théâtre in and off
50.9K views | +4 today
Follow
théâtre in and off
théâtre pas forcément ce que vous pensez: la créativité est souvent au rendez vous, on n'y dort pas toujours, la banlieue ce n'est pas si loin et c'est souvent confortable....
Curated by marsupilamima
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Qui a peur de Virginia Woolf d'Edward Albee, mes Alain Françon, au Théâtre de L'Oeuvre

Qui a peur de Virginia Woolf d'Edward Albee, mes Alain Françon, au Théâtre de L'Oeuvre | théâtre in and off | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Au Théâtre de la Bastille, l’autre occupation

Au Théâtre de la Bastille, l’autre occupation | théâtre in and off | Scoop.it
La scène parisienne mène des expérimentations impliquant le public et l’équipe du spectacle « Bovary ».
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Le triomphe de Stefan Zweig au théâtre

Le triomphe de Stefan Zweig au théâtre | théâtre in and off | Scoop.it
À Paris, le nom de Zweig suffit à remplir les salles. Pour preuve, le succès d'"Amok" avec Alexis Moncorgé et du "Monde d'hier" avec Jérôme Kircher.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Meaux : Solène Honoré succèdera à Patricia Giroud au Théâtre Gérard-Philipe

Meaux : Solène Honoré succèdera à Patricia Giroud au Théâtre Gérard-Philipe | théâtre in and off | Scoop.it
Solène Honoré, 36 ans, prendra début juillet la direction du Théâtre Gérard-Philipe à Meaux. L’actuelle responsable du service culturel d
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Dominique Blanc : « J’ai toujours eu le désir d’être d’une tribu »

Dominique Blanc : « J’ai toujours eu le désir d’être d’une tribu » | théâtre in and off | Scoop.it
L’actrice est Agrippine, dans « Britannicus », à partir du 7 mai. Un rôle qui marque son entrée au Français.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Jacques Weber, ogre mélancolique beckettien

Jacques Weber, ogre mélancolique beckettien | théâtre in and off | Scoop.it
En septembre 2012, Frédéric Franck ouvrait son mandat de nouveau directeur du Théâtre de l'Œuvre avec La Dernière Bande de Beckett.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

"Cabaret Léo Ferré" au Studio-Théâtre de la Comédie Française - Le blog de Spectatif

"Cabaret Léo Ferré" au Studio-Théâtre de la Comédie Française - Le blog de Spectatif | théâtre in and off | Scoop.it
Un spectacle d’une incroyable intensité. Une tempête d’émotions nous submerge et nous ravie.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Natalie Dessay : « Au moins, au théâtre, j’éprouve »

Natalie Dessay : « Au moins, au théâtre, j’éprouve » | théâtre in and off | Scoop.it
L’ancienne chanteuse lyrique évoque sa belle reconversion en comédienne, à l’heure où elle présente la pièce « Und » à Paris.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Laurent Seksik : “Je me méfie des parallèles simplistes entre l'époque de Zweig et la nôtre”

Laurent Seksik : “Je me méfie des parallèles simplistes entre l'époque de Zweig et la nôtre” | théâtre in and off | Scoop.it
Pour le théâtre, il adapte “Le Monde d'hier”, texte testament de Stefan Zweig qui raconte les derniers feux, puis “le suicide de l'Europe”, et le sien. A voir actuellement au Théâtre des Mathurins.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

A Varsovie, un théâtre tout neuf pour Krzysztof Warlikowski

A Varsovie, un théâtre tout neuf pour Krzysztof Warlikowski | théâtre in and off | Scoop.it
Pour le metteur en scène polonais Krzysztof Warlikowski, ce Teatr Nowy est une opportunité de montrer ses productions en toute indépendance et de l'ouvrir à l
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Les attentats de « Charlie » vus par « Elfi »

Les attentats de « Charlie » vus par « Elfi » | théâtre in and off | Scoop.it
A Munich, Elfriede Jelinek, Prix Nobel de littérature 2004, consacre sa pièce de théâtre « Wut » aux attaques de Paris.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

L'art utile de Marie-Hélène Gendreau | Luc Boulanger | Théâtre

L'art utile de Marie-Hélène Gendreau | Luc Boulanger | Théâtre | théâtre in and off | Scoop.it
Après deux productions qui ont connu un vif succès à Québec, en 2013 et en 2015, la pièce Trainspotting  arrive enfin au Prospero à Montréal. Entretie
more...
No comment yet.
Rescooped by marsupilamima from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

Eh bien chantiers, maintenant

Eh bien chantiers, maintenant | théâtre in and off | Scoop.it



Par Guillaume Tion pour Next/Libération :



Quatre grands théâtres parisiens ferment pour travaux. Absence de programmation ou relocalisation des spectacles, ils en profitent pour repenser leur saison prochaine.


C’est presque une provocation : quatre salles parisiennes fermées quasi simultanément pour travaux. Leur point commun : des chantiers au long cours, qui durent d’une saison à deux ans et demi (plus de sept ans en cumulé). Leurs différences : certaines institutions subissent la situation, d’autres parviennent à en tirer profit dans un semblant de normalité. Saisons off ou inexistantes, dispersion des personnels, projets de réouverture : de l’Opéra-Comique à l’Athénée en passant par le Théâtre de la Ville et le Châtelet, visite des chantiers.


L’Opéra-Comique (lyrique) Fermé de juillet 2015 à janvier 2017



L’Opéra-Comique a abandonné la place Boieldieu, à l’ombre des Grands Boulevards, pour quelques étages au 21, rue du Sentier, 700 mètres plus loin, immeuble qui abritait auparavant l’Eperon, journal hippique, ou encore la Librairie du cheval, et qui cherchait un locataire. Dans ces espaces provisoires, l’équipe du nouveau directeur, Olivier Mantei, qui a succédé avant les travaux à Jérôme Deschamps, prépare des événements tous azimuts : organisation d’un grenier lyrique en septembre dernier (les abonnés conservent chez eux des objets qu’ils restitueront une fois les travaux achevés) ; Pleine Nuit, déambulation sensorielle sur le chantier organisée en février par Christian Boltanski, Jean Kalman et Franck Krawczyk ; le Mystère de l’écureuil bleu, opéra pour enfants visionnable sur leur site… Depuis qu’il a fermé ses portes à la fin de la saison dernière pour la troisième et dernière phase de travaux commencés en 2003 (traitement d’air, désenfumage, mise en conformité du réseau électrique, accessibilité aux personnes à mobilité réduite… 16,933 millions d’euros de rénovation sur un an et demi), l’Opéra-Comique n’arrête pas de produire.

Hors les murs, son expansion n’a plus de limite. Au point que la cellule «Favart off» s’apprête à organiser un événement qui dépasse de loin sa petite structure : un karaoké géant sur le Champ-de-Mars, le 18 juin, en lien avec l’Euro de foot, dirigé par le talentueux chef à catogan Christophe Grapperon. «L’Opéra de Paris est hyper jaloux de cette idée», explique-t-on en interne. Jalousie ou pas, les rivaux de Bastille ont déjà «piqué» au cousin Comique le prodige qui fera la réouverture de la maison après les travaux : Thomas Jolly. Le Rouennais mettra en scène Fantasio pour l’Opéra-Comique en janvier 2017, et fera d’abord, en septembre 2016, l’ouverture de saison de l’Opéra de Paris, à Garnier, avec Eliogabalo. «C’est pas trop grave, soupire-t-on rue du Sentier. C’est quatre mois avant, cela ne parasite pas. Evidemment, on aurait préféré recevoir chez nous sa première mise en scène d’opéra, mais bon…»

Pourquoi une telle frénésie d’activité ? «Parce que, sinon, on s’ennuierait.» Mais aussi parce que la tutelle (le ministère de la Culture) maintient à l’institution une subvention allégée (6 millions d’euros annuels au lieu de 10 millions). L’équipe aussi a subi un sérieux dégraissage : sur les 80 personnels, 15 sont partis en retraite ou en rupture conventionnelle, 3 ont choisi une formation, 27 travaillent dans des structures publiques proches (Opéra de Paris, Centre des monuments nationaux…). Cet échange de personnel provoque d’ailleurs des envies de reconversion, et l’on est heureux d’entendre la belle histoire de cet accessoiriste de l’Opéra-Comique devenu provisoirement régisseur à la Philharmonie de Paris et qui aimerait en faire son nouveau métier.

Pour le moment, le public suit. «Il y a une réelle appétence de la part de nos spectateurs pour ce que l’on peut faire. Ils adorent les événements obliques. C’est pour nous l’occasion de nous lancer à la conquête de nouveaux publics et de nouveaux supports.» Comme, à l’automne, cette incursion lyrico-pâtissière avec la production du gâteau «Opéra-Comique», comme «l’Opéra» est aussi un gâteau, mais plutôt aux fruits celui-ci. Il sera vendu dans des pâtisseries partenaires. Pendant les travaux, les rivalités continuent.




Le théâtre de l’Athénée (lyrique, concert, théâtre) De juillet 2015 au 24 septembre 2016


Dans une ancienne loge aux murs tendus de velours rouge et au plafond décoré par un ciel de peinture, Patrice Martinet s’interroge sur la future couleur des fauteuils de la salle du théâtre de l’Athénée, dont il est le directeur. Son établissement sur cour dans le IXe arrondissement de Paris, public mais au statut particulier (il n’est pas propriétaire des murs) est en travaux jusqu’au 15 juillet. Ils consistent essentiellement à agrandir la fosse d’orchestre (de 20 à 30 musiciens) et à munir son plancher d’un système d’élévation pour pouvoir mettre le sol automatiquement à niveau quand la fosse n’est pas nécessaire. Jusqu’à présent, la manipulation, qui prenait plusieurs heures, était réalisée par une équipe de techniciens. La ventilation et le chauffage de la salle sont aussi à l’ordre du jour, sur le modèle «deux fauteuils égal une bouche d’aération». Enfin, certains systèmes, notamment sonore, seront recâblés en fonction des derniers standards. «Nous voulions avoir le présent, mais aussi l’avenir», explique Martinet.

Ces travaux de confort, sans urgence et qui améliorent des processus mal pratiques ou du matériel usé mais en état de marche, ont été décidés dans la foulée du ravalement de façade de l’établissement par le propriétaire, Groupama. «Pendant six mois, toute répétition ou représentation aurait été impossible. Autant en profiter pour mettre en place une série de travaux à l’intérieur.» Le chantier de 1,8 million d’euros a été pris en charge par le ministère de la Culture (1 million), le conseil régional d’Ile-de-France (435 000) et le théâtre (372 000). Le ravalement de façade est, lui, payé par Groupama, avec une aide de la Conservation régionale des monuments historiques. Bonheur collatéral de cette rénovation : la découverte, sous des couches de moquette, d’une mosaïque au niveau du contrôle du théâtre. Elle sera préservée et restaurée.

Les personnels s’en sont trouvés divisés : sur les 19 personnes de l’équipe, en comptant le directeur, 12 ont été mises en activité partielle (on ne dit plus chômage technique), payées 100 % de leur salaire (65 % à 75 % à la charge du ministère du Travail, le reste par le théâtre). Les 7 autres (directeur technique, régisseur général…) continuent de travailler dans les parties de l’établissement réservées à l’administration.

Sur le plan artistique, c’est une saison blanche. «Nous n’avons pas fait de programmation car nous n’en avons pas les moyens. La subvention du ministère de la Culture couvre le théâtre en ordre de marche, explique Martinet. Le reste dépend du succès de la programmation, de la billetterie donc, mais aussi des recettes de la location de l’établissement.» Le chantier prive de fait le théâtre de ces deux ressources. Le 24 septembre, une fois les travaux finis et la couleur des fauteuils choisie, l’Athénée rouvrira avec sa formation résidente du Balcon pour une Symphonie fantastique alléchante, réarrangée par Arthur Lavandier et dirigée par Maxime Pascal. Deux genres de furieux s’entrechoquant au centre d’un amour de salle à l’italienne modernisée.




Le Théâtre de la Ville (danse, musique, théâtre) De l’été 2016 à l’été 2018


«L’idée politique d’un théâtre dans la ville ne s’arrête pas à une fermeture. J’ai réuni l’équipe, qui a été d’accord avec moi. Et nous avons décidé de continuer», explique Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville (et du festival d’Automne), également metteur en scène mais aussi comédien dans sa façon de présenter les choses et de séduire son auditeur. Son théâtre proposera donc pendant ses deux ans de travaux une saison hors les murs, qui sera ventilée entre le théâtre des Abbesses (partenaire historique du Théâtre de la Ville), l’espace Cardin où s’installeront les 65 permanents de l’institution (sans mise à l’écart ni activité partielle), mais aussi dans 20 autres lieux partenaires… y compris au théâtre du Châtelet, le voisin d’en face à la programmation clinquante. «Une fois cela décidé, est-ce qu’on maintient les mêmes niveaux de conviction ? Est-ce que, même, on développe des choses ? Oui, plus que jamais», s’enflamme Demarcy-Mota, que les défis n’effraient pas. La prochaine saison sera pleine, avec 37 productions dont 24 créations dans les lieux partenaires, mais aussi une quinzaine aux Abbesses et à l’espace Cardin. «Nous ne voulions pas un ralentissement de la création et resterons présents sur les 3 disciplines : théâtre, danse, musique.» L’agenda d’un tel barnum, entre le déménagement de la Ville, les plannings des partenaires et celui des artistes, a tout du casse-tête niveau expert. Dans le bureau ensoleillé de Demarcy-Mota, plusieurs tables servent à empiler les dossiers techniques de programmation. D’autant que le directeur développe en même temps de nouveaux parcours Enfance et Jeunesse, qu’il compte reconduire, et qu’il a des idées bien arrêtées sur les travaux de son théâtre : «Ils toucheront essentiellement à la rénovation, mais l’enjeu n’est pas là.» En 1967, quand les architectes Valentin Fabre et Jean Perrottet détruisent la salle à l’italienne pour y poser une grande volée de gradins, «c’est la révolution. Fini le théâtre bourgeois où les gens se regardent entre eux, maintenant tout le monde regarde la scène, c’est le théâtre municipal populaire». Demarcy-Mota veut aujourd’hui une seconde révolution : «Il faut repenser les espaces publics. La rénovation, c’est très bien, mais que va-t-on continuer à offrir ? Quelle est la définition d’un théâtre en 2018 ?»

Le directeur, qui a l’oreille de sa tutelle, la Ville de Paris, évoque alors un lieu où la programmation, «mue par la nécessité de présenter l’acte artistique et pas des grosses machines», commence dès l’accueil : il travaille sur la prise en charge de spectateurs autistes, des ateliers pour enfants… La base philosophique du projet peut être résumée par : le théâtre de toutes les différences. Un concept qui a le soutien des architectes historiques. Ils ont donné leur accord de principe pour une refonte globale du hall, avec notamment une plus grande ouverture vers la place du Châtelet.

Le théâtre du Châtelet (Shows !) De février 2017 à l’été 2019


De l’autre côté de la fontaine du Palmier, le théâtre du Châtelet, seconde institution sous la coupe exclusive de la mairie de Paris, est elle aussi en travaux pour deux années et demie, de février 2017 à septembre 2019. Ce long chantier, ajouté au départ de son directeur, Jean-Luc Choplin, à la fin de cette présente saison, ont donné lieu à de folles rumeurs sur le devenir du théâtre. Dans son bureau à la décoration classée défraîchie des années 60, toute bois de texture et d’ambiance (jusqu’au panneau du frigo dissimulé mais qui ne fonctionne plus…), le premier adjoint en charge des questions culturelles, Bruno Julliard, a clarifié les choses. Non, le Châtelet ne sera pas vendu au privé. Non, le successeur de Choplin n’a pas encore été trouvé. Oui, il y aura certainement une saison off.

Les travaux, à hauteur de 30 millions d’euros, seront financés exclusivement par la Ville. Une partie des équipes sera associée au chantier et restera dans les locaux. Le reste se partagera, comme pour l’Opéra-Comique, entre formation, «prêt» à des institutions partenaires ou organisera les événements de la saison off. Le chantier, dirigé par l’architecte Philippe Pumain - qui a rénové le cinéma Louxor -, concernera essentiellement la salle, la scène et le lustre.

Le prochain directeur sera désigné à la fin de l’année 2016, juste avant le début des travaux. Un appel à candidatures va être lancé, une commission sera créée sous l’autorité de Sébastien Bazin, le président du conseil d’administration du théâtre (par ailleurs ex du PSG). Une fois le nouveau directeur nommé, il sera cornaqué par Jean-Luc Choplin (par ailleurs ex de Disney) pendant une partie des travaux, qui serviront donc aussi à lisser les deux mandatures et permettront, pourquoi pas, aux directeurs d’organiser des projets communs dans le cadre de la saison off. Concernant cette programmation, elle ne sera pas présentée dans une salle dédiée faisant office de théâtre bis (comme pourrait l’être l’espace Cardin pour le Théâtre de la Ville), mais consistera plutôt en une série de performances dans des lieux de la ville (patinoire de l’hôtel de ville, Grand Palais, certains espaces publics…), pourquoi pas en partenariat avec d’autres théâtres (dont celui de la Ville, de l’autre côté de la place).

Passons enfin au point sensible : l’angle affiché pour la recherche du nouveau directeur. Choplin a souvent été critiqué pour sa programmation panoramique qui fait se succéder dans cette salle théâtre, comédie musicale, opéra, danse, chanson et one-man show. Ces derniers n’ont pas forcément vocation à se produire dans des institutions publiques, mais leur nom et les recettes afférentes ont permis à Choplin de se constituer un trésor de guerre, essentiel en ces temps de moindres subventions, pour d’autres créations plus risquées et payantes, comme Un Américain à Paris, coproduction franco-américaine, et aujourd’hui Carmen la Cubana. La programmation du prochain directeur devra-t-elle être plus standard ? Plus sage ? Plus réduite dans ses disciplines ? Absolument pas, fait savoir Bruno Julliard : l’identité de ce théâtre devra rester protéiforme et associer la diversité esthétique à l’exigence artistique. Sans qu’il devienne toutefois un garage à comiques.


Photo :  Visite du chantier de l’Opéra-Comique, mercredi à Paris. Il a servi de décor à Pleine Nuit, déambulation sensorielle organisée en février par Christian Boltanski, Jean Kalman et Franck Krawczyk. Photo Patrick Tournebœuf. Tendance floue 



Guillaume Tion


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Un financement participatif pour restaurer le théâtre à l'italienne de Guéret

Un financement participatif pour restaurer le théâtre à l'italienne de Guéret | théâtre in and off | Scoop.it
Articulée autour de la sauvegarde, la restauration et l’exploitation du théâtre à l’italienne de Guéret, l’association Masquarades lance une campagne de financement participatif.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Théâtre : formation pour aspirants comédiens avec Francis Huster à Nice

Théâtre : formation pour aspirants comédiens avec Francis Huster à Nice | théâtre in and off | Scoop.it
Former au métier d'acteur des jeunes totalement néophytes et intégrer les meilleurs à une troupe : c'est ce que propose un projet original annoncé lundi par la Ville de Nice. Une opération qui se déroulera sous la houlette des hommes de théâtre Francis Huster et Steve Suissa.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Un dernier verre avec Natalie Dessay

Un dernier verre avec Natalie Dessay | théâtre in and off | Scoop.it
Seule, au milieu de la scène des Abbesses, sous une sculpture de glace, elle interprète le monologue de Howard Barker Und jusqu'au 14 mai. Du grand théâtre.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

La compagnie Théâtre en liberté dans les pas de la troupe de Molière

La compagnie Théâtre en liberté dans les pas de la troupe de Molière | théâtre in and off | Scoop.it
Frédéric Dussenne met en scène "Molière" d’après Boulgakov, l’histoire d’une compagnie.
Critique.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

«Occupation Bastille», chambre d’écho de la République

«Occupation Bastille», chambre d’écho de la République | théâtre in and off | Scoop.it
Le Portugais Tiago Rodrigues invite 70 personnes à une agora participative au long cours dont les débats nourriront deux performances présentées à Paris.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Und: Natalie Dessay dans une cathédrale de glace

Und: Natalie Dessay dans une cathédrale de glace | théâtre in and off | Scoop.it
La chanteuse lyrique Natalie Dessay s'est laissée convaincre par Jacques Vincey, directeur du CDR de Tours, d'endosser pour la première fois un rôle dramatique. Elle est Und dans la pièce du britannique Howard Barker.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Und au théâtre de la ville

Und au théâtre de la ville | théâtre in and off | Scoop.it
Torrentiel et hoquetant, le monologue créé à Londres, en 1999, par Howard Barker est un défi pour les actrices.
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

A Varsovie, un théâtre tout neuf pour Krzysztof Warlikowski

A Varsovie, un théâtre tout neuf pour Krzysztof Warlikowski | théâtre in and off | Scoop.it
Pour le metteur en scène polonais Krzysztof Warlikowski, ce Teatr Nowy est une opportunité de montrer ses productions en toute indépendance et de l'ouvrir à l
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Le prolifique Dominique Ziegler affronte Jean Calvin

Le prolifique Dominique Ziegler affronte Jean Calvin | théâtre in and off | Scoop.it
Après «Route du Levant» et «Ombres sur Molière», l'auteur monte un monologue de son cru sur l’«ancêtre de tous les Genevois».
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

La Cité des sens, Culture et politique. Droits culturels continuons le combat

La Cité des sens, Culture et politique. Droits culturels continuons le combat | théâtre in and off | Scoop.it
Politique. Culture Ressources, documents, analyses et débats sur les politiques culturelles et leur histoire,Jean-Claude Pompougnac. ISSN 2270-3586
more...
No comment yet.
Scooped by marsupilamima
Scoop.it!

Festival de théâtre amateur : les XIIIe tirades et répliques se préparent

Festival de théâtre amateur : les XIIIe tirades et répliques se préparent | théâtre in and off | Scoop.it
Le festival de théâtre amateur «les XIIIe tirades et répliques» se déroulera dans la salle des fêtes des Barthes, les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 mai. Permettre à des troupes de théâtre amateur de se rencontrer et de leur offrir u
more...
No comment yet.