McDonald's: Des hamburgers de plus en plus bretons | Actualités & Tendances | Scoop.it

Porc, boeuf, volaille... La Bretagne est très présente dans les hamburgers de McDo. Depuis le mois de mai, le groupe achète aussi ses salades iceberg dans l'usine Cinquième Saison de Saint-Pol-de-Léon (29).

Quand vous dégustez un hamburger ou un repas-salade dans un des 1.200 restaurants de McDo en France, vous avez de fortes chances de manger Breton. C'est dans l'Ouest que le géant de la restauration rapide vient faire l'essentiel de ses emplettes. Et en particulier en Bretagne, première région agricole française. Les viandes, nuggets et légumes des salades proviennent en grande partie des élevages, des abattoirs et des champs bretons. Avec l'iceberg léonard prêt à l'emploi, McDo s'ancre encore davantage dans le territoire armoricain, d'autant que ce sont les agriculteurs de Saint-Pol-de-Léon qui approvisionnent l'usine.

800.000 EUR d'investissements

Créée en 1986 par la Sica de Saint-Pol-de-Léon (elle s'appelait SBLP), l'usine Cinquième Saison de Saint-Pol-de-Léon (200 salariés, dont 170 permanents), qui produit des légumes dits de quatrième gamme, est passée sous contrôle anglais (Geest) en 2002, avant d'entrer en 2005 dans le giron du groupe islandais Bakkavor, qui possède deux autres unités légumières, à Perpignan et en Espagne. Le partenariat historique de Bakkavor et McDo France franchit un nouveau palier en Bretagne. Jusqu'à présent, les salades iceberg produites dans les champs des paysans léonards étaient transformées à l'usine de Perpignan. «Nous avons voulu rapprocher nos usines des bassins légumiers, explique PierreMeliet, le directeur général de Bakkavor. 800.000 EUR ont été investis pour moderniser l'unité de Saint-Pol-de-Léon et répondre au cahier des charges de McDonald's».

Doubler la production

L'usine finistérienne Cinquième Saison va produire 800 tonnes d'iceberg prêt à l'emploi sur la période estivale de production, de fin mai à octobre, ce qui représente 1.400 tonnes de légumes bruts achetés à la Sica. «Nous allons doubler la production l'an prochain», indique Bruno Masson, le directeur du site saint-politain. L'enseigne de restauration rapide vient aussi faire ses courses en Bretagne pour d'autres composants de ses hamburgers. La région fournit 26,5% de sa viande bovine (abattoirs Socopa de Guingamp, Bigard de Quimperlé, SVA de Vitré), la moitié de ses volailles (Doux à Châteaulin, Bosher à Mûr-de-Bretagne...) et 98% de sa viande de porc (Bigard et Gad de Josselin et Lampaul-Guimiliau).


Via Paul-Jean Ricolfi