TdF | Culture ...
Follow
7.3K views | +13 today
 
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
onto TdF | Culture & Société
Scoop.it!

Afghanistan : un trésor juif vieux d’un millénaire trouvé dans une grotte

Afghanistan : un trésor juif vieux d’un millénaire trouvé dans une grotte | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
C’est un véritable trésor spirituel que vient d’acquérir la Bibliothèque nationale d’Israël, située à Jérusalem.
more...
No comment yet.
TdF  |   Culture & Société
Terres de femmes Actualités
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Le Monde : Comment notre compte Twitter a été piraté

Le Monde :  Comment notre compte Twitter a été piraté | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
Après une première série de tentatives, des pirates liés au régime syrien ont pris le contrôle de notre compte Twitter, dans la nuit de mardi à mercredi. Nous avons tenté de reconstituer leur cheminement.
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from jacquesjosse.blogspot
Scoop.it!

Erri De Luca : "Si je suis condamné, j’irai en taule"

Erri De Luca : "Si je suis condamné, j’irai en taule" | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
L’écrivain comparaît ce 28 janvier en Italie pour incitation au "sabotage". Pour se défendre, il publie un pamphlet politique, "la Parole contraire". Entretien.

Via jacques josse
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale | lemonde.fr

Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale  |  lemonde.fr | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
Selon Oxfam, 80 personnes se partagent aujourd'hui la même richesse que 3,5 milliards d'individus.
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from LittArt
Scoop.it!

Erri De Luca : aller simple vers la résistance [Il sera jugé le 28 janvier 2015]

Erri De Luca : aller simple vers la résistance  [Il sera jugé le 28 janvier 2015] | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Erri De Luca est accusé par la justice italienne d’ « instigation à la violence et à la délinquance ». L’écrivain a appelé à des actes de « sabotage » contre ce projet qu’il juge « inutile et nocif ». Au quotidien Libération, il déclare le 5 juin 2014 : « La protestation pacifique du Val de Suse depuis des décennies est déjà un sabotage politique de ce projet. La magistrature de Turin choisit de ne retenir qu’une signification pour le mot sabotage : la détérioration matérielle. Or, ce mot a une signification plus large, plus politique. Par exemple, on peut dire que la grève des ouvriers dans une usine sabote la production. De même, quand une opposition parlementaire se manifeste pour bloquer un projet de loi, on peut dire qu’elle le sabote. Saboter a aussi le sens de ’faire obstruction’. Mais, c’est aussi refuser d’obéir à un ordre. » Convoqué devant un tribunal de Turin le 5 juin dernier, Erri De Luca ne s’est pas présenté. Il sera jugé le 28 janvier 2015.


Via Uston News
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from KTM éditions - Culture lesbienne, actualité LGBT et plus si affinités
Scoop.it!

15-16 janvier 2015 :: Colloque Féminisme et Medias (IFP)

15-16 janvier 2015  ::  Colloque Féminisme et Medias (IFP) | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Colloque international organisé par l'IFP (Institut Français de Presse) les 15 et 16 janvier 2015


Depuis une dizaine d'années, de nouveaux groupes et personnalités féministes retiennent l'attention des médias (les Femen, la Barbe ou les Pussy riots pour ne citer que trois exemples parmi les plus emblématiques).
Parallèlement, les blogs, les réseaux sociaux de type Facebook et Twitter semblent avoir renouvelé les répertoires d'action de la lutte des femmes.
Comment analyser ce phénomène qui est souvent interprété comme l'apanage d'un nouveau féminisme, plus jeune et plus dynamique ? Et comment replacer les usages militants des médias et les visions médiatiques des militant-e-s dans l'histoire plus longue des mouvements féministes ?


Via KTM éditions
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Charlie-berté : libérons l’information ! (Appel de l’intersyndicale des journalistes)

Charlie-berté : libérons l’information ! (Appel de l’intersyndicale des journalistes) | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Dans un communiqué intitulé « Charlie-berté : libérons l’information », le Syndicat national des journalistes CGT (SNJ CGT), en intersyndicale avec le SNJ et la CFDT Journalistes, salue la mobilisation de masse du rassemblement du dimanche 11 janvier 2015.
Les trois syndicats appellent aussi à une véritable liberté de la presse en s’interrogeant sur la présence, dans le cortège des officiels, de représentants de pays où les médias sont parfois muselés et des journalistes régulièrement réprimés et emprisonnés.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

La double mort d'Anita Ekberg

La double mort d'Anita Ekberg | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

L'inoubliable Sylvia de La Dolce Vita de Fellini a terminé sa vie dans de bien piètres conditions. Parcours d'une star à l'italienne qui vient de mourir.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Décès d'Anita Ekberg, actrice et sex-symbole des années 1960 | lemonde.fr

Décès d'Anita Ekberg, actrice et sex-symbole des années 1960  |  lemonde.fr | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

L’actrice suédoise, rendue célèbre par son rôle dans « La Dolce Vita », de Federico Fellini en 1960, est morte, dimanche 11 janvier, à 83 ans.


Il aura suffi du génie de Federico Fellini et d’un bain nocturne dans la fontaine de Trevi, à Rome, pour qu’une actrice suédoise quasi inconnue jusqu’alors entre dans l’histoire du cinéma. Anita Ekberg est morte le 11 janvier 2015 à Rocca di Papa en Italie, à l’âge de 83 ans.



Anita Ekberg était née à Malmö le 29 septembre 1931. Dotée d’une plastique souvent qualifiée d’« exceptionnelle », elle est élue Miss Suède en 1950. Peu de temps après, elle signe aux Etats-Unis un contrat de mannequin avant de débuter une carrière d’actrice à Hollywood. C’est peu dire que ses formes et la blondeur de sa chevelure lui valent très vite une certaine notoriété. Frank Sinatra la surnomme « L’Iceberg », autant pour ses origines nordiques que pour sa capacité à faire fondre les hommes.


Joue son propre personnage

Au cinéma, producteurs et metteurs en scène ne tardent pas à lui donner des petits rôles. On la retrouve ainsi dans deux films de Frank Tashlin (Artistes et modèles et Un vrai cinglé de cinéma), jouant à chaque fois un personnage appelé Anita aux côtés de Dean Martin et de Jerry Lewis. Plus tard, un critique américain écrira qu’Anita Ekberg était la seule personne capable de jouer son personnage.

Parmi les autres réalisateurs américains qui la firent tourner durant les cinq années qu’elle passa à Hollywood, mentionnons William Wellman dans L’année sanglante (avec John Wayne et Lauren Bacall) ou encore King Vidor dans Guerre et Paix (avec Audrey Hepburn et Henry Fonda). L’humoriste Bob Hope a bien résumé ce qui plaisait tant aux Américains chez Anita Ekberg en regrettant que ses parents n’aient pas reçu le prix Nobel d’architecture.

Bob Hope et tous ses confrères d’Hollywood n’avaient encore rien vu. Déjà très connu pour avoir réalisé des films comme I vitelloni, La Strada, Il Bidone et Les nuits de Cabiria, Federico Fellini propulse Anita Ekberg au firmament du cinéma mondial en un chef-d’œuvre : La Dolce Vita. Aux côtés de Marcello Mastroianni, elle interprète le rôle de Sylvia, une star américaine qui débarque à l’aéroport de Rome. Après une interview et un arrêt au Vatican, elle entreprend une visite nocturne dans la Ville éternelle qui se terminera par un bain mythique dans la fontaine de Trevi. Et tandis que l’aube dissipe le rêve de la vie douce et inimitable, la photo d’Anita Ekberg, en robe de soirée dans la fontaine, fait la une des magazines du monde entier.


Baignade jugée scandaleuse

Sous le titre « Basta ! », l’Osservatore Romano dénonce cette « vie sale » comme une indécente insulte au caractère sacré de Rome. Le journal du Saint-Siège va même jusqu’à menacer les spectateurs italiens d’excommunication. Quelques mois plus tard, le jury du festival de Cannes présidé par Georges Simenon décerne, à l’unanimité, la Palme d’or à La Dolce Vita. Les organisateurs du Festival n’ayant pas souhaité qu’Anita Ekberg vienne à Cannes avec un acteur italien de seconde zone qui était son boyfriend d’alors, l’actrice bouda la Croisette.

Sex-symbol planétaire, presque aussi célèbre que Marilyn Monroe ou que Brigitte Bardot, Anita Ekberg ne sera la star que d’un seul grand film. On l’apercevra deux ans plus tard, le temps d’un sketch réalisé par Federico Fellini et intitulé “Les tentations du docteur Antoine”, dans Boccace 70. Le scénario de ce sketch en dit long sur l’image d’Anita Ekberg en ce début des années 1960 : fervent défenseur de la vertu, le docteur Antonio Mazzuolo passe son temps à traquer les amoureux des bancs publics jusqu’au jour où il aperçoit, en face de chez lui, un énorme panneau publicitaire sur lequel apparaît Anita Ekberg. Poitrine opulente, pause lascive, la star de La Dolce Vita vante les bienfaits du lait : « Bevete più latte » (Buvez plus de lait !). Dès lors, Anita Ekberg deviendra l’unique obsession de cet homme qu’il faudra aller chercher un jour tout en haut de ce panneau où il s’était juché…

Après de nombreux films italiens sans le moindre intérêt, Anita Ekberg interprétera son propre rôle dans Intervista de Federico Fellini. Retrouvant pour l’occasion Marcello Mastroianni, elle revoit avec lui la fameuse scène de la fontaine de Trevi.

Collectionnant mariages et aventures sentimentales ratés, Anita Ekberg finira sa vie à quelques dizaines de kilomètres de Rome dans une maison de retraite. En 2011, à Noël, le quotidien italien La Stampa lança un véritable SOS, expliquant que l’actrice n’avait plus de quoi subvenir à ses besoins. Quelques mois plus tôt, à l’occasion de ses 80 ans, Anita Ekberg avait déclaré au Corriere de la Serra qu’elle « se sentait un peu seule ».


Franck Nouchi 

Journaliste au Monde


more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Culture, politiques culturelles et coopération
Scoop.it!

Toute la culture soutient Charlie Hebdo

Toute la culture soutient Charlie Hebdo | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
Mobilisation générale : les théâtres de France se fédèrent pour acheter 100.000 exemplaires du journal satirique, certains cinémas lui reversent les recettes et le Festival d'Angoulême crée un prix de la liberté d'expression.

Via Aurelien Guillois, Yvan Godard
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

[video] Charlie Hebdo : rire de tout, toujours

Jérôme Lambert et son partenaire Philippe Picard, documentaristes de télé, avaient réalisé en 2006 un portrait de Cabu pour une chaîne nationale.


Aujourd'hui Jérôme, très choqué, adresse un montage de quelques minutes extrait de ce docu, qui montre l'équipe de Charlie le jour où ils élaborèrent la couv' qui leur a valu ce massacre.

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Mort d'Ulrich Beck, théoricien de la «société du risque»

Mort d'Ulrich Beck, théoricien de la «société du risque» | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Sociologue, philosophe et Européen convaincu, l'Allemand Ulrich Beck est décédé le 1er janvier d'un infarctus. Il avait 70 ans.

more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Philosophie en France
Scoop.it!

Les éditions Le Pommier lancent un site dédié à Michel Serres

Les éditions Le Pommier lancent un site dédié à Michel Serres | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Voyageur infatigable de la pensée, Michel Serres a vu venir avant tout le monde les grandes révolutions de notre temps.


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Philosophie en France
Scoop.it!

Colloque : Heidegger et "les juifs" - Paris, 22 au 25 janvier 2015

Heidegger et « les juifs »
 
22-25 janvier 2015
Bibliothèque Nationale de France
Centre Culturel Irlandais - Paris
 
Comme on sait, Heidegger, tout au long de son chemin de pensée, aura été entouré de « penseurs juifs », élèves ou collègues, complices ou contradicteurs, adversaires ou admirateurs. Pêle-mêle : Husserl, Arendt, Marcuse, Jonas, Cassirer, Derrida, H. Bloom, Lukacs, Levinas, Löwith, Strauss, Anders, Buber, Klein, Tugendhat, Adorno, Benjamin, Rosenzweig. Cette liste très hétérogène suffit à indiquer que ces penseurs ne sont liés par aucune espèce d’unité doctrinale et moins encore par une quelconque appartenance « juive » de la pensée. Ils ont, à des titres divers et inégaux et de façon plus ou moins oblique, éprouvé ce que Ricoeur nomma un jour « le massif hébraïque » et ils eurent par ailleurs rapport à Heidegger. Ces éléments contingents suffisent à indiquer que notre colloque n’entend pas statuer en premier lieu sur Heidegger et le judaïsme, ou sur Heidegger et l’antisémitisme ou même sur Heidegger et les Juifs. Ces questions sont loin d’être dénuées d’intérêt, et sans doute traverseront-elles notre colloque. Mais il s’agit pour nous, centralement, de considérer ou de reconsidérer la figure d’un des plus importants philosophes du XXème siècle en questionnant unimpensé. A cet égard, les guillemets, « les Juifs », que nous empruntons à J.-F. Lyotard, sont décisifs. (...)


Via dm
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

L'animateur de radio José Artur est mort

L'animateur de radio José Artur est mort | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
José Artur, qui avait créé en 1965 et animé pendant quarante ans avec une grande liberté de ton l’émission culte «Le Pop-Club» sur France Inter, est mort...
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from LETTRES ET SCIENCES SOCIALES
Scoop.it!

Programme du Collège international de philosophie, février-juillet 2015

Programme du Collège international de philosophie, février-juillet 2015 | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

http://www.ciph.org/Site/Accueil_files/Prog2014-15S2_1.pdf 


Via Thierry Belleguic
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Kiosque du monde : A la une
Scoop.it!

Fréquentation record des musées français en 2014

Fréquentation record des musées français en 2014 | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it


En 2014, les curieux et amateurs de culture du monde entier se sont rués vers les musées français. Ces établissements ont enregistré une...


Via musée du quai Branly
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

30-31 janvier 2015 :: 15e colloque Médecine et Psychanalyse : « La Peur » (Paris)

30-31 janvier 2015  ::  15e colloque Médecine et Psychanalyse : « La Peur » (Paris) | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Cette peur qui nous étreint lorsque notre corps dysfonctionne, comment l’appréhender, en parler, la comprendre, l’apprivoiser ? Comment devient-elle actrice de notre existence et de celle des autres ? Sans se confondre avec l’angoisse, la peur agit, interagit dans la vie psychique. Elle marque pour un temps nos comportements qu’elle modifie ou change.

Au cœur des rencontres entre médecine et psychanalyse, la peur se déclinera sous de multiples aspects au cours de ces journées, les quinzièmes de notre parcours interdisciplinaire.

A la peur de devoir être soigné, de souffrir, de mourir, de subir pour survivre ou pour continuer à vivre, on évoquera en écho celles du soignant dans ses fonctions : annoncer, traiter, accompagner, conseiller, s’attacher…Fonctions parfois nouvelles pour ceux qui débutent, tout en demeurant la source d’un inlassable questionnement pour ceux qui les exercent avec expérience en pédiatrie, avec les adolescents et avec les adultes en souffrance dans leur corps.

Qu’apportent la littérature, la philosophie et la participation citoyenne aux débats soulevés par la peur que la société tend aussi à prendre en charge ?

 

Amphithéâtre Farabeuf, Campus des Cordeliers, 21 rue de l'Ecole de médecine, Paris 6e. 

more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Galeries artistiques
Scoop.it!

Manifestation du 11 janvier : les photos de Depardon | Actuphoto

Manifestation du 11 janvier : les photos de Depardon | Actuphoto | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Via izadessine
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie, par Giorgio Agamben | Le Monde diplomatique, janvier 2014

Comment l’obsession sécuritaire fait muter la démocratie, par Giorgio Agamben  |  Le Monde diplomatique, janvier 2014 | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Si l'impératif de sécurité change souvent de prétexte, il conserve sa visée : gouverner les populations. Pour comprendre son origine et tenter de le déjouer, il faut remonter au XVIIIe siècle…

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Anita Ekberg in the Fontana di Trevi | YouTube

La dolce vita (Italian for "The Sweet Life") is a 1960 film directed by Federico Fellini, set in Rome in the 1950s. In this scene Marcello Mastroianni and An...
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Le réalisateur italien Francesco Rosi est mort

Le réalisateur italien Francesco Rosi est mort | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it
Francesco Rosi était l'auteur, entre autres, de « L'Affaire Mattei » qui lui valut le Grand Prix du festival de Cannes en 1972. Il est décédé samedi à Rome à l'âge de 92 ans.
more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Afrique 50, un film documentaire de René Vautier | YouTube

This is a documentary by french cinematographer Rene Vautier who was sent by the French Government to travel to West Africa and make a documentary that will ...

more...
No comment yet.
Scooped by Angèle Paoli | TdF Actu
Scoop.it!

Décès du cinéaste français René Vautier

Décès du cinéaste français René Vautier | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

René Vautier, réalisateur du film sur la guerre d'Algérie Avoir 20 ans dans les Aurès, est décédé dimanche matin à 86 ans, a-t-on appris auprès de sa famille.

more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Veille sur les politiques culturelles
Scoop.it!

La culture et la création font partie de la solution à la crise économique que connaît l'Europe

La culture et la création font partie de la solution à la crise économique que connaît l'Europe | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

CULTURE - La culture et la création font partie de la solution à la crise économique que connait l'Europe : tels sont les conclusions de deux rapports rendus publics cette semaine, Creative - Innovate - Grow de l' ECIA ...


Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Rescooped by Angèle Paoli | TdF Actu from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

André Dussollier, 88 nuances d’acteur | lemonde.fr

André Dussollier, 88 nuances d’acteur  | lemonde.fr | TdF  |   Culture & Société | Scoop.it

Publié par Le Monde :

 

C’est comme un jeu de piste. André Dussollier a d’abord donné rendez-vous dans un hôtel qui ressemblait tellement à un cottage anglais filmé par Alain Resnais que l’on s’est demandé si c’était là un effet de son humour et de sa fantaisie, ou juste un goût décidément bien ancré pour les univers cosy et légèrement décalés. Puis il a changé. Ce fut L’Hôtel, tout court, rue des Beaux-Arts. Numéro 13. Oscar Wilde y est mort, en 1900. Jorge Luis Borges y séjournait régulièrement. On dirait un de ces jeux surréalistes comme les aime Jacques Rivette, autre cinéaste fétiche de l’acteur.

Mais si l’on est là, à L’Hôtel, donc, c’est pour parler théâtre. André Dussollier y revient, encore et toujours. Il joue, dans la grande salle du Rond-Point, à Paris, Novecento, la belle histoire imaginée par Alessandro Baricco, qui conte la vie d’un pianiste né en 1900 sur un paquebot, et qui jamais ne posera pied à terre. Toute une vie sur la mer, les mains posées sur les quatre-vingt-huit touches noires et blanches d’un piano, et toutes les variations possibles que l’on peut imaginer à partir de là. Seul en scène avec les musiciens, André Dussollier est à la fois le conteur et les personnages qu’il fait naître, avec une virtuosité tranquille, et le spectacle glisse comme un de ces grands bateaux dans la nuit, et vous emporte.

Dans la rencontre, André Dussollier est tel qu’on se l’imagine : charme, understatement, sobriété, simplicité et passion pour son métier qu’il ose à peine appeler son art. Il est heureux d’être au théâtre, comme il a été heureux, un jour de ses 10 ans, dans les années 1950, d’être dans une salle où se jouait Poil de carotte, de Jules Renard, et de découvrir « un monde où il y avait beaucoup plus de liberté et d’intensité que dans la vraie vie ».

Leçons de désobéissance
La vraie vie, pour le jeune Dussollier, c’était une bourgade entre vallée et montagne, entre Annecy et Genève, et des parents « fonctionnaires des impôts ». On comprend entre les lignes que ce n’était pas folichon-folichon, pas rigolo-rigolo. Alors le théâtre… Dussollier ne l’a plus quitté. Il est monté sur les planches au collège, au lycée. Il a suivi des études « sérieuses », de lettres et de linguistique, à la fac de Grenoble. Et puis, quand on lui a proposé « un poste d’assistant en philologie à l’université d’Oran », il a fait son choix.

Il est « monté à Paris », comme on disait alors. « J’avais 23 ans, je ne connaissais personne. Mais j’ai senti en commençant les cours de théâtre que ça pouvait fonctionner. Tout s’est enchaîné de manière assez classique. » Classique, oui : le Conservatoire, puis la Comédie-Française, où il entre en 1972 et où il reste… à peine un an, s’enfuyant comme Isabelle Adjani à la même époque. Il a le temps d’y croiser le prince de la profession, Robert Hirsch, qui lui donne des leçons de désobéissance face au metteur en scène, en l’occurrence Jean-Louis Barrault.

« Les règles étaient très strictes à l’époque au Français, quasi napoléoniennes… J’ai commencé à être demandé au cinéma, Roger Planchon, que j’admirais depuis toujours, m’a proposé de venir jouer dans Par-dessus bord, de Michel Vinaver, qu’il créait au TNP de Villeurbanne… Alors j’ai quitté la Maison de Molière, sans regrets. » Il aurait pu continuer avec Planchon, mais le cinéma l’a rattrapé : Truffaut l’engage pour Une belle fille comme moi, et, faisant de lui un étudiant à lunettes face à la tornade Bernadette Lafont, imprime cette image sage qui, depuis, lui colle à la peau et dont il n’a de cesse de se débarrasser.

Il avait le profil idéal pour s’inscrire dans le grand mouvement du théâtre public à la française, mais ça s’est passé autrement : le cinéma, et les hasards de la vie qui n’en sont jamais tout à fait. « A cette époque, j’ai rencontré Ariane Mnouchkine, mais entrer au Soleil était vraiment un sacerdoce. J’ai croisé Patrice Chéreau… mais rien ne s’est passé. » Il jouera tout de même, à la fin des années 1980, avec Luc Bondy dans Le Chemin solitaire, d’Arthur Schnitzler – un titre qui lui va bien.

« J’aime bien la folie »
Mais, comme Laurent Terzieff, comme Michel Bouquet, André Dussollier a préféré mener sa carrière plutôt dans le théâtre privé, et, comme eux, sans doute pour garder son indépendance d’acteur face à ce qui peut être vécu comme un trop grand primat des metteurs en scène. « Le privé m’a permis d’aller vers des auteurs contemporains et des rôles qui m’intéressaient. » Vers des univers, aussi, cultivant l’absurde et le dérapage : Le Bain de vapeur, de Roland Dubillard, Love, de Murray Schisgal, les Trahisons, d’Harold Pinter, La Chèvre, d’Edward Albee… et Pour un oui ou pour un non, de Sarraute, qu’il joue devant la caméra de Jacques Doillon.

« J’aime bien la folie, la vraie folie, dit-il avec soudain l’œil allumé et l’air de celui qui pourrait dérailler. Mais j’aime qu’elle arrive quand on ne s’y attend pas, qu’elle surprenne. Dans la vie on n’est jamais dans une couleur unique, il y a toujours un glissement. J’aime la maîtrise, mais parce qu’elle me permet de faire déborder le vase et d’aller vers des zones inattendues. Je viens de la montagne, d’un univers strict et renfermé, mais où l’on sentait qu’était tapi derrière un masque très fin un grain de folie susceptible d’exploser à tout moment… »

Et puis il y a eu l’aventure avec Alain Resnais, qui était une façon de continuer le théâtre par d’autres moyens. « Ce que j’ai énormément aimé avec lui, c’est sa façon d’inventer une forme moderne à partir de dramaturges qui étaient considérés comme infréquentables ou ringards par le “grand” théâtre, comme Henry Bernstein, Alan Ayckbourn ou Jean Anouilh. Le théâtre était vraiment la nourriture de Resnais, et le vivier dans lequel il allait chercher ses acteurs », constate le comédien.

Il a, en interview, la même belle voix grave et profonde que sur scène, cette voix que Denis Podalydès, dans son livre Voix off, dit lui avoir beaucoup envié, avec sa manière de s’« installer dans le médium, de soigner les finales, en les laissant ployer et retomber comme les franges d’une cape ». André Dussollier affirme ne l’avoir jamais travaillée. « Comme je suis moi-même très sensible à certaines voix – celles de Jean-Louis Trintignant, de Michael Lonsdale, de Delphine Seyrig… –, je suis un jour allé voir une orthophoniste, pour comprendre comment ça marche. Elle m’a répondu qu’une belle voix, c’est une voix sincère, et ça m’a bien plu. La voix n’est pas ce qui est premier au théâtre : elle n’est que l’émanation de la sensation, de l’émotion qu’on ressent… »

Il a continué à être un spectateur de théâtre assidu, passionné, aujourd’hui, par le travail de Joël Pommerat et de Thomas Ostermeier, avec qui il rêverait de travailler. En attendant, il vogue avec élégance sur ce Novecento qui lui permet de faire ce qu’il aime, de déployer toute une palette de jeu et de tenir en haleine le public du Théâtre du Rond-Point. Novecento, ou la métaphore de l’acteur Dussollier : quatre-vingt-huit touches noires et blanches, et une infinité de variations possibles.

 

 Fabienne Darge pour Le Monde

 

Novecento, d’Alessandro Baricco (éd. Gallimard, « Folio »). Par André Dussollier. Avec Elio Di Tanna (piano), Sylvain Gontard (trompette), Michel Bocchi (batterie et percussions), Olivier Andrès (contrebasse). Théâtre du Rond-Point, 2 bis, avenue Franklin-Roosevelt, Paris 8e. Mo Champs-Elysées-Clemenceau. Tél. : 01-44-95-98-21. Du mardi au samedi à 21 heures, dimanche à 18 h 30, jusqu’au 10 janvier, et le 31 décembre à 18 h 30. De 15 € à 36 €. Durée : 1 h 30. 2014-2015.theatredurondpoint.fr



En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/scenes/article/2014/12/22/andre-dussollier-88-nuances-d-acteur_4544694_1654999.html#kBemTVVjYdI4sj4Z.99


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.