RSE et business
Follow
Find
1.3K views | +0 today
RSE et business
la RSE n'est pas une contrainte pour les entreprises mais une opportunité de productivité tant en interne qu'en externe
Curated by Berto Taieb
Your new post is loading...
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Quels Liens entre Réputation, RSE, et Performance Economique ...

Quels Liens entre Réputation, RSE, et Performance Economique ... | RSE et business | Scoop.it
Les médias sociaux se développent alors sur tous les continents, indépendamment du niveau de développement économique grâce à l'usage d'Internet sur mobile. ...
Berto Taieb's insight:

Quand une faille dans la politique RSE, se révèle être un accélérateur de baisse des ventes .

à méditer !

more...
Annie Longeot's curator insight, April 7, 10:58 PM

Comment un manque de responsabilité sociétale (mépris pour un large pan de la population) peut diminuer la rentabilité d'une marque.

Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

We Already Knew Costco Is A Great Company. Here's Something That Makes Them Fabulous.

We Already Knew Costco Is A Great Company. Here's Something That Makes Them Fabulous. | RSE et business | Scoop.it
The company that breaks the mold and proves Walmart and others wrong.
Berto Taieb's insight:

Une preuve de plus que traiter ses collaborateurs avec humanité non seulement permet à une entreprise d'en "tirer le meilleur" mais aussi d'en retirer un bouche à oreille positif.

Il va sans dire que ces bénéfices sont sans doute amplifiés par la satisfaction des clients de savoir que leur enseigne se comporte de manière responsable

Bravo Costco

more...
No comment yet.
Rescooped by Berto Taieb from Responsabilité Sociale des Entreprises
Scoop.it!

Deux vérités sur les retombées de la performance sociale

Deux vérités sur les retombées de la performance sociale | RSE et business | Scoop.it

Les entreprises qui traitent systématiquement bien leurs clients, leurs employés et autres groupes de parties prenantes affichent de meilleurs résultats financiers que celles qui font preuve de favoritisme. Les chercheurs continuent à débattre de l’existence d’un lien entre la performance sociale et financière des entreprises. Heli Wang (Université des sciences et technologies de Hong Kong) et Jaepil Choi (Université de gestion de Singapour) ont ajouté une nouvelle dimension à la relation entre la performance sociale et financière. Dans le cadre de leur étude, ils ont comparé la cohérence au degré de performance sociale à l’échelle de différents groupes de parties prenantes et observé la manière dont cette relation influait sur les rendements financiers.


Via blueQUEST, www.blue-quest.fr
Berto Taieb's insight:

Un excellent article qui, au-delà de la démonstration scientifique de la corrélation performance sociale et performance tout court, fait ressortir le novateur concept de cohérence de la démarche des entreprises 

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

La machine qui partage le bonheur - Spot Kibon | Facebook

Berto Taieb's insight:

La RSE, c'est sérieux mais pas que !

Cet exemple montre que c'est aussi offrir à ses concitoyens des moments de rire et de bonheur sans omettre de faire découvir ses produits et sans en attendre un retour immédiat.

Un régal !

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Tendances des marchés : Entreprises: appel du Cese à redéfinir leur rôle dans la société

Tendances des marchés :  Entreprises: appel du Cese à redéfinir leur rôle dans la société | RSE et business | Scoop.it
Tendances des marchés toutes les infos et conseils boursiers sur Entreprises: appel du Cese à redéfinir leur rôle dans la société avec Fortuneo
Berto Taieb's insight:

Quand le politique comprend vraiment l'entreprise, décoiffant !

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Seulement un quart des Français connaît la RSE

Seulement un quart des Français connaît la RSE | RSE et business | Scoop.it
Selon les résultats en avant-première des observatoires Développement durable & RSE et RSE & Salariés, l'Ifop dégage plusieurs enseignements : le développement durable reste un enjeu majeur pour le grand public.
Berto Taieb's insight:

Encore du chemin à parcourir , mais c'est plutôt encourageant 

more...
C3 Consensus's curator insight, May 23, 2013 7:09 AM

Il reste encore des pas à réaliser pour les entreprises françaises en terme de communication sur leurs pratiques RSE.
Au temps où la marque employeur devient un enjeu considérable, la politique RSE peut devenir un booster de performance et de communication corporate.

Rescooped by Berto Taieb from Développement durable et efficacité énergétique
Scoop.it!

Accor : la RSE comme arme de différenciation

Accor : la RSE comme arme de différenciation | RSE et business | Scoop.it

La RSE nouveau levier marketing ? Certains grands groupes l'ont compris. Aux PME de s'emparer aussi du sujet. Perçue comme une contrainte de plus, la responsabilité sociale des entreprises (RSE) pourrait, au contraire, les aider à se différencier face à la concurrence. C'est la conviction de Marc Jacouton, consultant spécialiste du développement durable et par ailleurs directeur marketing de Cepovett, une PME spécialiste du vêtement de travail. « Les consommateurs aussi vont de plus en plus en tenir compte dans leur choix », estime Marc Jacouton qui mise sur l'effet d'entraînement de ces nouvelles attentes.Sophie Flak, directrice du développement durable et de l'Académie Accor, retient trois points essentiels pour sensibiliser la clientèle et d'une certaine façon lui « vendre » la RSE.

RENDRE VISIBLE L'INVISIBLE 

PRESERVER L'EXPERIENCE CLIENT

EVITER L'ECUEIL DU « GREENWASHING »


Via Marc Unfried, Pierre Wouters, Stephane Bilodeau
more...
Christophe CESETTI's comment, January 25, 2013 3:14 AM
oh non ! pas une arme... c'est trop triste
congruence-RSO's comment, January 30, 2013 10:08 AM
La RSE englobe également le dialogue social et les pratiques sociales. En septembre 2012, la « responsabilité sociétale » du groupe Accor a été engagée en Ontario par les membres d’UNITE HERE.
Rescooped by Berto Taieb from RSE et entreprises
Scoop.it!

Le CAC 40, bon élève de la RSE ?

Le CAC 40, bon élève de la RSE ? | RSE et business | Scoop.it

Rémunération indexée sur des critères RSE, présence de plus en fréquente des directeurs de développement durable ou sein des Comex ou Codir, comité dédié au sein des conseils d'administration... La RSE monte en gamme au sein des sociétés du CAC 40, selon une étude de l'agence Capitalcom.

 


Via Camille Marguin
more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

La RSE est-elle rentable? Les 7 résultats de recherche les plus significatifs en 2012

La RSE est-elle rentable? Les 7 résultats de recherche les plus significatifs en 2012 | RSE et business | Scoop.it
  La liste suivante est une compilation des sept résultats de recherche les plus significatifs en 2012 sur la relation entre la performance environnementale et [...]
more...
Stephane Bilodeau's curator insight, December 15, 2012 4:59 AM
Les 5 caractéristiques des entreprises qui créent un retour sur investissement durableRobert Eccles et George Serafeim (Harvard University) et Ioannis Ioannou (London Business School) révèlent non seulement que le développement durable paie sur le long terme, mais également que la culture organisationnelle des entreprises durables repose sur cinq caractéristiques spécifiques.Les investisseurs récompensent les résultats environnementaux – et non les objectifsTimo Busch et Volker Hoffman (Université Suisse ETH) révèlent que les entreprises qui affichent de véritables résultats en matière de performance environnementale - tels qu'une réduction des émissions de carbone - sont récompensées par les investisseurs.Trois façons de tirer profit des initiatives de RSEÀ l’issue d’une étude des 500 plus grandes entreprises d’Espagne, Brian Husted (York University) et David Allan (IE Business School) identifient trois façons de s’assurer que les efforts de RSE créent une valeur financière tangible.La philanthropie ne permet pas de corriger une mauvaise réputationAlan Muller (University of Amsterdam) et Roman Kraussl (VU University of Amsterdam) ont découvert que le cours des actions est lié aux antécédents d'irresponsabilité sociale de l'entreprise - et non aux dons qu'elle a effectués récemment aux sinistrés d’une catastrophe naturelle.Comment gérer la réputation de votre entreprise en cas de crise et en sortir vainqueur?En étudiant les réactions du marché aux annonces d’entreprises impliquées dans le scandale de l’antidatage des options d’achat d’actions aux États-Unis, Jay J. Janney (University of Dayton) et Steve Gove (Virginia Tech) ont découvert que les entreprises ayant une bonne réputation en matière de responsabilité sociale font mieux face au recul du cours de leur action que les entreprises qui ne bénéficient pas d'une telle réputation.L’écoentrepreneuriat permet de réaliser des profits et des progrès durablesSarah Dixon et Anne Clifford (Kingston Business School) révèlent que les dirigeants qui considèrent à la fois les objectifs environnementaux, sociaux et économiques de leur entreprise (« écoentrepreneurs ») bénéficient d'un meilleur accès aux subventions, d'une réduction de leurs dépenses, d'une main d'œuvre meilleur marché ou encore de publicité gratuite.L’engagement des employés permet de rentabiliser les choix éthiquesUne recherche de Jinseok Chun (Seoul National University) révèle que les entreprises qui souscrivent à des normes éthiques supérieures stimulent des comportements citoyens entre les employés qui contribuent à améliorer la performance financière.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Le Monde du 20/11/12: une tribune de Jacques Igalens : la responsabilité sociale au coeur des stratégies

JACQUES IGALENS est professeur et directeur de recherche à l'ESC Toulouse. Il a coordonné La Responsabilité sociale des entreprises. Défis, risques et nouvelles pratiques (Eyrolles, 140 p., 18 euros).

 

Après la parution en 2001 du Livre vert de la Commission européenne sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE), de nombreuses sociétés ont pris des initiatives sociales et environnementales qui allaient au-delà de leurs obligations réglementaires. Beaucoup se sont lancées dans la RSE parce qu'elle répondait aux attentes montantes des parties prenantes, mais aussi parce qu'elle correspondait à l'air du temps et que son adoption était un moyen de faire bonne impression. Des critiques se sont élevées à l'époque, pointant l'effet " paillettes " et le mauvais emploi des efforts comme des sommes consacrées. Elles arguaient aussi que les directions devaient rester concentrées sur les réalités financières et ne pariaient pas sur la longévité de la RSE. Pour beaucoup d'observateurs, le vrai test de la " durabilité " de la RSE devait être la crise économique. Comme ce fut souvent le cas dans le passé, avec elle, les entreprises devaient retourner à la dure réalité (" back to basics "). Aujourd'hui, nous connaissons une crise économique majeure qui succède à la crise boursière de 2008 et à celle de l'endettement des Etats. Or, non seulement la RSE est toujours là, mais elle s'est renforcée. Cette longévité révèle une transformation profonde : on est passé d'une RSE " cosmétique " à une RSE " stratégique ", accélérée par les turbulences socio-économiques ! Malgré la crise, la pression des parties prenantes pour la RSE ne s'est pas relâchée, bien au contraire. Du côté des actionnaires, la demande pour l'investissement socialement responsable (ISR) s'est notablement accrue. Selon Novethic, le marché français de l'ISR est passé de 30 milliards d'euros en 2008 à 115 milliards d'euros en 2011. Plus important encore, les critères RSE des financiers, appelés " ESG " (environnement, social et gouvernance), sont de plus en plus utilisés pour tous les investissements, et pas simplement pour l'ISR. En intégrant dans chaque investissement des critères ESG, les bailleurs de fonds, qui ont une aversion traditionnelle vis-à-vis du risque, diminueraient leur exposition au risque social et environnemental. Avec la crise, le client, partie prenante traditionnellement choyée par les entreprises, est, certes, devenu attentif au prix, mais il ne veut pas arbitrer entre le prix et la RSE, il veut les deux. Dans un sondage réalisé par Landor Associates, 77 % des consommateurs déclarent qu'il est important pour les entreprises d'être socialement responsables. Les salariés, eux, sont encore plus unanimes que les clients pour que leurs employeurs soient de plus en plus " responsables ". Toutes les recherches montrent qu'ils se sentent fiers d'oeuvrer pour une entreprise socialement responsable et qu'ils apprécient particulièrement de participer à des initiatives sur le sujet. Les universités et grandes écoles peuvent également témoigner de l'importance accrue accordée par les étudiants, depuis quatre ou cinq ans, à la réputation RSE des entreprises dans leur recherche de stage ou d'emploi. Fortes des attentes des parties prenantes et ayant saisi tout l'intérêt économique de la RSE, les entreprises osent aujourd'hui évoquer le modèle économique de la RSE et cherchent à en évaluer le coût, l'efficacité et même la rentabilité. Ce que la présidente du Medef, Laurence Parisot, exprime de façon très directe : " La RSE est un moyen pour l'entreprise de renforcer ses profits à court, moyen et long terme. " Des programmes RSE sont lancés avec des objectifs précis et mesurables. Ils sont de plus en plus intégrés dans les directions opérationnelles et les services supports (informatique, logistique, approvisionnement, etc.), la direction de la RSE proprement dite évoluant vers une cellule de quelques personnes seulement, chargée de répondre aux agences de notation. Chez Danone, par exemple, la stratégie qui consiste à participer au développement des pays les plus pauvres en offrant des produits et un environnement d'affaires adapté (stratégie qualifiée par les Anglo-Saxons de " bottom of the pyramid ", ou " BOP ", base de la pyramide) est menée par la division des produits laitiers elle-même. De même, les actions RSE des fournisseurs les plus importants sont gérées directement par les acheteurs, celles relevant de la diversité par la direction des ressources humaines, etc. Paradoxalement, c'est en devenant moins visible au niveau des organigrammes que la RSE s'est renforcée. Certes, ce sont les grandes firmes qui font le plus parler d'elles sur le sujet, car elles disposent de meilleurs moyens de communiquer. Mais, sous l'impulsion de leurs dirigeants, un nombre croissant de PME s'engagent dans la recherche de la performance par la mise en oeuvre de programmes de RSE. Le Centre des jeunes dirigeants, qui entend promouvoir une économie " au service de l'homme et de la vie ", a donné l'exemple depuis longtemps, mais de plus en plus de clubs de dirigeants " durables " se créent également dans les régions. Leur nombre et leurs initiatives n'ont pas non plus fléchi avec la crise. La RSE est désormais passée dans les moeurs. Il ne s'agissait pas d'un effet de mode, mais bien d'une lame de fond.

 

Jacques Igalens Ecole supérieure de commerce de Toulouse © Le Monde

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Ikea veut améliorer le pouvoir d'achat de ses clients

Ikea veut améliorer le pouvoir d'achat de ses clients | RSE et business | Scoop.it

Un bon exemple de business développé grace à un epolitique RSE globale, même si la pique finale est plus que justifiée !

 

La stratégie de développement durable que le groupe suédois d'ameublement présente ce mardi repose en partie sur la vente, à des prix raisonnables, de produits permettant à ses clients de réduire leurs factures et d'économiser tous azimuts.

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Zappos réinvente le service client

Zappos réinvente le service client | RSE et business | Scoop.it

la RSE c'est aussi faire en sorte que ses salriés d'épanouissent pleinement . Bel exemple que celui de Zappos !!

 

En huit ans, Tony Hsieh a multiplié par mille le chiffre d'affaires du roi de la chaussure en ligne en pariant sur un service client bluffant et des salariés heureux dans leur job. Dernier volet de notre série sur les "wow" companies.

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

CODETHIC :: CHECK YOUR COMMITMENT » À l’heure du développement durable

CODETHIC :: CHECK YOUR COMMITMENT » À l’heure du développement durable | RSE et business | Scoop.it

Ces considérations éthiques ont été laissées pour compte dans la mise en place du label Swiss made. Pourtant, la valeur ajoutée de l’horlogerie suisse réside aussi dans la qualité des conditions de production

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

La Fondation RAJA-Danièle Marcovici mobilise les collaborateurs ...

La Fondation RAJA-Danièle Marcovici mobilise les collaborateurs ... | RSE et business | Scoop.it
A l'occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes le 8 mars, elle a organisé du 3 au 7 mars une semaine de mobilisation en faveur des Droits des Femmes, à destination de tous les collaborateurs de ...
Berto Taieb's insight:

Une idée simple mais motivante pour les équipes et qui crée du lien social

 

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Le mot d'ordre du vrai chef

Le mot d'ordre du vrai chef | RSE et business | Scoop.it
Il est impossible pour une entreprise de gagner sur le long terme si les ambitions de son leader ne sont pas en résonance avec les désirs de ses collaborateurs
more...
No comment yet.
Rescooped by Berto Taieb from CODETHIC France et Maghreb
Scoop.it!

Engagement sociétal : Lafarge Maroc contribue au bien-être de la communauté

Engagement sociétal : Lafarge Maroc contribue au bien-être de la communauté | RSE et business | Scoop.it

Le rôle actif de Lafarge Maroc dans le développement des communautés au sein desquelles l’entreprise opère, s’inscrit dans une logique d’accompagnement des Ambitions développement durable 2020 du groupe. Cet engagement citoyen se traduit à travers plusieurs projets dans les domaines de la santé, de l’emploi…

La Caravane médicale, un service médical de proximité : Lafarge Maroc a lancé, en fin 2012 et début 2013, en collaboration avec l’«Association marocaine pour le soutien visuel et le développement social», une Caravane médicale en faveur de plus de 2 200 personnes, parmi les parties prenantes de l’entreprise.
• Transport scolaire pour écoliers : les usines de Bouskoura et de Tétouan financent, depuis le mois de novembre 2012, le transport scolaire des écoliers des communes avoisinantes. Cette aide profite à plus de 200 enfants.


Via Marc Unfried
more...
No comment yet.
Rescooped by Berto Taieb from PracticeRSE
Scoop.it!

Interview : Claire Martin Directrice de la RSE du Groupe Renault

Interview : Claire Martin Directrice de la RSE du Groupe Renault | RSE et business | Scoop.it

Vous êtes directrice de la RSE de Renault depuis 2009. Quels est le bilan de ces 4 premières années ? Et quels sont vos ambitions futures ?

 

C.M. : Nous avons élaboré une politique RSE, structuré notre réseau de responsables RSE dans les principaux pays dans lesquels nous sommes implantés,  mis en place des incubateurs d’innovation sociale et sociétale en privilégiant une approche de co-construction avec le milieu associatif, académique, scientifique….

Nous comptabilisons 350 actions sur le plan sociétal, en faveur de communautés locales, sur des thèmes en relation avec nos axes stratégiques, qui sont aussi des champs de compétence de nos salariés très liés à notre business : sensibilisation à la sécurité routière, insertion par la mobilité, accès à l’éducation, égalité des chances…. En 2012, Renault a adopté une démarche de transparence avec l’évaluation du niveau d’intégration en matière de RSE par un organisme indépendant (AFNOR), la vérification de ses résultats extra-financiers (Ernst&Young et Deloitte), et l’élaboration du rapport RSE du groupe.

Nos ambitions pour le futur ? Informer et convaincre, sans relâche, du bien fondé de notre démarche et de sa valeur ajoutée pour toutes les parties-prenantes.


Via Marc Unfried
more...
No comment yet.
Rescooped by Berto Taieb from Développement durable et efficacité énergétique
Scoop.it!

Les enjeux de l’innovation responsable | Le Cercle Les Echos

Les enjeux de l’innovation responsable | Le Cercle Les Echos | RSE et business | Scoop.it

Pour comprendre l’innovation responsable, il faut avoir conscience que ses origines sont multiples. L’une d’elles est ce que l’on nomme le développement durable qui a été théorisé à partir 1987 par Gro Harlem Brundtland, premier ministre de Norvège de l’époque. Elle a posé le concept à travers 3 dimensions que sont le social, l’économie et l’environnement. Nous résumons toujours, voire un peu trop, le développement durable à l’aspect green, l’aspect environnement uniquement. Nous oublions que l’environnement peut fonctionner avec les deux autres composantes que sont le social et fondamentalement l’économie.


Via Sophie Vannier , Stephane Bilodeau
Berto Taieb's insight:

La RSE met déja la barre assez haut , mais voic 3 nouvelles conditions qui la placent encore plus haut.Mais n'est-ce pas la seule façon d'avancer et de faire en sorte que l'Entreprise prenne sa juste place dans la Cité ? 

more...
Sophie Vannier 's curator insight, April 23, 2013 3:30 AM
Lors des derniers Deauville Green Awards, à l’occasion d’une table ronde "Les Rendez-vous de l’ESSEC" autour de l’innovation-responsable nous avons repris la définition de ce concept issu de ce que l’on nomme communément le "développement durable", mais qui le dépasse et qui l’ancre dans les stratégies des entreprises, plus particulièrement dans les processus d’innovation.
Stephane Bilodeau's curator insight, April 23, 2013 3:53 AM

"...le processus d’innovation "classique" des organisations doit être repensé à la lumière du rapport Brundtland, mais pas seulement. Y compris en intégrant les trois nouvelles questions que nous avons soulevées. Il devient indispensable de comprendre que si l’innovation est fondamentale pour la survie, elle doit aussi intégrer son impact sur la société, sur les citoyens, tout ce qui constitue son écosystème. Loin de faire valoir le principe de précaution qui pourrait nuire à la compétitivité dans un contexte mondialisé, c’est peut-être auprès du principe de responsabilité qu’il faut se tourner ainsi qu’il est défini par Hans Jonas : "Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles"

Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Influencia - Audace - Subway forme les chefs d’entreprise de demain

Influencia - Audace - Subway forme les chefs d’entreprise de demain | RSE et business | Scoop.it
Pour une marque, le sceau de l’engagement ne passe pas forcément par son mariage avec une cause humanitaire ou écologique.
Berto Taieb's insight:

une belle démonstration que l'engagement RSE peut prendre des formes très variées sans pour autant oublier l'objectif business

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

La performance revisitée au delà des résultats

une fois de plus la vision défendue par Goodshape (www.goodshape.fr) se trouve renforcée. Cet article paru sous la plume d'Anne Rodier dans Le Monde du 15 janvier 2013 souligne que bon nombre d'entreprises repensent leur approche de la performance.

Berto Taieb's insight:

Réconcilier valeurs sociales et résultats économiques, mesurer l'efficacité collectivement plutôt qu'au niveau individuel : des pistes pour le long terme

 




 

Au nom de la performance des entreprises, les partenaires sociaux ont longuement négocié jusqu'à ces derniers jours une réforme du marché du travail, alors même que cette notion est questionnée depuis 2008. Quatre ans de crise financière, économique et sociale ont, en effet, remis en cause une vision purement comptable de la performance des entreprises et de leurs salariés. Qu'est donc devenue la performance en 2013 ? Les universités d'hiver d'Entreprise & Personnel, qui se tiendront le 18 janvier, ouvrent le débat. Car nombre de grandes entreprises ont repensé leur approche de la performance.

France Télécom d'abord, qui, déstabilisée par une très violente crise sociale en 2009, a expérimenté une nouvelle approche pour réconcilier performances sociale et économique. " Au moment de la crise, les organisations se sont réunies autour de la table pour renégocier à la fois l'évolution des compétences, l'organisation et les conditions de travail ", rappelle Delphine Ernotte-Cunci, directrice générale adjointe de France Télécom-Orange.

La seule notion de rentabilité financière ne pouvait plus suffire à mesurer la performance de l'entreprise puisqu'un " taylorisme " excessif, ainsi nommé par les salariés et mis en place au nom de la rentabilité financière, avait mené au drame et, par là même, inquiété les investisseurs. " Au moment de la crise, les investisseurs s'interrogeaient sur notre baromètre social ", se souvient Mme Ernotte-Cunci.

Les règles du jeu ont donc changé. La performance a, dès lors, été réfléchie dans une approche de plus long terme. " Pour construire avec les salariés l'avenir de France Télécom, cinq leviers ont été identifiés : l'emploi, l'organisation du travail, le management, la fonction ressources humaines et les conditions de travail ", indique Mme Ernotte-Cunci. L'organisation du travail a été transformée, donnant davantage de marge de manoeuvre à ceux qui sont au plus près des clients, et des équipes multidisciplinaires ont également été créées pour renforcer les liens entre les différents métiers et améliorer la performance par l'optimisation de l'intelligence collective. Et les résultats ont suivi : " En 2011, le nombre de clients dits "en vrille", dont le problème n'est jamais résolu car il concerne plusieurs métiers, a ainsi été divisé par dix ", note Mme Ernotte-Cunci.

Le cas de France Télécom n'est pas isolé. Car, même si la conjoncture économique impose aux entreprises une gestion de court terme, la crise a rappelé que " la réelle performance de l'entreprise est sa pérennité ", souligne Antoine Raymond, cogérant d'A. Raymond, une entreprise familiale, fournisseur industriel de système de fixation rapide, qui compte un peu moins de 1 000 personnes en France et 5 000 dans le monde, et fêtera ses 150 ans en 2015. " C'est pourquoi nos entreprises de taille intermédiaire ont à la fois le souci de la création de valeur et du long terme. Un double objectif, qui passe par l'innovation et par la performance des salariés, laquelle dépend elle-même de leur bien-être et de leur confiance dans l'entreprise ", dit-il.

Les enquêtes réalisées par l'observatoire européen des conditions de travail, Eurofound, auprès de plus de 27 000 entreprises en Europe, confirment que " la productivité ne repose pas seulement sur les nouvelles technologies et l'augmentation du capital, mais aussi sur l'organisation du travail, en général, et les pratiques de travail innovantes ", souligne Jozef Niemiec, secrétaire général adjoint de la Confédération européenne des syndicats.

La performance est donc repensée au-delà des résultats, comme l'amélioration de la façon de faire. " Les entreprises s'intéressent davantage qu'auparavant à la manière de produire la création de valeur, à la réactivité et à la capacité à mobiliser l'intelligence de manière collective et durable ", relève Martine Le Boulaire, directrice du développement d'Entreprise & Personnel. Le conglomérat brésilien Votorantim, par exemple, a développé pour les manageurs une approche de la compétence collective, qui consiste à faire discuter et définir les indicateurs de performance par les salariés eux-mêmes.

La mesure de la performance réduite à l'addition des évaluations individuelles, quantitatives, n'appartient toutefois pas au passé. Elle a toujours cours dans de nombreuses organisations. Mais les quatre dernières années ont révélé que ce type de management était contre-productif car il génère dissolution des équipes et désengagement, explique Bénédicte Vidaillet, maître de conférences à l'université Lille-I, dans son tout dernier ouvrage, Evaluez-moi ! Evaluation au travail : les ressorts d'une fascination (Seuil, 280 pages, 18,50 euros). Cette approche réductrice de la performance apporte de fait rarement les résultats escomptés.

Anne Rodier

 

© Le Monde 

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Pour les consommateurs, l’emploi doit être la priorité de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE)

Berto Taieb's insight:

60% des consommateurs ont entendu parler de responsabilité sociale et environnentale !

je ne mets pas en doute ce chiffre mais je suis agréablement surpris de son niveau 

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Relation avec l’écosystème de l’entreprise : tout est relié – une preuve de plus!

Relation avec l’écosystème de l’entreprise : tout est relié – une preuve de plus! | RSE et business | Scoop.it
De plus en plus d’études indiquent que la qualité de la relation entre l’entreprise et son écosystème est un tout qui doit converger : une de plus, cette dernière étude Tempkin laquelle...
more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Duracell Brings Charging Stations to Battery Park | News - Advertising Age

Duracell Brings Charging Stations to Battery Park | News - Advertising Age | RSE et business | Scoop.it

l'une des nombreuses initiatives prise par les entreprises à la suite de l'ouragan Sandy : implication dans les problèmes de la société tout en démontrant sa valeur ajoutée produit, impeccable !

 

procter & gamble co.'s duracell is moving its disaster-relief community effort to the lower manhattan park in the wake of hurricane sandy to charge devices.

more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Un guide pour mobiliser les parties prenantes| Novae

Un guide pour mobiliser les parties prenantes| Novae | RSE et business | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Berto Taieb
Scoop.it!

Comment la RSE est devenue stratégique

j'en profite pour recommander le site  paristechreview.com

more...
No comment yet.