Sports
12 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Teissier Marion from Blogbuzz
Scoop.it!

Photographie de sport : comment avoir une action nette ?

Photographie de sport : comment avoir une action nette ? | Sports | Scoop.it

Via Camille Baldelli
more...
Teissier Marion's curator insight, April 1, 2014 8:03 AM

Le flou peut être artistique dans une photo, à condition qu'une seule partie de la photo soit flou et pas l'ensemble de la photo.

Il y a quelques temps je faisais mes photos de sport avec le mode "sport", maintenant que je me lance sur le mode manuel avec Canon, le rendu des photos est différent mais les réglages sont plus compliqués.

Rescooped by Teissier Marion from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Elle tient les rênes du plus grand haras de France - ouest-france.fr

Elle tient les rênes du plus grand haras de France - ouest-france.fr | Sports | Scoop.it

Sophie Lemaire a pris la tête du Haras national du Pin. À 38 ans, elle est la première femme à diriger le plus gros haras français. Et doit préparer deux des épreuves des Jeux équestres mondiaux 2014 qui auront lieu en Normandie. Un défi de plus pour l'ancienne compétitrice née dans une famille équine jusqu'au bout des sabots.

Vêtue d'une robe sobre et de bottes noires, Sophie Lemaire arpente les écuries du haras du Pin où sont logés une vingtaine de percherons, selles français et pur-sang arabes. Il aurait fait moins doux, elle aurait enfilé son manteau d'officier gris à double boutonnage, semblable à l'uniforme des anciens directeurs de ce haras national, perpétuant ainsi la tradition. Et la bouleversant... Car, aujourd'hui, c'est elle qui tient les rênes du « Versailles du cheval ». Elle est la première directrice, et le deuxième dirigeant à ne pas être officier, depuis la création du site, en 1730 !

Pour autant, cette passionnée de cheval, âgée de 38 ans, est loin d'être désarmée dans cet univers majoritairement masculin. Son CV pourrait faire rougir ses prédécesseurs. Sophie Lemaire, née de Beauregard, vient au monde à Saumur (Maine-et-Loire), les deux pieds dans la paille et une bombe sur la tête. « Quand tu avais deux ans, tu étais dans les boxes avec les poulinières », lui raconte souvent sa mère, première femme à monter en courses d'obstacles en France.

À 11 ans, la jeune fille galope dans ses pas en compétition. Puis elle s'attaque au concours complet, une discipline olympique qui inclut épreuves d'obstacles, de dressage et de cross.

« Au collège, je rentrais de l'école pour monter les chevaux de la maison avant de faire mes devoirs », sourit-elle, laissant apparaître ses dents du bonheur. S'ensuit une période moins amusante mais enrichissante : le lycée militaire Prytanée de La Flèche (Sarthe). « Ça m'a beaucoup marquée. » À l'époque, rares sont les filles qui le fréquentent. Là, elle suit le chemin de son père, le colonel François de Beauregard, officier de cavalerie et écuyer (enseignant) en chef de l'école nationale d'équitation, Le Cadre noir de Saumur.

Aussi sérieuse en classe que sur les terrains, la « fille de » enchaîne les critériums et championnats de France junior de concours complet où elle termine 4e en 1992. La compétition lui offre son premier contact avec le Pin. Elle y reviendra des années plus tard, à titre professionnel.

Après son bac, elle s'oriente vers une formation d'ingénieur agronome plutôt que vétérinaire. « J'avais déjà dans la tête d'aller travailler dans cette maison des Haras nationaux. » Diplômée, la Saumuroise y entre en 2001 et épouse Arnaud Lemaire, encore un écuyer au Cadre noir de Saumur. Elle a eu trois enfants.

« J'ai envie de chevaux qui vivent »

En 2009, la cavalière passe d'ingénieur à chargée des relations internationales. « J'assurais l'accueil des délégations étrangères pour vendre nos formations en équitation, élevage, sellerie, etc. » Son dynamisme et son pragmatisme séduisent Frank Le Mestre, alors directeur du Haras national du Pin, sur le départ. Il lui suggère de postuler et, en janvier dernier, elle lui succède pour gérer le site qui s'étale sur 1 100 ha et dont la vocation d'origine était d'élever des étalons et de faire des recherches pour améliorer les races. La dimension formation et un musée s'y sont ajoutés au fil du temps.

Aujourd'hui, la pétillante trentenaire ne veut pas que le lieu soit comme elle se le représentait enfant, « plus une photo qu'un haras vivant. J'ai envie de chevaux qui vivent, sortent, soient actifs et utiles dans nos formations et la vie de tous les jours. » D'où son projet de faire tirer des chariots par les bêtes plutôt que par des tracteurs. Ce retour vers le passé plairait sûrement aux officiers.

Des bureaux aux écuries, la nouvelle directrice est bienveillante avec ses 80 agents. « Sophie a le sens du service. Elle prend le temps d'écouter et est proche de ses équipes », atteste Franck Le Mestre. Pour preuve, à peine arrivée au Haras national du Pin, la femme à l'écharpe rose et sans maquillage consacre ses deux premières semaines à des entretiens internes.

« Diriger le plus gros haras public de France est un défi. Il y a plein de choses à faire ici », estime la cavalière qui a gardé, de ses années de compétitions, le physique d'une athlète (pas très grande) et l'ambition d'une battante. Le plus gros challenge qui l'attend est l'organisation de certaines épreuves des jeux équestres mondiaux de 2014.

Le Haras national du Pin accueillera le cross et le dressage du concours complet. « On a un bel outil plein de contraintes », c'est-à-dire un monument historique où tout n'est pas fonctionnel. Et le budget n'est pas encore bouclé. Pas de quoi effrayer pour autant Sophie Lemaire. « Je n'ai pas choisi de venir ici parce que ça allait être simple. »


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Scooped by Teissier Marion
Scoop.it!

Haras du Pin (61) les négociations en bonne voie ...!!!

Haras du Pin (61) les négociations en bonne voie ...!!! | Sports | Scoop.it

La cession plénière du Conseil général de ce vendredi 27 septembre a été l'occasion de faire le point sur le dossier du Haras National du Pin.

 

Les négociations pour en faire un établissement public se poursuivent conjointement par le Conseil général, le Conseil régional, les préfectures de l'Orne et de région Basse-Normandie.

Une solution pourrait intervenir en 2014 dans le cadre de la loi de finances, en cours de cession parlementaire, pour un transfert de propriété du haras.

Mais les discussions se poursuivent sur la question de la gouvernance.

Le point a également été fait sur les travaux préparatiores aux Jeux Equestres Mondiaux, dont 2 épreuves seront disputées au Pin. La piste de cross est prête et l'appel d'offres est lancé pour la nouvelle carrière de dressage, qui sera implantée sous le château.

Par ailleurs, une exposition inédite du peintre Degas est prévue au Pin à l'occasion des JEM 2014, ainsi qu'un spectacle équestre avec la Garde Républicaine française et la Garde Royale du Maroc.

more...
No comment yet.
Rescooped by Teissier Marion from Cheval et sport
Scoop.it!

Quand la Normandie accueille l'équitation mondiale

Quand la Normandie accueille l'équitation mondiale | Sports | Scoop.it
Les jeux équestres mondiaux (Jem) se dérouleront en Normandie en 2014 (24 août - 7 septembre). L'occasion de mettre en lumière une organisation entre modernisme et traditions.

Via Cavaliers Aubiac
more...
No comment yet.
Scooped by Teissier Marion
Scoop.it!

Le manège équestre de la Guérinière retrouve la lumière à Caen (14)...!!!

Le manège équestre de la Guérinière retrouve la lumière à Caen (14)...!!! | Sports | Scoop.it

Il porte le même nom que le quartier de la Guérinière, comme pour mieux induire en erreur la plupart des Caennais à son évocation...

 

Totalement enclavé, à l’abri des regards derrière la caserne du Canada, un ancien manège équestre  s’apprête pourtant à entrer dans la lumière, à la faveur d’un modeste projet de rénovation dont les travaux commenceront en avril. A défaut de lui redonner son faste d’antan, la réhabilitation devrait permettre au grand public de s’approprier ce trésor du patrimoine caennais.

Manège royal 
Le manège de la Guérinière  fut au XVIIIe siècle l’une des composantes de la prestigieuse académie équestre Pierre des Brosses de La Guérinière, dont le frère cadet, François Robichon fut l’écuyer du roi Louis XV. Dessiné en 1728, il fut en partie détruit lors des bombardements de juin 1944.   
“Les jeux équestres mondiaux qui se dérouleront à Caen l’an prochain sont pour nous une belle occasion de mettre en valeur ce joyau”, annonce enthousiaste, Jean-Louis Touzé, maire-adjoint en charge des bâtiments de la Ville. Des toilettes doivent y être installées et l’électricité sera remise aux normes. 

Le théâtre s’y invite
Outre des animations organisées par la Ville, le manège devrait également accueillir des spectacles du théâtre de Caen, dont le bâtiment en centre-ville sera fermé pour rénovation lors de la saison 2013-2014. “Il s’agira de quatre représentations de petits opéras chorégraphiés de Rameau par les Arts Florissants à partir de la mi-juin 2014”, annonce Patrik Foll, directeur du théâtre, qui vante une “acoustique proche de celle d’une église.” Deux gradins seront installés face à face pour accueillir jusqu’à 600 personnes.

more...
No comment yet.
Scooped by Teissier Marion
Scoop.it!

Jeux équestres mondiaux en Normandie : l’État donne 10 millions...!!!

Jeux équestres mondiaux en Normandie : l’État donne 10 millions...!!! | Sports | Scoop.it
e dossier des Jeux équestres mondiaux de 2014 est passé jeudi matin devant le conseil d’administration du Centre national pour le développement du sport (CNDS). Une audition pour obtenir l’engagement financier de l’État. Cet engagement a été confirmé hier soir. Les 10 millions d’euros attendus seront bien au rendez-vous. Le budget des Jeux équestres en Normandie sera d’un peu plus de 60 millions d’euros : deux tiers publics, un tiers privé....
more...
No comment yet.