Le régisseur intéressé n’étant pas propriétaire des ouvrages qu’il exploite, il ne dispose d’aucun droit propre à obtenir réparation auprès d’une commune du préjudice subi du fait d’un dommage causé à ces ouvrages.