TAHITI Le Mag
104.6K views | +9 today
Follow
 
Scooped by Anik Buhlmann
onto TAHITI Le Mag
Scoop.it!

POUVANAA A OOPA, L'élu du peuple

"A QUOI CA SERT, L'ART?
L'ART SERT A FAIRE ARRETER LE TEMPS."

par Anik Buhlmann
 

Le film de Marie-Hélène Villierme, "L'élu du peuple, Pouvanaa Te Metua" a eu un succès monumental auprès du public qui est venu en grand nombre assister aux projections de ce documentaire pendant le FIFO, le Festival International du Film Océanien, à Tahiti.
 

Je ne vous parlerai pas de l'histoire de Pouvanaa a Oopa. Je ne vous parlerai pas de la “raison d’Etat”, ni des mouvements indépendantistes. Je ne vous parlerai pas des nombreux parallèles entre le passé et le présent. Mais j’ai vraiment envie de vous parler de passion. Et d'émotion.
 

Avant même que le film ne soit projeté, un reportage de RFO Polynésie 1ère montrait la réalisatrice Marie-Hélène Villierme, et quelques-unes des étudiantes de l’ISEPP qui ont travaillé avec elle dans la recherche et la sélection des documents historiques. La réalisatrice face à la caméra. Sans maquillage, sans fards, sans écran de fumée. Le regard intense et déterminé de cette femme transperce la caméra et fascine celui qui la regarde. Quand on lui demande “pourquoi avoir fait ce film”, elle répond que “ça lui donne le sentiment d’être... utile”. Cette pause presque imperceptible avant de dire “utile” transporte avec elle tellement de signification. Tellement d’intensité. L'émotion que suscite son travail commençait déjà là.
 

Au fil des 4 jours de festival, ce qui n’était qu’un “buzz” s'est traduit en un engouement grandissant du public. On ne savait même pas d’où ils sortaient soudain, tous ces spectateurs, si nombreux, qui envahissaient les allées du festival aux heures de projection de Pouvanaa. Un monde fou. Du jamais vu. Et pourtant... Ce n’est pas une super-production américaine avec des milliards de budget de production et de communication. C’est un film documentaire. Fait d’images d’archives et de témoignages. Fait de rigueur, de documentation et de cohérence.
 

Quand arrive le soir de la remise de prix du FIFO, la salle du Grand Théâtre de la Maison de la Culture est comble. On ne le dit pas, mais on a tous à l'esprit le même film. C’est indéfinissable, mais ça se sent dans l’air. Comme une pensée collective, qui gagne peu à peu toute la salle, et on le ressent. Et quand enfin l’un des membres du jury monte sur scène pour annoncer le Grand Prix du Public, cette phrase nous parle à tous, au milieu de cette pensée collective qui maintenant est pratiquement palpable: “Le prix du public est souvent le prix qui remet les pendules à l’heure”. Ce qui n’était qu’une pensée collective devient exclamations, sourires, petits cris, la tension monte. “L’élu du peuple Pouvanaa Te Metua”, annonce-t-on. Les applaudissements explosent, se mêlent et nous lient tous les uns aux autres dans cette salle comble. La joie qui éclate. Emotion pure.
 

Quelques heures plus tard, pendant le cocktail du FIFO, je me retrouve complètement par hasard nez-à-nez avec Marie-Hélène Villierme, cette réalisatrice maintenant adulée et assaillie de toutes parts par des gens qui veulent lui parler de son film, et savoir si vraiment ceci ou cela est bien arrivé à Pouvanaa. Mais moi, ce n’est pas du film dont je veux lui parler. Ce qui m'intéresse le plus, c'est plutôt ce qu'elle ressent en voyant l'intérêt du public qui m'intéresse le plus. S’attendait-elle à ce raz-de-marée? Imaginait-elle que 4 ans de fouilles dans des archives poussiéreuses et cours d’histoire hebdomadaires culmineraient à un tel déferlement de passions? Puisque c'est bien de passion dont il s’agit. C’est la passion de la vérité qui a conduit cette femme à tenir debout quand toutes les portes se sont fermées à son nez. C’est la passion qui lui a donné cette force pour chaque jour s'accrocher à ce qu’elle voulait faire, même - et surtout - quand on lui dit que Non, c’est trop long. Non, c’est secret. Non, tu ne peux pas. Non, on n’en veut pas. Non, ça ne se fait pas. Une force l’a tirée en avant. Cette force, c’est la passion.
 

Le lendemain matin, j'étais là avec une bonne heure et demie d’avance pour être sûre d’avoir une place dans la salle et enfin pouvoir assister à la projection de Pouvanaa te Metua. Au long du film, je ressens à nouveau cette pensée collective palpable grandir dans la salle et nous unir tous, l’espace de quelques instants. Une fois le film fini, les lumières allumées, on voit les larmes qui ont gagné une grande partie du public. Vingt minutes après la fin, dans les allées du Festival, on voit encore plein de gens qui ont les yeux rouges, les larmes, l'émotion qui les submerge. Pour un peuple, ne pas connaître son Histoire est une tragédie. L’Histoire n’est pas juste une succession de dates et de noms - l’Histoire est ce qui façonne qui l’on est. On passe une grande partie de sa vie à découvrir qui l’on est. L’Histoire aide à façonner cette identité culturelle, multiple et facettée comme une pierre précieuse. Sans Histoire, il manque un bout. Le présent n’est pas complet si on ne sait pas ce qui s’est passé hier et si on n’arrive pas à se projeter dans le futur.
 

Je ne suis pas d’origine polynésienne. Je ne suis pas d’origine française non plus. Ma famille n’a pas vécu ici avant. Mes ancêtres n’ont pas vécu quelque chose de semblable. Mon histoire n’est pas historiquement liée à ce film. Et pourtant... J’ai été tout aussi portée par cette émotion, par ce film, et par l’intensité de cette femme qui, sur scène à la remise de prix, remercie tous ceux qui l’ont aidée. Et aussi tous ceux qui ne l’ont pas aidée. Parce qu’ils l’ont aidée à grandir.
 

Ce film restitue un petite partie de l’Histoire de ce pays, mais une partie importante. Parce qu’elle vous avait été confisquée. Ou mal comprise. Ou couverte de paillettes. A cause de la cupidité. A cause de l’idéologie. A cause de la raison d’Etat. A cause d’un besoin humain de projeter des qualités héroïques ou des défauts barbares sur des hommes qui ne sont que des humains. Ce film a peut-être mis en mots et en images, de façon claire, rigoureuse et cohérente, ce que certains savaient déjà mais n’arrivaient pas à articuler. Ce film a touché une corde à l’intérieur des gens. Une corde qui restait silencieuse et immobile depuis si longtemps, et qui là, s’est mise à vibrer. Merci Marie-Hélène Villierme, de nous avoir transportés dans le temps. C’est à ça que sert un film. C’est à ça que sert l’Art. L’Art sert à faire arrêter le temps.
 

Anik Buhlmann
February 14, 2012
17h01

more...
Anik Buhlmann's comment, February 18, 2012 2:21 AM
@MH, je t'en prie. Ce que j'ai écrit, c'est vraiment ce que je pense. On pourra en discuter un de ces jours, si tu en as envie. :-)

@Sean, oui, c'est bien un article, :-) c'est le premier que je rédige pour ce magazine qui n'existe que depuis 2 mois... Merci pour tes mots, je suis contente que cela te soit allé droit au coeur. Mais le mérite n'est pas à moi. C'est le sujet qui est émouvant. Je ne me réfère pas à la vie de Pouvanaa ou à ses idées, mais bien au fait que les gens se sentent portés par l'Histoire. Autour de moi, plein de polynésiens dans la salle ne connaissaient pas DU TOUT l'histoire de Pouvanaa. Ni celle de ses contemporains, et leur motivations. Et comme tu les dis, après le reste n'est qu'avis personnel. Te aroha ia rahi.
Carole Charles's comment, February 18, 2012 3:42 AM
Ton article est très joliment écrit, Anik ; ça me fascine de voir à quel point tu maîtrises la langue française !
J'avais déjà l'intention de voir ce film, je le ferai un jour, quand je prendrai le temps de me poser.
J'en avais envie parce que je connais les photos de Marie-Hélène, le regard qu'elle a porté sur des figures polynésiennes, et aussi parce que je l'ai rencontrée dans un tout autre domaine.
Mais vraiment, félicitations pour tes mots choisis qui communiquent très fort l'envie de découvrir les images du film, et pour l'hommage que contient ton texte.
Mareva LEU's comment, April 15, 2012 8:19 PM
Bravo et merci Anik pour cet article fort, touchant et viscéralement émouvant. J'espère que film fera parler, écrire et rêver longtemps encore.
Félicitations à Marie-Hélène ;-)
TAHITI Le Mag
Le beau, le bon et le bizarre
Curated by Anik Buhlmann
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

TE TAINUI

Once again the F-ONE team went off to discover new landscapes and live an extraordinary adventure. Raphaël SALLES put on his captain's hat for the time of a far-off…
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

ASP Billabong Pro Tahiti 2014 English Day 1 - YouTube

English Live Feed. (Day 1)
Anik Buhlmann's insight:

Billabong Pro has started!! Live feed directly from Teahupoo...

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Michel Herbelin Antares TVC "A toutes les femmes qui sont en vous"

Tim & Stephanie Mckenna co-directed this film for Michel Herbelin Watches "ANTARES" interchangeable bracelets. Shot with a Red Epic in Mauritius with Vincent Kardasik…
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Snorkeling Just Got A Major Makeover

Snorkeling Just Got A Major Makeover | TAHITI Le Mag | Scoop.it
There's a beautiful world just waiting to be discovered under the sea. There's just one problem: It's under the sea.

In lieu of the invention of human gills, Tribord, a water sports company based in France, has designed the Easybreath mask, which ...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Marlon Brando en rêvait, Tahiti le fait

Marlon Brando en rêvait, Tahiti le fait | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Grâce aux technologies vertes les plus avant-gardistes, l'hôtel du futur naît actuellement à Tetiaroa, un atoll de Polynésie. Ouverture annoncée le 1er juillet. En exclusivité,  Le Figaro  l'a visité.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Des baleines défilent dans le port de Papeete | La Dépêche de Tahiti

Des baleines défilent dans le port de Papeete | La Dépêche de Tahiti | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Anik Buhlmann's insight:

Ceux qui passaient près du port de Papeete ce vendredi matin ont eu beaucoup de chance. Ils ont pu voir un fabuleux spectacle, celui de plusieurs baleines et baleineaux qui paradaient dans les eaux du port. Les animaux ont fait plusieurs allers et venues devant les yeux admiratifs des badauds.

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Les élèves de l'Ecole de Commerce de Tahiti produisent un spot promotionnel pour VINI

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Defining Moments: Jeremy Flores' Perfect 10 - Billabong Pro Tahiti 2013

Defining Moments: Jeremy Flores' Perfect 10 - Billabong Pro Tahiti 2013 | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Jeremy Flores drops a perfect 10pt wave on Round 2 Heat 10.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

To the heart of Tahiti - AMAZING DANCE !!! - Canon 5D

Feel the incredible magic of the Polynesian culture. Let you invade by this truly genuine emotion...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Paddleboarding with Sharks and Stingrays in Tahiti

Subscribe for FREE FULL EPISODES online on CarbonTV: http://bit.ly/1s5qsEF In this segment from the 'Facing Waves' TV series, we explore both above and below...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Seaching for New Beauty

Laissez vous inspirer par le Monoï… Ses origines paradisiaques, sa formule divine, ses bienfaits sur le corps et l’âme, nous guident dans la quête d’une autre idée de la beauté…
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Comment utiliser le monoï de Tahiti?

Comment utiliser le monoï de Tahiti? | TAHITI Le Mag | Scoop.it
BEAUTÉ- Évocatrice de vacances et de plages paradisiaques, l'huile sacrée de Tahiti possède des vertus cosmétiques souvent méconnues du grand public....
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

QUINTESSENCE CINE 2 TEASER

Anik Buhlmann's insight:

Tahiti vahines styled as a movie from the 60's. Let yourself be transported through time and space...

more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

PHARRELL WILLIAMS - HAPPY (WE ARE FROM TAHITI) - YouTube

The islands of Tahiti's answer to the worldwide "Happy" fever spread by Pharrell Williams. Directed by Nyko PK16 and Steve Figueras. Shot in the wonderful is...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Alana Blanchard & Bethany Hamilton Team Up In The Kauai Surf! Ep. 306 - YouTube

Alana Surfer Girl (Season 3, Episode 6): Childhood friends and pro surfers Alana Blanchard and Bethany Hamilton reunite at home on Kauai to throw the Keiki C...
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Insolite : des baleines dans la rade de Papeete

Insolite : des baleines dans la rade de Papeete | TAHITI Le Mag | Scoop.it
PAPEETE, vendredi 18 octobre 2013 - Deux baleines et leur baleineau sont dans la rade du port depuis le début de la matinée. Un pêcheur dit avoir été témoin de la présence de ce qui lui a semblé un orque, au large de Papeete.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Punaauia to Papeete & Papeete to Paea [HD] (Suction Cup)

Punaauia to Papeete & Papeete to Paea [HD] (Suction Cup) | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Départ du haut du lotissement Te Tavake situé à Punaauia avec une magnifique vue sur Moorea (l'île soeur de Tahiti). Ensuite traversé de la RDO pour arriver ...
more...
No comment yet.
Rescooped by Anik Buhlmann from Italia Mia
Scoop.it!

Italy's Pantelleria: Erupting with beauty

Italy's Pantelleria: Erupting with beauty | TAHITI Le Mag | Scoop.it

The wild, windswept volcanic island of Pantelleria, Italy, — known as the Black Pearl of the Mediterranean — marries beach and mountain vacations like few other places can, with its hot springs of thermal waters on the Big Mountain and unspoiled crystal-blue-green sea waters that beckon sailors and sun worshippers.

It’s beautiful and savage, and attracts travelers looking to relax and unwind from the hustle and bustle of life.

It’s the island on which Ulysses spent seven years loving the nymph Calypso — or so legend has it.


Via Mariano Pallottini
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Une rencontre « percutante » avec la maîtresse de son mari

Une rencontre « percutante » avec la maîtresse de son mari | TAHITI Le Mag | Scoop.it

"Ce mercredi, la propriétaire d’une voiture circulait pour s’engager sur la RDO. Elle était suivie d’un autre véhicule qui ne respectait pas les distances de sécurité.

La suivant de trop près, la conductrice du second véhicule n’a pas eu le temps de freiner pour éviter la voiture qui venait de piler devant elle.

A l’arrivée des gendarmes les deux conductrices s’insultaient copieusement mais aucune d’elle n’était blessée. Un accident comme il en arrive malheureusement trop souvent… pas tout à fait.

En fait, en s’engageant sur la RDO la première conductrice, âgée de 63 ans, a eu le réflexe de regarder dans son rétroviseur et c’est là que les choses se sont gâtées.

Dans la voiture qui la suivait de trop près elle a reconnu le passager qui n’était autre que son mari en galante compagnie.

Surprise elle a écrasé  la pédale de frein et s’est fait emboutir par la voiture du couple illégitime… à l’arrivée des gendarmes, les deux femmes se réglaient leur compte… le mari volage lui était prudemment resté au fond de son siège.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Polynésie française : maladies non-transmissibles, attention danger! - Destination Santé

Polynésie française : maladies non-transmissibles, attention danger! - Destination Santé | TAHITI Le Mag | Scoop.it

Les rédacteurs du BEH ont mené en 2010 une enquête auprès d’un échantillon représentatif de la population polynésienne de 3 469 personnes âgées de 18 à 64 ans, réparties sur l’ensemble des archipels. Les données sociodémographiques et comportementales des participants ont été recueillies par un questionnaire administré à leur domicile. Des mesures physiques et physiologiques (poids, taille, périmètre abdominal, pression artérielle) ont complété le recueil. Objectif, obtenir l’incidence des facteurs de risque (tabagisme, consommation excessive d’alcool, alimentation déséquilibrée,sédentarité) des maladies non transmissibles telles que l’obésité et l’hypertension artérielle.

Encore trop de tabac et d’alcool

Les résultats suggèrent que « la Polynésie française comporte un nombre important de personnes à risque élevé de maladies non transmissibles ». En effet, la population de ces îles se compose de 41% de fumeurs. Par comparaison, en France métropolitaine, l’incidence du tabagisme est d’environ 30%. Côté alcool, les Polynésiens sont également de gros buveurs. « La quantité consommée en une seule occasion correspond en moyenne à 10,8 verres standards », indiquent les rédacteurs.

Par ailleurs, « seuls 12,7% de la population consomment au moins cinq fruits et légumes par jour ». Rien d’étonnant donc à ce que 40,4% des habitants soient obèses (contre 14% en France métropolitaine) et 26,7% hypertendus.

« Les programmes de prévention en place devraient être renforcés. Et une surveillance régulière des facteurs de risque de ces maladies devrait être mise en place par le biais d’enquêtes du même type répétées tous les dix ans », recommandent les rédacteurs.

more...
No comment yet.