression du poste de directeur des théâtres de Béziers en attendant une mutualisation des compétences des experts...
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Déjà fiancés, le Théâtre d’Arras et l’Hippodrome de Douai s’apprêtent maintenant à convoler

Déjà fiancés, le Théâtre d’Arras et l’Hippodrome de Douai s’apprêtent maintenant à convoler | théâtre in and off | Scoop.it
En 2011, la direction de l’Hippodrome de Douai était appelée au chevet du Théâtre d’Arras. - Arras et ses environs - La Voix du Nord
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Olivier Py et son conte poétique et cruel

Olivier Py et son conte poétique et cruel | théâtre in and off | Scoop.it
Le troisième spectacle présenté par le directaur du festival d'Avignon, « La Jeune Fille, le Diable et le Moulin », est dédié au jeune public.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

"Henry VI" de Shakespeare en Avignon

"Henry VI" de Shakespeare en Avignon | théâtre in and off | Scoop.it
Mise en scène par Thomas Jolly, la pièce de William Shakespeare est un marathon de 18 heures de théâtre qui se transforme en fête.
more...
No comment yet.