Exemple d'effet désastreux des éoliennes sur l’environnement ornithologique : un vautour s'approche trop près d'une éolienne et se fait frapper par une des pales.

 

Partout dans le monde, il règne une omerta à ce sujet, tant les sommes en jeu dans la bulle spéculative de l’éolien sont considérables.

 

Ce code du silence s’articule sur trois volets : d’abord, le ramassage des cadavres d’oiseaux et de chauves-souris par les employés des installations éoliennes.  Ensuite, les très substantielles donations faites par l’industrie éolienne aux associations d’écologistes et d’ornithologistes.  Enfin, la clause de confidentialité qui se trouve dans les contrats que doivent signer les ornithologues lorsqu’un promoteur éolien les emploie pour compter et identifier les oiseaux et chauve-souris qui ont été ou seront victimes de leurs machines. 


Via Koter Info