TAHITI Le Mag
104.1K views | +5 today
Follow
TAHITI Le Mag
Le beau, le bon et le bizarre
Curated by Anik Buhlmann
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

A VENDRE A TAHITI

A VENDRE A TAHITI | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Anik Buhlmann's insight:

A vendre: canapé en rotin 3 pièces, en alcantara bordeaux, coussins alcantara beige clair, le tout dehoussable et lavable en machine + table centrale en rotin assortie, avec haut en crystal. Acheté CFP700 000 en 2010, vendu CFP 280 000. Excellent état de conservation. Coussins supplémentaires donnés gratis à l'acheteur. Le pièces ne sont pas vendues séparément. Pièces visibles à Arue, sur rendez-vous. Contacter ellenrose@mail.pf ou anikb@mac.com

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Alcoolisme, tabagisme, obésité à Tahiti: le paradis va de mal en pis | Slate

Alcoolisme, tabagisme, obésité à Tahiti: le paradis va de mal en pis | Slate | TAHITI Le Mag | Scoop.it
La situation sanitaire de la Polynésie française est plus qu’inquiétante. La modification des comportements se heurte à de multiples obstacles. Pour lutter contre un «alcoolisme toxicomaniaque», les responsables estiment qu’il faut en appeler à la religion. Pas les chercheurs.
Cette étude n’a pas été financée par le comité de la promotion du tourisme polynésien. Elle vient d’être publiée dans le dernier numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de veille sanitaire.

 

Les résultats permettent de brosser un tableau particulièrement inquiétant: 41,0% de fumeurs, 40,4% de personnes obèses et 26,7% de personnes souffrant d’hypertension artérielle (HTA). Le chapitre de l’alcoolisme retient tout particulièrement l’attention. «La quantité d’alcool consommée en une seule occasion correspond en moyenne à 10,8 verres standards, soit 108 grammes d’alcool pur observent les auteurs de l’enquête. Cette consommation peut être perçue globalement comme moyenne par rapport au reste du monde mais elle se distingue par son caractère toxicomaniaque. Il s’agit en effet de phénomènes d’alcoolisation massive.»

...

Anik Buhlmann's insight:

"Une enquête précédente sur l’alcoolisme réalisée en 2006 s’était attachée aux perceptions de la consommation d’alcool par la population polynésienne. Une consommation de 20 à 30 verres standards en une même occasion était qualifiée de consommation «normale», tandis qu’un abus d’alcool était défini par la consommation d’une caisse de bière (24 canettes de 33 cl)"

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Mission archéologique à Eiao : après les fouilles, les analyses

Mission archéologique à Eiao : après les fouilles, les analyses | TAHITI Le Mag | Scoop.it

PAPEETE, mercredi 26 juin 2013. Après deux mois et demi passés en autonomie complète sur l’île déserte d’Eiao aux Marquises, les«archéo-Robinson» réunis autour de Michel Charleux ont regagné leurs pénates avec bonheur, il y a déjà quelques semaines. Les quatre hommes déposés par la marine nationale, en février dernier, sur cette île à la nature singulièrement hostile pour une mission archéologique inédite ont néanmoins vécu une expérience digne des meilleurs épisodes de la télé réalité d’aventure. Ici pas de souci de ravitaillement : les quatre tonnes de matériel embarqués pour la mission ont pourvu aux besoins physiques, mais l’isolement a pesé. 

Heureusement la passion de Michel Charleux pour ce site archéologique de production d’herminettes aux îles Marquises a réussi à être suffisamment communicative, et les trois assistants marquisiens qu’il avait engagés ont tenu le coup. Pourtant, suivre les instructions de l’archéologue éclairé qu’est Michel Charleux a pu parfois être déroutant. «Ils ont creusé centimètre par centimètre des espaces jusqu’à 1 m de profondeur. Je leur demandais d’arracher la moindre racine, de nettoyer le tout au pinceau. Puis je prenais des photos et je leur demandai de reboucher» raconte-t-il avec humour. En archéologie, le travail est souvent ingrat et le résultat peu enthousiasmant pour le commun des mortels. «C’est vrai qu’au final on ne ramène pas de beaux objets : ce sont des éclats d’herminettes, quelques ossements, des coquilles mais c’est parfois beaucoup plus important» poursuit Michel Charleux. 

Son œil d’expert voit dans ces fragments l’ébauche de preuves d’un habitat stable. Eiao était un centre de productions d’herminettes en raison du

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Teahupoo : une photographe brésilienne blessée, la vidéo en exclu sur Tahiti Infos

Teahupoo : une photographe brésilienne blessée, la vidéo en exclu sur Tahiti Infos | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Samedi 1er juin 2013. Il y a 15 jours la houle conséquente de la mi-mai avait fait venir à Teahupo’o surfeurs et photographes du monde entier.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Images: Du "très lourd" ce week-end à Teahupoo

Images: Du "très lourd"  ce week-end à Teahupoo | TAHITI Le Mag | Scoop.it
La forte houle du week-end a ravi les amateurs de surf...et de belles images. La mythique vague de Teahupoo a offert un spectacle merveilleux dont voici quelques clichés captés par Grégory Boissy, photographe pour l'AFP.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

TEAHUPOO RETURNS -- ONE MORE TIME!

TEAHUPOO RETURNS -- ONE MORE TIME! | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Photo slideshow showcasing Saturday's bombing swell in Tahiti -- captions by Michel Bourez.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

L’ONU communique sur la réintroduction du "kala" monnaie polynésienne d’Hawaii

L’ONU communique sur la réintroduction du "kala" monnaie polynésienne d’Hawaii | TAHITI Le Mag | Scoop.it

PAPEETE, mardi 28 mai 2013. C’est un communiqué de presse officiel de l’ONU publié le 20 mai dernier sur le site Internet de l’organisation des Nations Unies qui délivre cette information. «Le Royaume polynésien d’Attoi, nom ancestral de Hawaii, a réintroduit officiellement, la monnaie "Kala", dont il espère qu’elle favorisera le développement du peuple autochtone polynésien et ses échanges». C’est le Roi, l’Ali’i Nui , qui l’a lui-même annoncé le 20 mai dernier au cours d’une conférence de presse, au Siège de l’ONU, dans le cadre de la douzième session de l’Instance permanente sur les questions autochtones à New York au cours de la semaine dernière. La douzième session de l’Instance se tient jusqu’au 31 mai au Siège de l’ONU. 

Trois pièces de Kala ont été frappées, pesant chacune environ 28 grammes. La première, d’une valeur de 2 Kala, est en cuivre; la seconde, de 50 Kala, est en argent et la troisième de 500 Kala est en or. Le Kala n’était plus frappé depuis presque 130 ans. «Il l’est aujourd’hui grâce à un partenariat avec l’association indépendante, "The American Open Currency Standard" (AOCS), dont l’objectif est de voir le prix des produits et des services donnés en mesures et plus en billets de banque» poursuit le communiqué de presse de l’ONU. 

Le 20 mai au siège de l’ONU à New-York, le Roi Aleka Aipoalani déclarait «Nous lançons notre monnaie car nous avons besoin du développement économique et, sans notre propre monnaie, ce n’est pas possible. Les peuples autochtones de Polynésie ont besoin d’une monnaie solide, pas d’encre et de papier» Le Roi Aleka Aipoalani se dit le descendant des souverains du Royaume polynésien d’Atooi ; Atooi signifiant "la lumière de Dieu". Il a émis l’espoir que, dans un futur proche, des accords soient conclus avec d’autres nations pour qu’elles reconnaissent le Kala développe encore le communiqué de presse de l’ONU. 

L’Ali’i Nui a expliqué qu’il collaborait avec les autorités américaines et qu’il envisageait, éventuellement, une procédure similaire à celle qui a été acceptée pour la Polynésie française, réinscrite, le 17 mai dernier par l’Assemblée générale de l’ONU, sur la liste des territoires à décoloniser. «Hawaii n’a jamais été annexé», a-t-il déclaré, précisant toutefois que les autorités américaines demeuraient des alliés et que, pour sa part, il avait choisi d’oublier le passé et de pardonner. Hawaii est l’un des 50 États des États-Unis d’Amérique. 

Le royaume polynésien d’Attooi dispose d’un site internet dédié : pour y accéder cliquer ici

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Des baleines à Tahiti, mai 2013

Des baleines à Tahiti, mai 2013 | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Observations et photographies de baleines à bosse autour de Tahiti, Moorea, et Tetiaroa.
Anik Buhlmann's insight:

Les baleines sont déjà de retour!

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Surf : de très grosses conditions à Teahupoo

Surf : de très grosses conditions à Teahupoo | TAHITI Le Mag | Scoop.it
TEAHUPOO, lundi 13 mai 2013. En raison d’une houle massive de sud ouest qui déferle depuis ce lundi sur toute la Polynésie française, Rapa a été placée en vigilance rouge, la vigilance est orange pour les Australes et les Tuamotu de l’Ouest, jaune...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Tahiti SUP Race from the sky

Tahiti loves Stand Up Paddle!!!! Big Up à tous les riders et organisateurs !! Follow us on Facebook: http://www.facebook.com/mataraivideo http://www.facebook...
more...
No comment yet.
Rescooped by Anik Buhlmann from Tahiti nHiu's Presse
Scoop.it!

La réinscription dans l’opposition Par Micaël Taputu | Les Nouvelles

Vu le tabassage électoral subi par l’UPLD-Tavini dans les urnes, d’aucuns seraient tentés de ne pas tirer sur une ambulance, fût-elle bleu clair. Encore faudrait-il que les indépendantistes saisissent l’ampleur du désaveu populaire exprimé hier. Que nenni.

 

 

 

La faute à la circulation. À l’issue du scrutin sur Faa’a, Tauhiti Nena s’est retrouvé préposé à l’annonce officielle des résultats, Oscar Temaru ayant revêtu une cape d’invisibilité dès que l’échec de sa stratégie de radicalisation idéologique se confirmait dans la soirée. Celui qui est 3e de liste sur la section 3 a livré une explication inattendue sur la faible mobilisation militante dans le fief du Tavini. “Beaucoup de gens ne sont pas allés voter à cause de la circulation, on va certainement couper en deux parties : une partie votera ici et l’autre sur le motu Ovini. Il faudra qu’on arrive à 80% de votants sur Faa’a pour rattraper… faire le nécessaire.” Reste à espérer qu’il n’y aura pas de bouchons sur la route le jour d’un éventuel référendum d’autodétermination.

 

 

 

La citadelle indépendantiste a cédé. L’élu du conseil municipal de Faa’a n’a pas non plus tiqué sur le fait que le total des voix indépendantistes dans sa commune soit inférieur au total de voix autonomistes, un scénario impensable jusqu’au dimanche 21 avril au matin. “Je prends les résultats des législatives. On a eu quand même 5 500 voix et tous les autonomistes réunis ont eu 3 000 voix. Il faudra qu’on s’organise pour que sur les deux prochaines semaines, on arrive à 5 000, 8 000 voix.” Et de se déclarer “très optimiste pour le second tour”.

 

 

 

Toujours la réinscription. D’ici le 5 mai, le Tavini envisagerait-il un rapprochement des problématiques quotidiennes de la plèbe, en lieu et place de sa doctrine réinscriptionniste ? ‘Aita. Confirmation de Tauhiti Nena : “Il faut continuer à informer la population que c’est un processus qui permettra de réellement développer le pays”. Le mea culpa ne figure pas au livre des prières d’Oscar Temaru et les siens. En dépit du signal clair envoyé par l’électorat, y compris indépendantiste. En période de crise économique non solutionnée par le gouvernement, la population a d’autres préoccupations qu’une évolution institutionnelle.

 

 

 

Les chiffres parlent. Inutile de se perdre en circonvolutions analytiques, parole aux chiffres, d’un scrutin territorial à l’autre. En 2005, l’UPLD représentait 50 126 votants, soit 41,03% de l’électorat. En 2008, l’UPLD représentait 41 196 votants, soit 32,81% de l’électorat. En 2013, l’UPLD représente 30 781 votants, soit 24,09% de l’électorat. En huit ans, Oscar Temaru a réussi le tour de force de se délester de 19 345 électeurs. Alors même qu’il est au pouvoir depuis deux ans, qu’il a une convention de partenariat entre son parti et le Parti socialiste, lequel est au pouvoir en France. Pas vraiment de quoi se positionner en victime de l’État colonial. Au contraire, la position fœtale lui est presque fatale, le ramenant à un quart de l’électorat.

 

 

 

Le second tour, c’est maintenant. Les partis ayant jusqu’à demain 18 heures pour déposer leur liste en vue du second tour, cela leur laisse une fenêtre de négociations réduite. Or le réservoir de voix existe. Hormis l’UPLD, le Tahoeraa, et A ti’a Porinetia, les voix obtenues par les autres listes se montent à 20 218. La politique est tout sauf une science exacte, et les règles mathématiques ne s’y appliquent nullement, mais la formation d’Oscar Temaru ne peut guère plus compter que sur ces voix-là pour éviter la débâcle. Mais sans espérer une victoire.

 

 

 

Dura lex sed lex. Oscar Temaru a eu beau dénoncer le mode de scrutin Penchard dès après sa conception, il a participé aux élections territoriales de plain-pied, pronostiquant un second tour en face à face avec son meilleur ennemi de 30 ans. Il se prend sa morgue en pleine face. S’il avait consacré autant de temps et d’énergie à gérer le Pays qu’à tenter de le réinscrire sur une liste onusienne, il aurait  eu un bilan gouvernemental à présenter à la population, en lieu et place d’un retour vers le futur réinventé d’une Polynésie ramenée aux champs. Le mode de scrutin visait à le dégager de la présidence, il aurait pu le contrer en se consacrant à sa mission de chef de l’exécutif. Il a préféré miser sur la radicalisation de son discours, pour partir les armes idéologiques à la main. C’est fait.

 

Assurés de repartir sur les bancs de l’opposition pour cinq ans, le Tavini et son leader doivent entamer un sérieux renouvellement s’ils veulent espérer convaincre le nuna’a de leur confier à nouveau la direction du fenua. Une page doit se tourner pour qu’une autre puisse s’écrire.


Via Edwin Hiu Aline
more...
Edwin Hiu Aline's comment, April 22, 2013 1:30 PM
Les chiffres parlent. Inutile de se perdre en circonvolutions analytiques, parole aux chiffres, d’un scrutin territorial à l’autre. En 2005, l’UPLD représentait 50 126 votants, soit 41,03% de l’électorat. En 2008, l’UPLD représentait 41 196 votants, soit 32,81% de l’électorat. En 2013, l’UPLD représente 30 781 votants, soit 24,09% de l’électorat. En huit ans, Oscar Temaru a réussi le tour de force de se délester de 19 345 électeurs. Alors même qu’il est au pouvoir depuis deux ans, qu’il a une convention de partenariat entre son parti et le Parti socialiste, lequel est au pouvoir en France. Pas vraiment de quoi se positionner en victime de l’État colonial. Au contraire, la position fœtale lui est presque fatale, le ramenant à un quart de l’électorat.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

GO FOR IT

GO FOR IT | TAHITI Le Mag | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Hao: la postière détourne près de dix-mille lettres

Hao: la postière détourne près de dix-mille lettres | TAHITI Le Mag | Scoop.it
"Au cours de la période du 1er janvier 2011 au lundi 15 juillet 2013, une employée préposée au courrier de la mairie du bourg de HAO sur l'île de HAO soustrait des correspondances privées. 

Le samedi 13 juillet 2013, une femme découvre inopinément au domicile de sa belle fille, agent communal et employée en qualité de préposée au courrier, un sac contenant des correspondances. 
La femme troublée en informe les gendarmes de la brigade locale. 

Les enquêteurs constatent que le sac contient, dans un premier inventaire, entre cinq et dix mille lettres. 

L'inventaire qui est en cours et qui sera long, montre dès à présent que les correspondances non distribuées sont affranchies entre 2010 et 2013. 

Le sac est remis aux bons soins du responsable de l'agence OPT locale qui dépose plainte pour détournement de correspondances. 

La personne soupçonnées des faits est interpellée le jeudi 18 juillet 2013 et est immédiatement placée en garde à vue. 

Une perquisition est effectuée à son domicile. 
Les enquêteurs y découvrent 451 autres correspondances non ouvertes, dissimulées dans plusieurs pièces de sa maison. 
Devant les enquêteurs, la femme âgée de 27 ans, employée communale, reconnaît les faits. 

À l'issue de sa garde à vue, elle se voit notifier une COPJ pour le tribunal forain de Hao au mois de décembre 2013. 

Les enquêteurs doivent à présent recenser l'ensemble des victimes des cinq à dix mille lettres récupérées. 
L'OPT les acheminera ensuite vers leurs légitimes propriétaires, dans les plus brefs délais.....Rédigé par Communiqué par la gendarmerie le Vendredi 19 Juillet 2013
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Nucléaire : au moins 368 retombées radioactives sur la Polynésie entre 1966 et 1974

Nucléaire : au moins 368 retombées radioactives sur la Polynésie entre 1966 et 1974 | TAHITI Le Mag | Scoop.it
PAPEETE, lundi 1 juillet 2013 – "Les cinq archipels ont été victimes de retombées nucléaires (…).
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

TEAHUPOO JUIN 2013

The huge wave of Teahupoo during the big swell of June 1-2. Images by Gilles Hucault
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

TEAHUPOO CODE RED episode II (1er Juin)

TEAHUPOO CODE RED episode II (1er Juin) | TAHITI Le Mag | Scoop.it

Swell de folie une fois de plus au sud de Tahiti. Nous étions sur place à Teahupo'o pour vous faire partager ce moment rare. Echantillon FREE-SURF

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Video. Pour les amateurs de gros tubes, direction Teahupoo pour une session 100% adrénaline. - Outre-mer polynésie

Video. Pour les amateurs de gros tubes, direction Teahupoo pour une session 100% adrénaline. - Outre-mer polynésie | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Forte houle qui touche presque l'ensemble de la Polynésie aujourd'hui...
Anik Buhlmann's insight:

La vague mythique, un jour de grosse houle

more...
No comment yet.
Rescooped by Anik Buhlmann from Tahiti nHiu's Presse
Scoop.it!

Réinscription : et après ? | Par Caroline Perdrix

• Vendredi à l’Onu

 

Les textes présentés à l'Assemblée générale ont généralement l'accord préalable d'un grand nombre de pays de façon à ne pas provoquer une situation conflictuelle en séance. Mais, disait hier Richard Tuheiava, "rien n'est joué d'avance, même si tout le travail de terrain a été fait. Ce qu'on souhaite, encore une fois, c'est que la France soit d'accord avec un vote par consensus, et n'appelle pas au vote au sein de l'hémicycle, ce qui pourrait être contre-productif pour elle, et aller un petit peu à l'encontre de l'esprit de la résolution, qui consiste à établir un dialogue sur les conditions du droit à l'autodétermination du peuple maohi. À la question de savoir quelles sont les chances pour que la résolution passe à l’Onu : si c'est par consensus, 100%. Si c'est par vote, nous ne serons pas les grands perdants. Parce que faire passer une résolution par vote en 2013, dans la "Troisième décennie d'éradication du colonialisme" (décrétée par l’Onu, NDLR), faire passer encore une résolution par un vote appelé par la puissance administrante, c'est symboliquement déjà une défaite. C'est toute la symbolique de David contre Goliath."

 

Quant au courrier que le Tahoeraa Huiraatira aurait envoyé hier, selon l'AFP, au président de l'Assemblée générale de l’Onu pour lui demander de repousser la date d'examen de la résolution, sera-t-il suivi d'effets, ou bien mal perçu et contre-productif, comme le fut en 1987 la tentative de Jacques Lafleur pour montrer à l’Onu que même certains Kanaks étaient opposés à la réinscription ?

 

Pour la suite, Richard Tuheiava indique que "l'UPLD va se caler" sur le calendrier onusien, "tout en siégeant à l'assemblée" : séminaire régional du Comité des 24, fin mai, réunions plénières en juin, et l'assemblée générale au mois de novembre. "Mais ce qui est important, c'est que tout ce nous n'arrivons pas à faire entendre ici dans l'hémicycle, sera entendu et débattu à l’Onu. Et notamment, ce que la population a besoin de comprendre, les aspects concrets de la réinscription, à savoir protection de l'emploi local, révision de la loi Morin, sauvegarde de la langue locale, protection des ressources, modification du Code civil. Donc c'est véritablement un autre chantier qui s'ouvre, dès lors que la réinscription est obtenue, et ce serait, nous mettons encore pour l'instant au conditionnel, une victoire légendaire, si je puis dire, et historique. Encore une fois, nous sommes vigilants, tout en étant confiants."

 

 

 

• La Polynésie réinscrite et la France

 

La résolution L.56 "prie le gouvernement français (…) d’intensifier son dialogue avec la Polynésie française afin de faciliter et d'accélérer la mise en place d’un processus équitable et effectif d’autodétermination dans le cadre duquel seront arrêtés le calendrier et les modalités de l’adoption d’un acte d’autodétermination, et de coopérer avec le Comité spécial à l’application de la présente résolution."

 

Il sera demandé à la France, comme elle le fait pour la Nouvelle-Calédonie, de faire parvenir un rapport annuel au Secrétariat général  des Nations unies, qui l'inclut dans un document de travail transmis au Comité spécial d'une part, et à la 4e Commission d'autre part. Ce document comporte données historiques, politiques, économiques, sociales et sanitaires, les progrès accomplis dans ces domaines, un suivi des débats sur le futur statut du territoire et la position de la France.

 

Reste à voir la forme que prendront les échanges recommandés entre la France et la Polynésie française d'abord, et l'attitude de la France sur la question polynésienne au sein des Nations unies. Les pays mis sur la sellette dans le cadre de la décolonisation, comme le Royaume-Uni, les États-Unis ou la France, ont tendance à dénoncer "l'approche démodée" de l’Onu et de ses commissions sur la question de l'autodétermination. Récemment, la France s'est abstenue dans les votes d'une série de résolutions proposées par la 4e Commission, comme "les activités économiques et autres affectant les territoires non autonomes", qui affirmait la valeur des investissements étrangers réalisées en collaboration avec les populations des territoires et engageait les puissances administrantes à garantir les droits de ces populations sur leurs ressources naturelles et à s'assurer qu'il n'y existe pas de conditions de travail discriminatoires. Elle s'est également abstenue dans deux votes concernant l'information sur ces territoires, et la dissémination de l'information sur la décolonisation aux populations.

 

 

 

• La réinscription et le gouvernement de Polynésie

 

Si l'exemple de la Nouvelle-Calédonie est une indication, Gaston Flosse pourrait faire du lobbying auprès des pays membres de l’Onu pour que la prochaine résolution sur les premiers rapports concernant la Polynésie, qui sera chaque année soumise à l'approbation de l'Assemblée générale recueille le moins de soutiens possible. Ou le gouvernement, comme celui de Harold Martin à Nouméa, pourrait en faire un outil pour montrer que le Pays n'est pas prêt à changer de statut, ou pour faire pression sur le gouvernement central.

 

 

 

• Les étapes du processus

 

Selon l’Onu,

 

"- Les membres du Comité rencontreront des représentants du territoire et de la France pour examiner le statut constitutionnel actuel et comprendre les aspirations de la population.

 

-  À la suite de ces consultations, une étude des options d'autodétermination et des implications de chaque option sera réalisée pour la parfaite compréhension des enjeux par la population.

 

 

 

-  Travaillant en "étroite coopération", les représentants du territoire, de la France et du Comité des 24 établiront les étapes menant à un acte d'autodétermination (notamment la composition du corps électoral, NDLR).

 

-  Dans le même temps, ils mettront au point un programme d'information publique sur les options et leurs implications.

 

-  Les Nations unies aideront le territoire non autonome à mettre en œuvre l'acte d'autodétermination."

 

 

 

• La 4e Commission

 

Établie à l’origine pour examiner les questions de décolonisation, elle s’est vue confier en 1990 des questions “politiques spéciales”, après l'indépendance de la plupart des colonies et territoires sous tutelle. Sous cette appellation, la Quatrième Commission de l'Assemblée générale traite de sujets aussi variés que les réfugiés palestiniens et les droits de l'Homme, le maintien de la paix, l'action anti-mines, les affaires spatiales, l'information, les rayonnements ionisants, et la décolonisation. À ce titre, elle auditionne notamment les chefs de gouvernements et les leaders de l'opposition des territoires non autonomes, comme ce fut le cas récemment pour la Nouvelle- Calédonie.

 

 

 

• Comité des 24

 

Son nom complet est "Comité spécial chargé d'étudier la situation en ce qui concerne l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux." Créé en 1961 par l'Assemblée générale des Nations Unies il est chargé d'étudier l'application de la Déclaration sur la décolonisation (résolution 1 514) et de formuler des recommandations sur sa mise en œuvre. Il revoit et met à jour la liste des territoires concernés par la Déclaration. Il écoute des représentants et pétitionnaires des territoires, dépêche des missions et organise des séminaires régionaux, alternativement dans les Caraïbes et le Pacifique, sur la situation de leur système politique, social, économique et éducatif (comme à Nouméa en mai 2010, dont Oscar Temaru avait tenté de forcer la porte) En 2012, il a tenu 11 réunions au siège de l’Onu. Comme l'Assemblée générale et la 4e commission, son prochain président sera élu en juin pour une prise de fonctions en septembre au début de la 68e session.

 

 

 

• Ressources des Nations unies

 

Le comité des 24 a également pour mission d'aider les territoires, et particulièrement les petits états insulaires, à trouver des outils de conseil et d'assistance au développement des dizaines d'institutions spécialisées et des organismes internationaux associés à l’Onu. Cependant, le rapport 2012 du Comité des 24 note la faible implication de ces organismes dans la question des territoires non autonomes, et les engage à plus de coopération, notamment en matière de développement durable.

 

 

 

• Missions et séminaires des Nations unies en Polynésie

 

l’Onu demandera à la France et au territoire que des missions puissent venir en Polynésie. Si l'exemple de la Nouvelle-Calédonie est une indication, "il y aura toute une série de jeux de chat et de la souris," selon l'historien Jean-Marc Regnault, avec des refus dans un    premier temps. Mais à terme, explique-t-il, le souci de ne pas être vu comme "une présence coloniale un peu désuète", devrait lever les blocages possibles. Par la suite, on pourrait voir arriver sur le fenua des envoyés de l’Onu qui enquêteraient, par exemple, sur la    situation de la jeunesse maohi (lire pp. 6 et 7).

 

 

 

• Les options institutionnelles

 

À terme, le processus est supposé mener à un nouveau statut :

 

-  l'indépendance,

 

-  l'État associé, avec la puissance administrante ou un pays indépendant choisi par la population,

 

-  l'intégration dans la puissance administrante (départementalisation, dans le système français), ou dans un pays indépendant choisi par la population,

 

Depuis 1970, les Nations unies admettent que l'issue du processus de décolonisation puisse être n'importe quel statut, du moment qu'il est librement choisi par la population. Le statu quo est donc toujours une option.


Via Edwin Hiu Aline
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

L'ONU adopte la résolution sur la décolonisation de la Polynésie française

L'ONU adopte la résolution sur la décolonisation de la Polynésie française | TAHITI Le Mag | Scoop.it
NEW YORK (Nations unies), 17 mai 2013 (AFP) - L'Assemblée générale de l'ONU a adopté vendredi une résolution qui place la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser, malgré la défaite des indépendantistes aux élections territoriales début mai et les pressions de Paris. La résolution, présentée par plusieurs petits Etats du Pacifique (îles Salomon, Nauru, Tuvalu, Samoa) ainsi que le Timor oriental, a été adoptée par consensus. La France, qui s'oppose à cette démarche, n'a pas participé à la séance. Le texte "affirme le droit inaliénable de la population de la Polynésie française à l'autodétermination et à l'indépendance", conformément à la Charte de l'ONU (article 73 sur les territoires non autonomes). Elle invite le gouvernement français à "faciliter et accélérer la mise en place d'un processus équitable et effectif d'autodétermination" en Polynésie. Cette résolution a une portée largement symbolique. Elle ouvre en principe la voie à un référendum d'autodétermination par lequel la population polynésienne pourrait à terme se prononcer en faveur de l'indépendance, de la départementalisation ou d'un statut intermédiaire d'autodétermination. Mais en pratique, plusieurs des gouvernements qui ont des territoires sur la liste ne respectent pas ces règles. A la suite du vote, plusieurs pays (dont Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Etats-Unis) se sont "démarqués du consensus" pour marquer leur désapprobation, faisant valoir la défaite des indépendantistes aux élections territoriales. Pour l'ambassadeur des Iles Salomon Collin Beck, en revanche, ces élections "ne peuvent pas être assimilées à un référendum" sur le sort du territoire. La France avait décidé de boycotter l'examen de la résolution, affirmant que "le droit à l'autodétermination ne peut s'exercer contre la volonté des populations concernées". Les élus autonomistes de l'Assemblée territoriale avaient formulé jeudi le "voeu" que la Polynésie ne soit pas inscrite sur la liste de l'ONU. Pour l'instant, la Polynésie française est une collectivité dotée d'une très large autonomie, mais la France conserve ses compétences régaliennes, telles que la sécurité publique ou les relations internationales. Le président polynésien sortant, l'indépendantiste Oscar Temaru, qui a perdu les élections au profit de son rival de toujours, l'autonomiste Gaston Flosse, se démenait depuis plusieurs mois pour que la collectivité d'outre-mer soit réinscrite sur la liste de l'ONU. M. Temaru était présent à New York pour le vote. Ironie de l'Histoire, les Nations unies ont adopté cette résolution quelques heures seulement avant que M. Temaru ne perde son poste de président, au profit de M. Flosse qui devait être élu ce vendredi à Papeete. Le gouvernement français avait réussi à retarder ce vote à l'ONU pendant près de deux mois, jusqu'aux élections du 5 mai, où le Tahoeraa Huiraatira de M. Flosse a largement devancé, avec 45% des suffrages, l'UPLD d'Oscar Temaru (29,26%). Mais les promoteurs de la résolution ont refusé de retirer leur texte malgré les pressions de Paris et une ultime démarche de M. Flosse. Celui-ci avait demandé mercredi au président de l'Assemblée générale Vuk Jeremic de repousser le vote, en s'appuyant sur le verdict des urnes. Il faisait valoir que trois électeurs polynésiens sur quatre avaient manifesté leur rejet de cette résolution. La Nouvelle-Calédonie figurait déjà sur la liste de l'ONU. La France soumet régulièrement des rapports à l'ONU sur l'application des accords de Matignon et de Nouméa sur l'autonomie de ce territoire. La liste de l'ONU comprend désormais 17 territoires, dépendant pour la plupart du Royaume-Uni (Gibralter, Malouines, Iles Caïmans, Saint-Hélène) ou des Etats-Unis (Iles vierges, Guam, Samoa américaine). Rédigé par Par André VIOLLAZ le Vendredi 17 Mai 2013 à 05:32
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Tahiti: le gratin du surf mondial à l'assaut des 8 m de Teahupoo

Tahiti: le gratin du surf mondial à l'assaut des 8 m de Teahupoo | TAHITI Le Mag | Scoop.it
PAPEETE (France), 15 mai 2013 (AFP) - Les meilleurs surfeurs mondiaux sont à Tahiti depuis lundi pour affronter Teahupoo, alias "la mâchoire", une vague déjà dangereuse en temps normal et qui a parfois dépassé huit mètres de haut cette semaine,...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Frenesie à Tetamanu

Chaque année un évènement exceptionnel se prépare à la passe sud de Fakarava au grand bonheur des plongeurs
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

TAHITI PEARL REGATTA

TAHITI PEARL REGATTA | TAHITI Le Mag | Scoop.it
more...
No comment yet.