SMO
0 view | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Andry Rabenoavy
Scoop.it!

[Tribune] 5 moyens de maîtriser l'e-réputation de votre entreprise

[Tribune] 5 moyens de maîtriser l'e-réputation de votre entreprise | SMO | Scoop.it
La montée en puissance des réseaux sociaux vous oblige à avoir une présence active sur ces médias pour garder le contrôle de vos discours et de vos valeurs. Voici cinq conseils à appliquer pour maîtriser et construire votre e-réputation.
more...
No comment yet.
Scooped by Andry Rabenoavy
Scoop.it!

10 règles d’or pour créer une expérience sociale réussie

10 règles d’or pour créer une expérience sociale réussie | SMO | Scoop.it
Comment recruter plus de fans ? Comment faire mieux que mes concurrents ? Comment animer ma page fan ? Ce sont des questions classiques que beaucoup d’entreprises se posent par rapport à leurs pages Facebook ou comptes Twitter.
more...
No comment yet.
Scooped by Andry Rabenoavy
Scoop.it!

5 conseils pour booster votre e-réputation sur le web

5 conseils pour booster votre e-réputation sur le web | SMO | Scoop.it
L'e-réputation est un phénomène qui prend une place de plus en plus importante dans la vie de chacun, il est difficile de passer à côté et de ne pas s'en soucier. En effet, il suffit de regarder
more...
No comment yet.
Rescooped by Andry Rabenoavy from EASI-ie (intelligence économique et stratégique)
Scoop.it!

Voici ce qu'il faut savoir pour comprendre pourquoi Google+ est utile pour le blogueur

Voici ce qu'il faut savoir pour comprendre pourquoi Google+ est utile pour le blogueur | SMO | Scoop.it
Qui dit Google Plus dit référencement ? Existe-t-il des ponts entre le réseau et le moteur, quels sont-ils ? Analyse du phénomène Google Plus.

Via Arobasenet, EASI-ie
Andry Rabenoavy's insight:

Stéphane

 

Google Plus , dernier des gros réseaux sociaux en date, mais certainement pas le moins intéressant. Et sans doute l’un de ceux sur lequel il faudra compter et être présent.

D’une part Google plus est le réseau de… Google. Et quand on parle de la firme de Mountain View, on parle forcément de moteurs de recherches, donc de SEO, donc, là, vous devriez déjà être à l’écoute.

Nous avons eu un petit échange cet après-midi sur l’impact du réseau du géant de la recherche sur le référencement.  Tout comme le reste, nul ne sait dire quel son poids, mais tout le monde s’accorde à dire qu’il en a, ce qui fût confirmé, si ma mémoire est bonne, par Matt Cutts (même si je méfie comme de la peste de sa langue de bois et de son évangélisme).

Toujours est-il que le réseau social Google Plus est là, et bien là et c’est avant tout un véritable réseau social.

Google Plus, ce n’est pas que le SEO

Google plus est un vrai réseau social

J’en vois certains qui n’ont pas tout compris au réseau sociaux. Ils tweet en automatique en permanence, et quand ils ne le font pas, c’est tout simplement pour balancer un lien vers leurs sites. La notion de partage s’est totalement égarée en cours de route, tout comme le côté social dont ils se fichent éperdument. Pas rentable disent-ils.

Forcément, en utilisant le réseau ainsi… Mais histoire de parfaire la chose, ils font de même avec #Google5 Plus. Bah oui, il parait que c’est bon pour le SEO. Hey les truffes professionnelles, c’est parce que c’est bon pour le SEO qu’il faut prendre les américains pour des cons. De grâce, n’en faites pas autant !! Si vous allez sur un réseau, allez-y vraiment !

Un réseau reste un réseau avec la notion d’implication et de partage minimale. Si votre profil est un annuaire de vos articles, l’intérêt global de votre compte est nul. Il n’est alors nul besoin d’être sorcier pour comprendre que dès lors, vos liens vers vos billets n’auront strictement aucune valeur.

Il va donc vous falloir mettre en avant autre chose que vous. Oui, je sais, c’est dur, car le monde c’est vous. Mais en fait, non, regardez, y’a des gens tout partout, et même que des fois, y’en a qui écrivent des trucs chouette. Alors, hop, un petit clic sur le bouton plus 1 et roulez.

Ah, vous craignez qu’en « plussant » un autre site que le vôtre, vous perdiez des positions. Vous en perdrez de toutes les façons en ne jouant pas le jeu. Alors, autant respecter la règle.

Par ailleurs, vous n’êtes pas obligez non plus de passer votre vie à publier des liens. Vous pouvez mettre des photos, participer à des discussions, des communautés. Google Plus est un univers riche et varié.

Le royaume des blogueurs

Avec ses communautés, le petit dernier des réseaux nous a offert un bel outil. Imparfait encore certes, mais bien utile. Il est ainsi possible de créer des centres de discussions et d’échanges autour de thématiques très ciblées.

Et à bien y regarder, que retrouve-t-on donc ? Du SEO, du WordPress, du e-commerce, etc… tout ce qui touche à l’univers des blogueurs de tous poils. Les communautés sont devenus le repère des blogueurs. De là à dire que cet espace est privilégié par ces dernier, il y est pas que l’on ne saurait tarder à franchir.

Lassé par Facebook et son côté trop ludique, envahit par la pub et les jeux, limité sur Twitter par les 140 caractères autant que l’impossibilité de suivre une conversation dans le temps, le blogueur trouve un véritable oasis sur ce nouvel espace.

Pas de pub, Google n’a pas besoin d’inonder son réseau de pub, il possède déjà Adwords et Adsense pour cela, le lieu est vierge, totalement vierge de publicité. Fait assez rare pour être souligné. Rien ne dit que la firme n’introduira pas la publicité sur le réseau d’un façon ou d’une autre dans les temps à venir. Il serait en effet étonnant que Google se prive d’un tel espace de visibilité, source de revenus supplémentaire. Mais pour le moment, la question ne se pose pas.

A la croisée entre le réseau professionnel, le réseau ludique, G+ trouve peu sa place dans le paysage. Ne tardez pas à trouver la votre sur le réseau.

Google et le gagnant/gagnant

Soyez actif sur Google + pour en récolter les fruits

Pour le moment, le boss de la recherche en ligne doit surtout faire venir et revenir ses abonnés. Outre-Atlantique, il n’aura fallu attendre la saint glin-glin pour comprendre qu’en plaçant l’internaute au cœur du dispositif, on avait tous à y gagner. Comment ?

D’abord, je vous présente Authorship, le programme qui permet d’identifier un auteur via son profil Google Plus. Ensuite, voici Author Rank, algo qui va gratifier les auteurs selon leur niveau d’implication sur la toile et le réseau.

A ce jour, il est donc possible de vous suivre à la trace sur vos billets, et vos contributions actives sur le réseau. J’en reviens à la notion de partage. Si vous ne partagez que vous et vous-même pour le bien de vous-même parce que c’est vous le meilleur, votre author-rank ne décollera pas.

En revanche, en vous montrant actif sur des discussions, en partageant autre chose que vos propres billets, vous serez mieux considéré par le programme. De fait, vous allez prendre des points. Ces points vont avoir une incidence directe sur votre positionnement dans les résultats de recherches. Vous y gagnez.

De son côté, le moteur y gagne. D’un côté, il a un utilisateur actif sur son réseau. Un utilisateur connu via son profil, de plus, cet utilisateur participe au programme Authorship, ce n’est donc pas un spammeur. Ce qui permet au moteur de s’assurer d’une qualité conforme à ce qu’il souhaite présenter aux internautes.

Ce niveau de qualité est vital pour la firme qui a besoin d’avoir de bons sites à présenter aux internautes pour continuer à bien et mieux vendre ses espaces publicitaires. Vous aidez Google à présenter des résultats propres, il vous aide à mieux vous positionner.

Tout comme vous, Google a besoin de qualité pour survivre, apporter lui-en, il vous le rendra

Et la morale ?

Bonne question. Tout ceci est bien beau, mais est-ce « moral ». En premier lieu, n’oublions pas que Google est une entreprise dans une logique d’économie de marché. Ce n’est plus une petite start-up sympathique avec un nom rigolo. C’est un géant.

Ce géant doit fournir un service de qualité pour conserver les internautes sur ses pages de recherches. Dans le cas contraire, il va avoir un problème.

Son objectif est d’une part de contrer le spam et la black hat seo, ce qui se comprend. D’autres part, pour conserver son leadership, quoi de mieux que de travailler de concert avec celles et qui ont fait sa réputation : les internautes et plus précisément les propriétaires de sites ou blogs.

De votre côté, vous êtes libre de ne pas adhérer. Vous ne serez pas pénalisé par le moteur pour autant, mais vous n’aurez pas de coup de pouces. Le contraire serait une folie pure.

Je vais sur Google plus ou pas ?

Mon avis ? Oui, allez-y. En tant que blogueur, à plus forte raison débutant, allez-y ! Vous avez tout à y gagner. D’une, en participant activement à des communautés, vous allez créer un bruit de fond autour de vous, ce qui va forcément attirer du monde à vous.

D’autres part, le moteur vous le rendra bien avec un Auhtor-rank qui prendra du poids. Pour autant, n’en oubliez pas les principes de bases : contenus de qualités, mise en place de liens entrants, etc…

Si votre présence sur G+ est importante, elle ne doit pas venir occulter le reste. Comme par exemple faire de la curation, et avoir un compte actif sur un autre réseau social (Pinterest, Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn,…).

En variant les signaux potentiels que vous envoyez au moteur par différents canaux, vous multiplier vos chances de voir votre site obtenir une bonne réputation, et aux yeux du moteur, et aux yeux des internautes. Ce qui vous sera utile en cas de pépins… Comment cela ?

Le cas du référencement naturel

Houston, on a un problème

Je vais vous faire part d’une mésaventure qui m’est arrivée avec 4h18. Début de l’année, je flirte avec les 10.000 visiteurs uniques en provenance de la recherche, donc Google. Fin juin, c’est à peine 1500 visiteurs qui arrivent par ce même tuyau. Ouche !

J’ai vu la dégringolade arriver lentement mais surement. A quoi est-ce lié ? Plusieurs possibilité, et je n’exclus rien. En premier lieu, une pénalité. Avec des amis du sérail SEO, nous avons cherché, mais rien semble indiquer que le site ai été frappé par un panda ou un pingouin.

Une sur-optimisation et un déclassement ? Rien non plus de ce côté-là, enfin, rien de flagrant, pas de messages dans Google Webmaster tools.

Autre piste qui retient mon attention, j’avais rapatrié la formation et donc l’espace membre et tuot ce qui va avec sur 4h18. Depuis, le site avait considérablement ralentis. Grosse surcharge pondérale, et flemme de ma part pour plonger dans le code et les plugins pour faire le tri. Là où 4h18 se chargeait en moins d’une seconde, j’étais grimpé à plus de 20 secondes sur certaines pages. Aïe.

Début Juillet, je décide de prendre le taureau par les cornes et de m’occuper de la chose. Je rebascule la formation et le suivi client sur un autre domaine, je fais le ménage dans les plugins, j’en profite pour faire un clean du thème, et j’installe également wp-rocket. Je reviens à moins d’une seconde. Depuis la mi-juillet, je vois le nombre de visiteurs en provenance du moteur remonter de façon significative.

Début Juillet 200 visiteurs par jour, mi-août, près de 700. Voilà qui est plus conforme à ce que 4h18 est capable de faire.

Google Plus comme bouée de sauvetage ?

Quel est la part d’intervention de l’Authorship dans tout ça ? Je l’ignore, je sais en revanche que c’est un réseau sur lequel je suis très actif, d’une parce que je le trouve agréable, professionnel et utile à mon métier. Je sais aussi que je respecte tant que faire se peut les directives du moteur.

J’ai également constaté que la chute fut étalé dans le temps, et non brutale, comme avec une pénalité panda ou pingouin, et que la remonté semble bien amorcée. Est-ce que ma participation active à G+ aura eu un lien dans le fait que la descente fut freinée, où dans le fait que la remontée semble rapide ? Possible. A mon niveau, c’est impossible à dire, c’est une supposition parmi d’autres. Il aurait fallu suivre tout cela durant les derniers et durant les mois à venir.

L’idée ne me semble pourtant pas idiote. En effet, à partir du moment où un site respecte les règles, où son auteur est « qualifié » par google, si ce même site n’est pas pénalisé, mais rencontre un problème technique, alors Authorship peut agir comme un parachute pour laisser le temps à cet auteur de se rendre compte du problème et de le régler. Une fois cela fait, Authorship remonte le site à sa place dans les résultats en quelques semaines/mois. Qu’en pensez-vous ?

Sincèrement, l’idée ne me semble pas idiote du tout. Et il serait intéressant pour des furieux du SEO de creuser la question voir ce qu’il pourrait trouver de ce côté.

Pour résumé, je dirais qu’il de votre intérêt premier à vous trouver sur ce réseau, mais pour y être réellement actif, sinon, c’est inutile. En ce qui me concerne, vous l’aurez compris, j’y suis, j’y reste. De plus, j’y ai créé ma petite communauté, et tout s’y passe bien. Alors, pourquoi est-ce qu’à ce jour je quitterais Google ?

De votre côté, à vous de voir ce qui vous semble le mieux pour vous et votre blog. Si vous allez là-bas, venez me voir, on se raconteras des histoires de blogueurs ( ;

more...
Arobasenet's comment, August 28, 2013 3:15 AM
Faire de la curation exige-t-il de recopier intégralement le texte de l'auteur comme ici ?
Gaëtan Compigni's comment, August 28, 2013 6:22 AM
Merci de m'avoir signalé ce commentaire Arobasenet, je l'ai effacé
Scooped by Andry Rabenoavy
Scoop.it!

Six conseils pour gérer une crise sur les réseaux sociaux | Le Cercle Les Echos

Six conseils pour gérer une crise sur les réseaux sociaux | Le Cercle Les Echos | SMO | Scoop.it
more...
No comment yet.