SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant
941 views | +2 today
 
Scooped by Aleksandra Noir'ô
onto SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant
Scoop.it!

Comment Mettre Son Site en Premier sur Google en 2 étapes

Comment Mettre Son Site en Premier sur Google en 2 étapes | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Comment mettre son site en Premier sur Google ? Je vais être franc tout de suite, histoire de briser la glace d’entrée… c’est impossible ! Et vous savez pourquoi ? Parce que vous faites tout de travers ! Comment je le sais ?! Parce qu’on à tous fait les même erreurs !

J’ai débuté sur le web, en 1999. Autant vous dire qu’à cette époque mettre un site en premier sur Google, c’était facile. Bourriner c’était un peu mon deuxième métier. Les années 2000-2010, sur Google, c’étaientt les années frique ! Plus de positions sur Google, qui entre temps était devenu le moteur de recherches numéro 1. Tout le monde était aux anges ! On mettait un site en premier sur Google avec une telle facilité qu’on ne s’apercevait pas encore de ce qui (nous) attendait !

Le contenu, le maillage interne,… on en parlait déjà ! Mais tout le monde s’en foutait royalement ! Tant que ça « rankait », pourquoi se casser la tête à pondre des pavés imbuvables ! Du backlinks (crades), du keyword stuffing, de la duplication de contenu, de la redirection de gorets et tout le monde était heureux ! Que demander de plus ?

Pour la faire courte, en 2012, j’ai failli tout arrêter ! Google Panda est arrivé, il a foutu en l’air des années de travail, a fait des dizaines de clients mécontents et mon téléphone n’a pas arrêté de sonner pendant 2 semaines. J’ai perdu du temps et de l’argent… mais j’ai quand même garder mes caleçons :). Tout ça pour vous dire, que les conneries, les erreurs et autres bourdes monumentales, je connais, donc vous ne faites rien de plus que tout ce qui a déjà été fait. Si en plus vous lisez des articles de 2004, alors là, je ne peux plus rien pour vous :)

Ça c’était pour la petite histoire, passons maintenant aux choses qui vous intéressent.
Comment mettre son site en premier ?

Avec tout ça, Penguin, Panda, et autres pénalités fantômes, comment réussir à mettre son site en 1er sur Google ? Va falloir se filer un grand coup de pied dans le c… et commencer à bosser dans le dur. Le dur ? La réalité chers lecteurs ! Cette triste et dure réalité que dans la vie on a rien sans rien rien. On va se sortir les doigts et avancer.
more...
No comment yet.
SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant
Toute l'actualité sur le référencement naturel et le référencement payant! Comment trouver la parfaite combinaison gagnante entre SEO et SEA?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

3 conseils pour augmenter la conversion de votre fiche produit

La fiche produit est souvent la page d’entrée d’un site e-commerce. Les hôtels Mercure ont enregistrés 17% de croissance depuis leur optimisation. Voici donc comment augmenter la conversion de vos fiches produits.

1/ Renforcer sa visibilité en optimisant le référencement des fiches produits


Miser sur les vidéos pour booster le référencement de votre boutique en ligne

Google favorise le positionnement des sites qui mettent à jour régulièrement leur contenu de manière originale. 57% des internautes sont plus enclins à acheter quand ils peuvent regarder une vidéo du produit (Source Vouchercloud). Intégrer des vidéos de tests produits afin de valoriser son offre, proposer des vidéos de prise en main, faire participer ses clients, impactera fortement le taux de conversion des fiches produits disposant de vidéos.

Travailler les champs SEO (référencement) des options produits pour optimiser le positionnement des pages

Chaque déclinaison de produit représente une chance de créer du contenu unique pour renforcer son positionnement sur les mots-clés liés à l’activité en ligne. Voici comment optimiser le contenu de toutes ses déclinaisons produit (couleur, matière, taille...) :

· La balise Title se compose de 4 à 5 mots clés pertinents pour décrire au mieux les caractéristiques des produits.

· La balise Description comprend maximum 150 mots pour inciter l’internaute à consulter la fiche produit.

· La balise Image (Alt) décrit le visuel produit pour apparaître en tête dans les résultats de recherche Google Images.

· L’URL de la fiche produit à option doit être modifiée avec des mots-clés pertinents et spécifiques à la déclinaison de votre article.


Afficher le fil de navigation sur la fiche produit pour un maillage interne

Grâce au fil de navigation, Google identifie les catégories principales et la navigation logique entre les différentes fiches produits. Un fil d’ariane et une bonne catégorisation des produits permettent à Google de comprendre rapidement l’arborescence du site. Le moteur de recherche affiche alors dans ses résultats naturels, des liens directs vers les sous-catégories de produits : un large gain de visibilité pour votre site E-Commerce !


2/ Augmenter la confiance des utilisateurs avec des éléments de réassurance

Organiser clairement les informations des produits pour communiquer les bonnes informations aux internautes.

Penser à améliorer l’ergonomie de la page article en créant un bouton “Retour en haut de page”, une aide précieuse pour accompagner les acheteurs sur des pages articles techniques ou détaillées.


Mettre en valeur les fiches produits avec des images de qualité

53% des e-commerçants mesurent une augmentation du temps passé sur les pages produits avec un visuel performant (Source Packshop Creator). Il est alors important de se distinguer de la concurrence grâce à des images valorisantes des produits et sous tous les angles ! Selon la Fevad, plus de 3 secondes de temps de réponse et ce sont 40 % des internautes qui quittent le site : penser alors à optimiser le poids des images avant de les afficher sur le site (environ 80 Ko par image principale, 10 Ko pour une vignette).


Maîtriser les éléments de réassurance des fiches produits pour influencer les décisions d’achat

52,6% des ajouts au panier se font depuis la page produit. Il faut donc rassurer les internautes dès le premier contact en les informant directement sur la fiche produit : options de livraison et de retour, disponibilité des produits, modalités de paiement, éventuellement frais et délais de livraison. Valoriser fortement le paiement sécurisé et afficher clairement la manière pour vous contacter, rassureront une dernière fois vos clients.


3/ Inciter les internautes à acheter avec 3 fonctionnalités dynamiques

Afficher un pop-up au moment de la mise en panier

42% des cyberacheteurs utilisent le panier d’achat pour stocker leurs recherches. Afficher un pop-up au moment de la mise en panier pour inciter l’internaute à continuer ses achats, boostera les ventes.


Inciter à acheter plus avec les ventes suggestives

Pour dépasser les montants moyens de panier d’achat de chaque secteur d’activité : 61.20€ pour la mode, 83.50€ pour le High-tech et 135.56€ pour “maison-déco” (Source VeInteractive), il faut penser à proposer des articles similaires, complémentaires ou de gamme supérieure. Les ventes suggestives impacteront rapidement le chiffre d’affaires.


Intégrer des avis authentiques

90% des internautes utilisent les avis clients avant de passer à l'acte d'achat (Source JournalDuNet). Être transparent sur les commentaires des consommateurs constitue un gage qualitatif et de confiance pour les prospects qui passeront plus rapidement à l’achat.


Les améliorations fonctionnelles et ergonomiques des fiches articles permettent de compléter les optimisations en matière de référencement naturel. Mais il faut aussi investir du temps pour explorer les possibilités offertes par les réseaux sociaux, le chat online, la recommandation, et garder un œil sur les tendances E-Commerce 2016 pour toujours continuer à créer de l’interactivité avec les visiteurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Contenu et Marketing: tirer le meilleur d'un allié indispensable - Dossier : Marketing digital

Contenu et Marketing: tirer le meilleur d'un allié indispensable - Dossier : Marketing digital | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it

Si le contenu est le carburant de toute stratégie marketing, sa volumétrie constitue un frein pour les directeurs marketing. À tel point que sa gestion efficace est devenue un enjeu majeur. Le point avec Martial Viudes, Directeur Exécutif chez Accenture Interactive.

Imprimer

" Content is king... but distribution is queen and she wears the pants " Le célèbre adage consacre le contenu comme un carburant indispensable à toute stratégie marketing. Derrière la formule, se cache l'idée que rien ne remplace une vidéo de qualité, une étude pointue ou un article inédit pour accroître la notoriété d'une marque, véhiculer les valeurs d'une entreprise ou stimuler les ventes. Mais aujourd'hui, le contenu roi a pris du poids et pèse de plus en plus sur les épaules des directions marketing. A tel point que sa gestion efficace est devenue un enjeu majeur.

Le contenu tyrannique : croissance exponentielle et multiplication des canaux

Internet, fixe ou mobile, montre un appétit extraordinaire pour le contenu, qui double de volume chaque année et devrait atteindre les 44 mille milliards de gigaoctet d'ici 2020. Le chiffre est faramineux, au point d'être difficile à figurer. En revanche, il illustre bien l'enjeu croissant - c'est le terme adéquat - de la valorisation du contenu par les entreprises.

53% des directeurs marketing reconnaissent que c'est devenu une activité chronophage. Ils sont par ailleurs 77% à anticiper, à juste titre, une nouvelle augmentation du volume de contenu. Et si 100% d'entre eux sont convaincus de l'utilité d'une bonne stratégie de contenu, seuls 20% pensent que c'est une ressource bien gérée par leur organisation...

Au-delà du volume, la question des canaux et du manque de centralisation est mise en cause. Dans les grands groupes internationaux, chaque service, chaque pays génère et traite du contenu, sans cohérence globale. Seules 3% des entreprises françaises appliquent aujourd'hui une approche centralisée de la gestion des contenus. Cette dispersion des ressources engendre des coûts et une pression sur les équipes qui pourraient être réduits dans le cadre d'une stratégie globale.
Le contenu stratégique : une ressource globale

Il n'existe pas de solution miracle pour régler la question du contenu, qui doit être traitée à l'échelle de chaque entreprise. Cependant, le repositionnement à un niveau plus stratégique de ces enjeux s'impose. Souvent circonscrite au marketing, la problématique du contenu doit être considérée dans un cadre plus holistique et centralisé.

Une telle stratégie permet de multiplier par trois l'efficacité des équipes tout en assurant une meilleure cohérence des messages que l'entreprise souhaite véhiculer. C'est en outre la seule manière de minimiser les redondances et de réduire le fossé entre les entités opérationnelles, les zones géographiques et les marques.
Le contenu roi : vers une gestion durable et efficace

Au-delà des bonnes intentions, une stratégie globale de contenus doit s'articuler autour d'axes forts : centralisation, collaboration et évaluation sont les clés du succès. Alors qu'en toile de fond, la bonne utilisation des technologies doit faire office de liant.

Bien que les solutions pratiques soient nombreuses, quelques-unes incarnent particulièrement bien l'importance de ces trois axes.

La centralisation s'illustre dans le rôle prépondérant du Chief Content Officer qui garantit une vision globale et une cohérence des messages, entouré de profils plus spécifiques en fonction des typologies de contenus (réseaux sociaux, publicité mobile, vidéos,...).

La collaboration peut être facilitée par l'utilisation de solutions cloud globales qui permettent de mettre en place une approche consolidée du cycle de vie du contenu, de la création à la publication, et jusqu'à l'archivage.

Enfin, l'évaluation du contenu s'incarne dans des indicateurs de performance (KPI) bien définis. Une manière de ne jamais produire en vain et de se focaliser sur les questions essentielles : expérience utilisateur, image de marque, revenus...

more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

7 astuces pour créer des annonces AdWords efficaces

7 astuces pour créer des annonces AdWords efficaces | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Depuis 2003 les annonceurs utilisent Google AdWords pour faire leur publicité. C’est une solution de visibilité qui ne devrait pas être opposée au référencement (SEO). Elle le complète.

Parallèlement au SEO j’ai déjà lancé et optimisé des campagnes AdWords depuis 2008. Ce serait injuste de ne jamais en parler dans mon site. Je vous propose donc une série d’astuces pour rédiger les meilleures annonces AdWords de tous les temps.
Des annonces efficaces pour qui ?

Les besoins de l’annonceur sont différents. Il y a des annonceurs qui vendent un produit, des annonceurs qui veulent recevoir des demandes de devis ou des appels. On se demande alors si les critères d’efficacité des annonces sont identiques quel que soit la nature du besoin. Je vous dirais qu’une annonce AdWords efficace c’est d’abord une annonce convaincante, une annonce qui incite au clic.

Profitez donc de ces 7 bonnes pratiques quel que soit votre objectif !
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Les moteurs de recherche génèrent 10x plus de visites que les réseaux sociaux pour l'ecommerce

Les moteurs de recherche génèrent 10x plus de visites que les réseaux sociaux pour l'ecommerce | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Le trafic drainé par les moteurs de recherche pour les sites e-commerce est toujours le trafic dominant en matière de visites faites depuis un ordinateur. Le trafic amené par les moteurs de recherche serait même 10 fois supérieur à celui généré par les réseaux sociaux !

Ces données proviennent de l’étude de SimilarWeb, entreprise experte et reconnue dans l’analyse de trafic. Elle porte sur l’analyse des sources de trafic desktop pour les sites e-commerce. Pour cela, SimilarWeb a étudié quelques 3,8 milliards de données d’utilisateurs de 200 pays en janvier 2016.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Référencement International | L'Agence Web

Référencement International | L'Agence Web | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it

referencement international deploiement ok

En tant qu’agence SEO, nous rencontrons souvent la problématique du référencement naturel d’un site à l’international. Lorsque le déploiement SEO à l’international est réussi, toute une galaxie de sites multilingues en profitent. Chacune des versions linguistiques de cette galaxie va favoriser l’autre sur les moteurs de recherche. Si la version anglaise, par exemple, d’un site est très bien positionnée sur un mot clé et génère du trafic, il y a fort à parier que le signal de pertinence sera envoyé aux autres versions linguistiques de la part des moteurs de recherche. Les autres versions linguistiques seront par conséquence bien positionnées.
Site multilingue et SEO

Une bonne stratégie SEO à l’international n’est en réalité pas compliquée. Sur chacune des versions linguistiques, prenons par exemple la version française, il faudrait mentionner à Google l’alternative via une balise dans le head de la page http://www.monsite.com. Cela implique de renseigner un hreflang=”en” pour renvoyer vers la version anglaise :

Comment déployer l’attribut « hreflang » pour le SEO multilingue: voir ici

Ensuite, nous pouvons également avoir un référencement naturel à l’international plus localisé au niveau des régions. Nous savons que les français et les belges par exemple ne communiquent pas de la même manière. Nous pouvons envisager de renseigner l’alternative pour la version belge pour apporter à la cible belge une meilleure expérience utilisateur puisque nous savons que certaines expressions linguistiques diffèrent entre la France et la Belgique.

Au final, si le site est bien optimisé au niveau des alternatives linguistiques, l’impact est ressenti sur toutes les autres versions. Le site va générer plus de business. Il faut savoir que la cible francophone représente 100 à 120 millions de personnes qui achètent potentiellement sur le marché européen. Avec la version anglaise et allemande, un site peut atteindre les 500 millions de consommateurs potentiels.

référencement multilingue
SEO et sites multirégionaux

Si un internaute belge recherche un contenu, disponible sur votre site en fr-fr et en fr-be, ce sera forcément le contenu fr-be qui lui sera proposé. Google va favoriser le contenu le plus pertinent pour l’utilisateur. Si votre site a indiqué à Google que le version fr-be est la plus pertinente, c’est cette dernière qui va être proposée aux internautes.

Et c’est ce qui est intéressant dans ce genre de déploiement et on le voit d’ailleurs nettement sur la FAQ de Google par exemple, la version anglaise et la version américaine n’emploient pas la même structure de phrases. La version anglaise conjugue le verbe alors que la version américaine met systématiquement le verbe à l’infinitif. Ce sont des requêtes différentes aux yeux des moteurs de recherches. Pour certains de nos clients, la version “en” est ouverte à tous les anglophones, peu importe que l’internaute soit un anglais ou un russe qui recherchent en anglais. Pour d’autres clients, le déploiement SEO est multirégional et prend en considération les spécificités de chaque langue et de chaque pays.

D’un point de vue purement technique, l’erreur à éviter est le mauvais déploiement des balises hreflang, uniquement sur la home par exemple et pas sur toutes les pages. Qu’il s’agisse d’un sous domaine, d’un .com, d’un .us ou d’un nom de domaine totalement différent (chaussures.com et shoes.com), l’alternative doit être bien déclarée à Google.

referencement-multilingue-pays
SEO international : “Traduire” ou “adapter” son site, quelle est la meilleure approche ?

Est-il préférable de transposer un site à l’identique dans la langue du pays ciblé ou bien vaut-il mieux adapter la structure de votre site et vos contenus afin de mieux répondre aux spécificités locales ? Niveau éditorial, c’est sans doute l’une des premières questions à vous poser pour le déploiement SEO à l’international. La réponse se veut nuancée.

Chaque approche possède ses atouts et ses inconvénients et votre décision dépendra directement de votre budget, du pays visé, de votre stratégie de communication, etc. Dans tous les cas, il est préférable d’effectuer une étude de mots-clés localisée qui vous permettra d’identifier clairement les termes de recherche les plus pertinents pour votre site sur le marché cible. Vous pouvez ensuite adapter vos contenus existant au wording spécifique à la zone visée ou produire de nouveaux contenus.
Conserver sa structure de site et traduire ses contenus : avantages et inconvénients

Dans le cas d’un déploiement SEO à l’international, traduire un site ne signifie pas effectuer une traduction littérale mais plutôt transposer la structure et les contenus existants dans une autre langue, en essayant d’adapter les contenus aux spécificités linguistiques de chaque langue et chaque pays.

Car d’un pays à l’autre, les internautes n’utiliseront pas nécessairement les mêmes termes pour chercher des produits identiques. Un internaute français recherchera des “Baskets”, alors qu’un internaute américain utilisera le terme “Sneakers”, un anglais, quant à lui, utilisera le mot clé “Trainers”. Il est donc nécessaire de réaliser une étude de mots-clés pour identifier la meilleure “traduction” pour chaque terme et thématique.

Les + :

Gain de temps et de budget
Traduction peut être externalisée
Structure cohérente entre les différents sites
Gestion centralisée

Les – :

Ne permet pas de se positionner sur de nouvelles thématiques
Pas de discours adapté spécifiquement à une langue ou à un pays


Adapter sa structure de site et ses contenus pour l’international : avantages et inconvénients

“On casse tout et on recommence”, voilà comment on pourrait résumer cette approche plus radicale qui consiste à construire une nouvelle version de votre site, qui se voudra plus adaptée au marché ciblé. Le travail est donc bien plus important qu’avec une simple traduction du site existant, mais cela a le mérite de mieux répondre aux attentes des internautes.

Les + :

Arborescence et contenus adaptés à la zone ciblée
Choix des termes les plus recherchés pour chaque zone
Discours adapté à chaque zone

Les – :

Double travail de rédaction et de traduction
Impact sur l’arborescence
Coûteux et chronophage

Savoir adapter son site aux spécificités des moteurs de recherche

Avec plus de 93% de part de marché et ce malgré l’arrivée de petits nouveaux prometteurs comme Qwant ou DuckDuckGo, l’hégémonie de Google est difficilement contestable en Europe. Mais la situation est nettement plus nuancée sur d’autres marchés. Aux États Unis, Bing et Yahoo représentent près de 33% des requêtes. Des moteurs de recherche locaux comme Yandex avec 57% de part de marché en Russie ou encore Baidu avec 75% de part de marché en Chine, ont réussi à s’imposer comme une véritable alternative au bulldozer de Mountain View. Si les différents moteurs de recherche partagent un grand nombre de critères communs de référencement naturel, il existe certaines spécificités propres à certains acteurs.

Cette multiplicité des moteurs de recherche est à prendre en considération lors d’un déploiement SEO à l’international, d’autant plus si vous avez de véritables ambitions SEO dans ces pays où Google ne règne pas toujours en maître absolu.
Le SEO sur Yandex et ses spécificités

Le SEO sur Yandex peut ainsi devenir un enjeu important pour votre e-business. Comme Google, Yandex va valoriser les noms de domaines qui ont de l’ancienneté et qui auront affirmé leur autorité sur la toile. Le moteur de recherche russe va récompenser les sites locaux utilisant le .ru.seo-yandex-russie

L’autre particularité de Yandex concerne l’utilisation du référencement local sur http://sprav.yandex.ru/, l’équivalent de Google Map. Et si Google met à jour les pages de résultats de manière dynamique, les mise à jour de Yandex se font par le biais de 3 principaux types d’update : la mise à jour des liens, des contenus et celle des facteurs comportementaux. Ce qui implique que du côté de Yandex, les résultats de recherche sont relativement stables, jusqu’à ce que l’une de ces 3 mises jours soit déployée.

Référencer son site en Chine, passe obligatoirement par le SEO sur Baidu. Contrairement à Google qui apprécie les sites en https, Baidu les “pénalise” car il éprouve des difficultés à les indexer. Le moteur de recherche chinois continue à prendre en considération les meta-keywords. Veillez donc à bien les renseigner si vous ciblez la chine, lors d’un déploiement SEO à l’international. La densité des mots de vos contenus a également son importante avec Baidu. Ensuite sachez que Baidu (comme Google) valorise les backlinks de qualité. Une Vcards à 80€ par mois permet de gagner en visibilité et d’être reconnu comme un site de confiance. Oui oui, Baidu a bien inventé le critère de référencement naturel payant.

Ces critères sont bien évidemment susceptibles d’évoluer dans le temps mais ils restent aujourd’hui d’actualité et sont à prendre en considération pour le référencement naturel à l’international.

Pour aller plus loin sur le référencement de site sur Baidu: Infographie search factory avec Victor lerat sur Baidu


Erreurs à éviter lors d’un déploiement SEO à l’international:

Traduire simplement vos contenus sans les adapter à chaque pays (ou région)
Mal renseigner votre alternative linguistique
Configurer une langue par défaut
Héberger votre site sur un serveur étranger à votre marché principal
Employer les « splash screen »
Ne pas informer Google des différentes versions

more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

3 astuces SEO pour améliorer son référencement naturel | Tom Langdon

3 astuces SEO pour améliorer son référencement naturel | Tom Langdon | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
3 astuces SEO pour améliorer son référencement naturel
mars 23, 2016 Tom Langdon Trafic

Grégory – www.bloguerfacile.fr – Twitter

Améliorer son référencement naturel est une activité qui ne prend véritablement jamais fin. Elle se compose de travail en amont de la publication d’un article mais aussi d’un travail en aval.

Les points clés sont maintenant assez connus. En plus de ceux-là, j’utilise quelques méthodes pas forcément aussi habituelles.
Retoucher les articles

Je n’hésite pas à retoucher mes articles plusieurs mois après leur publication. 2 objectifs :

étoffer, compléter et actualiser le contenu de l’article,
ajuster le mot-clé ciblé.

Le premier point semble évident. Mais le second …

Initialement, un article est écrit pour se positionner sur un mot-clé ciblé. Idéalement, cela fonctionne. Mais on est n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise …

Je vérifie donc toujours les principaux mots-clés sur lesquels l’article est positionné. Plutôt que d’aller à l’encontre des moteurs de recherche, je préfère aller dans leur sens. Je sélectionne le mot-clé principal (le plus gros volume de recherche) et les mots-clés secondaires parmi ceux sur lesquels l’article est déjà positionné.

Puis l’article est retouché pour correspondre à ces mots-clés. En plus d’étoffer, compléter et actualiser le contenu de l’article.

Quant aux mots-clés initialement visé par cet article, il y a 2 solutions :

soit un autre article est bien positionné dessus : je lui applique le même traitement,
soit aucun article n’est bien positionné dessus : j’écris un autre article.

Respecter une structure en silo pyramidal

J’écris mes articles de façon à ce qu’un groupe d’articles vise un même groupe de mots-clés (on parle souvent de champ sémantique). Par exemple, certains articles seront sur « séduire une femme » alors que d’autres seront sur « aborder une femme ». Ce groupe d’article est désigné comme étant un silo.

Les articles au sein d’un même silos se pointent les uns les autres. Et il n’y a aucun lien vers les articles des autres silos.

Sont concernés les liens dans les articles ainsi que les éventuels liens, proposés en barre latérale ou en bas de page, vers les articles les plus populaires ou vers des suggestions de lecture.

De plus, au sein d’un même silo, je structure les liens de façon à former une pyramide :

en haut l’article positionné sur le mot-clé au plus gros volume de recherche,
en bas les articles positionnés sur les mots-clés au plus faible volume de recherche,
au milieu les articles positionnés sur les mots-clés au volume de recherche intermédiaire.

Une seule exception à l’interdiction des liens entre silos : les têtes de pyramides qui peuvent être liés depuis un article d’un autre silo.
Écrire des articles invités

Rien de vraiment novateur ou révolutionnaire dans cette méthode …

Il n’en reste pas moins qu’elle est une des plus efficaces pour acquérir des liens entrants de qualité.

Je couple l’écriture de mes articles invités à mes silos :

J’écris l’article invité comme si je souhaitais le publier sur mon propre blog : il doit entrer dans un silo ciblé et respecter son champ sémantique.
J’insère dans l’article invité au moins 1 lien vers la tête de la pyramide du silo ciblé, voire un 2° lien sur un autre article du silo ciblé, en respectant les mots-clés principaux visés par ces 2 articles.
Si l’un des 2 liens ne convient pas, par exemple si le blogueur hôte vise le même mot-clé sur son propre site, ce n’est pas grave : je retouche l’article de façon à viser un article de moindre importance dans le même silo. De cette façon, la tête de pyramide du silo ciblé est malgré tout indirectement visé. Et référencement naturel s’en ressentira sur la durée.

Bon référencement ��
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Pourquoi choisir Google AdWords ?

Pourquoi choisir Google AdWords ? | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Pour réussir vos campagnes de publicité dans Google Le moteur de recherche Google attire chaque mois entre 30 et 40 millions d’internautes en France.
Google Search reste de loin le leader parmi les moteurs de recherche utilisés dans l’Hexagone. C’est vous dire toute l’importance de diffuser vos annonces publicitaires en 1ère position des liens sponsorisés.

Pub AdWords

Où sont diffusées vos publicités ?
Une annonce publicitaire AdWords est une pub sur Internet. Quand vous lancez une campagne publicitaire sur Internet avec AdWords vos publicités sont diffusées sur le moteur de recherche de Google et/ou : dans des sites web qui attirent vos clients, dans YouTube, dans des applications mobiles, dans des comptes Gmail, etc.
La publicité dans Google on l’appelle aussi “référencement payant”, campagne SEA (Search Engine Advertizing) ou PPC (Pay-Per-Click).
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Comment se concentrer pour rédiger ? - Smartwords

La rédaction d'un contenu nécessite une bonne dose de concentration. Cela est vrai en marketing comme dans d'autres domaines (écriture académique, littérature, etc.). Oui, mais comment se concentrer ? Voici quelques astuces tirées de mon expérience personnelle.
concentration

Quel point commun entre un auteur de livres, un professionnel du marketing, un étudiant, un journaliste ? A un moment ou à un autre, ils doivent tous se concentrer pour produire un contenu. Cela n’a jamais été facile, mais il semble que cela le soit de moins en moins sous l’effet des interruptions liées aux médias sociaux et aux terminaux connectés. Comment alors trouver la concentration et la maintenir ? Voici 4 astuces tirées de mon expérience personnelle en tant que professionnel du marketing de contenu.
Structurez et cherchez des idées d’abord, puis rédigez

Je conseille de commencer par rassembler tout le matériau nécessaire à la production du contenu : sites Web vers lesquels pointer, images ou vidéos à insérer, citations à reprendre, etc. En parallèle, vous pouvez commencer à structurer votre contenu, par exemple à l’aide d’une mindmap. A ce stade, la structure est encore très mouvante, la flexibilité permise par le mindmapping est donc tout à fait appropriée, comme je le signalais dans cet article. Pour l’instant, il ne faut pas commencer à rédiger, si ce n’est des bribes de phrases ou des mots clés. La rédaction interviendra en un deuxième temps.

Une fois que vous pensez avoir suffisamment de matière pour votre contenu, lancez-vous dans la rédaction. Pour plus d’efficacité, je vous conseille de vous interdire, à ce moment-là, de chercher d’autres informations sur le Web. Cela peut être frustrant, car vous pourrez avoir d’autres idées en rédigeant, et vous pourrez avoir envie de trouver la statistique qui va faire mouche ou l’étude qui va pouvoir étayer votre propos. Mais si vous repassez en mode « recherche » à ce moment-là, vous risquez de vous disperser. Notez plutôt ces idées complémentaires nécessitant des sources sur votre mindmap : elles seront les première briques pour un futur contenu.
Gardez le rythme : la méthode Pomodoro

Notre esprit a une tendance naturelle à s’évader. Rien ne sert de lutter contre cette tendance en se faisant violence pour rester concentré pendant des heures. Mieux vaut composer avec elle. C’est la philosophie qui anime la méthode Pomodoro, mise au point dans les années 80 par Francesco Cirillo. En substance, elle consiste à travailler par tranches de 25 minutes entrecoupées par des pauses de 5 minutes. Pendant 25 minutes, vous vous livrez à un travail profond (recherche d’idées, structuration, rédaction…) sans vous disperser. Puis vous vous accordez une mini-pause. Je vous recommande à ce moment-là de vous lever, de changer de pièce, de regarder par la fenêtre pour changer le focus de votre regard, etc. Puis vous repartez pour une période de 25 minutes.

Après quatre alternances, vous vous accordez une pause plus longue, de 15 à 20 minutes. Cette méthode est redoutablement efficace : vous allez abattre un travail considérable, sans vous fatiguer. Chaque période de travail réussie est une petite victoire récompensée par une mini-pause. Celle-ci vous sert de gratification, et après 4 alternances, vous pouvez vous accorder une récompense plus longue. C’est une technique de motivation très efficace. Évidemment, comme toutes les techniques, il ne faut pas l’appliquer de manière mécanique. Si vous êtes en verve, ne vous forcez pas à couper votre élan lorsque le gong des 25 minutes retentit. Mais si vous êtes moins en forme, la méthode Pomodoro est un bon moyen pour vous faire tenir la distance dans un effort de concentration prolongé.

Un minuteur est recommandé pour l’application de cette méthode. Pour ma part, j’utilise le logiciel gratuit Timeleft.
Chassez les distractions visuelles ou sonores

L’ennemi de la concentration a un nom : la distraction. Et dans notre monde moderne, ultra technologique, les distractions ne manquent pas. Parmi les pires, il y a les notifications de nos ordinateurs et de nos téléphones : alerte Outlook, Thunderbird ou Gmail à la réception d’un courrier électronique, sonnerie du téléphone lors d’un appel, notification d’un message sur Messenger de Facebook ou lors d’un favori ou d’un retweet sur Twitter, etc.

Mon conseil est des plus simples : désactivez les notifications. Il sera bien temps de consulter vos e-mails, votre réseau social favori ou d’écouter le message laissé sur votre répondeur pendant votre pause.
Travaillez dans un endroit calme… ou dans le brouhaha

Le calme est l’allié naturel de la concentration. Certains travaillent en musique. Personnellement, je suis moins efficace avec un fond musical, parce que mon esprit est capté par la musique, dont les notes l’emportent vite très loin. J’apprécie donc de rédiger chez moi, dans mon bureau, porte fermée, tôt le matin quand toute la maison dort encore, ou dans une bibliothèque.

Mais je peux aussi travailler dans un café bondé. D’après mon expérience, le brouhaha n’est pas une gêne pour la concentration, car l’esprit n’a rien à quoi s’accrocher dans un bruit confus et indifférencié. Au contraire, dans un bureau calme, il suffit que deux collègues entament une conversation pour que mon esprit décroche et soit happé par la conversation en cours. Je peux donc tout à fait me concentrer dans le brouhaha. Toutefois, j’ai remarqué que je me fatiguais beaucoup plus vite que dans un endroit calme. Je serais curieux de connaître votre expérience personnelle sur ce sujet…
La capacité de concentration sur la durée est un atout indéniable pour produire du contenu. Elle peut être améliorée par l’entraînement. La technologie a tendance à nous distraire, mais elle peut aussi nous aider à nous concentrer, grâce à des logiciels appropriés, souvent très simples : mindmapping, minuteurs, etc. Si vous avez des trucs, merci de les partager en commentaires !
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Landing page 101 : tout ce que vous devez savoir - Leadfox

Landing page 101 : tout ce que vous devez savoir - Leadfox | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it


Landing page 101 : tout ce que vous devez savoir

Une landing page, ou page d’atterrissage en français, c’est par définition une page sur laquelle vos visiteurs peuvent « atterrir ». En marketing numérique, ce terme désigne plus spécifiquement la page sur laquelle vous désirez diriger vos visiteurs à la suite d’une campagne marketing : une newsletter, des pubs sur AdWords ou Facebook ou même à partir d’un Call-to-Action (CTA) sur votre site. Mais pourquoi devriez-vous les utiliser?

Ce qui distingue les landing pages de tout autre page de votre site web, c’est que chaque landing page est créée pour atteindre un objectif unique : générer une conversion pour faire avancer vos visiteurs dans l’entonnoir de vente (sales funnel) et qu’elle est liée à une campagne publicitaire. Une conversion, ça peut être un abonnement à votre liste de courriel, une requête de rendez-vous ou encore une vente, tout dépendant de vos objectifs. Un objectif souvent utilisé est de convertir vos visiteurs en leads en recueillant leurs coordonnées afin de pouvoir les relancer grâce à du mail marketing.

Pourquoi utiliser une landing page ?

Vous vous dites sûrement que votre site vous permet déjà de faire tout cela : après tout, votre page d’accueil contient tout ce qu’il faut pour que vos visiteurs puissent s’abonner à votre newsletter, demander un rendez-vous ou commander votre produit, non ?

C’est là que vous vous trompez.

Allez, ce n’est pas dramatique. En fait, c’est vrai que votre homepage permet à vos visiteurs de faire toutes ces actions. La différence, comme je l’ai mentionné plus haut, c’est qu’une landing page a pour unique objectif de convertir vos visiteurs. C’est tout. Rien. D’autre. Aucune distraction ici, vous voulez convertir !
Mesurer vos résultats

Cet objectif devrait transparaître dans votre landing page : elle sera axée sur la conversion alors que votre homepage permet, par exemple, d’avoir plus d’information sur l’entreprise et ses services, de voir vos réalisations, vos différentes lignes de produits, etc.

mesurer les résultats de vos landing pages

Réfléchissez-y : votre homepage contient peut-être un formulaire d’abonnement à votre infolettre, une requête d’un démo gratuit et l’inscription à la version payante de votre service, entre autres. Vous y dirigez du trafic à l’aide de publicités, mais vous n’êtes pas vraiment en mesure de savoir combien vous coûte un nouvel abonné ou un nouveau client. En ayant une landing page dédiée à chacun de ces objectifs de conversion, vous pourrez mesurer les effets de vos efforts de publicité sur chacun de vos résultats.
L’optimisation de vos landing pages

Quand vous aurez créé vos premières landing pages, vous pourrez également les optimiser afin d’augmenter le taux de conversion pour un objectif précis. Pour ce faire, vous pourrez utiliser du A/B testing et modifier certains éléments comme le texte, les couleurs, les images, ou encore le nombre de champs requis dans votre formulaire. Vous pourrez ainsi voir les résultats en temps réel de vos modifications et optimiser votre landing page pour avoir encore plus de conversions.

Les éléments essentiels

Votre landing page aura donc un contenu orienté vers la conversion, des images évocatrices, en plus d’un formulaire pour capturer l’information de votre lead (ou prospect) et un Call-to-Action pour l’inciter à compléter la conversion. Voici un aperçu de ce que vous pourrez y trouver.

les éléments d'une landing page :


1 – Le contenu
Tous les textes de votre landing page, incluant les titres et le texte des CTA doivent être pensés pour votre lead. Pourquoi devrait-il s’inscrire à votre infolettre, demander un essai gratuit, bref, remplir votre objectif à vous ? Vous devez rédiger votre texte en mettant de l’avant votre proposition de valeur et ce que votre prospect gagne en vous donnant ses informations.


2 – Le visuel
Une image vaut mille mots ! Tentez d’inclure une photo de votre produit, si possible ou encore une vidéo qui montre votre concept. Ces éléments visuels permettent aux visiteurs de comprendre plus facilement ce qu’ils retireront en échange de leurs coordonnées.


3 – Le formulaire
C’est bien simple, le formulaire est essentiel sur une landing page : il vous permettra de recueillir les coordonnées de vos leads et de les placer dans une base de données. Vous pourrez alors leur transmettre des newsletters ou les contacter par téléphone, selon ce qui convient le mieux au cycle de vie de vos leads.


4 – Le Call-to-Action (CTA)
Ce fameux bouton d’appel à l’action est celui qui, ultimement, convaincra le prospect de soumettre le formulaire pour vous transmettre ses coordonnées. Le texte de ce bouton doit donc résumer clairement ce que le prospect recevra en retour plutôt qu’un simple texte générique. Par exemple, comparez les résultats que vous obtiendrez avec « Télécharger le ebook » plutôt que « Envoyer le formulaire » !

Si vous voulez en savoir plus sur le marketing numérique, je vous recommande la lecture de ce ebook : Comment convertir vos visiteurs en clients payants, pour une introduction complète au marketing de conversion et quelques bons exemples de landing pages. Vous serez ensuite fin prêt à générer des leads grâce au marketing numérique. Mais n’oubliez jamais que vos prospects ne vous donneront accès à leurs coordonnées que si vous leur procurez de la valeur en échange !

Avez-vous des questions sur les landing pages ? Posez-les dans les commentaires et nous nous ferons un plaisir d’y répondre !

more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Comment améliorer la sécurité de son blog WordPress - Arobasenet.com

Comment améliorer la sécurité de son blog WordPress - Arobasenet.com | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Ces derniers temps, WordPress a dû effectuer de nombreuses mises à jour de sécurité en raison des vulnérabilités découvertes dans son outil CMS. Autant d’interventions qui devraient nous rappeler, qu’en matière d’informatique et d'internet, le risque zéro n’existe pas.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Mises à jour Google : des atouts au service de votre référencement naturel ?

Mises à jour Google : des atouts au service de votre référencement naturel ? | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
“Mais, Reine Rouge, c’est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ?” Et la reine répondit : “Nous courons pour rester à la même place”.

— De l’autre côté du miroir, Lewis Carrol (1872)

L’auteur d’Alice au Pays des Merveilles nous raconte l’histoire d’un endroit étonnant où le repos n’a pas sa place. Dans ce monde imaginaire, toujours en mouvement, vous êtes contraint d’avancer pour rester à votre place et, surtout, pour ne pas reculer. Ce monde existe bel et bien et vous évoluez certainement en son sein, tout comme Google. Dans nos métiers, cesser de progresser et de se remettre en question, renoncer à abandonner ses dogmes pour de nouvelles certitudes, revient à avancer moins vite que ses concurrents et donc reculer.

Le marché des moteurs de recherche n’échappe pas à cette vérité et Google, malgré sa position ultra dominante, sait qu’il ne peut cesser d’innover et s’endormir sur ses lauriers. Cesser d’innover, c’est à plus ou moins brève échéance finir par ne plus exister.
L’innovation à l’origine même de la machine Google

L’innovation technologique se situe au coeur même du moteur de recherche Google. Larry Page et Sergueï Brin ont à l’origine pensé Google dans le cadre de leurs études, réfléchissant à des solutions techniques pour mieux exploiter la notion de popularité et produire des résultats de meilleure qualité. Conscients du potentiel révolutionnaire de leurs idées, ils ont créé leur propre moteur de recherche, misant avant tout sur la simplicité d’utilisation et la pertinence des pages web proposées, que l’expression soit longue ou courte, formulée en anglais ou dans l’une des autres langues étrangères traitées par l’algorithme.

C’est cette innovation initiale qui a rendu possible le succès fulgurant de Google et, avec lui, un modèle économique s’appuyant sur une formidable machine à cash, la régie publicitaire Adwords qui ramène 90% des revenus de l’entreprise si on croit le site officiel abc.xyz d’Alphabet. Les ingénieurs de Google s’assurent donc, au quotidien, que le flot d’utilisateurs ne se tarisse pas : le moteur assure une très large part de l’audience Search d’Adwords, garantit la visibilité des autres solutions Google et renforce la confiance des internautes : si Google est si performant en recherche en ligne, il doit en aller de même pour le cloud, la messagerie en ligne, etc…

Toutes les innovations mises en place par Google depuis 1998 poursuivent en réalité les mêmes objectifs. Nous pouvons distinguer plusieurs volontés complémentaires :

améliorer la pertinence et la qualité des résultats
lutter contre les pratiques abusives, qui faussent la qualité des résultats
s’adapter aux nouveaux comportements des internautes

Améliorer la pertinence et la qualité des résultats

La pertinence de Google a été à la source de son succès, couplée à une facilité d’utilisation alors inégalée. Mais maintenir la pertinence des résultats demande des efforts permanents, et de nombreuses mises à jour répondent à cet objectif :

Boston (février 2003) et Fritz (juillet 2003) ont notamment contribué à améliorer la qualité de l’index Google, en proposant des contenus plus fréquemment actualisés. D’une actualisation mensuelle, la photographie du web sur laquelle Google s’appuie pour fournir des résultats pertinents est passée à une actualisation quotidienne.

L'amélioration de la pertinence passe aussi par un travail continu sur une meilleure compréhension de la sémantique.

Brandy (février 2004) a permis un élargissement sans précédent de l’index Google, mais a aussi favorisé un travail plus fin sur la sémantique : prise en considération des synonymes, amélioration du netlinking avec un travail complet sur les ancres et sur le contexte autour des liens, etc…

Parmi les mises à jour qui ont participé à une amélioration de la qualité des résultats, nous pouvons aussi citer Bourbon (mai 2005), Big Daddy (décembre 2005), Caffeine (août 2009). En novembre 2011, Freshness Update a accordé une prime de visibilité temporaire à des résultats nouveaux, favorisant la variété des contenus proposés aux internautes. Le Mobilegueddon annoncé en avril 2015 procède de cette logique, en écartant de la version mobile du moteur des résultats qui ne seraient pas optimisés pour un affichage sur smartphone.
Contrer les pratiques frauduleuses des référenceurs

Les enjeux économiques autour des premières places de Google sont colossaux et de nombreux éditeurs de sites sont prêts à tout pour obtenir les meilleurs résultats. Mais au même titre que le dopage nuit à une compétition sportive, favorisant les tricheurs au détriment des meilleurs athlètes, des contenus dont la pertinence a été artificiellement augmentée peuvent ne pas répondre aux attentes des internautes en termes de pertinence et de qualité.

Plusieurs mises à jour visent ainsi explicitement les pratiques frauduleuses des éditeurs de sites, aussi bien au niveau des sur-optimisations au niveau du site que touchant au netlinking.

Google Panda (2011) et Google Penguin (2012), régulièrement actualisées, demeurent au coeur des préoccupations : la première s’intéresse aux contenus de faible qualité, la seconde aux manipulations de popularité via notamment un netlinking abusif. Elles ne sont pourtant pas les premières mises à jour à faire grincer des dents chez certains référenceurs.

Cassandra (avril 2003) écarte des pratiques spécieuses comme l’insertion de liens ou textes cachés dans un contenu (par exemple avec une police de même couleur que le fond), ou encore la création massive de liens entre sites appartenant à la même personne. Quelques mois après, Florida est venue enfoncer le clou en condamnant d’autres pratiques qui ont fait les beaux jours du SEO à la fin des années 1990’s, comme le keyword stuffing. Les mises à jour de ce type sont fréquentes : citons encore, par exemple, Doorway Page Update (avril 2015) visant à restreindre la visibilité de pages satellites, écrites uniquement pour le SEO et sans valeur ajoutée réelle pour l’internaute.
S’adapter aux comportements des internautes

Les évolutions permanentes des technologies et des solutions digitales à la disposition des internautes provoquent aussi des changements constants de comportements, auxquels un moteur comme Google doit répondre. Parmi ces révolutions, les médias sociaux et l’explosion sans précédent des terminaux mobiles ne sont pas les moindres.

Le développement des requêtes locales est ainsi pris très au sérieux par Google depuis plusieurs années. Google Venice (février 2012) a marqué un tournant en identifiant les expressions à vocation locale et en proposant aux internautes des résultats correspondant à leur localisation. Par exemple, des requêtes comme “femme de ménage” ou “restaurant fruits de mer” marquent implicitement des attentes de résultats locaux, qu’il s’agit de satisfaire via la recherche universelle, mais aussi via les résultats du moteur principal. Google Hummingbird (août 2013) a travaillé sur la compréhension des intentions portées par les requêtes des internautes, parfois formulées sous un mode conversationnel ou demandant implicitement des résultats géolocalisés. Google Pigeon (juillet 2014) a renforcé la convergence entre l’algorithme local et l’algorithme principal, tout en modifiant certaines requêtes locales sur les pages de résultats.

Cette volonté de faire sens est consubstantielle à Google, qui a en effet compris très tôt que des pages web n’étaient pas forcément les meilleures réponses aux attentes des internautes. Le déploiement d’Universal Search (mai 2007) a permis de diversifier les types de contenus proposés selon les requêtes : images, vidéos, actualités, résultats locaux, etc… Par exemple, il est normal de considérer qu’une vidéo soit attendue par un internaute qui tape le nom d’un film accompagné du mot-clé “bande-annonce”, ou qu’un utilisateur apprécie de découvrir des images quand il tape “Paysages d’Ecosse”.

Google se positionne de plus en plus comme un moteur de réponses, et plus simplement comme un moteur de recherches.

Le déploiement du Knowledge Graph (mai 2012) l’illustre parfaitement : la première page n’affiche plus simplement que des résultats, mais peut proposer directement la réponse à une demande formulée par une requête. Quand un internaute tape “calculatrice”, il se voit proposer en plus de sites web une calculatrice intégrée à la première page. Qu’il entre “taille Gérard Depardieu” et il obtient l’information directement en première page (ça ne marche pas avec “poids Gérard Depardieu”).

L’injection d’intelligence artificielle avec Rankbrain (octobre 2015) permet à l’algorithme d’être encore plus proactif pour mieux répondre aux comportements des internautes, et proposer des résultats naturels les plus pertinents possibles en limitant les effets de bords provoqués par des pratiques non déontologiques de référenceurs.
Considérez les mises à jour comme des atouts

Chaque mise à jour majeure de Google est susceptible de modifier en profondeur les résultats affichés en première page. Ne les voyez pas comme de sombres nuées planant au-dessus de vos têtes, cataclysmes capables de balayer en quelques jours ou quelques semaines les efforts de plusieurs années, mais comme des occasions de redistribuer les cartes durablement, à votre profit.

En gardant à l’esprit les motivations qui poussent les collaborateurs de Google à mettre à jour quotidiennement son algorithme, vous pourrez d’autant mieux anticiper les évolutions prochaines et en profiter pour gagner en visibilité. Nous aborderons dans un second article les stratégies pour anticiper les futures mises à jour de Google.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Google va-t-il bientôt pénaliser les liens d'affiliation et le contenu sponsorisé ? - Arobasenet.com

Google va-t-il bientôt pénaliser les liens d'affiliation et le contenu sponsorisé ? - Arobasenet.com | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Google vient de publier un post pour recommander aux blogueurs qui reçoivent des produits gratuits ou des cadeaux de la part des marques de s’assurer qu’ils respectent bien les “meilleures pratiques” afin d’éviter que leurs blogs ne soient pénalisés par Google.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

SEO : et, officiellement, les trois critères les plus importants pour Google sont…

SEO : et, officiellement, les trois critères les plus importants pour Google sont… | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
RankBrain, le nouvel algorithme d'apprentissage automatique de Google, fait déjà partie des trois critères qui pèsent le plus dans le classement des résultats, d'après le groupe américain.

L'année dernière, lorsque Google a présenté RankBrain, le moteur de recherche avait expliqué que cet algorithme de machine learning était le troisième signal le plus important à ses yeux pour classer les résultats.

Malgré les demandes répétées, Google n'avait alors pas indiqué quels étaient les deux premiers signaux. Lors d'une session de questions-réponses, visible sur YouTube, la réponse a finalement été donnée par Andrey Lipattsev, Search Quality Senior Strategist chez Google, en Irlande.

Elle ne va pas surprendre les référenceurs, mais elle aura le mérite d'être officielle, et de confirmer certains présupposés : le contenu, et les liens sont les deux facteurs les plus importants. Les liens, dont on peut entendre parfois aujourd'hui qu'ils ont perdu de leur importance, restent donc tout de même le premier, ou le deuxième critère le plus important pour référencer une page.
Andrey Lipattsev, de Google. © Capture

Dans la vidéo (et dans la capture ci-contre) on voit bien Andrey Lipattsev lever le pouce en évoquant d'abord le contenu, comme s'il s'agissait du premier critère, le plus important, puis lever l'index, en parlant des "liens qui pointent vers un site", comme s'il s'agissait du deuxième facteur le plus important. Pourtant, à ce moment précis, il est interrompu, et interrogé sur l'ordre d'importance, et il nie que ce soit dans cet ordre, car d'après lui, "il n'y a pas d'ordre".
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Le content marketing on line, clé du développement des ventes physiques

Le content marketing on line, clé du développement des ventes physiques | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it

Avec le web-to-store, la première porte du magasin se trouve sur Internet. D'où l'intérêt d'optimiser sa présence on line avec un contenu local pertinent pour générer plus de trafic qualifié et d'achats en points de vente. Le point avec Philippe Le Meau, directeur général d'Activis.

C'est le sens de l'histoire : aujourd'hui, les visites en magasin diminuent, pour autant, le volume de chiffre d'affaires par visite augmente. Preuve que bien renseigné sur le net, le consommateur optimise sa venue en boutique. ?

" La première chose à faire est d'analyser à grande échelle les contenus d'un secteur défini, afin d'identifier les principales thématiques évoquées, les lexiques, la syntaxe... ", indique Philippe Le Meau, directeur général d'Activis, spécialisé dans la génération de trafic qualifié et les stratégies de content marketing. La seconde étape vise à identifier les marques qui obtiennent le meilleur référencement naturel dans le secteur déterminé, afin de pouvoir les challenger au mieux, pour le compte du client. La troisième phase consiste à étudier leur écosystème pour identifier les contenus, les concepts et les idées que ces concurrentes utilisent ainsi que les sites sur lesquels elles publient. " En parallèle, nous identifions les carrefours d'audience (sites corporate, comparateurs...), qui participent bien entendu à la stratégie de diffusion du contenu ", poursuit-il. ?


Proposer du contenu adapté pour se démarquer

Le but du jeu étant d'obtenir une vision parfaite du marché afin de proposer un traitement différent, avec un contenu adapté pour se démarquer. Ce qui impactera forcément le référencement naturel de la marque et lui permettra de démultiplier les sources de trafic, en popularisant ainsi son site vis-à-vis de Google.

Facile à dire, plus compliqué à mettre en oeuvre. D'autant que les requêtes se révèlent de plus en plus longues, sous l'effet des dispositifs vocaux comme Siri ou Google Now. " C'est pourquoi nous affinons nos outils d'études de datas non structurées, afin d'arriver à déterminer quel mot ou expression, telle population cible va utiliser pour parler de tel produit ou service ", précise-t-il.

Toutefois, le SEO ne suffit pas. Le référencement payant, le SEA, doit aussi être de la partie. " Nous nous attachons à rechercher des expressions nouvelles et à enrichir le champ lexical autour de la marque et des produits ou services pour la rédaction des mots clés et des annonces Google ", décrit-il. Cette démarche permet de construire une stratégie au long court et de nourrir le travail de la marque aussi sur les réseaux sociaux. " Car il s'agit d'être visible sur tous les points d'entrée du web, y compris les plus récents. C'est l'exemple de Burberry, qui investit beaucoup en ce moment sur snapchat ", commente-t-il. Le tout en adéquation avec la cible, en l'occurrence ici les jeunes. Un passage obligé selon l'expert, qui rappelle que Facebook est en train de constituer son propre moteur de recherche. A ne pas négliger donc.

more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

L'ogre Google va dévorer la smart city, et il vaut mieux s'y préparer

L'ogre Google va dévorer la smart city, et il vaut mieux s'y préparer | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Le géant américain va profiter des bornes Wifi publics et de la plateforme big data développée dans les villes par Sidewalk Labs, filiale du groupe, pour y étendre son emprise.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Astuces pour obtenir la liste des pages indexées par Google

Astuces pour obtenir la liste des pages indexées par Google | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Le B-A-BA du référencement, c'est de faire indexer les pages de son site. Mais dans Search Console, Google ne liste pas celles qu'il a indexées, alors voici des astuces pour obtenir la liste des pages indexées, avec tuto vidéo.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Les critères SEO dans une seule checklist

Les critères SEO dans une seule checklist | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it

L’optimisation des moteurs de recherche est un exercice pas toujours évident qui nécessite de connaître aux moins les principes fondamentaux. Pour réussir, il ne suffit pas forcement de mettre en place ces points essentiels. En effet, l’algorithme de Google est tellement complexe qu’il faut plutôt essayer de faire converger ensemble plusieurs critères qui se réunissent sur un site ou une page.

Ceci est la raison pour laquelle le SEO peut être un réel défi. Il y a tellement de choses qui doivent être pris en compte pour que même les meilleurs experts en référencement sont la plupart du temps déroutés par les moteurs de recherche et notamment Google qui cache très bien sa recette.

A force d’expériences, d’hypothèses et d’expérimentations, beaucoup de référenceurs ont fini par avoir une idée assez globale des mécanismes des moteurs de recherches. C’est pourquoi cette checklist SEO a pour objectif de récapituler tous les aspects du référencement.

Evidemment, il n’y a pas de vérité absolue dans le SEO mais les critères présentés ici sont pour moi très juste où rien n’est laissé au hasard. Cette liste peut même vous donner quelques astuces que vous ne soupçonniez peut-être pas pour améliorer votre optimisation

Si vous voulez plus d’explications, vous avez tous les détails qui vous sont très bien résumés par l’auteur de l’infographie : https://www.leapfroggr.com/seo-checklist/

more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Voici les 2 facteurs de positionnement les plus importants pour Google !

Voici les 2 facteurs de positionnement les plus importants pour Google ! | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Si vous êtes un amateur de SEO depuis déjà quelques années, cette révélation ne vous surprendra surement pas trop. Pour les plus novices en revanche, sachez que ces deux facteurs de positionnement sont ceux qui ont le plus d’impact sur le positionnement SEO d’une page sur Google !

Google utilise plus de 200 facteurs de positionnement pour décider du ranking définitif d’une page et d’un site dans ses résultats naturels de recherche (il existe d’ailleurs des facteurs dédiés au référencement SEO local).

Parmi ces plus de 200 facteurs de positionnement SEO, un Googler senior travaillant sur la qualité de la recherche vient de dévoiler les 2 plus importants aux yeux de Google : le contenu et les backlinks.

Selon Andrey Lippattsev, ces deux facteurs de positionnement seraient aussi importants l’un que l’autre.

Si Google ne l’avait jusqu’à présent jamais confirmé officiellement, ces deux facteurs de positionnement étaient toujours très optimisés par les SEO. Cette révélation vient donc confirmer définitivement qu’en 2016, en SEO, le contenu est roi et que les liens sont sa reine.

Petite précision importante : lorsque l’on parle de backlinks et de liens ici, il s’agit des liens qui pointent d’un site externe vers votre site et non les liens internes. Ces liens peuvent être analysés avec des outils comme Ahrefs ou encore Majestic SEO.

content is king

Même si en soit cette révélation ne nous apprend rien de bien nouveau, l’annonce de ce Search Quality Senior Strategist de Google va surement irriter un peu les équipes de Google qui luttent contre le Web Spam. Ces équipes qui étaient anciennement dirigées par Matt Cutts essayaient par tous les moyens de détourner les référenceurs de leur quête de liens, cette annonce risque bien d’avoir l’effet opposé en incitant les SEO à repartir à la chasse aux liens.

L’information a été révélée lors d’une session de questions et réponses qui a été enregistrée et partagée sur YouTube. Voici la vidéo complète de la session de questions/réponses avec Andrey Lippattsev :
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Comment améliorer votre marketing digital ?

Les marketeurs continuent de manquer de nombreuses opportunités de croissance. Beaucoup trop investissent dans la stratégie de contenu et le marketing entrant, et ils ne prennent pas assez en compte le référencement (SEO) dans leur projet global. Laissant cette pratique de référencement au concepteur de site web…

Le référencement c’est un domaine qui requiert une compréhension profonde et des connaissances spécifiques souvent délaissé par le département marketing qui n’a pas assez de compétences techniques pour évaluer et avoir des résultats optimaux en référencement.

Cependant, lorsque vous relevez les chiffres des statistiques de visite de vos pages web, c’est le plus grand canal d’acquisition…Certes, les médias sociaux fournissent un canal de distribution pour la stratégie de contenu, mais de nombreuses entreprises adoptent une approche trop passive du SEO (référencement naturel), de ce fait ces entreprises n’utilisent pas la recherche à son plein potentiel. Souvent, parce qu’ils ne comprennent pas bien, ou les expériences passées (échecs) les fatigue. Mais c’est une négligence d’arrêter de miser sur le référencement en raison d’une ou plusieurs mauvaises expériences…
Les 2 principales parties du SEO (On Page et Off page)

Il y a 2 différentes parties à optimiser pour le référencement de votre site web sur les moteur de recherche, il y a la OFF PAGE SEO et la ON PAGE SEO .

Les 2 principales parties du SEOEn général les référenceurs se concentrent sur le code, mais c’est une petite partie du SEO en termes d’ efficacité. Certes cela reste important, mais pas essentiel !

Il faudrait prendre en compte la OFF PAGE soit : site map, les liens, le contenu, les communautés, les vidéos… La quantité et la qualité des liens pointant vers une page web soit le netlinking (liens venant d’autres sites Internet ) est très influant sur votre référencement et présence sur Internet.

En résumer, la composante d’optimisation du code soit la ON PAGE apporte moins de on page seo20% dans l’optimisation du référencement naturel (SEO). Tout le peaufinage du titre et des balises Meta prend beaucoup de temps. Surtout les grands sites de e-commerce ou d’autres grands sites qui ont des milliers de pages, le pourcentage global de l’optimisation du code peut être double dans son efficacité car il y a plus de possibilités pour travailler le code et les liens par l’action de la longue traine. Donc, c’est une recherche qui est plus longue et plus spécifique, qui pourraient être pour 5 ou plusieurs mots clés, tels que le nom de la marque, le modèle ainsi que la couleur ou tout autre attribut du produit recherché.

Il y a des cas où la notoriété d’un site web est assez forte, et celui ci peut être classé parfois juste pour la publication, mais ça dépend aussi de la compétitivité du mot clé. Il y a quelques privilégiés pour les résultats, la spécificité d’une activité soit le manque de concurrence d’un mot clé, ou des sites web qui ont une déjà une forte autorité dans leur domaine d’activité.
Améliorez vos résultats en référencement

Pour de nombreuses entreprises, le référencement payant peut conduire à plus de trafic, mais cela reste limité. Le résultat n’est pas toujours à la hauteur de ce qu’on attendait et cela en raison de la concurrence, en faite qu’ont obtienne seulement 10% de clics supplémentaires pour le volume de recherche, ne changera pas grand chose dans votre taux de conversion, combien de vente allez vous obtenir de ces 10% de trafic. Le référencement payant peut varier en fonction de la durée, de la position et de la recherche locale. Ces 3 critères de résultats ont clairement une influence et sont faciles à suivre et à mesurer, des solutions intéressantes pour l’entreprise ou la marque mais à condition d’investir un certain budget…

Comment obtenir de meilleurs résultats dans le référencementEn faite, que pensent les marketeurs de l’aspect Off page. Ils pensent aux liens de la construction et se concentrent sur le marketing entrant (inbound marketing), ou ils engagent une interaction directe en plaçant des liens vers d’autres sites d’autorités. En fin de compte, le référencement est sur les liens, et tous ne sont pas de valeur égale.

Bien que cela ne change pas votre façon de penser pour l’instant, bien prendre en compte ce qui suit : Le trafic du référencement naturel SEO obtient les meilleurs résultats en terme de taux de conversion… Ce constat est un bon argument pour le référencement payant, mais il n’est pas aussi bon que le référencement naturel. Toutefois le taux de conversion a tendance à être bien plus élevé que d’autres canaux marketing digital, car contrairement à la plupart des formes de publicité, vous n’êtes pas interrompu par le consommateur. En outre, mettre l’accent sur les résultats du référencement naturel SEO augmente les capitaux propres de votre marque. Avec le référencement payant, si une campagne se termine, tout s’arrête, alors que le référencement naturel continu.
La place du référencement publicitaire dans le SEO

Si vous ciblez une phrase qui a des dizaines de milliers de recherches mensuelles, et être en première position pourrait vous apporter 40% de ce trafic. Alors, il y a des études au sujet de cette première place, mais cela varient d’environ 30 à 40% en moyenne, avec les positions suivantes (2e, 3e, 4e, 5e) fournissant environ 12%, 9%, 6% et 5% du volume de recherche. En utilisant le mêLa place du référencement publicitaire dans le SEOme ratio, et en gardant à l’esprit que la recherche payée pourrait obtenir 10% en moyenne, alors la première place pourrait profiter d’un maigre 4% de ces dix mille requêtes par mois.

Il est facile de voir comment les commerçants s’intéressent à la recherche publicitaire. Ils peuvent commencer une campagne rapidement et facilement, en surveillant leurs dépenses et en affinant leur conversion, pour définir un coût par clic ou par vente. Mais ne pas tenir compte du référencement naturel SEO c’est perdre de nombreuses opportunités.
Investir dans le référencement SEO

Construire une campagne de référencement peut être difficile pour certains, car cela peut prendre des mois pour avoir un retour. Mais c’est un bon investissement, et contrairement au référencement publicitaire, c’est une solution durable pendant un certain temps, lorsque la campagne s’arrête. Bien que les résultats varient, et cela dépend vraiment des liens de votre site web et de votre stratégie netlinking.

Le remède parfait des spécialistes du marketing digital c’est d’utiliser le référencement payant pour avoir des résultats immédiats, tout en construisant votre référencement naturel pour le succès futur.

Investir dans le référencement SEOEn quelques sortes, l’investissement dans le référencement c’est investir dans votre marque. Si vous apparaissez dans les meilleurs résultats, votre marque serait représentative et affilié à vos mots clés. Cela contribue à améliorer votre référencement et également la notoriété de votre entreprise, vous représenterez pour les consommateurs certains produits ou marques qui apparaissent en haut des résultats !

La plupart des acteurs des marchés lucratifs font de la vente en ligne, tels que la finance, Voyage, l’assurance, et la plupart des formes de l’e-commerce ont déjà bien investi dans le référencement, cependant voir votre positionnement et si votre entreprise n’est pas bien référencée, alors vous perdez de l’argent et toute opportunité d’évoluer sur le Net. En fin de compte, cela vaut pour la plupart des entreprises qui ont un produit, ou une offre de service à vendre.

Après avoir travaillé sur de grandes variétés de marchés, le référencement naturel est généralement le canal principal pour les prospects, le trafic et la croissance en ligne. Si vous n’êtes pas concentré sur l’amélioration de vos résultats, il est inévitable d’y remédier, car certains de vos concurrents ont déjà développé leur autorité tout en vous laissant aucune chance.

Le référencement naturel (SEO), une étape essentielle du marketing digital !

Source : Business 2 Community
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Le Pogosticking, ou analyse du comportement utilisateur par Google (Vidéo SEO Abondance)

Le Pogosticking, ou analyse du comportement utilisateur par Google : qu'est-ce que le pogosticking (taux de rebond dans les SERP) , critère de pertinenc
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Infographie : Le profil du référenceur français en 2016 - Actualité Abondance

Infographie : Le profil du référenceur français en 2016 - Actualité Abondance | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Une infographie qui nous propose de faire un tour d'horizon du métier de référenceur / SEO en 2016 et en France : quel est son profil ? Quels salaires à Paris et en province ? Quelle formation ? Récapitulatif d'une étude publiée par le SEO Camp à l'occasion de son événement annuel SE
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Google abandonne l'affichage des résultats naturels sur 74% des requêtes ! - Actualité Abondance

Google abandonne l'affichage des résultats naturels sur 74% des requêtes ! - Actualité Abondance | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Exclusif : Larry Page lui-même a annoncé ce matin que le moteur de recherche de Google poursuivait sa stratégie de 'moteur de réponse' et supprimait purement et simplement les liens naturels ('liens bleus') dans ses pages de résultats pour près de 74% des requêtes. La société de Mountain View estime avoir suffisamment d'informations disponibles dans ses bases de données pour répondre directement à l'internaute sur ces mots clés. Le métier de SEO va donc certainement devoir évoluer en profondeur dans les mois qui viennent pour prendre en compte cette nouvell
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

Le PageRank est mort, quelles sont les alternatives ?

Le PageRank est mort, quelles sont les alternatives ? | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Le PageRank. Si vous faites du SEO de près ou de loin, vous avez très certainement entendu parler de cette notion. Il est même probable que vous ayez été quelque peu confus sur ce qu’elle englobe. Cet indicateur inventé par Google n’est cependant plus mis à jour depuis quelques années…

La semaine dernière John Mueller, de Google, a confirmé la suppression du PageRank public. Quelles sont donc les solutions alternatives qui s’offrent à vous ? Mais avant de vous présenter ces solutions, revenons sur ce qu’est la notion de PageRank et son utilité.
Une petite histoire du PageRank

Le PageRank de Google est une mesure de positionnement qui calcule la pertinence d’une page web par rapport aux mots-clés de recherche renseignés. Le PageRank analyse aussi bien le nombre de liens entrants que la qualité des pages web référentes pour générer un score entre 0 et 10. Ce score, basé sur une échelle exponentielle, offre des informations à propos de la valeur d’un lien et permet notamment de détecter les spams.

Selon les dires de Google, le PageRank repose sur la nature démocratique du web en utilisant sa vaste structure de liens comme indicateur de la valeur individuelle d’une page. Google interprète un lien d’une page A à une page B comme un vote, par la page A pour la page B. Cette analyse repose donc essentiellement sur les liens entrants pour mesurer l’autorité d’une page. De façon très simple, plus une page reçoit de liens, plus elle reçoit un PageRank haut et donc un bon positionnement.

Durant les premières heures de Google, ce système a été très largement hacké par la construction de centaines de liens peu recommandables. Malgré quelques modifications pour pallier ce problème, Google n’a pas mis à jour son algorithme depuis un certain temps (la dernière remonte au 6 décembre 2013). S’appuyer sur cette métrique pour auditer ses liens et l’autorité de son site n’est donc plus efficace.
Les alternatives possibles au PageRank

Le PageRank n’étant plus pertinent à utiliser, d’autres solutions de métrique de liens ont émergé. Nous vous en présentons quatre aujourd’hui.
MOZ – Page Authority

Le très célèbre outil Moz propose un outil d’évaluation se concentrant sur les pages en elles-mêmes et non sur la globalité du domaine. Cette mesure basée sur un score de 100 points permet de calculer comment une page est susceptible de se positionner dans les SERPs. L’outil base son calcul sur l’index web du Mozcape et inclut un compteur de lien, le MozTrust, le MozRank et d’autres métriques. L’outil offre également une mesure du taux de spam.
OnCrawl – InRank

PageRank interne par oncrawl

OnCrawl a développé un outil appelé l’InRank, une sorte de PageRank interne qui vous aide à comprendre comment la popularité de vos pages est distribuée au sein de vos liens internes. Cet indicateur propose un score de 0 à 10 et se base sur le nombre ainsi que la profondeur de liens pointant vers une page. D’autres facteurs influent ce score comme les ancres ou l’évaluation du contenu dupliqué.

Cet Inrank vous permet ainsi d’optimiser vos pages en distribuant vos jus de lien à vos meilleures pages. Il n’y a pas de « mauvais » score. La page d’accueil reçoit généralement un score de 10 et l’Inrank est ensuite hérité des liens internes. Cette métrique est très utile pour comprendre comment des optimisations spécifiques peuvent heurter l’autorité d’autres pages. Par exemple, si vous essayez d’optimiser vos « pages produits », il y a des chances pour que vous diminuiez l’autorité d’autres pages. L’Inrank peut donc vous offrir une vue d’ensemble et vous éviter des ennuis.
Majestic – Trust Flow

SEO

Majestic, qui détient le plus grand index de lien, a développé un outil qui mesure la confiance d’un site web pointant vers un autre site de confiance. Si un lien pointant vers votre site est une autorité et est de qualité, alors votre trust flow (ou flux de confiance) sera impacté positivement.

Le trust flow est une métrique qui analyse la confiance d’un site en mesurant sa qualité. Un bon trust flow est plus difficile à acquérir qu’une citation flow (la popularité d’un lien sans tenir compte de sa qualité), car bien qu’il soit possible de recevoir de nombreux liens, tous ne sont pas qualitatifs. Même si vous vous concentrez sur une stratégie de linking qualitative, il existe toujours des annuaires ou d’autres sortes de backlinks peu qualitatifs pointant vers votre site web. Il existe également une corrélation entre un trust flow élevé et votre trafic organique. En effet, plus votre site recevra de liens de qualité, mieux sera votre positionnement.
Ahrefs URL Rank

SEO

L’outil d’analyse de backlinks Ahrefs mesure l’impact de tous les backlinks ayant une équité de lien différente à une page donnée. En règle générale, plus une URL reçoit de backlinks, mieux elle sera référencée. Mais cette règle ne se base pas seulement sur la quantité, mais également sur la qualité de ces liens. En effet, un seul lien de grande qualité peut booster le positionnement d’une page, ce que ne feront pas des centaines de liens pauvres. Ce ratio inclut également les liens internes.

L’algorithme d’Ahrefs analyse les backlinks de n’importe quelle page. Un score, le Ahrefs Domain Rank, entre 0 et 100 est ensuite attribué à cette page. Lorsqu’un site A reçoit un positionnement et qu’il lie à un site B, alors plus de jus de référencement passera au domaine du site B. De la même manière, le même domaine avec de multiples liens sortants transfèrera un jus plus faible à chaque lien. Une fois ce procédé opéré une douzaine de fois, un nombre fixe sera assigné au site web, créant ainsi le Ahrefs Domain Rank. Ahrefs offre également un positionnement d’URL qui varie en fonction de l’URL du site.

En somme, ces quatre outils offrent une analyse complémentaire. De votre côté, n’hésitez pas à nous dire si vous avez déjà testé ces outils et à nous partager vos retours.
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

8 expériences SEO qui changeront votre vie de référenceur(ou pas)

8 expériences SEO qui changeront votre vie de référenceur(ou pas) | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
Hello les gens,

Je vais vous parler ici d’un article de Seosherpa que j’ai trouvé vraiment intéressant : il présente 16 expériences SEO dont les résultats valent la peine d’être mentionnés.

Comme il est en anglais, j’ai eu envie de vous en proposer une adaptation française.

Bon, c’est vraiment long, donc je ne présenterai ici que les 8 premières expériences. Les 8 autres feront l’objet d’un autre article ��

Bonne lecture !
more...
No comment yet.
Scooped by Aleksandra Noir'ô
Scoop.it!

AMP et Google, la nouveauté web mobile 2016

AMP et Google, la nouveauté web mobile 2016 | SEO SEA SEM - Référencement Naturel & Payant | Scoop.it
AMP et Google, la nouveauté web mobile 2016

AMP, tout le monde en parle et c'est certainement l'une des nouveautés les plus frappantes cette année du web mobile. L'acronyme AMP signifie Accelerated Mobile Pages. Le nom devient d'ores et déjà bien plus transparent : l'objectif de ce projet est d'accélérer nettement le chargement des pages sur mobile avec un affichage quasi-instantané. Mais pourquoi et comment ?
Pourquoi AMP et pourquoi Google ?

Google est depuis maintenant fort longtemps dans la course vers un web plus ergonomique et surtout plus rapide. Google ne fait pas ça pour la gloire, dans un objectif de pure bonté ou pour sauver l'humanité. Non, Non. Il le fait tout simplement pour gagner en ressource et de fait dépenser moins et / ou être plus efficace.

Google a besoin de ressources pour crawler le web. Et plus les pages sont longues à charger, plus il utilise de la ressource et / ou décide de moins crawler un site Internet. En accélérant le chargement des pages et sur un même nombre de pages, l'infrastructure de Google est moins sollicitée.
Comment fonctionne Google AMP ?

Le standard AMP est une forme d'écriture du code source extraite très largement du HTML en optimisant et bridant le fonctionnement. L'idée est d'épurer autant que possible une page web pour accélérer son chargement.

En plus de cet aspect épuration, ces pages peuvent être mis en cache dans un CDN de Google.
Avantages d'une mise en place d'AMP

Au-delà de cet aspect Google, on notera deux avantages à opter pour AMP :

Faciliter la navigation des internautes, et c'est bien là l'objectif à avoir (et donc augmenter la conversion ?).
Eventuellement disposer d'un petit boost en termes de SEO.

Ce petit bonus référencement naturel peut s'expliquer de trois manières :

Google avait annoncé la prise en compte de la vitesse de chargement dans son algorithme. Même si j'ai plutôt l'impression d'un malus si le site et franchement trop long, on peut toujours éventuellement supposer un possible effet positif.
Avec AMP, votre site va logiquement devenir compatible mobile (s'il ne l'est pas déjà). Le bonus SEO reste là aussi discutable, mais en additionnant l'ensemble des éléments on arrive bien à quelque chose.
En améliorant la vitesse de son site mobile, on peut supposer un meilleur crawl du Google Bot Mobile, entrainant éventuellement une hausse de positionnement Mobile.

Ces trois logiques restent à confirmer bien entendu, mais sur le papier, entre ces possibilités et surtout l'aspect rapidité du site pour les internautes, tout pousse à un objectif de mise en place de cette technologie.

MAIS... il y a des mais qu'il est important de vous exposer.
Inconvénients d'une mise en place d'AMP

Pour commencer, il est inutile de se jeter dessus. Comme toute nouvelle technologie ou version d'un outil, je conseille à tout le monde, sauf ceux qui ont de la ressource humaine ou financière d'attendre avant de mettre en place pour avoir un peu de recul.

Ensuite, parce que AMP empêche l'utilisation de certains points techniques ou graphiques pouvant être gênant pour l'efficacité, l'utilisation et la conversion d'un site Internet. Ce point-là est complètement non négligeable et il convient à chacun de vérifier les possibilités en fonction des attendus avant de valider un passage sur Google AMP.

Aujourd'hui, AMP est clairement fait pour la lecture des internautes ; et pas vraiment plus.

Derniers points qui peuvent être un inconvénient (ou pas), sans tenir compte des aspects techniques :

Est-il logique d'une nouvelle fois courir derrière un standard que cherche à imposer Google au-delà des normes du W3C ?
Pourquoi accélérer encore et toujours ?
Et d'un autre côté, le projet est Open Source et peut mettre sur la touche d'autres logiques tentées par exemple par Appel.

Je laisse bien entendu le soin à chacun de méditer sur ces questions si vous le souhaitez.
Pour quel site ?

Du coup, la question qui se pose clairement est de savoir pour qui est fait AMP et de fait pour qui AMP n'est pas fait.

Aujourd'hui, c'est très simple : cette technologie est faite pour les sites de contenu, et uniquement les sites de contenu n'ayant pas un souhait d'interaction particulier avec les Internautes. À l'inverse, sont littéralement exclus les e-commerces. Dans l'intervalle, la question se pose ; pour l'instant j'ai globalement tendance à invalider la mise en place.
Comment mettre en place AMP ?

Bien entendu, tout dépend de l'état initial du site et de sa configuration actuelle. Sur certains CMS comme Wordpress, il existe déjà des plugins faisant une partie du travail. Presque trop facile.

Pour le reste, c'est des mains dans le code. Tout est expliqué au mieux sur le site officiel du projet.

Pour vous faire une petite introduction technique, sachez que AMP utilise une majorité de HTML5 en modifiant certains éléments et en supprimant quelques-uns.

Voici à mes yeux les changements les plus importants :

Les médias type , , sont remplacés par d'autres types de balises
La balise et l'ensemble des balises liées aux formulaires sont interdits... même si les choses bougent
La balise et la javascript sont d'une certaine manière prohibés

Ce n'est qu’un extrait assez large des impossibilités. Pour le reste, je vous propose d'aller faire un tour sur cette page concernant les balises HTML.

Concernant le javascript, il est tout de même possible par AMP d'utiliser des composants que vous pouvez avoir ici.

AMP sera peut-être une opportunité mais n'est pas techniquement adaptée pour tous les sites Internet. Sans se jeter dessus, je suis persuadé qu'il est important de se poser la question d'une telle mise en place selon les sites courant des années 2016 / 2017 en maîtrisant bien tous les avantages et les inconvénients d'AMP.
more...
No comment yet.