En Nouvelle-Calédonie, l’histoire du bagne sort de l’oubli - Libération | Rhit Genealogie | Scoop.it

Longtemps taboue, l’histoire du bagne est aujourd’hui réhabilitée en Nouvelle-Calédonie. Dans les familles, les ascendances bagnardes ne sont plus honteuses et un musée, consacré aux forçats du Pacifique, ouvrira ses portes début 2015 à Nouméa.

Parti de Toulon, l’Iphigénie débarqua en 1864 le premier contingent de bagnards. Ils furent en tout près de 22.000 à être envoyés à la «Nouvelle» jusqu’en 1898.

L’île fût aussi la terre d’exil de déportés politiques. Quelque 4.000 Communards, dont l’icône révolutionnaire Louise Michel, faits prisonniers par les Versaillais lors de la «semaine sanglante» de mai 1871, y ont été expédiés ainsi que plusieurs centaines d’Algériens de Kabylie, à l’origine d’une rébellion la même année.

 


Via guepier92