Rachat de SFR: Vivendi décide... de temporiser | Sfr | Scoop.it
“Vivendi a décidé de prolonger la discussion ce week-end avant de trancher sur la cession de SFR. Numericable et Bouygues continuent d'attendre le verdict.”
Après 3 semaines de rebondissements incessants, l'épilogue du dossier SFR n'était toujours pas connu, ce vendredi 4 avril, en début de soirée. Les discussions pourraient se prolonger durant le week-end. Le suspens continue donc.
Au début de ses 21 jours de négociations exclusives avec Vivendi, Altice/Numericable avait proposé 11,75 milliards d'euros en numéraire avec une participation de 32 % au nouvel ensemble pour Vivendi.
Numericable aurait relevé la part en cash (numéraire) de sa proposition, ce 4 avril 2013, pour réduire l’écart avec la surenchère surprise de Bouygues, effectuée en fin de matinée. Il aurait proposé 12,8 milliards d'euros.
Pourtant, le jour même de l'expiration de la période d'exclusivité des négociations entre Numericable et Vivendi, Bouygues avait dégoupillé sa dernière grenade. Le groupe de BTP a augmenté la partie en numéraire de son offre, pour la porter de 13,15 milliards d'euros à 15,0 milliards d'euros.
Bouygues a fédéré autour de son projet des partenaires industriels et institutionnels qui investiront 2,85 milliards d'euros dans la nouvelle entité. Ces investisseurs incluent entre autres AXA, la Caisse des Dépôts et Consignations, GIMD (famille Dassault), JC Decaux Holding (famille Decaux) et la famille Pinault.
S'y ajoutent des partenaires plus inattendus comme le GIC (Fonds souverain de Singapour), Ontario Teachers' Pension Plan Board (fonds de pension des retraités de l'enseignement de l'Ontario (Canada) et Reuben Brothers.

Via Thomas Kalhauge