TAHITI Le Mag
106.6K views | +11 today
Follow
TAHITI Le Mag
Le beau, le bon et le bizarre
Curated by Anik Buhlmann
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

The Neuroscience of Your Brain on Fiction

The Neuroscience of Your Brain on Fiction | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Stories stimulate the brain. Metaphors like “He had leathery hands” rouse the sensory cortex.
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

D’où vient le sentiment de déjà vu ?

D’où vient le sentiment de déjà vu ? | TAHITI Le Mag | Scoop.it
Cet instant précis, vous avez l'impression de l'avoir déjà vécu. Cette réplique, quelqu'un l'a déjà prononcée.
more...
No comment yet.
Rescooped by Anik Buhlmann from Psychology and Brain News
Scoop.it!

Sleep preserves and enhances unpleasant emotional memories

Sleep preserves and enhances unpleasant emotional memories | TAHITI Le Mag | Scoop.it

A recent study by sleep researchers at the University of Massachusetts Amherst is the first to suggest that a person’s emotional response after witnessing an unsettling picture or traumatic event is greatly reduced if the person stays awake afterward, and that sleep strongly “protects” the negative emotional response


Via Dimitris Agorastos
more...
No comment yet.
Rescooped by Anik Buhlmann from Mais n'importe quoi !
Scoop.it!

Une Britannique perd la mémoire toutes les 24 heures !

Une Britannique perd la mémoire toutes les 24 heures ! | TAHITI Le Mag | Scoop.it

Une jeune femme britannique de 19 ans souffre d'une maladie extrêmement rare : elle se réveille chaque matin avec aucun souvenir de la journée précédente.

 

Jess Lydon, une jeune Britannique de 19 ans, souffre d'une maladie extrêmement rare qui lui fait perdre la mémoire toutes les 24 heures. Résultat, au réveil, elle n'a aucun souvenir de la journée précédente. Cette histoire, rapportée par The Daily Mail, semble incroyable et nous donne l'impression que cette fille est littéralement piégée dans une faille temporelle. Il lui est impossible de se rappeler de son dernier Noël ou pire, si elle pris son repas ou non. Conséquence, elle n'a plus aucune autonomie pour certaines tâches de la vie quotidienne.

 

De même, elle croit tous les matins qu'elle est encore avec son petit ami alors qu'ils ont rompu il y a deux ans ! "Quand je regarde certaines photos, je suis complètement déroutée parce que je n'ai aucun souvenir de cet évènement" déclare-t-elle auprès de la même source.

 

Cette jeune femme souffre du syndrome de Susac, une pathologie qui ne touche que 250 personnes environ dans le monde. Dans les cas les plus extrêmes, certains patients ont perdu la vue ou l'ouïe. Et la pauvre Jess semble être gravement touchée puisqu'elle a déjà connu des cécités ou des surdités provisoires, de sévères maux de tête ainsi qu'une aversion à la lumière naturelle, selon le journal britannique.


Via Deloste
more...
Titom's comment, February 29, 2012 6:07 AM
Elle pourrait faire un remake du film "Un jour sans fin" adapté à son histoire.
Deloste's comment, February 29, 2012 6:19 AM
...Debout les campeurs et haut les coeurs. N’oubliez pas vos bottes parce que ça caille aujourd’hui. Ca caille tous les jours par ici, on n’est pas à Miami… !
Titom's comment, February 29, 2012 6:55 AM
:-)
Rescooped by Anik Buhlmann from Psychology and Brain News
Scoop.it!

Electric shock treatment 'improves academic performance

Electric shock treatment 'improves academic performance | TAHITI Le Mag | Scoop.it

Stimulating the brain with tiny electric shocks can boost people’s learning and memory ability, research has found.


Via Dimitris Agorastos
more...
No comment yet.
Scooped by Anik Buhlmann
Scoop.it!

Le cerveau humain pèche par optimisme

Le cerveau humain pèche par optimisme | TAHITI Le Mag | Scoop.it
La suractivité de deux zones cérébrales explique que 80 % des êtres humains surestiment leurs chances de succès. 

Nos déconvenues ne suffisent pas à altérer nos envies de voir le futur en rose. Et, si la mémoire est trompeuse et sélective, c'est qu'elle ne sert pas à nous rappeler des souvenirs pénibles, mais plutôt à nous aider à bâtir avec souplesse de futurs scénarios.

Avez-vous tendance à trop voir la vie en rose? Sans doute. À l'heure de prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année, les scientifiques nous invitent à déjouer ce qu'ils appellent notre «biais» d'optimisme. «Quand il s'agit de prédire ce qui va nous arriver demain, la semaine prochaine ou dans cinquante ans, nous surestimons la probabilité des événements positifs et sous-estimons celle des événements négatifs», écrit, par exemple, Tali Sharot, professeur en neuro­sciences et en psychologie à l'University Collegede Londres, dans la revue Current Biology.

C'est ainsi qu'un jeune diplômé sur­estime ses chances d'être embauché rapidement, un entrepreneur ses prévisions de croissance, un joueur ses gains à venir, un homme politique ses chances d'être élu. Sans compter que même nos déconvenues ne suffisent pas à altérer notre envie de voir le futur en rose et que l'âge ne fait rien à l'affaire: les sexagénaires sont aussi nombreux que les jeunes adultes à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide.

Selon certains scientifiques, si la mémoire est si souvent trompeuse et...

more...
No comment yet.