SOCIAL TOURISM web et mobile
1.4K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital) from Veille Etourisme de Lot Tourisme
onto SOCIAL TOURISM web et mobile
Scoop.it!

E-tourisme : étude sur le parcours utilisateur des voyageurs français

E-tourisme : étude sur le parcours utilisateur des voyageurs français | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Les Français ont la bougeotte. En France ou à l’étranger, ils voyagent vers de nouveaux horizons. Mais avant de sauter dans un train ou un avion, ils explorent les sites d’e-tourisme pour étudier et comparer les meilleures offres.

Entre décembre 2014 et mai 2015, 39 millions de Français ont visité des sites de voyage sur PC. De la recherche à la réservation de voyage online : récit d’un parcours d’achat long et sinueux.


Avant de réserver un voyage sur PC, l’internaute français visite en moyenne 8  sites. Il passe en moyenne 2 heures et 5 minutes sur des sites de vente de voyages avant d’acheter...


Via Philippe Fabry, Cathy Seguy
more...
Philippe Fabry's curator insight, February 11, 6:48 AM

Belle synthèse de Google

Grégory Pezé's curator insight, March 22, 10:43 AM

Belle synthèse de Google

SOCIAL TOURISM web et mobile
SOCIAL TOURISM web et mobile
Articles et cases studies sur l'apport des réseaux sociaux (web et mobile) dans des stratégies E-tourisme [en français et anglais]
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

« Entreprendre et innover dans le Tourisme », l'événement qui met en avant les nouveaux enjeux touristiques

« Entreprendre et innover dans le Tourisme », l'événement qui met en avant les nouveaux enjeux touristiques | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Cette journée entièrement dédiée aux acteurs du Tourisme, orchestrée en partenariat avec avec la Caisse des Dépôts et Consignations, plusieurs régions, le Ministère des affaires étrangères et du développement international et des acteurs publics et privés, soulèvera des points essentiels concernant le futur de l’industrie, les dernières tendances, les innovations touristiques à venir ainsi que la création ou la reprise d’une entreprise dans ce domaine.

 

L’événement a pour but de révéler la « dynamique du secteur, de rencontrer des experts et des entrepreneurs talentueux, de s’immerger dans le tourisme du futur et de mieux connaître les outils à la disposition des professionnels ». Des porteurs de projets, des créateurs d’entreprises, des responsables de structures mais également des décideurs publics seront présents lors de cet événement.

 

Pour mener à bien cette journée, quatre thématiques ont été établies. Ces thèmes sont l’innovation dans le Tourisme, le financement des entreprises touristiques, l’accompagnement des entreprises du Tourisme et entrepreneuriat. 80 experts du financement, de l’accompagnement des entreprises, de la prospective et de l’innovation seront sur place et détermineront les points essentiels pour comprendre et se situer face aux nouveaux enjeux qui frappent de plein fouet le monde du Tourisme; à l’occasion des différentes prises de paroles sur le Forum et les agoras...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Zoom sur quelques stratégies digitales avec 5 community managers des destinations touristiques

Zoom sur quelques stratégies digitales avec 5 community managers des destinations touristiques | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Pour les plus pressés, voila les 3 principaux enseignements transversaux que l’on peut dégager de ces échanges. En premier lieu, l’essor incontestable de l’utilisation de la vidéo et notamment de la diffusion vidéo en direct. Un bon CM doit désormais savoir à tout moment endosser la casquette de vidéo-reporter pour couvrir en live un évènement, réaliser une ITW, accueillir des blogueurs, se constituer une banque d’images pour la réalisation de diverses vidéos, tester une activité touristique…

 

Une casquette nécessitant une expression orale irréprochable, des compétences techniques importantes en prise de vue et en montage ainsi qu’une grande disponibilité horaire et une mobilité géographique évidente. La place du CM n’est plus uniquement derrière son ordinateur mais sur le terrain derrière son smartphone pour faire vivre une expérience exclusive en temps réel afin de créer encore plus de lien avec sa communauté.

 

En deuxième point, il n’y a pas de recette miracle concernant la performance d’un contenu sur les réseaux sociaux. La spontanéité, la réactivité et la créativité couplées à une stratégie éditoriale bien définie, à une passion dévorante pour la destination et une maîtrise technique parfaite des différents réseaux sociaux restent les piliers incontournables pour créer des contenus qualitatifs et susciter l’engament d’une communauté. Ce n’est certes pas nouveau, mais il est toujours bon de le rappeler…

 

Et enfin qu’aujourd’hui, de part son rôle prépondérant et sa connaissance approfondie de sa communauté, le community manager ne doit plus être cantonné dans un simple rôle d’exécutant par sa direction, mais être intégré et force de proposition dans le processus global de conseil, de choix stratégique et éditorial.

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Tourisme & nouvelles technologies : les prochaines tendances de consommation ( étude Sabre)

Tourisme & nouvelles technologies : les prochaines tendances de consommation ( étude Sabre) | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Dans le secteur du Tourisme, les comportements et les habitudes d’achats ne cessent d’évoluer et ce n’est pas prêt de s’arrêter ! La dernière étude de Sabre, Consumer Mega-trends, menée avec TrendWatching, est une analyse qui met en lumière les nouvelles tendances de consommation des clients dans le secteur Hôtelier.

 

Cette analyse dévoile les « désirs » des voyageurs de demain. L’étude ne s’étend pas seulement au secteur du Voyage, elle traite aussi des tendances concernant divers domaines, pour la plupart destinées aux directeurs d’établissements hôteliers. Selon la vice-présidente de Sabre, Sarah Kennedy Ellis : « Dans un monde où tout s’accélère, les tendances émergentes peuvent très rapidement s’étendre d’un petit groupe de précurseurs à une très large portion de consommateurs.

 

Les chaînes hôtelières capables de comprendre, de s’adapter et de répondre à ces tendances renforceront leurs relations client en offrant des expériences uniques qui surpassent toutes les attentes. ». Cette étude peut être considérée comme un « guide à suivre » pour les hôteliers qui doivent faire face aux aspirations de cette nouvelle clientèle...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Next Tourisme : quelle stratégie mobile pour les grands acteurs du Tourisme

Next Tourisme : quelle stratégie mobile pour les grands acteurs du Tourisme | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Mardi dernier a eu lieu l’évènement Next Tourisme dans les locaux de Google à Paris. Cette année, le thème était « Destination Mobile » et rassemblait donc plusieurs acteurs du Tourisme qui proposent des initiatives liées à la mobilité.

 

Il y a un an, Accor avait décidé de rassembler ses 14 applications mobile en une. Aujourd’hui, le bilan semble positif, puisque 4 millions de mobinautes ont téléchargé l’application qui permet à la fois de réserver une chambre d’hôtel mais aussi d’obtenir des informations autour de son séjour. « Près de 50% de notre trafic se fait sur mobile », a-t-il précisé

 

Chez Airbnb, la stratégie mobile se décline en plusieurs points selon Nicolas Ferrary, Country Manager France et Belgique : d’abord faciliter la conversion et la transaction, ensuite fournir la meilleure des expériences et enfin faire en sorte que ce soit simple...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Comment le mobile change l’industrie du tourisme en Chine 

Comment le mobile change l’industrie du tourisme en Chine  | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

L'édition 2016 de l'événement China Connect a réuni les experts sur les tendances de consommation chinoise, le marketing, le numérique et le mobile se sont retrouvés à Paris les 6 et 7 avril 2016.

 

Cette année, le thème de ce rassemblement se résumait en deux mots : «Get mobile !» (Soyez mobile !). Aujourd'hui, rien que l'application de messagerie instantanée WeChat, lancée en 2011 par Tencent Holdings Limited, compte plus de 697 millions d'utilisateurs.

 

Face à ces usages, de nombreux secteurs s'intéressent au mobile en Chine, comme le secteur bancaire. Désormais, c'est le tourisme qui se voit bouleversé par les usages du mobile...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Synthèse TravelXperience: la place du mobile dans le tourisme

Synthèse TravelXperience: la place du mobile dans le tourisme | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

L’agence userADgents propose une synthèse assez pratique, TravelXperience, sur la place toujours plus grandissante du mobile dans le tourisme tant en phase de préparation (recherche, réservation…) que pendant le séjour.

 

En phase de préparation, 77 % des mobinautes recherchent de l’information pour s’inspirer lors des « snacking moments » (micro-moments) en attendant le bus, en regardant la télévision etc. Pour compléter, il est intéressant de relire la synthèse de google : Travel Trends: 4 Mobile Moments Changing the Consumer Journey.

 

A la conférence Online Marketing Strategies in Travel d’EyeForTravel, on a appris aussi que 69 % des voyageurs débutent leur processus de recherche en ligne sur un appareil mobile.Les réservations sur les dispositifs mobiles ont également progressé.

 

Elles ont presque doublé en un an en 2015 (12 % à 23 %), et plus particulièrement pour les ventes de dernières minutes selon Criteo. On notera particulièrement que 49 % des réservations ont été faites via des applications (Criteo Flash Travel Report 2015)...

 

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Du rôle des Destinations dans le marketing touristique en 2016…

Du rôle des Destinations dans le marketing touristique en 2016… | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
Il y a une semaine, Jean-Luc Boulin se posait la question du rôle des Destination Management Organisation dans la promotion touristique, et surtout de leur rôle

 

Les derniers chiffres disponibles pour l’audience française sont ceux de février 2016 et se répartissent entre un panel Desktop – usage sédentaire d’Internet – et un panel Mobileconcentré sur la consommation du Web via Smartphone (application et sites Web).

 

Sans surprise, Google – sa recherche Web, Maps, YouTube ou toute autre fonctionnalité – touche 41 millions de Français sur les 45,5 millions qui se sont connectés à internet durant le mois. Soit plus de 9 d’internautes Français sur 10.


Facebook arrive en troisième position avec plus d’un Français connecté sur deux (58%) et on notera la cinquième position de Webedia et de son réseau de sites Web (45% des Français connectés). Le premier acteur pleinement dédié au secteur du voyages est la SNCF en 35e position et touchant 8,1 millions d’utilisateurs dans le mois...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Tourisme et marketing mobile: 16 statistiques à retenir!

Tourisme et marketing mobile: 16 statistiques à retenir! | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
Les médias sociaux et le virage mobile sont importants en tourisme. Mais à quel point? Voici 16 stats à connaitre et digérer pour mieux comprendre!

 

Comme tenu de l’importance d’avoir une stratégie mobile pour atteindre un consommateur de plus en plus adepte de ces appareils – tablettes, téléphones intelligents, iPod ou autre -, certaines statistiques partagées par les représentants des agences, firmes de recherche, Google, Facebook ou TripAdvisor avaient de quoi décoiffer. 

 

  1. 65% des mobinautes américains n’ont jamais téléchargé ne serait-ce qu’une seule application.
  2. La moitié des applications téléchargées… le sont par 7% des mobinautes!
  3. 80% du temps passé sur les apps mobiles le sont sur cinq applications les plus populaires.
  4. Facebook possède deux des apps mobiles de ce Top5: Facebook et Instagram.
  5. 90% des applications mobiles téléchargées ne servent plus après 30 jours...

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Instagram, Snapchat… la pub mobile sera narrative et conversationnelle !

Instagram, Snapchat… la pub mobile sera narrative et conversationnelle ! | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
On parlait il y a deux semaines de l’offensive de Facebook sur les formats publicitaires mobiles avec son format Canvas. Si le mouvement est important pour la plateforme américaine, il cache une réalité plus complexe.


La publicité sur mobile, quoi qu’on en dise, passera forcément par les réseaux sociaux. Mais avec des ambitions sans doute bien différentes de celles qu’on pouvait imaginer il y a un an. Analyse et prospective autour de quelques cas touristiques…

 

En fait Snapchat tient plus du média ou de la stratégie de Street Marketing. L’idée n’est pas tant de guider l’internaute vers une offre ou une action, mais plutôt d’exister pour lui....

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Tourisme: Google lance son moteur de recherche "Destinations" et abandonne le voyage d’affaires 

Tourisme: Google lance son moteur de recherche "Destinations" et abandonne le voyage d’affaires  | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

En lançant exclusivement sur mobile Android son moteur de recherche Destinations, le 8 mars dernier, Google a fait volteface après avoir étudié pendant deux ans des solutions pour le voyage d’affaires.

 

Un changement de cap lié à la complexité des besoins au sein des entreprises où le voyageur n’est pas forcément acheteur. Au final, le géant de Moutain View reconnaît que les besoins professionnels sont trop complexes à gérer.

 

Destinations est un moteur de recherche qui utilise les mêmes supports de développement que ceux envisagés dans le Business Travel. Ludique, mobile et capable de proposer les meilleurs tarifs aux visiteurs...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Audi défi les instagramers de partir à l’aventure en Suède

Audi défi les instagramers de partir à l’aventure en Suède | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
Aujourd’hui, nous prenons les mêmes photos des mêmes objets aux mêmes endroits. Audi a décidé de changer ça en imaginant une campagne sur Instagram.

Avec #CatchTheUnseen, Audi Sweden challenge les instagramers de prendre des photos uniques à des endroits encore inexplorés. À l’aide d’un algorithme créé spécialement pour l’occasion, ce dernier permet de calculer la distance prise entre chaque photos publiées sur Instagram avec #CatchTheUnseen. Audi invitait donc les participants à partir le plus loin possible en Suède pour décrocher le cli-...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

La plateforme Adara se lance dans la création d'un social graph de voyage

La plateforme Adara se lance dans la création d'un social graph de voyage | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

La Data semble être au centre de bien des stratégies pour les acteurs du voyage en 2016. Entre constitution d'une base de connaissance accrue des clients.

 

La clé ici, c’est qu’Adara entreprend la construction d’un véritable Social Graph du voyage, basé sur des faits concrets. L’exercice est particulièrement adapté à certains secteurs du Travel comme l’hôtellerie haut-de-gamme ou les croisières de luxe.

 

Ainsi, cibler un internaute qui a consulter des fiches d’hôtels 5* ne gage en rien des moyens de celui-ci quant à ses prochaines réservations.

Cibler un internaute qui a déjà séjourné 5 fois dans ce genre d’établissement augmente naturellement les chances de réussite d’une campagne...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Etourisme et objets connectés : le couple parfait

Etourisme et objets connectés : le couple parfait | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

L'Internet des objets (IoT pour Internet of Things) est souvent qualifié de web 3.0. Derrière ce vocable, il y a tous les objets qui peuvent communiquer entre eux et véhiculer ainsi d’énormes sommes de données sur leurs utilisateurs.


L’objet connecté, cela va de Wistiki, le porte-clé connecté au web pour retrouver ses objets perdus, au thermostat ou autre objet domotique piloté par le smartphone en passant par le capteur dans une station de ski qui va communiquer la hauteur de neige sur le réseau.


Les chiffres prospectifs sur le nombre d’objets connectés sont impressionnants. S’ils diffèrent selon les études, ils sont toujours énormes : de 30 à 50 milliards d’objets connectés en 2020...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

E-tourisme : un parcours client sophistiqué mais personnalisé (étude Think With Google)

E-tourisme : un parcours client sophistiqué mais personnalisé (étude Think With Google) | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Des siècles d’explorations, et toujours une soif d’évasion et de découvertes ! Avant de sauter dans l’avion ou le train, les internautes français s’inspirent, comparent et recherchent des infos online. Ils visitent en moyenne 8 sites et passent 2 heures et 5 minutes sur des sites de vente de voyages avant de réserver. « Le parcours moyen d’un voyageur français est de 56 jours1 avant l’achat ». Et, « sur 419 moments digitaux, 87% ont lieu sur mobile. Le smartphone est venu changer le parcours des voyageurs, et l’expérience client va être fondamentale. »

 

Désormais, le smartphone se glisse dans les bagages, et les voyageurs attendent une expérience plus simple, fluide et immédiate. À titre d’exemple, 35% des voyageurs équipés d’un smartphone sont prêts à payer via mobile, tandis que 52% attendent des services de géolocalisation pour se diriger vers la bonne porte d’embarquement. Enfin, 35% des utilisateurs, qui font une recherche sur mobile en France, achètent un produit voyage d’une marque qu’ils ne consomment pas habituellement parce que l’information est pertinente.

 

Pas facile d’anticiper, mais la personnalisation de l’offre devient un facteur clé de différenciation. En 2016, les requêtes voyage avec le mot « authentique » ont progressé de 66%6. Et de 22% avec le mot « insolite »6. « On cherche une expérience non-standardisée avec un hébergement différent. En 2016, les requêtes de la marque Airbnb ont augmenté de 83%6. Avec la data et la smart data, on pourra bientôt proposer une offre en temps réel et personnalisée...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

60% des annonceurs diffusent des campagnes sur Facebook au moins une fois par mois

60% des annonceurs diffusent des campagnes sur Facebook au moins une fois par mois | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

60% des annonceurs diffusent des campagnes sur Facebook au moins une fois par mois. Les autres réseaux sociaux sont loin derrière. Un véritable plébiscite pour la plateforme de Mark Zuckerberg qui est, de très loin, le réseau social le plus utilisé par des annonceurs.

 

Ses deux poursuivants, Twitter et Instagram (également propriété de la firme de Palo Alto), atteignent un ratio de 32 et 30%.
Instagram, à la popularité galopante, pourrait toutefois rapidement devenir le dauphin de Facebook.

 

D'autant que la plateforme publicitaire s'est ouverte à 30 nouveaux pays depuis le 30 novembre. L'autre pépite grandissante, Snapchat, reste pour l'instant peu utilisée, citée seulement par 4% des annonceurs...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Les différentes stratégies menées à travers les réseaux sociaux dans le tourisme ( étude Sprinklr et Just Amazing )

Les différentes stratégies menées à travers les réseaux sociaux dans le tourisme ( étude Sprinklr et Just Amazing ) | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Sprinklr et l’agence Just Amazing viennent de dévoiler les résultats de leur nouvelle étude « Travel et Big Data » qui a analysé quelques 59 milliards d’impressions sociales issues des comptes de 68 acteurs du tourisme (compagnies aériennes, acteurs de l’hôtellerie et des loisirs et pure players).

 

Premier constat: d’importantes différences existent dans les usages des réseaux sociaux et trois typologies de stratégie émergent : la stratégie orientée « relation client », la stratégie guidée par une logique de « construction de marque » et enfin, la stratégie dédiée à la recherche d’audience.

 

Sur le secteur du Tourisme, Facebook et Instagram réunissent 98% des engagements – Likes, commentaires, partages et mentions – des consommateurs.

 

« Comme sur de nombreux secteurs, l’utilisation de la photo devient de plus en plus importante. Et ça l’est d’autant plus sur le secteur du tourisme ! Ce que confirme la progression d’Instagram qui récolte, en 2015, 25% des engagements contre 8% en 2014 », précise Charlotte Lesage, Solutions Consultant EMEA chez Sprinklr...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Les bots ont-ils de l’avenir dans le tourisme ( interview CEO de ViaDialog)?

Les bots ont-ils de l’avenir dans le tourisme ( interview CEO de ViaDialog)? | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

ViaDialog est une plateforme permettant de gérer les interactions avec ses clients que ce soit via SMS, chat, appel, réseau social, e-mail ou FAQ . Nous travaillons avec des entreprises de tous les secteurs, de la banque aux e-marchants.

 

Nous sommes donc au courant des nouveaux usages. Nous avons pour objectif d’améliorer les contacts avec les clients et militons notamment pour réduire le temps d’attente. Nous nous intéressons naturellement à l’arrivée des bots.

 

D’ailleurs, j’étais moi-même à la conférence F8 de Facebook à San Francisco où Mark Zuckerberg a annoncé le lancement de leurs bots sur Messenger.

 

...Ils sont importants dans le Tourisme car c’est un secteur où la relation client a une place considérable. Les bots sont disponibles tout le temps, ce qui permet d’éviter qu’un voyageur se retrouve bloqué sans aide quelque part. Pour cela, il faut proposer un outil simple et fonctionnel. Je pense que les professionnels ont grand intérêt à s’y intéresser de près...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Travel : quand les marques deviennent des expériences pour mieux communiquer

Travel : quand les marques deviennent des expériences pour mieux communiquer | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

A travers réseaux sociaux et animation de leur communauté, les marques se réinventent une nouvelle façon de communiquer : provoquer des réactions et profiter de l’amplification faite par les consom’acteurs… Et si le rôle des marques était aujourd’hui de provoquer l’enthousiasme pour être plus présentes ?

 

Les marques s’inventent en fait une nouvelle façon de communiquer, basée sur le partage spontané des expériences et surtout sur l’enthousiasme – l’envie de vivre ces expériences – de leur communauté. Si on définissait une formule magique, elle tiendrait sans doute en 3 mantras : Raconter une histoire, donner à sourire et donner envie de partager des expériences !

 

C’est ainsi que les principales marques de voyage incitent à partager les meilleurs moments de ses vacances sur Internet, souvent accompagnés d’une mention ou d’un titre dédié. Les concours photos prospèrent un peu partout, et des « cadres photo »fleurissent dans des villes comme Montréal ou Lyon pour inciter les touristes à se prendre en photo...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

E-tourisme : les tendances du marketing social 2016 (étude)

E-tourisme : les tendances du marketing social 2016 (étude) | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

L’adéquation du media Internet au secteur du tourisme est plébiscitée par les touristes : on prépare au moment souhaité, sans déplacement, 24h sur 24 / 7 jours sur 7, avec des contenus multimedia, des avis, un accès en temps réel aux disponibilités et à la réservation…


Les e-touristes acquièrent un nouveau pouvoir en accédant à des systèmes d’information auparavant réservés aux seuls professionnels.


Ils ont toutes les possibilités de choisir précisément les prestations incluses dans leur séjour, tout en profitant des échanges collaboratifs on line qui enrichissent leur savoir. Les applications mobiles peuvent rendre ces services de base aux voyageurs.

 

Pas besoin de réseau pour avoir la liste des numéros d’urgence, des marchés de terroir, ou des bonnes adresses du soir.
Utile pour les longs séjours, pour éviter de connecter les mobiles sur le web, utiles en zone blanche également...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

#MuseumWeek : Les musées à l’honneur sur Twitter

#MuseumWeek : Les musées à l’honneur sur Twitter | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
Durant toute la semaine, les grands musées et établissements culturels français participent à cette manifestation en ligne.
Benjamin Atlani (Semply.Digital)'s insight:

A suivre pour confirmer la réussite de l'opération

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

L'E-tourisme ou le tourisme 4.0 : vers une autre conception du voyage

L'E-tourisme ou le tourisme 4.0 : vers une autre conception du voyage | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
Désormais salon de la transformation numérique, le Cebit de Hanovre a cette année parfois des allures de salon du tourisme 4.0. Désormais dépendant des réseaux sociaux et des applications mobiles... et en attendant les “données intelligentes”, le secteur y a présenté ses start-up et stratégies pour opérer sa mue.

 

Avec la multiplication des réseaux sociaux et des applications mobiles, “les touristes ne veulent plus des “destinations” mais des expériences et cela change complètement le business modèle du secteur”, a constaté Franziska von Lewinski, du consultant FischerAppelt, lors d'un forum sur la révolution digitale du secteur du voyage, organisé par le CeBIT, le salon de la “transformation numérique” qui se tient cette semaine à Hanovre.

 

Dès l'étape de la recherche d'inspiration, les voyageurs se font désormais conseiller sur Facebook ou Tripadvisor. “La confiance s'est déplacée des agences de voyages de quartier, vers les réseaux sociaux”.

 

Si elles veulent survivre, les agences vont devoir proposer de nouveaux services, de plus en plus personnalisés mais aussi, pourquoi pas, des salles de réalité virtuelle permettant aux clients de visualiser à 360° leur prochaine destination...

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Bienvenue dans le laboratoire de la culture du futur

Bienvenue dans le laboratoire de la culture du futur | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it
Aux États-Unis, les musées, théâtres et orchestres s’adaptent au numérique. Réalité virtuelle, 3D, timeline numérique, stylo-catalogue, partitions en vidéo, chaînes YouTube dédiées… Les institutions culturelles américaines sont en train d’inventer la culture de demain. Miami (États-Unis) Il faut attendre que la nuit tombe pour comprendre le sens de l’expression «connecting audiences». Vers 20 heures, la façade blanche de la New World Symphony à South Beach, face à la plus célèbre plage de Miami, se transforme en écran géant. Et la projection commence. Assis sur l’herbe dans le parc qui fait face au bâtiment symphonique spectaculaire, entre les palmiers, plus de 1.000 Américains et touristes de passage assistent à un concert gratuit. Le soir où j’y étais, en cette fin février 2016, on y projetait un film. Mais le reste du temps, on diffuse simplement en «live switch» le concert qui a lieu au sein du splendide bâtiment de Frank Gehry. L’orchestre symphonique de Miami joue à l’intérieur pour 700 personnes; le reste du public est à l’extérieur et suit la performance en vidéo. Dans la salle de concert, que je visite, je vois une douzaine de caméras robotisées: elles sont pilotées par une équipe vidéo professionnelle comme dans les studios de CNN. D’ailleurs, la «control room» de l’orchestre, avec ses dizaines d’ordinateurs et d’ingénieurs vidéos ressemble plus à la régie d’un média global qu’à celle d’un orchestre symphonique. La culture numérique du nouveau monde Bienvenue dans le laboratoire de la culture du futur. «C’est vrai, on vient du monde entier pour voir ce que nous expérimentons ici», me dit, faussement modeste, John Kieser, le directeur général de la Symphonie du Nouveau Monde. C’est le célèbre chef d'orchestre maison Michael Tilson Thomas (MTT) qui a approché son ami l’architecte Frank Gehry pour construire la salle de concert idéale –et le résultat est à la fois spectaculaire et ultra-moderne. On dit en anglais: «state of the art». «Ici, nous sommes une sorte de night club pour la musique classique», me dit John Kieser. Il porte un costume et une chemise ouverte à raies bleues, ce qui est en soi un exploit dans une ville où la température avoisine toujours les 30°C.  La New World Symphony est un cas à part dans l’écosystème de la musique classique américain. C'est un orchestre pour musiciens expérimentés en formation. «C’est plus difficile de rentrer ici que d’être admis à Harvard», commente John Kieser. Pendant les trois années de leur séjour à Miami, les musiciens sélectionnés sont formés à toutes les musiques, du baroque au répertoire contemporain, et surtout à tous les médias. Les violonistes donnent des cours sur YouTube; les trompettistes suivent des formations d’«outreach» –comment on appelle aux États-Unis les programmes à destination des écoles ou des publics des quartiers sensibles; les flûtistes s’entraînent à faire de la radio et de la télévision. Michael Tilson Thomas conduit The Seasons I Rui Dias-Aidos Le numérique est au cœur de leur formation. Les musiciens préparent des «pre-concert emails» pour le public (dans lesquels ils expliquent la partition qu’ils vont jouer), ils font des présentations vidéos et des «post-concerts talkbacks» (une sorte de débrief après le concert). Dans de petites vidéos de 1 minute 30, ils présentent leur rôle dans l’orchestre et leur parcours. Personal branding et fanbase La logique qui sous-tend ces pratiques numériques est double: bâtir une communauté pour l’orchestre et des fans pour les artistes. Car le musicien classique est en train de devenir une marque: le «personal branding» jouera un rôle de plus en plus décisif. «C’est bien d’avoir un public et une audience mais c’est encore mieux d’avoir des fans», résume Craig Hall, le porte-parole de la New World Symphony. Qui ajoute:  «Dans la musique pop, dans le rock, notamment chez l’indie-rock, c’est quelque chose qui se fait depuis longtemps: on crée sa communauté de fans, sa “fanbase”. Aujourd’hui, il faut le faire aussi pour la musique classique.» Pour tourner ces vidéos, se former aux technologies ou enregistrer des extraits de concerts, les musiciens de la Symphonie du Nouveau Monde ont accès à 26 studios individuels, quatre salles vidéos, deux salles audio et quatre studios pour orchestres de chambre. Dans ces superbes espaces anglés et lumineux, tous dessinés par Frank Gehry, je vois des dizaines de caméras et ordinateurs. Des ingénieurs s’activent dans les «control rooms» pour filmer et enregistrer les prestations des musiciens. «Il y a beaucoup de “tech” ici», résume John Kieser, qui me fait visiter les différents espaces. Une nouvelle culture visuelle L’intégralité des activités numériques de l’orchestre sont réalisées en «Internet 2», un protocole spécial, réservé aux organisations d’éducation et de recherche à but non lucratifs américaines, qui offre des vitesses de connexion 100 fois supérieures. Cela permet notamment à des musiciens de jouer de concert, en différents lieux des États-Unis, sans délais dus à la connexion et avec une qualité sonore presque parfaite, comme cela serait impossible sur Skype par exemple. Stravinsky's Circus Polka au New World Center, animation par Emily Henricks I photos par Rui Dias-Aidos Mais le plus spectaculaire est la salle de concert elle-même, celle où se produit l’orchestre au complet. C’est une sorte de «black box theater» dans lequel tout est aménageable; le public peut être placé à n’importe quel endroit de la salle, au milieu de l’orchestre s’il le faut. Entièrement équipée de «smart lighting» et de caméras, la salle a été conçue pour une expérience double, à la fois sonore et visuelle –ce qui est plutôt inédit pour un orchestre symphonique.  «Nous faisons le constat que le public, à l’heure numérique, n’est plus habitué à rester pendant trois heures assis à faire une seule chose. Pour éviter qu’il s’ennuie, nous imaginons des projections qui accompagnent la musique. On crée un “immersive environment”», explique Craig Hall. Synchro et jeux vidéo Le programme numérique de la New World Symphony remonte en fait aux années 2000. Originaire de Californie, Michael Tilson Thomas a perçu très tôt que la technologie allait transformer durablement la culture. L’orchestre de San Francisco, qu'il dirige depuis 1995, a été l’un des premiers à créer sa chaîne dédiée sur YouTube. Un site compagnon, Keeping Score, a même été imaginé pour accompagner les fans de la Symphonie de San Francisco. Avec un budget qui dépasse aujourd’hui 25 millions de dollars, celui-ci permet d’engager une véritable «conversation» avec les mélomanes. On peut suivre, par exemple, la partition, mesure après mesure, de la Symphonie fantastique de Berlioz et s’arrêter lorsqu’on le souhaite, pour écouter les commentaires explicatifs du chef d’orchestre, et c’est fascinant d’intelligence.  Quant au site de l’orchestre, c’est une véritable plateforme globale pour la musique classique, avec des vidéos, des émissions de télévision (notamment sur le réseau PBS), deux radios dédiées, des podcasts et de nombreux articles d’information musicale. Selon la formule de John Kieser, «l'orchestre doit aussi se produire sur la scène numérique». Au Cooper Hewitt, le musée du design de New York, un simple «stylo» numérique permet au touriste de collecter les données et les images des objets La suite? L’orchestre parie désormais sur le jeu vidéo mais aussi la «synchro» qui permet d’associer une musique à un site, une marque ou, en l’occurrence, au gaming. C’est un moyen de toucher une plus large audience et d’engranger des royalties. Des expériences ont été faites avec l’université publique de Californie à Irvine pour développer de nouvelles interactions entre l’orchestre symphonique et le jeu vidéo. Des «Video Games Live» ont été imaginés sur la scène même où se produit la San Francisco Symphony. MTT aimerait aller plus loin avec une web-radio ainsi qu’une sorte de Khan Academy pour la musique classique, où de courtes vidéos permettraient d’apprendre le solfège et la pratique d’un instrument.  Au théâtre, robots et lutte contre l'ennui Le monde du théâtre aussi a su anticiper la révolution technologique. Tout un mouvement de théâtre numérique s’est développé, et il est de grande ampleur: «immersive theater», «digital performances», théâtre interactif, «game theater»… Dans certains cas, le spectateur est plongé dans des mondes artificiels constitués d’images de synthèse (réalité virtuelle); dans d’autres, ces images sont semi-artificielles (réalité augmentée). Chez le Japonais Oriza Hirata, des robots humanoides partagent la scène à l’égal des humains. Mais cela va aujourd’hui bien plus loin avec notamment l’utilisation durant les spectacles de nouveaux appareils qui permettent de juger la satisfaction ou l’ennui du public et, du coup, de raccourcir telle séquence ou de faire évoluer l’histoire en direct. Ce type d’expérimentations a été conduit à Broadway notamment. Curation par algorithme De nombreuses institutions culturelles essaient ainsi de repenser leur rapport au public et à la technologie. Au Cooper Hewitt, le musée du design de New York, un simple «stylo» numérique permet au touriste de collecter les données et les images des objets à partir des panneaux de présentation. Une fois rentré chez lui, le visiteur peut alors accéder au catalogue de l’exposition en ligne, entièrement personnalisé. Imaginé par le designer Bill Moggridge, le «stylo» du Cooper Hewitt permet une «custamization» de l’expérience muséale, le catalogue étant propre à chaque visiteur. Et ainsi la discipline baptisée «interactive design» devient une réalité! Google est en pointe sur le sujet des œuvres numériques également avec le fameux «Art Project» qui rassemble déjà 7,2 millions d’œuvres d’art provenant de 500 musées dans une soixantaine de pays. La qualité des œuvres est, en fait, bien meilleure que lorsqu’on les voit en vrai (10 milliards de pixels) et il est possible de faire des zooms et des observations par différents angles, impossibles à réaliser dans un musée. Google va-t-il devenir le premier curateur de l’art? Un autre musée, le Muda, dédié aux arts numériques, qui vient récemment d’ouvrir en Suisse, est allé plus loin: son curateur est un algorithm. Le conservateur du Muda est un robot qui cherche lui-même sur internet les œuvres d’art à exposer! La folie des réseaux Sans aller jusqu’à ces innovations radicales, de nombreux musées américains se sont adaptés au numérique. Notamment via les réseaux sociaux. Beaucoup ont misé sur Facebook, avec ses 1,4 milliards de membres actifs. Mais deux autres réseaux sont aujourd’hui largement utilisés. D’abord, Instagram (qui appartient à Facebook) et ses 80 millions de nouvelles images postées chaque jour. Le MoMA (themuseumofmodernart) y dénombre 1,3 million d’abonnés et le MET (MetMuseum) plus d’un million. Les hashtags culturels y sont particulièrement populaires. Au point que les poètes l'ont adopté comme leur réseau de référence. Typewriter Series #1421 by Tyler Knott Gregson ___ Chasers of the Light & All The Words Are Yours are Out Now! #tylerknott Une photo publiée par Tyler Knott Gregson (@tylerknott) le 16 Févr. 2016 à 11h59 PST Pinterest connaît également un succès significatif, quoique plus relatif. Moteur de recherche et agrégateur personnalisé plus que réseau social (on y «épingle» des contenus qu’on a aimés sur le web), il a été adopté par les artistes comme un lieu où ils peuvent raconter une histoire et archiver des contenus. Particulièrement fréquenté par les femmes, Pinterest apparaît parfois comme une sorte de Wikipédia pour les créateurs. Les musées travaillent aussi à la présentation numérique des œuvres en 3D, lesquelles seraient accessibles depuis chez soi, en relief Ces outils permettent aux artistes et institutions de constituer autour d'eux une communauté globalisée inédite. Le Metropolitan Museum of Art de New York communique ainsi désormais sur les Weibos, des équivalents de Twitter en Chine. En 140 caractères «simplifiés», le MET converse avec un public crucial de touristes qu’il ne peut pas atteindre avec Facebook ou Twitter, censurés en Chine. À ce jour, et en seulement 60 posts, le MET a déjà atteint plus de trois millions de personnes sur Weibo en Chine. L'enrichissement est roi Plus ambitieux est le projet de «timeline» universelle pour l’art imaginée par le MET. Il s’agit d’une véritable chronologie artistique globale de 8.000 av. J.-C. à nos jours, nourrie de 7.000 objets et de plus de 1.000 textes signés par les meilleurs spécialistes. Aussi complète que les histoires de l’art de référence, et constamment mise à jour, elle constitue l’un des outils numériques les plus consultés sur l’art à travers le monde. Elle a une visée pédagogique et de recherche et l’équipe de chercheurs mobilisés pour la rédiger est impressionnante. Quant au budget de cette «timeline», il dépasserait plusieurs millions de dollars: il a été essentiellement financé par la philanthropie, et notamment la Heilbrunn Foundation, la New Tamarind Foundation et le Zodiac Fund –d’où son nouveau nom: la «Heilbrunn Timeline of Art History». «Enrichir»: tel est le leitmotiv. Les technologies sont désormais un «compagnon» indispensable à toute visite culturelle et les institutions artistiques ne cessent d’innover. Souvent, les musées mettent à la disposition du public en ligne des extraits des œuvres lorsqu’elles sont numériques (The Clock de Christian Marclay, All By Myself de Nan Goldin) ou des compléments ludiques (la fameuse vidéo Good Morning de Kanye West pour illustrer une exposition de l’artiste Takashi Murakami, par exemple).   Ils travaillent aussi à la présentation numérique des œuvres en 3D, lesquelles seraient accessibles depuis chez soi, en relief –elles pourraient même être reproduites à l’identique sur des imprimantes 3D. Et ensuite? L’ensemble de ces mutations majeures qui annoncent peut-être le futur de la culture ne sont toutefois pas sans poser des questions. Il y a d’abord celle de la pérennité de l’art ainsi embarqué sur tel ou tel réseau social. Certains artistes qui se sont exprimés initialement sur MySpace, Second Life ou Chatroulette ont vu leurs audiences rapetisser à mesure de l’affaiblissement de ces sites, quand leurs œuvres ne disparaissaient pas entièrement. La nature darwinienne du web, avec ses start-ups qui naissent et disparaissent parfois rapidement, pose un vrai problème aux artistes. Comme les happenings et certaines installations, l’art numérique est confronté au problème de sa conservation. Autre question fondamentale: comment préserver la singularité de l’expérience «live» quand tout le monde parle de l’expérience numérique? Peut-on protéger le spectacle vivant «in real life» et inciter le public à continuer à s’y rendre, lorsqu’on l’incite, en même temps, à le vivre sur les réseaux sociaux?   «Nous ne sous-estimons pas ces effets pervers, conclut John Kieser, le directeur général de la New World Symphony. Mais nous avons l’obligation de permettre au public d’accéder  à nos contenus et à nos œuvres où qu’ils se trouvent dans la ville, dans les communautés ou sur les réseaux sociaux. Sinon nous savons que nous allons mourir.» 1 — Cette enquête a été réalisée en Floride fin février 2016. Elle reprend certains exemples déjà évoqués dans le livre Smart, Ces internets qui nous rendent intelligents (poche, Champs-Flammarion, 2015). Merci à Rejane Dreifuss pour son aide sur le théâtre Retourner à l'article    Frédéric Martel 422 LIKES 0 TWEETS 3 +1 144 LINKEDIN
more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Snapchat attire de nouveaux annonceurs (étude)

Snapchat attire de nouveaux annonceurs (étude) | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

Tout le monde parle du virage possible cette année de Snapchat vers la publicité de performance, avec une ouverture plus grande aux annonceurs et notamment aux canaux automatisés (lire notamment ici).

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Top 40 des musées et monuments français sur Facebook, Twitter et Instagram (Classement Clic France - Mars 2016)

Le site du Clic France publie chaque mois le Top des musées et lieux patrimoniaux français sur facebook et twitter. 

 

Voici le classement des premiers musées et monuments français sur facebook et twitter à la date du 1er mars 2016.

 

La croissance moyenne du nombre d’abonnés facebook des musées et monuments du top 40 en février 2016 est en léger recul à 3.3% contre 3.9% en janvier 2016. 

 

La croissance moyenne du nombre d’abonnés instagram des musées et monuments du top 40, calculée pour la première fois par le CLIC France, est à deux chiffres: +12.2% d’abonnés en moyenne.

 

La croissance moyenne du nombre d’abonnés twitter des musées et monuments du top 40 est elle aussi en légère baisse avec +5.3% en février contre +5,8% en janvier 2016.

more...
No comment yet.
Scooped by Benjamin Atlani (Semply.Digital)
Scoop.it!

Instagram : à chaque ville du monde, sa spécialité. Top 10 des destinations (Infographie Hoppa)

Instagram : à chaque ville du monde, sa spécialité. Top 10 des destinations (Infographie Hoppa) | SOCIAL TOURISM web et mobile | Scoop.it

A chaque ville du monde sa spécialité sur Instagram ! Paris, New-York, Londres... quelles sont les différences ?

Savez-vous qu’en France, « ce sont bien les marques ayant trait au tourisme, à la mode ou encore à la décoration qui bénéficient d’une publicité non négligeable sur Instagram » ?


Savez-vous aussi que parmi les lieux les plus instagrammés en France en 2015, on trouve la Tour Eiffel et le musée du Louvre ? Mais qu’en est-il dans les autres pays et villes du monde ? Y-a-t-il des différences, des spécificités ? L’infographie de Hoppa.com ...

more...
No comment yet.