Le président Bachar el-Assad a reconnu que des "erreurs" avaient été commises par les forces de sécurité syriennes.

L’ONU tape du point sur la table. Le conseil de sécurité des Nations unies publie un rapport, "accablant" et "déprimant" selon plusieurs ambassadeurs européens, pour dénoncer la répression en Syrie...