Spiruline solidaire et équitable
192 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Equitalgue
Scoop.it!

“Spiruline Biologique” : une appellation ambiguë

“Spiruline Biologique” : une appellation ambiguë | Spiruline solidaire et équitable | Scoop.it
Equitalgue : Commerce de spiruline équitalgue et solidaire
Equitalgue's insight:

Vérités et clarifications sur l'appellation "Spiruline Bio" ou encore "Spiruline issue de l'agriculture biologique".

more...
No comment yet.
Rescooped by Equitalgue from EFFICYCLE
Scoop.it!

Cultiver des algues sur les toits de Bangkok

Déjà utilisée en Afrique notamment pour lutter contre la malnutrition, la spiruline est une algue qui contient une forte dose de protéines. En Thaïlande, une entreprise a décidé de la cultiver sur les toits. Cette algue est la dernière innovation de l’agriculture urbaine, idéale dans une mégalopole qui manque de place.


Via Fabien Baceiredo (EFFICYCLE)
more...
Thomas Tarradas's curator insight, September 1, 2013 5:54 AM

Un exemple d'économie circulaire.

Scooped by Equitalgue
Scoop.it!

Le Moringa, une solution complémentaire à la spiruline

Le Moringa, une solution complémentaire à la spiruline | Spiruline solidaire et équitable | Scoop.it
Equitalgue's insight:
Vous trouverez ici un bref article de synthèse sur le moringa, un arbuste qui suscite l’intérêt des scientifiques de part sa richesse nutritionnelle et ses rendements importants. Il semble bien que cela puisse être une solution complémentaire extrêmement intéressante à la culture de spiruline… Pour tout ceux qui désirerait approfondir, nous vous recommandons de vous rendre sur www.moringanews.org
more...
No comment yet.
Scooped by Equitalgue
Scoop.it!

La Sous-alimentation, un crime : Chiffres clés et évolution

La Sous-alimentation, un crime : Chiffres clés et évolution | Spiruline solidaire et équitable | Scoop.it

« Un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné »
Jean Ziegler, rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation de 2000 à 2008, aujourd’hui vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Professeur émérite de sociologie à l’université de Genève.
Cette phrase de Jean Ziegler peut paraitre éxagérée. Pourtant comment justifier que, sur notre planète, un enfant meurt de faim toutes les 5 secondes alors que nous produisons suffisamment de calories pour nourrir 12 milliards d’êtres humains, presque deux fois la population mondiale ? La déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations Unies, reconnait un droit à l’alimentation. Le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, adopté en 1966, est censé rendre ce droit opposable. Il n’en est rien !
Certes, la ration alimentaire moyenne a considérablement augmenté depuis 1950. Il reste cependant encore 776 millions de personnes en permanence sous alimentées dans les pays en voie de développement. Ce nombre a de plus considérablement augmenté lors des récents épisodes de spéculation alimentaire (1023 millions en 2009).
Peut on s’en satisfaire alors que certaines multinationales réalisent des milliards d’euros de profits en stockant les aliments de base ? Chacun jugera de ce qui relève de l’acceptable et de l’inacceptable…
Le problème de la sous-alimentation est politique, ce n’est en aucun cas une fatalité. Nos dirigeants ont aujourd’hui les moyens d’éradiquer la faim dans le monde, encore faudrait-il qu’ils en aient la volonté…
Un jour peut être, la faim justifiera-t-elle les moyens ?

more...
No comment yet.
Scooped by Equitalgue
Scoop.it!

Le thé Matcha, un concentré d'antioxydants - Equitalgue

Le thé Matcha, un concentré d'antioxydants - Equitalgue | Spiruline solidaire et équitable | Scoop.it
100 % naturel, le thé Matcha est une poudre de thé vert aux propriétés antioxydants particulièrement intéressantes, qui reste malheureusement encore trop méconnu du grand public.
Equitalgue's insight:

Découvrez le thé Matcha, source exceptionnelle d'anti-oxydants. Un parfait complément de la spiruline.

more...
No comment yet.
Scooped by Equitalgue
Scoop.it!

L'or bleu de la spiruline : la phycocyanine

L'or bleu de la spiruline : la phycocyanine | Spiruline solidaire et équitable | Scoop.it
Dans le cadre de son dossier sur la spiruline, consoGlobe revient sur l'un de ses composants bénéfiques, la phycocyanine : ce que c'est, ses vertus, etc.
more...
No comment yet.
Scooped by Equitalgue
Scoop.it!

Rapport 2011 de la FAO : Agriculture Mondiale, prévision 2015

Rapport 2011 de la FAO : Agriculture Mondiale, prévision 2015 | Spiruline solidaire et équitable | Scoop.it

Alimentation et nutrition

D’énormes progrès d’amélioration de la sécurité alimentaire ont été accomplis. La proportion de gens vivant dans les pays en développement dont la consommation alimentaire moyenne est inférieure à 2 200 calories par jour est passée de 57 pour cent en 1964-66 à tout juste 10 pour cent en 1997-99. Néanmoins, 776 millions de personnes (environ une personne sur six) sont encore sous-alimentées dans les pays en développement.
On s’attend à ce que les progrès mondiaux de la nutrition se poursuivent, parallèlement à la réduction de la pauvreté que prévoit la Banque mondiale.

Le taux de sous-alimentation devrait tomber des 17 pour cent actuels parmi la population des pays en développement à 11 pour cent en 2015, puis à tout juste 6 pour cent en 2030. D’ici 2030, les trois quarts de la population du monde en développement pourraient vivre dans des pays où moins de 5 pour cent des habitants seraient sous-alimentés. La proportion vivant dans de tels pays est actuellement inférieure à 8 pour cent.

Malgré l’impressionnante réduction de la proportion de personnes sous-alimentées, les progrès quant à la réduction du nombre total de personnes affectées vont être plus lents en raison de l’accroissement continu de la population. Le Sommet mondial de l’alimentation de 1996 a fixé comme objectif de réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées pour arriver à 410 millions environ en 2015. Les projections de la présente étude suggèrent qu’il risque d’être difficile d’y parvenir – quelque 610 millions de personnes pourraient encore être sous-alimentées cette année-là, et même d’ici 2030 il se peut qu’on en dénombre encore environ 440 millions. Accorder la priorité à la production alimentaire locale et réduire l’inégalité d’accès à la nourriture pourraient permettre un progrès plus rapide. Le problème de la sous-alimentation aura tendance à devenir plus maîtrisable et plus facile à attaquer au niveau des politiques, tant nationales qu’internationales, au fur et à mesure que le nombre de pays à forte sous-alimentation diminuera.

Agriculture, pauvreté et commerce international

La sous-alimentation est une des principales manifestations de la pauvreté. Elle aggrave aussi d’autres aspects de la pauvreté, car elle réduit la capacité de travailler et la résistance à la maladie, et affecte le développement mental et la réussite scolaire des enfants.

A l’heure actuelle, une personne sur quatre dans les pays en développement vit dans une pauvreté extrême et subsiste avec moins d’un dollar EU par jour. Cette proportion a baissé depuis 1990, où elle atteignait près d’un tiers. Mais, en raison de la croissance démographique, la réduction en nombre n’a pas été aussi rapide : de 1 269 millions à 1 134 millions. La plus récente évaluation de la Banque mondiale à l’horizon 2015 suggère que de telles réductions de la pauvreté mondiale pourraient se poursuivre. L’Afrique subsaharienne fait toutefois exception. Le nombre de pauvres y est monté en flèche durant les années 1990, et cela semble devoir continuer. Sept personnes sur dix parmi les populations pauvres du monde vivent encore en milieu rural. La croissance du secteur agricole a un rôle crucial à jouer dans l’amélioration des revenus des pauvres, en fournissant des emplois agricoles et en encourageant les emplois à l’extérieur des exploitations. Il se peut que certaines interventions nutritionnelles directes soient nécessaires (comme par exemple un apport supplémentaire de vitamines et de minéraux dans les aliments de base), et il sera aussi important de mettre en place des mesures concernant la santé, l’eau et l’assainissement, afin de réduire l’impact des maladies sur l’absorption des aliments.

Le commerce a un grand rôle à jouer pour améliorer la sécurité alimentaire et stimuler l’agriculture. Selon certaines estimations, les gains en bien-être mondial provenant d’une plus grande libéralisation du marché agricole pourraient atteindre 165 milliards de dollars EU par an. Mais les progrès réalisés lors du cycle de négociations commerciales en cours sont limités et les bienfaits restent jusqu’ici bien modestes. Si les réformes futures se concentrent trop étroitement sur la suppression des subventions dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la majeure partie des bénéfices reviendra probablement aux consommateurs des pays développés. Les pays en développement devraient tirer davantage profit de la suppression des barrières douanières sur les produits pour lesquels ils ont un avantage comparatif (par exemple le sucre, les fruits et les légumes), de la réduction des tarifs des produits agricoles transformés, et d’un accès préférentiel aux marchés renforcé en faveur des pays les moins développés.

Des réformes internes sont également nécessaires dans les pays en développement pour que le libre-échange puisse contribuer à la réduction de la pauvreté. Ces réformes doivent inclure : un moindre parti pris contre l’agriculture dans les politiques nationales; l’ouverture des frontières aux investissements étrangers à long terme; l’introduction de mécanismes améliorant la qualité et la sécurité sanitaire des aliments; des investissements dans les routes, l’irrigation, la fourniture de semences et l’acquisition de compétences; l’amélioration des normes de qualité; et des filets de sécurité pour les pauvres qui sont confrontés à l’augmentation du prix de la nourriture.

La mondialisation en matière d’alimentation et d’agriculture donne des espérances mais présente également des problèmes. Elle a permis, dans l’ensemble, de réduire la pauvreté en Asie. Mais elle a aussi entraîné l’essor de sociétés alimentaires multinationales qui ont le potentiel de dominer les agriculteurs dans de nombreux pays. Les pays en développement doivent disposer des cadres légaux et administratifs leur permettant de parer aux menaces tout en récoltant les bénéfices. »

Définitions

Une organisation non gouvernementale (ONG) est une organisation d’intérêts publics indépendante qui ne relève ni de l’Etat ni d’une institution internationale.Les critères de définition d’une ONG sont :

l’origine privée de sa constitution
le but non lucratif de son action
l’indépendance financière
l’indépendance politique
la notion d’intérêt public

more...
No comment yet.