Tea-time avec...
330 views | +0 today
Follow
Tea-time avec...
Série de tea-times virtuels avec des connaisseurs, des amateurs, des amoureux du thé, pour découvrir une famille de thé, une création de l'Insolent Parisien, ou un jardin sélectionné par Guillaume LELEU, Tea-Taster.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by THEODOR | tea house - Paris
Scoop.it!

Sophie FRANCOIS rédactrice culinaire, du Blog Dans la cuisine de Sophie.

Sophie FRANCOIS rédactrice culinaire, du Blog Dans la cuisine de Sophie. | Tea-time avec... | Scoop.it

Sophie FRANCOIS, rédactrice culinaire, du Blog Dans la cuisine de Sophie nous accompagne pour ce tea time atour des plaisirs de la cuisine et des petits bonheurs de l'univers d'une parisienne aujourd'hui expatriée dans le Béarn à Pau et qui nous partage sa passion de la vie au fil de sa cuisine. Découverte.


Sophie FRANCOIS, 40 ans, mariée, deux enfants est freelance dans le domaine du web, et également rédactrice culinaire.
Inconditionnelle du thé, elle le boit à longueur de journée et de la soirée a mis en place son blog Dans la cuisine de Sophie en 2006.
« Mes amis me demandaient mes recettes et la façon la plus simple de le faire s'est révélée être le blog. Accessible à tout moment, pas intrusif, communautaire... Tous les avantages.
Le nom n'est pas très original mais en fait, il vient de ce point de départ. A Paris, quand j'ai ouvert le blog, on mangeait dans la cuisine.
Cet espace personnel me permet d'évoquer mes coups de cœur, mes découvertes, des recettes que je crée ou qui m'inspirent. Je le veux toujours spontané, en mouvement. Je fais ou je vois, j'écris et je publie ! »


La cuisine au thé, une exploration d'avant-garde

La cuisine au thé est une originalité des recettes de Sophie . « La cuisine au thé a quelque chose de confidentiel. Pourtant il n'est pas nécessaire d'être un expert en thé pour pouvoir se lancer et réussir. Cette cuisine représente pour moi l'avant-gardisme, la finesse, la délicatesse. Quelque chose qui vous fait voyager autrement.c
Sophie a toujours aimé le thé. Elle se rendait dans une maison de thé bien connue à Paris qui proposait des mets salés ou sucrés cuisinés au thé.
« Cela m'intriguait, me passionnait, me plaisait. J'ai eu envie de reproduire chez moi ces biscuits parfumés que je trouvais délicieux. Et de fil en aiguille, je me suis lancée dans d'autres interprétations salées ou sucrées. Il y a tant de choses à explorer avec le thé. »
L’important, nous révèle Sophie est de respecter les temps d’infusion et la température de l’eau. « C'est essentiel pour partir sur de bonnes bases. Après il suffit de se laisser porter par son imagination. Chaque thé peut évoquer quelque chose de différent. »


L'inspiration THEODOR

S’il existe une recette en particulier qui ne serait pas pareille sans un thé THEODOR, la réponse est oui... il s'agit du dessert aux fruit d’Alix spécialement créé pour Envouthé dans le cadre de la box collector THEODOR. « Lorsque le mélange du jardin d'Alix est sorti, j'ai eu un coup de foudre. J'aime beaucoup la fleur d'hibiscus et là j'ai été gâtée. L'équilibre est très réussi, la liqueur est magnifique et les saveurs se superposent avec douceur. »
Pour la cuisine, selon Sophie, les thés noirs sont plus faciles à cuisiner, ils sont moins fragiles que le verts qui peuvent développer de l'amertume.
« Un peu de thé dans une recette va donner un côté intriguant et étonnant à une préparation. Il va pouvoir remplacer les épices par exemple, c'est une version intéressante de la cuisine où tout est une question de dosage mais aussi de fantaisie. Un simple crumble aux pommes pourra être revisité de deux façons : soit en faisant infuser les pommes dans le thé ou bien en faisant une chantilly au thé pour l'accompagner. »


Pas d'âge pour le thé

Après les fêtes de Noël Sophie nous raconte son tea time féérique avec les enfants, car il ‘y a pas d’âge pour le thé.
« Avec mes kids, nous nous organisons parfois un tea time. Je ne pensais pas que des petits enfants seraient aussi séduits par le thé. D'ailleurs ils aiment sentir le contenu des boîtes et décident de ce que nous allons boire. Theodor a leur préférence, mon fils dit que c'est son thé, et il a raison ;-).
Pour un goûter féérique avant noël, il y a la version 25 décembre en rooibos. A servir avec des biscuits de noël aux amandes, à la noisette, avec des petits chocolats... »


Pour accompagner ce tea time Sophie a fait son choix : le oolong milky ! « Une bombe de douceur vanillée, de notes lactées. Il est fantastique ! A savourer avec des crêpes au sucre ou un quatre-quarts bien beurré. L'endroit ? Où on veut du moment qu'il est chaleureux. »

Pour clore ce moment partagé, nous aimerions savoir quel objet du thé est son préféré. « La théière. Elle véhicule l'imaginaire du thé, ce qu'elle contient, ce qui va en sortir. Et puis c'est aussi un bel objet, celui que tout le monde va partager »

Merci à vous Sophie d’avoir partagé votre passion pour le thé et la cuisine avec nous.


:: Pour en savoir plus sur Sophie FRANCOIS :

> Dans la cuisine de Sophie : http://danslacuisinedesophie.blogspot.fr/

> Le compte Instagram de Sophie : http://instagram.com/sophiecuisine

> Suivez la sur Twitter : https://twitter.com/Sophiecuisine



more...
No comment yet.
Scooped by THEODOR | tea house - Paris
Scoop.it!

Tea-time avec... Francine du Blog La Théière Nomade : autour d'un Pu-Erh, le thé au...champignon !

Tea-time avec... Francine du Blog La Théière Nomade : autour d'un Pu-Erh, le thé au...champignon ! | Tea-time avec... | Scoop.it

{TEA-TIME DE SAISON} Un thé au.... champignon !
Bien entendu nous allons vous parler du Pu-Erh. Outre ses qualités exposées par la médecine chinoise, il s'agit d'une famille de thés avec des qualités gustatives vraiment exceptionnelles.
Voyage au pays du Pu-Erh avec Francine du Blog "La théière nomade" autour d’un tea-time. Prenez place.
 

Un thé au champignon, de quoi s’agit-il exactement ?
Ce sont des micro-organismes présents dans le processus de fermentation, des champignons filamenteux, des moisissures, le plus usuellement présent est l’Aspergillus niger...
 

Quelles sont les propriétés révélées par la médecine chinoise de ce thé si particulier ?
Les Tibétains avaient une nourriture grasse et carnée, quasiment pas de légumes, ils devaient donc compenser et le Pu Erh a une action bénéfique sur les graisses et le cholestérol.
 

Un thé aux multiples formes : briques, galettes, carrés, nids d’oiseau, champignons. Y a-t-il une raison à cette « fantaisie » ?
Elle est historique, on compressait les feuilles parce que c’était plus facile à transporter (caravane) entre autres vers le Tibet. 


Quels ustensiles de dégustation pour ce thé si particulier quand il est en brique, galette, carrés, etc… ?
La plus utilisée est la petite théière en terre foncée pour l’infusion, un couteau type coupe-papiers pour détacher la quantité nécessaire de feuilles, une mer à thé, un pot de réserve appelé pot de justice, un set de tasse à sentir et à boire et une petite serviette.
 

On peut dire que le Pu-Erh est un thé de saison ?

Pour moi, le Pu Erh est typiquement un thé d’automne et d’hiver. C’est la famille de thé la plus particulière et la plus complexe.
 

Il existe différents types de Pu-Erh ?

Oui, le Pu Erh sheng (ou cru, vieilli naturellement dans des conditions très précises de stockage et d’humidité) ou Pu Erh shu (ou cuit, dont le processus de vieillissement a été accéléré), ils ont tous les deux des qualités propres.
 

Le choix est fait…comment procède-t-on ?

Après avoir réchauffé les ustensiles, deux rinçages immédiats pour éliminer les impuretés possibles de ces feuilles séchées dans un premier temps en plein air. Plusieurs possibilités d’infusion, soit très précises, minutées, ce que je faisais systématiquement au début ; soit à l’œil, au nez et au goût, qui a ma préférence aujourd’hui.
 

Une préférence pour l’infusion ?

Le meilleur rendu sera la petite théière en terre de Yixing (réservée uniquement à cette famille parce que la théière poreuse se culotte et retient donc une partie des arômes ou en zhong (tasse à couvercle) en porcelaine qui restitue l’ensemble des arômes, la porcelaine étant étanche.  
 

On sent bien que vous aimez ces thés, dites nous pourquoi…

Ce qui me fascine dans ces thés, c’est leur palette aromatique improbable, surprenante : pour résumer je pourrais dire qu’on voyage de la cave au grenier en passant par l’écurie… Mais aussi des notes animales, viande fumée, de cuir, de laine mouillée, de tabac, de feuilles après la pluie, de sous-bois, j’en passe et des plus goûteuses.
Infusé en gong fu cha, de nombreuses infusions successives possibles (dépend de la qualité des feuilles). Outre les émotions gustatives que ce thé si particulier procure, le fait de le préparer en gong fu m’apaise et je me sens en communion avec les cueilleuses, ceux qui le transforment et ceux qui le savourent, c’est d’ailleurs pour cela que je pose très souvent deux tasses devant moi.
 

Un dernier conseil pour les amateurs de Pu-Erh en herbe ?

Alors n’hésitez pas, allez-y même si pour certains ce thé devra s’apprivoiser. Une dernière chose, qu’il soit cru ou cuit la liqueur, même foncée doit rester transparente et brillante. Si elle est opaque, il faut s’abstenir, vu son succès commercial, on peut tomber sur des « faux ». 

 

Merci à Francine, du Blog La Théière Nomade d’avoir accepté ce « Tea-time » virtuel autour de sa famille de thé préférée pour cette saison.

Nous vous invitons à la lecture du blog de Francine, une passionnée de thé hors du commun :

http://la-theiere-nomade.blogspot.com/

 

[ Découvrez les Pu-Erh de la Maison THEODOR : ]

> SCANDALE : une bonne façon de appréhender cette famille avec un Pu-Erh aux arômes canelle et vanille :
http://theodor.fr/shop/thes-noirs-parfumes/12-scandale.html 

 

> PU ERH TERRE DE CHINE : thé noir Pu-Erh de Chine aux notes boisées

http://theodor.fr/shop/thes-nature/70-pu-erh-terre-de-chine.html

> PU ERH MILLESIME 1988 : un thé sombre d’excellence

http://theodor.fr/shop/thes-nature/179-pu-erh-chine-millesime-1988.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by THEODOR | tea house - Paris
Scoop.it!

La cuisine au thé by ELSA MANELPHE Présidente des Disciples d'Escoffier Argentine Uruguay, Chef Cuisine Secrète Supper Club

La cuisine au thé by ELSA MANELPHE Présidente des Disciples d'Escoffier Argentine Uruguay, Chef Cuisine Secrète Supper Club | Tea-time avec... | Scoop.it

Tea-time au parfum d’outre-mer avec la chef Elsa Manelphe, Présidente des Disciples d’Escoffier Argentine / Uruguay.

Une française atypique, installée dans le Río de la Plata, depuis 7 ans. « Cuisine Secrète Supper Club » est sa création, une table nomade, pas un restaurant, des dîners sur mode d’une table d’hôte au menu unique et toujours secret. Son QG est à Montevideo, la capitale la plus australe du continent, mais change de lieu a gré des voyages et se déplace où le vent la conduit… cet été Norvège, le sud de la France, ou prochainement… dans l’Océan Indien. Rencontre.

 

UNE CUISINE INSPIREE...

La cuisine au thé  « C est un nouveau monde pour moi, qui est sans cesse un test, un laboratoire... Cela m’ouvre des portes incroyables sur non seulement des saveurs nouvelles mais aussi d autres façons de cuisiner... Je ne sais pourquoi mais celam’inspire énormément… » . Inspiration, création, sortir des sentiers battus par choix, par plaisir, par audace… « Parfois on se laisse aller à une routine, même si on invente de nouveaux plats c’est toujours un peu sur le même procédé et selon la mode de ce qui marche, et qu’on connait bien... Or, pour moi ouvrir une boîte de thé Theodor c’est fermer les yeux.. et imaginer.. avec quoi je l’imagine, comment... C’est un véritable voyage etexercice, je fais presque tout à l’odorat... Si je n avais pas cuisine j’aurais travaillé dans la parfumerie, depuis petite je sens tout tout le temps... La subtilité et la complexité des mélanges me permet des possibilités tout à fait nouvelles... Je fabrique aussi mes propres épices, et le grand défi est de les associer aux thés sans que l’un envahisse l’autre... ».

 

CHIMIE ET ALCHIMIE...

Tout est chimie dans cette alchimie de saveurs. Car il est vrai que certains thés ou infusions se prêtent mieux que d’autres pour cuisiner, Elsa confesse « j’adore les mélanges deRooïbos pour cuisiner au style pilaf, où je n utilise pas le thé comme infusion mais directement comme une épice... Les légèrement fumés comme Rouge révolution en bouillon, et certains en concentrés pour des sirops un peu épais ou pour accompagner un chutney, d’autres comme Cours Mirabeaupour les produits de la mer... » Enfin, on pourrait en citer tellement d’autres, le regard passionné d’Elsa plane là haut en imaginant déjà une combinaison surprenante…

Mais il n’y a pas de secret, il faut tester, avec patience, « car on ne peut pas faire n importe quoi, c est fragile et délicat de cuisiner au thé, on peut tuer un parfum, rendre amer un plat... il faut tester... Je dirais aussi avant tout, respecter ses produits...respecter le parfum d un thé et s’en inspirer, comme point de départ, en le suivant "comme un guide" et non comme un condiment.. comment expliquer...

C’est comme "écouter" un parfum - et voir comment construire une mélodie à partir de cette note, à l’inverse d’autres façons de cuisiner on l’on a d’abord une recette a laquelle ensuite on ajoute des épices... »

 

LE THE, LE TALENT DE SUBLIMER LA CUISINE

Le thé procure dans la cuisine de la talentueuse Elsa une personnalité, le thé sublime ses plats. « Souvent le thé "réveille"ou recrée un plat…mais aussi, je ne fais pratiquement jamais la même recette ou le même plat... mais "On va se revoir" par exemple, un de mes préférés, ou "Carpe Diem"... de par leurs noms aussi m’inspirent ou un moment nostalgique ou très joyeux, car la magie de THEODOR est aussi sa subjectivité, réellement les noms des thés "collent" très bien à une sensation, un univers, un sentiment ou une impression...

On peut dire alors que la rencontre avec la maison THEODORa changé votre façon de cuisiner. « Certes, une vrai rencontrePeu de mots, comment dire, une immédiate et éternelle sympathie, admiration, et envie de travailler avec un monde si personnelpoétique, iconoclaste. Je dirais aussi qu’étrangement, c'est l’humour fin et décalé de son créateur et de certaines créations qui me séduisent le plus, c’est rare et pour moi c’est le plus grand signe de liberté... »

Une rencontre aux multiples visages… « THEODOR pour moi ce sont 3 pistes... les thés et la "marque", son univers que je ne comprends pas vraiment encore et j’adore cela (le jeu des caractères, sa classification etc...). Mais aussi deux personnes,Guillaume LELEU son créateur, avec qui j ai l’impression qu’on peut parler absolument de tout avec humour, et laisser voler l’imagination, et avec María Kockmann qui est l’ambassadrice de Theodor en Uruguay, qui une après-midi a débarqué chez moi pour me faire connaître les thés avec une indescriptible passion et sensibilité pour ces boîtes magiques... »


L’heure des confessions, Elsa, quel est votre thé préféré de chez THEODOR ?

« Milky Oolong car je le vis réellement comme un moment de luxe, égoïste et parfait - ce moment après un travail accompli ou pas, on je mets des bougies, "Ascenseur pour l’Echafaud de Miles Davis", et je ne réponds à personne au téléphone.... donc mon meilleur moment de thé… je ne le partage avec personne, c’est un vrai onanisme onirique… »

Par contre, pour le plaisir du partage… « un autre que j aime, partager celui ci, car il est surprenant et j aime voir le visage de l autre a ce moment la, c est le bien nommé Scandale. Je le boistrès lentement, je le trouve très osé et sensuel. A partager avec des gens bien. »

  

Quand la Cuisine secrète flirte avec THEODOR, la cuisine devient Insolente…

Oui ! Et cette cuisine au thé est une voie à suivre… et à partager ! Comme ce projet plus « confidentiel » que nous partageons avec vous tous, celui d’un livre de cuisine au thé à quatre mains avec le créateur de THEODOR… « Un projet de quelque chose de petitbeausélectif, subjectif, et personnel à la croisée de la cuisine et du thé, des caractères, sur le mode du jeu.. Je crois qu’il faut voir ce projet comme un jeu de pistes à  traves les parfums et les caractères... »

A suivre donc…

 

Merci à Elsa Manelphe pour votre talent, votre passion, et d’avoir accueilli dans votre univers culinaire l’insolence de THEODOR.


En savoir plus :

> Retrouvez l'univers d'Elsa Manelphe sur son site web : http://elsamanelphe.com/

> Suivez la sur Twitter : https://twitter.com/elsaisla

> Devenez fan sur Facebookhttps://www.facebook.com/LespaillotesGayda?ref=ts&fref=ts

> Des photos de la cuisine au thé d'Elsa sur Pinterest Maison Theodor : http://www.pinterest.com/maisontheodor/la-cuisine-au-th%C3%A9/

more...
No comment yet.