Retour à l'Innoce...
Follow
Find
550 views | +0 today
Retour à l'Innocence blog de développement personnel
blog de développement personnel et de bien-être
Curated by Melissa Pekel
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Comment ne pas perdre son identité dans le couple

Comment ne pas perdre son identité dans le couple | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Vous sentez que l’équilibre de votre couple est en train de vaciller parceque vous vous effacez? Voici comment ne pas perdre son identité dans le couple.
Melissa Pekel's insight:

Avez-vous parfois le sentiment de perdre votre identité dans votre couple ? Vous avez des ambitions, des rêves d’enfants, des préférences et des opinions bien marquées puis, une fois bien ancré dans votre relation amoureuse, vous vous faites littéralement happer par votre partenaire.

L’une de mes connaissances m’a confié qu’elle avait ces derniers temps l’impression dérangeante d’avoir perdu son identité dans son couple. Elle se fâche en permanence, elle doute de tout et plus le temps passe, plus cette sensation s’accentue. Le premier à « payer les frais » de cette frustration est son mari. Elle le blâme par exemple, de passer ses mercredis soirs chez ses amis pour jouer de la musique alors qu’elle-même se dévoue corps et âme à ses enfants.


Tous deux ont une passion : lui, la musique en particulier la guitare et elle, la Salsa. Les choses ont un peu changé depuis la naissance de leurs enfants et l’ajustement n’a, hélas, pas encore été fait. Par conséquent, l’un résiste pour maintenir sa passion et son individualité (malgré les critiques et les jugements) et l’autre se sent complètement perdu dans son amour propre et dans son couple.

Ce problème est assez récurant dans la vie de couple. Lorsque l’on rencontre quelqu’un de spécial, il est naturel de vouloir lui plaire. On est plus ouvert aux nouveautés, plus apte à faire des concessions. On a tendance à s’oublier un peu et cela n’est pas gênant tant que l’on respecte un certain équilibre entre l’amour de soi et l’amour de l’autre. Les choses commencent à se compliquer lorsque l’un des partenaires ou les deux confondent compromis et total abandon de soi.

Aimer une personne de tout son cœur ne veut pas dire se compromettre et abandonner justement toutes ces merveilleuses choses qui font votre personnalité et qui correspondent aux raisons pour lesquelles votre partenaire vous a choisi.

Voici quelques points que je vous invite à étudier lorsque vous sentez que l’équilibre de votre couple est en train de vaciller. Voici comment ne pas perdre son identité dans le couple.

Le besoin de faire plaisir aux autres pour se sentir aimé et apprécié

Cette jeune maman s’est sentie obligée de tout abandonner lorsqu’elle s’est trouvée confrontée non aux remarques de son mari qui comprend tout à fait ce besoin d’avoir un peu de temps pour soi, mais plutôt aux remarques de sa mère, une ex-femme au foyer qui a tendance à la faire culpabiliser : « Tu es chanceuse d’avoir de l’aide », « A mon époque, les maris n’aidaient pas ».

Sincèrement, je ne pense pas que cette grand-mère soit foncièrement méchante. Elle est un peu maladroite en exprimant l’unique réalité qu’elle a connue à son époque. À savoir qu’une femme doit être totalement dédiée à sa progéniture et faire des sacrifices. Je parierais même qu’elle n’a jamais reçu la reconnaissance méritée de ses semblables pour tous les sacrifices qu’elle a faits pour éduquer ses enfants.

Être en phase avec soi-même

Lorsqu’on est bien ancré dans sa relation, on commence souvent à avoir le désir d’un certain retour à soi. C’est bien normal après avoir parcouru tant de chemin avec une personne. On a alors bien envie de temps en temps de faire « Stop ! » et regarder un peu en arrière pour voir si l’on n’a rien laissé de nous-mêmes en route. On se recherche car on a besoin de savoir si dans notre course effrénée de la vie, on n’aurait pas mis de côté quelques rêves ou certains désirs inachevés. C’est important d’en prendre conscience et de le communiquer à la personne qui partage votre vie. Il ou elle ne vous aimera pas moins puisque c’est un sentiment commun à tous.

Forever Together by George Hodan

Ne pas confondre concessions et abandon de soi

Dans notre exemple, le partenaire de cette jeune maman ne lui a aucunement demandé d’abandonner sa passion pour la danse. Lui-même a réussi à maintenir la répétition du mercredi soir avec ses amis d’enfance parce que c’est le moment unique où il peut les retrouver et passer un peu de temps avec lui-même.

Lui a-t-il demandé de faire des concessions ? Oui. Elle ne peut pas aller tout les soirs à des cours mais elle peut tout à fait le faire 2 fois dans la semaine. Il est volontaire pour garder leurs enfants à condition qu’elle reconnaisse quand le lâcher-prise s’impose http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/ en lui faisant confiance, même si ça n’est pas toujours parfait : désordre, les enfants qui ne sont pas couchés à l’heure, etc.


Lui a-t-il demandé de changer au point d’abandonner sa passion ? Aucunement. Elle s’est crue obligée de le faire à cause des enfants et du jugement de ses pairs.


Vous ne pouvez pas vous perdre si vous faites des petites concessions comme débarrasser la table ou nettoyer après avoir cuisiné. La seule chose à laquelle il faut faire attention c’est aux requêtes qui impliquent que vous changiez du jour au lendemain.

Vous sous-estimez l’importance de maintenir un intérêt ou un hobby personnel

Bien que le compromis soit nécessaire pour une relation réussie, vous ne devez jamais abandonner votre individualité. Si cette individualité passe, par des intérêts ou des hobbies personnels, faites en sorte de toujours maintenir un lien, même si cela n’est pas parfait. Ce lien peut ne pas être aussi intense que lors de certaines périodes de votre vie mais vous pouvez choisir d’accepter les imperfections de celle-ci de la même manière que l’on choisit de voir son verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide.


Regarder votre situation que sur l’angle du manque, ne vous conduira qu’à éprouver du ressentiment vis-à-vis de vous-même et de votre partenaire. Et comme nous le savons tous, la frustration n’est pas une sensation que l’on peut garder longtemps en soi.

Playing The Guitar by Peter Griffin

Invitez votre partenaire dans votre « monde »

On rejette en général ce qu’on ne connaît ou ne maîtrise pas. C’est pour cela qu’il estprimordial de savoir accueillir votre partenaire dans votre monde. Présentez-lui vos amis, vos passions. Il s’agit d’aider votre partenaire à comprendre les raisons pour lesquelles vous aimez les choses que vous faites.


Dans notre exemple, la jeune maman peut proposer un bon nombre d’activités puisquela salsa c’est la danse mais aussi la musique. Son mari et elle peuvent aller ensemble à des concerts-bars ou dans des restaurants cubains. Pour elle, c’est un moyen d’être en contact avec son élément et pour son compagnon, ceci peut apporter un peu de fantaisie dans sa routine.

Ballroom by Kevin Tomes

Respectez ses opinions tout en restant fidèles aux vôtres

Il est tout à fait normal de s’influencer l’un comme l’autre. Cela nous fait grandir et nous ouvre à de nouvelles expériences et facettes de la vie. Cependant, il ne faut pas non plus vous mettre dans une situation où vos opinions et vos préférences ne comptent plus. De cette manière, vous aurez vite l’impression de véritablement « subir » le « monde » de votre partenaire avec ses habitudes et ses préférences. Il faut à tout prixsavoir dire non http://www.retouralinnocence.com/2013/03/savoir-dire-non-en-quatre-etapes/lorsque.......

Lire l'article en entier http://www.retouralinnocence.com/2013/11/comment-ne-pas-perdre-son-identite-dans-le-couple/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

5 règles essentielles de la confiance en soi en amour

5 règles essentielles de la confiance en soi en amour | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Neutraliser ses peurs. Apprendre à avoir confiance en soi. Voici 5 règles essentielles de la confiance en soi en amour.
Melissa Pekel's insight:

Le cœur qui craint la rupture n’éprouve jamais son amour.

Une des raisons principales pour lesquelles les gens ont du mal à être à l’aise dans leurs relations amoureuses est le manque de confiance en soi. Nos échecs et autres histoires passés et non résolus s’accumulent dans notre inconscient et défigure l’image que l’on pense projeter aux autres. Les peurs se multiplient et notre insécurité s’amplifie.


Lorsque nos peurs d’être rejeté ou trahit, nous dominent, il est presque impossible de grandir émotionnellement.

On est semblable à un poussin qui, tout juste sorti de sa coquille, refuserait l’aide de maman poule tout simplement parce qu’il ne pense ne pas la mériter. Une sorte d’auto-sabotage qui épuise un potentiel affectif qui ne demande qu’à trouver le réconfort d’une relation sincère basée sur la confiance.


Alors comment avoir plus confiance en soi ? Quelles sont les erreurs typiques à ne plus commettre? Comment neutraliser nos peurs ?


C’est ce que je vous propose de découvrir aujourd’hui avec les 5 règles essentielles de la confiance en soi en amour.

5 règles essentielles de la confiance en soi en amour1# Reprendre confiance en soi c’est avant tout grandir émotionnellement.

J’aime comparer nos émotions aux instruments de musique. En particulier les instruments à cordes. Prenez une guitare qui n’a longtemps pas servi. Mettez-vous à jouer à froid, sans l’accorder. Qu’obtiendrez-vous ? Des fausses notes bien sûr, mais surtout le risque qu’une des cordes casse et vous saute à la figure. Les cordes poussiéreuses et fragiles de la guitare sont semblables aux sentiments que nous avons longtemps laissés enfouis et dont nous nous sommes que peu servis.

 

La corde qui « casse », c’est nous lorsque nous choisissons de rompre chaque fois qu’une relation devient « difficile » et que la tension était trop forte. 


Une guitare comme nos émotions ça s’entretient et se pratique. Grandissez émotionnellement  en acceptant les changements et en prenant soin des personnes qui vous entourent et qui vous témoignent de l’affection. Ne soyez pas statique. Même une guitare qui a priori, est un objet, vit. Son bois travaille et s’adapte à chaque variation de températures et d’humidité.

2# Arrêtez de vous prendre pour un médium

Ne pas prendre pour argent comptant toutes les « visions » qui vous viennent à l’esprit.Si vous avez une imagination débordante, ne la gâchez pas à imaginer toujours les pires scénarios tirés d’interprétations que vous faites à chaque fois que vous essayez de lire dans l’esprit de l’autre.

 

On a un peu tous tendance à croire qu’avec le temps et parce que l’on connait très bien son partenaire, que ses pensées n’ont plus vraiment de secrets. Donc, si je fais l’expérience de tel ou tel sentiment il/elle doit forcément ressentir la même chose. Cette façon de résonner est un peu insultante pour le partenaire. Pensez-y ! Cela ne le/la met pas vraiment en valeur. C’est une façon de dire : « Tu es si prévisible ! Je connais toutes tes pensées. » Sans compter que vous empiétez totalement dans son espace personnel.


Et vient le jour où vous réalisez que vous avez tous faux. Votre partenaire exprime des opinions différentes et toute votre confiance s’effondre. On vous avait pourtant prévenu! Cessez de jouer au médium. Servez-vous de votre créativité pour améliorer vos techniques de communication, http://www.retouralinnocence.com/2012/12/les-8-meilleures-techniques-pour-ameliorer-votre-communication/ créer des choses utiles et résoudre de vrais problèmes.

De la même manière, ne laissez pas les autres vous « coller » des étiquettes, en prétendant lire vos pensées. Exprimez ce que vous avez à dire, lorsque vous avez besoin de le dire. N’attendez pas qu’on vienne vous chercher, car vous ne contribuerez qu’à encourager l’autre à vous deviner.

3# Arrêtez de vous inventer des problèmes

Trop souvent, nous nous inventons des problèmes par anticipation ou par ce qu’on ne se sent pas à la hauteur. Du coup, on a tendance à oublier les bons moments passés ensemble, les preuves d’amour et les expériences qui nous ont fait nous découvrir et nous aimer encore un peu plus.


La situation typique est la suivante : votre partenaire rentre du travail et il n’est pas très causant. Un flot de pensées vous envahit et vous basculez dans le stress et l’insécurité. Pourquoi ce silence ? Il s’est passé quelque chose ? Il se sent coupable… Une minute est passée et vous avez déjà eu un monologue qui ne vous a rien apporté de nouveau étant donné que vous n’avez pas confronté vos idées avec le premier intéressé : votre partenaire. Vous lui demandez : « Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Tu es très silencieux ». Il vous répond « Une dure journée, je suis épuisé ».


Pourquoi ne pas s’en arrêter à là ? L’aider un peu dans ses tâches, être aimable, vous rendre utile ? Vous ne savez pas peut-être que la journée au bureau était insupportable et qu’il a besoin d’un peu de temps avant d’en discuter. Cette situation est toujours dépeinte dans les séries ou dans les films de façon dramatique. Il a dit qu’il était fatigué, mais en faite, il a menti parce qu’il était toute la journée avec « Sabrina l’impitoyable croqueuse d’hommes .»


Il y a un fossé énorme entre ce que vous voyez à la télévision et ce qui se passe dans la vie de tous les jours. Les choses sont plus simples et ça ennuie certain(e) s alors pour se créer le « frisson », on s’imagine des problèmes du genre un « soap opera ». Bien sûr, dans le cas où vous tombez sur des gens immatures qui mentent et qui trichent, ne perdez pas votre temps. Prenez les mesures qui s’imposent. Mais outre ce cas précis, soyez plus zen. 


Essayez véritablement de distinguer les vrais problèmes des peurs et anticipations négatives. Si quelqu’un vous dit quelque chose, arrêtez d’assumer que cela veut dire autre chose.

4# Apprendre à aimer l’imperfection

Vous ne pouvez pas attendre de l’autre d’être toujours parfait, car en faite, qu’est-ce que la perfection ? Une notion tout à fait subjective. Que chacun peut définir à sa convenance. De plus, vous ne pouvez pas vous attendre que tous les attributs d’une seule et même personne correspondent exactement à votre idée de perfection. J’aime bien ce que mon ami Sébastien écrit sur le sujet de la perfection. La perfection nous entoure, il suffit de décider d’observer le monde d’un œil nouveau.

C’est très vrai et j’ajouterais même que de changer aussi notre regard sur l’imperfection nous grandit. Les imperfections des autres complètent nos propres imperfections. On en prend conscience souvent lorsqu’on apprend à admettre et aimer ses propres défauts.

5# Ne pas faire subir votre passé

Lorsque nos mécanismes inconscients http://www.retouralinnocence.com/2012/05/11-conseils-pour-resoudre-ses-conflits-interieurs/ ne sont pas portés à la lumière de notre résonnement, il est vrai que nous avons tendance à répéter nos erreurs. Ainsi, on se retrouve encore coincé avec des personnes que nous traitent pauvrement, des situations embarrassantes qui se reproduisent, des conflits non résolus ou des blessures encore ouvertes. Et puisqu’on a : « été brûlé » plusieurs fois, on finit par croire que tout le monde est pareil et qu’il vaut mieux se protéger.


Certaines personnes vont jusqu’à faire subir leur passé à leur nouveau compagnon. Comparaisons injustes, critiques injustifiées, accusation de « crimes » que l’on n’a pas commis. Dans ces conditions, il est très difficile de construire. La confiance est brisée et l’on se sent la plupart du temps misérable.

Ne pas faire subir votre passé à une personne qui vous aime.


 Si cette nouvelle relation amoureuse compte pour vous, faites en sorte de faire la paix avec certains aspects de votre passé et surtout avec vous-même.

Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez.- Bouddha

Gardez toujours votre cœur ouvert. Lâcher-prise http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/ en pardonnant et en tirant les leçons nécessaires. S’il existe une façon de « rééduquer » la personne qui vous a fait du mal dans votre passé, c’est justement de bien vivre.

6# Arrêtez de porter votre attention sur le négatif

Arrêtez de chercher les signes qui nourrissent votre insécurité. Parce que si vous vous amusez à vous aventurer sur ce chemin vous allez finir par trouver, car tout est interprétable. Une même situation peut être vue de mille et une façons.


Utilisez votre énergie pour renforcer votre estime et non pour vous « descendre ». Portez votre attention sur les aspects positifs des choses et vous les verrez se manifester d’avantages. 


Pour lire l'article dans son format initial http://www.retouralinnocence.com/2013/10/5-regles-essentielles-de-la-confiance-en-soi-en-amour/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

La productivité permet-elle d'améliorer vos talents?

La productivité permet-elle d'améliorer vos talents? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
La productivité permet-elle d'améliorer vos talents? Découvrez 5 talents essentiels que la productivité peut vous apprendre.
Melissa Pekel's insight:

La productivité permet-elle d’améliorer vos talents? La réponse est oui! La productivité vous fera gagner bien plus que du temps. En vous obligeant à refléter ce que vous voulez accomplir, réfléchir à vos priorités et accomplir plus de choses en un minimum de temps, vous créez de solides habitudes qui influencent chacune des sphères de votre vie et améliore surtout vos talents. Voici 5 talents que la productivité permet d’améliorer.

Améliorer vos talents

1# Le talent pour la diplomatie


La qualité humaine qui permet à un individu d’obtenir le maximum d’une autre personne ou d’une situation est le talent pour la diplomatie. L’art d’obtenir la coopération volontaire d’un tiers pour un objectif dont vous avez la responsabilité.


La diplomatie me fait toujours penser au serveur d’un restaurant. Ce dernier est payé pour prendre votre commande, la délivrer aussi indemne que possible et débarrasser la table. Selon le manager, la politique de la maison il sera en plus aimable et serviable. Ceci étant dit, quelles seraient vos chances de trouver un « gros crachat » ou un cafard (selon les goûts) dans votre soupe, pendant l’un de ses mauvais jours et qu’en plus vous avez testé sa patience en vous comportant mal ? Les chances seraient élevées n’est-ce pas ? Si vous avez de la chance vous remarquerez « l’erreur », vous ferez changer votre plat, vous ne remarquerez rien et c’est l’intoxication alimentaire ou un supplément de protéine dans votre soupe. 


(Je sais, ça ne donne pas très envie).


Dans tous les cas, vous perdez du temps. Vous récupérez un stress inutile et ajoutons le sentiment désagréable de non-confiance qui va vous suivre à chaque fois que vous aurez envie d’aller au restaurant.


C’est exactement la même chose au travail avec vos collègues, vos collaborateurs ou vos employés. Un mauvais manager (au sens inefficace) n’a aucune diplomatie. Il exige, menace et ne communique pas. Résultat : Il perd un temps fou à revenir sur ce qui était censé être fait, à gérer les conflits ou à former de nouvelles recrues.


À l’opposé du manager qui excelle en productivité. Celui-ci maîtrise les rouages du langage. Il s’exprime avec tact et diplomatie pour inspirer son équipe. Le diplomate sait adapter son objectif aux personnes qu’ils gèrent. Autrement dit, il donne à chacun de ces collaborateurs un sens à ce qu’ils font. Résultat : Il inspire un élan de positivité, un nouveau souffle qui profite à toute son équipe. Le travail est effectué en un minimum de temps et chacun a le sentiment de contribuer et de s’accomplir.


2# Talent pour évaluer les risques réels


La productivité vous apprend à évaluer les risques pour calculer vos actions. Comme au jeu d’échecs, vous élaborez une stratégie qui vous permettra de tirer un maximum des moyens et du temps qui vous est donné. Vous évaluez le temps d’exécution de chaque tâche pour les placer judicieusement dans un enchaînement logique d’actions prioritaires.

Cette qualité est un excellent remède pour les gens de nature impulsive. Qui saute « dans le bain » avant de savoir vraiment nager.

 

3# Talent de disposer d’une vision d’ensemble


 En efficacité personnelle, l’on comprend que chaque action, chaque tâche compte et fait partie d’un tout. Une tache manquante ou mal faite aura des conséquences néfastes sur le résultat final. L’on comprend les connexions directes qui rassemble l’immense puzzle du projet et combien il est important de s’appliquer sur chaque mini tache fin de servir un but ultime : la complétion d’un projet en entier.


Dans la vie, la faculté à avoir une vision d’ensemble vous permettra de mieux comprendre votre environnement, les personnes qui les composent et les événements dont on ne comprend pas toujours la signification sur le moment. Vous apprenez à garder la tête froide, car vous comprenez que ce qui est présenté devant vos yeux n’est qu’une partie d’un ensemble que vous ne comprenez pas encore, mais qui se dévoilera avec le temps.


4# Le talent pour la flexibilité


 L’organisation de vos taches réduit le stress lié à l’incertitude : « Vais-je finir dans les temps ? », « Par quoi dois-je commencer ? », « Ai-je pris la bonne décision ? ». Tout est décidé d’avance, vous n’avez plus qu’à suivre les instructions. Ceci serait la situation idéale. Malheureusement, la vie est faite d’aléas et de ce fait vous n’êtes pas à l’abri d’imprévus. Aussi excellent et solide que votre plan d’action puisse être, vous vous retrouverez dans des situations dans lesquelles vous n’aurez pas d’autres choix que de lâcher prise,http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/ accepter de revoir votre organisation et l’adapter à la nouvelle situation pour rester efficace et ne pas perdre de temps.... lire la suite sur http://www.retouralinnocence.com/2013/07/la-productivite-permet-elle-dameliorer-vos-talents/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Un voyage à travers la méditation guidée

Un voyage à travers la méditation guidée | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Un voyage à travers la méditation guidée. Pour tous savoir sur les bienfaits de la pratique de la méditation au quotidien.
Melissa Pekel's insight:

La méditation est  un outil clé du changement ?


Oui, car elle nous permet de vivre des situations comme si c’était vrai ! Ces expériences ouvrent notre sensibilité et nous remettent en contact avec les blessures de l’enfance et nos conflits intérieurs. http://www.retouralinnocence.com/2012/05/11-conseils-pour-resoudre-ses-conflits-interieurs/ L’adulte que nous sommes va bien, mais s’il a mal ou s’il est dérangé, c’est l’enfant blessé qui « pleure » en lui. Les comportements mis en place durant l’enfance pour se protéger ont engendré des privations et frustrations et l’idée est de pouvoir guérir ces blessures là.

Je pense qu’on peut tout entreprendre, tout réussir dès l’instant où l’on se met des jalons, des éclairages. Si vous avez un chemin difficile à parcourir, s’il est bien éclairé, vous arriverez tranquillement, sans soucis.


En revanche, si vous partez sans éclairage dans la nuit en montagne par exemple, vous risquez de vous tromper de direction ou pire encore de tomber dans un précipice. C’est la même chose dans la vie. Ces lumières, ces ressources correspondent aux façons positives de voir les choses qui auparavant pouvaient être des embarras, des contrariétés, des souffrances, des blessures profondes.


On observe les croyances qui se sont installées… Et l’on sait que l’on peut les lâcher pour construire autre chose. Virtuellement, le cerveau est capable de se reprogrammer par d’autres croyances qui vont amener la guérison ou le changement.


Les avantages de la méditation


Il y a plusieurs études scientifiques qui prouvent les bienfaits de la méditation notamment sur le cerveau : amélioration de la créativité, de la mémoire, etc. Pour ma part, je peux évaluer très clairement que les pensées se calment et que nous contactons une autre réalité qui donne accès à tout un espace inconnu, potentiel inexploité. On se projette pendant ce voyage dans un espace de paix, on s’ancre dans l’instant présent. Tous les sens s’ouvrent.


La méditation est accompagnée de techniques de respiration qui apportent un bien-être supplémentaire, un calme intérieur. On sait aujourd’hui que la respiration abdominale (respirer en gonflant le ventre) a des effets sur le système nerveux. Les battements du cœur ralentissent progressivement et le corps lui même s’apaise et se détend. On se recentre, les émotions peuvent refaire surface.


La méditation est donc un outil intéressant pour la gestion du stress. Si l’on ne passe pas par la compréhension de nos émotions on ne peut pas agir sur le corps. On ne pourra pas le soulager. Les maladies du corps ne sont que le reflet de nos conflits profonds et l’on peut les traiter par la libération des émotions. La médiation permet cela.


Que diriez-vous aux personnes qui seraient encore septiques quant à l’utilité de la méditation ?


Certaines personnes pensent que la méditation est une perte de temps alors qu’il n’en est rien. Ils vivent malheureusement leur vie en surface. Nous avons tous besoin de reprendre contact avec notre être profond, notre inconscient en somme. Cette pratique nous remet en phase avec ce que nous avons peut-être laissé de plus précieux : notre créativité et notre sensibilité.

lire l'article en entier sur http://www.retouralinnocence.com/2013/07/un-voyage-a-travers-la-meditation-guidee/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

8 conseils pour lutter contre le stress

8 conseils pour lutter contre le stress | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
N’attendez pas le dernier moment pour prendre soin de vous. Voici 8 conseils pour lutter contre le stress
Melissa Pekel's insight:

Au quotidien, il est bien difficile de ne pas succomber au stress. On ne prend pas le temps de se détendre, on se néglige, on ne fait pas les choses qu’on aime… Nous savons tous que cette négligence engendra d’un moment à l’autre un pression telle, qu’il ne vous sera plus possible d’encaisser le moindre stress. Pour certaines personnes, la prise de conscience se fait naturellement. Pour d’autres le déclic arrive bien souvent de manière très violante en les frappant d’un choc émotionnel, d’une maladie ou  dépression. Pourquoi ne prennent-ils pas les mesures nécessaires pour lutter contre le stress?

Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.- John Fitzgerald Kennedy

On a tous tendance à attendre le dernier moment pour prendre soin de soi. On le fait parce qu’on pense que c’est futile mais il n’en est rien. Avec le rythme effréné de nos vies, il est essentiel de savoir lâcher prise et prendre le temps de vivre.

Je vous propose de découvrir 8 bonnes habitudes que vous pouvez déjà intégrer à votre quotidien pour lutter contre le stress.

8 conseils pour lutter contre le stress

1# Examinez votre usage du temps

Comment occupez-vous vos journées ? Êtes-vous une personne organisée qui sait parfaitement gérer son temps, son environnement ou plutôt une personne qui a tendance à courir un peu de partout, tout en se laissant envahir par tout ce qu’il l’entoure ?

Regardez-vous agir et réfléchissez à votre manière d’occuper votre temps. Etes-vous entrain de vous surmener ? Vos proches ou vos amis vous font-ils souvent des remarques de type : « tu te tues au travail » , « on ne te vois pas beaucoup ces temps-ci». Essayez de voir s’il n’y a pas un fond de vérité dedans. Il se pourrait que vous ne prenez plus le temps de vivre et vous n’en avait pas encore pris conscience.


2# Faites le vide dans votre esprit


Sans contrôle et discipline l’esprit à tendance à errer de pensée en pensée. Il nous ramène vers le passé, nous projette dans le futur…tout ce remous finira par vous donner le mal de vivre. Vous devez à tout prix apprendre à maitriser le flot de vos pensées pour vivre en harmonie avec vous-même. http://www.retouralinnocence.com/2012/05/4-astuces-pour-vivre-en-harmonie-avec-soi-meme/ Déterminer un moment précis pendant lequel vous allez concentrer votre attention à ne rien penser. Faites le vide.

Si c’est trop difficile, concentrez alors votre attention sur une pensée unique. Fermez les yeux.

S’agit-il d’une pensée positive ? Cultivez-la en la ressentant pleinement, en la visualisant clairement.

Cette pensée est négative ? Ne la laissez pas vous envahir car les pensées négatives nous font perdre contact avec la réalité. Essayez cependant d’en comprendre l’origine et trouvez lui un équivalent positif, une réponse.


3# Amorcez le changement

La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose en s’attendant à un résultat différent- Albert Einstein

Pour amorcer un changement, vous n’avez pas besoin de partir à l’autre bout du monde, d’accomplir des exploits spectaculaires ou de faire des changements radicaux que vous ne serez pas en mesure de tenir sur le long terme. Le fait est qu’il est possible d’obtenir des résultats différents en avançant continuellement et régulièrement par petit palier. Parfois une petite chose qui sort de l’ordinaire suffit à provoquer un déclic qui entrainera un changement inattendu.


Je pense à l’un de mes amis qui était connu pour être un éternel célibataire. Ces choix, ces habitudes, ces rituels le conditionnaient à rester dans sa bulle et avec le temps ça ne s’arrangeait pas.


Il y a 4 ans, il s’est décidé à accompagner un de nos amis (un gros dragueur !) dans l’une de ses soirées. Il a suffi de cette première fois pour que Monsieur y trouve sa dulcinée. Coup de chance ? Certainement, mais coup de chance tout de même. Je pense que cela valait bien le coup. S’il n’avait rencontré personne d’intéressant au pire il aurait des choses sympathiques (ou non) à nous raconter. Mais dans son cas, ce petit geste a bien été récompensé.


Bilan après 4 ans ? Il est marié et sa femme (la dulcinée de l’époque) attend leur premier enfant. Il est heureux et toujours aussi râleur (le connaissant ça prouve que tout va bien. Il est reste fidèle à lui-même.)


4# Enrichissez-vous


Lisez, rencontrez de nouvelles personnes, sortez de votre zone de confort. Il existe tellement de chose en ce monde qu’on finit souvent à ne plus avoir envie de connaitre les choses en profondeur. On survole les connaissances, on zappe d’un support à l’autre car il y a trop de données à enregistrer.


La connaissance est un pouvoir mais aussi un plaisir. N’essayez pas de vous surcharger pour impressionner. Concentrez-vous sur les choses qui vous intéressent vraiment.


« Trop de choix, tue le choix » Faites-vous une liste des nouvelles connaissances que vous souhaiteriez acquérir et suivez la tranquillement.


5# Prendre soin de soi


Allez vous ressourcer en pleine nature. Faites une activité physique qui vous détende, faites-vous masser. Cuisinez-vous de bon repas équilibrés. Ne surchargez pas votre corps de « malbouffe », ne négligez pas votre sommeil. http://www.retouralinnocence.com/2013/04/sommeil-et-astuces-pour-bien-dormir/


6# Savoir dire non


Savoir dire non http://www.retouralinnocence.com/2013/04/sommeil-et-astuces-pour-bien-dormir/ à; la colère, les contrariétés au stress. Apprenez à reconnaitre et établir vos limites. Apprenez à déléguer et ne vous rajouter des tâches pour faire plaisir ou vous faire accepter des autres. Ne promettez pas des choses que vous ne pouvez pas délivrer pour éviter les conflits, car vous obtiendrez justement l’effet inverse.

 

7# Planifiez un temps pour faire tout ce que vous aimez faire


Autorisez-vous quelque heures pour faire ce que vous avez envie de faire et non ce que vous devez faire. Planifiez votre temps, de manière à ne pas empiétez sur le temps dédié à vos responsabilités professionnelles ou familiales. N’oubliez pas non plus de réserver un temps avec votre partenaire. On pense que cela va de soi mais lorsqu’on devient très à l’aise dans son couple on à tendance à oublier.


8# Rire aux éclats


L’autre jour ma petite sœur m’a rappelée une petite anecdote sympathique à propos de l’une de mes professeurs de français au collège. Elle s’en souvient bien, car c’était aussi sa prof en 3ème.

Pendant les contrôles alors que la plupart des professeurs profitent de ces moments de paix pour corriger les devoirs de leurs élèves, cette professeure lisait. Elle emportait des BD comiques et s’esclaffait derrière sa BD ou riait de bon cœur.


C’est elle d’ailleurs qui m’a fait découvrir Léonard une BD comique qui met en scène un inventeur capricieux et colérique : Leonard de Vinci et son apprenti paresseux et maladroit : Basile Landouye.

Sa bonne humeur était si contagieuse qu’il était presque impossible de ne pas sourire en s’échangeant des regards complices entre camarades d’une manière de dire : « Ah les profs ! C’est plus ce que c’était » mais qui en faites voulait dire : «Respect! ».


On ne pouvait même pas profiter de l’occasion pour s’échanger les réponses, elle avait les sens très aiguisés et maitrisait parfaitement la situation. Une bonne vivante qui assume et qui assure, en sommes.

Faites comme cette professeure, saisissez toutes les occasions de rire. S’esclaffer c’est pas mal, mais vous pouvez faire mieux. Riez aux éclats, libérez vos tensions. Je vous garantie qu’il n’y a rien de mieux pour appréhender la vie avec plus de légèreté.

 Lire l'article: http://www.retouralinnocence.com/2013/07/8-conseils-pour-lutter-contre-le-stress/
more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Apprendre à manger équilibré

Apprendre à manger équilibré | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Notre alimentation influence bien plus que notre santé ou notre poids. Découvrez quelques conseils pour apprendre à manger équilibré.
Melissa Pekel's insight:

Apprendre à manger équilibré. Pourquoi est-ce si important? Certaines personnes qui ont « la chance » de pouvoir manger ce qu’elles veulent sans pour autant grossir pourraient penser que l’équilibre alimentaire ne les concerne pas vraiment. Après tout, pourquoi ne pas en profiter tant qu’on est jeune et lorsqu’on avancera dans l’âge, on pourra faire attention ? Pour la simple et bonne raison qu’une alimentation équilibrée n’influence pas seulement votre poids, elle influence votre vie en général : votre attitude, vos humeurs, votre mémoire, vos performances et votre efficacité.

Je vais vous raconter une petite histoire personnelle pour bien illustrer. À 11 ans, je suis rentrée en 6e au collège. Il n’était plus question pour moi de manger à la cantine. Ma mère avait décidé que j’étais assez grande pour rentrer à la maison et me préparer seule mon repas du midi. Elle laisserait toutefois dans le frigo de la viande ou du poisson avec des quantités astronomiques de purée (purée en sachet prête à consommer) ou riz ou pâtes blanches.  Pour ma part,  je n’aurais plus qu’à piocher.


Problèmes :


• Les légumes étaient presque inéxistants et lorsqu’il y en avait, je n’en prenais pas, car à choisir entre un dessert au chocolat et les légumes, vous imaginez bien ce que je choisissais.


Bien sûr que j’ai eu à l’école des journées de prévention: 5 fruits et légumes par jour, c’est bon pour la santé. C’était beau en théorie, mais lorsque vous n’avez pas une autorité à la maison qui s’assure de bien vous faire respecter ces règles (du moins au début pour prendre le pli) c’est moins évident.


• Je n’avais aucune notion des portions que je devais prendre.


Ce qui se passait en général, c’est que  je peinais à retourner en cours. Je me sentais lourde et je m’endormais sur place.  Je dois dire aussi que le fait de commencer  les après-midis avec les mathématiques ou la physique n’aidait pas non plus.  J’avais trouvé cependant une très mauvaise parade pour ne pas m’endormir. Je discutais pendant les cours.


Forcément, j’agaçais les professeurs et particulièrement mon prof de math qui m’envoyait toujours à la porte en hurlant : « Melissa ! Tu sors ! ».

Apprendre à manger équilibré1# Réguler son sucre

Je vous conseille de manger des produits complets (riz, pain, graines, pâtes complètes) pour ne pas surcharger votre organisme. http://www.retouralinnocence.com/2012/07/comment-renforcer-votre-systeme-immunitaire-les-6-regles-dor/


Contrairement aux produits raffinés faits à partir de farine blanche, ces glucides contiennent toujours l’enveloppe du blé : le son. Le son freine et ralentit l’absorption des sucres. Ils maintiennent donc votre glycémie(sucre dans le sang) à un taux plus constant. Ce qui veut dire que votre énergie se répartit ainsi tout au long de la journée de façon plus égale.

 

Les produits raffinés quant à eux sont rapidement assimilés par l’organisme. Vous allez ressentir un plein d’énergie suivi sous peu d’une chute terrible : le fameux « effet coup de pompe » de l’après-midi.

Pour compenser cette fatigue en plein milieu de la journée, les gens consomment en général un aliment sucré ou un café ou encore une cigarette http://www.retouralinnocence.com/2012/08/5-astuces-pour-arreter-de-fumer-et-retrouver-sa-serenite/pour se « remettre d’aplomb ». Vous comprenez bien qu’à long terme, cette stratégie ne fonctionne pas, car vous créez des dépendances et vous prenez en plus du poids.

2# Les portions

Qui ne connaît pas : le matin mange comme un roi, le midi comme un prince et le soir comme un pauvre ? Il y a du vrai et beaucoup de faux dans cette formule.


Le vrai concerne les portions et surtout la valeur énergétique de l’aliment. Idéalement, vous devriez apporter l’essentiel de votre apport énergétique le matin. Le midi, si votre portion en glucides équivaut à la taille de votre poing, dites-vous que votre quantité de légumes doit être alors équivalente à la taille de 2 poings. Le soir, soyez « pauvre » en glucides.


Le faux ? C’est l’aliment en lui-même, car si vous considérez ce que mangeaient vraiment les rois à l’époque, dans le meilleur des cas, vous finirez avec une crise de foie.

3# Une journée type

Le matin : l’idéal serait de se faire un repas à part entière. Un « frühstück » comme dirait nos voisins allemands. Personnellement, j’ai du mal avec le salé dès le matin alors j’opte pour des flocons d’avoine, le fameux « oatmeal » que j’agrémente avec des fruits frais ou secs et « un smoothie », qui est une boisson à base de fruits mixés que je prépare moi-même. Mon préféré est le smoothie framboise, groseilles, cassis, banane, pomme. Je l’adapte selon la saison, mais j’ajoute toujours des graines de lin pour les omégas 3. Je mange également des noix du Brésil pour le sélénium ou des amandes.


Vers 10 h 30 : une pomme ou un dessert aux fruits bio.


Midi : Ce que vous voulez pourvu que vous respectiez les portions. Vous pouvez vous nourrir essentiellement de protéines, de légumes et d’un peu de féculents (glucides).


Vers 15 h : même chose qu’à 10h30. Un fruit et des amandes, des noix. (Je ne mange pas de yaourt)


Soir : je mange léger, essentiellement des légumes, une salade complète ou du potage.

4# Derniers petits conseils

Soyez régulier dans vos heures de déjeuner. Pas de : « un coup je mange à 12 h 30 et le lendemain je saute le repas ».


N’oubliez pas de boire. Le matin avant le petit déjeuner pour vous réhydrater de la nuit et entre les repas pendant vos pauses. Si l’eau ne vous dit rien, vous avez toujours les tisanes, le thé vert ou l’eau parfumée avec un zeste de citron.


Lire l'article sur: http://www.retouralinnocence.com/2013/06/apprendre-a-manger-equilibre/

more...
No comment yet.
Rescooped by Melissa Pekel from Mon Blog est un Roman...
Scoop.it!

Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? Ray Ventura et ses collégiens le chantait déjà. Voici quelques conseils pour vous redonner la joie de vivre.

Via Marie Da Cruz
more...
Marie Da Cruz's curator insight, June 20, 2013 4:10 AM
Retour à L'innocence a initialement partagé :▲ Blog Article invité: Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

Bonjour à toutes et à tous :) Ce matin je vous invite à découvrir l'article invité de mon amie Marie Da Cruz de maphilosophiedevie.com ou elle partage sa bonne humeur et ses conseils pour retrouver la joie de vivre.

Bonne lecture et merveilleuse journée :)
-Meliss ♥
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

10 conseils pour renforcer l'estime de soi

10 conseils pour renforcer l'estime de soi | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
10 conseils pour renforcer l’estime de soi. Conséquences du manque d'estime et conseils pour renforcer son estime de soi.
Melissa Pekel's insight:

On ne mettra jamais assez l’accent sur l’importance de l’estime de soi. Estime rime avec confiance. Confiance en soi, confiance en la vie, confiance en les autres et surtout confiance en nos capacités d’affronter les aléas de la vie, quel qu’ils soient.

Le manque d’estime quant à lui, rime avec solitude. Nos valeurs, nos rêves ou nos envies ne reflètent pas nos actions, alors on se sent mal. Mal de ne pas être à la hauteur de nos propres exigences. Mal, parce qu’on a peur de prendre des décisions, peur de s’impliquer, peur de perdre. Tel un animal blessé, on s’isole, on se protège et l’on stagne. Je vous propose de découvrir quelques conséquences du manque d’estime dans notre rapport avec les autres, mais aussi 10 conseils pour renforcer l’estime de soi.


1# Un long chemin de solitude


Le manque d’estime, c’est beaucoup de temps passé seul. Voyez comment ça marche. Les exigences vis-à-vis de soi-même sont trop élevées. Nos actions ne corroborent pas parfaitement avec notre idéal. Alors on est déçu. On essaye alors de projeter ces idéaux sur les autres et vu que personne n’est parfait, il y a de fortes chances que l’on soit encore déçu.

Ces déceptions à répétition altèrent notre vision de la vie. On se construit des références négatives (préjugés, critiques) qui ne font peut-être pas de bien au cœur, mais qui satisferont sans doute votre besoin immédiat d’être rassuré. Vous avez l’illusion que tout n’est sous contrôle alors pas de mauvaises surprises.

Bien entendu, cette illusion de contrôle ne dure qu’un temps. Si vous refusez de regarder les choses telles qu’elles le sont, ces mêmes choses vont s’imposer d’un jour à l’autre à vous. Si vous ne voulez pas en souffrir ou faire souffrir les autres vous comprendrez vite qu’il va falloir lâcher-prise.


2# Mécanismes d’autodéfenses


On ne s’estime pas assez alors comment, vraiment espérez mieux des autres ?

Il y a 2 mécanismes d’autodéfenses auxquels vous devez à tout prix prendre garde :

L’isolement. Je me retire, je ne prends pas part à la vie et surtout « je joue » l’antisocial. Joue entre guillemets, car cette pseudo indifférence vis-à-vis des sentiments des autres n’est autre que le signe de votre extrême sensibilité. Je ne veux surtout pas devoir faire face aux ressentis des autres, car j’ai peur de basculer aussi.

Du coup, on n’arrive pas à maintenir des relations durables. Les gens pensent que vous êtes hautain alors que vous avez besoin d’avantage de confiance en vous.

Ne pas savoir dire non ! http://www.retouralinnocence.com/2013/03/savoir-dire-non-en-quatre-etapes/Ne pas savoir dire non est aussi un mécanisme d’autodéfense. On pense qu’on sera à l’abri si l’on se met en mal avec personne, si l’on se laisse marcher sur les pieds. Belle illusion ! Si vous n’exprimez pas vos besoins ou ne faites pas respecter vos propres limites, attendez-vous à ce qu’on abuse de votre gentillesse. Et qu’arrive-t-il aux gens abusés et victimes ? Ils deviennent désenchantés de la vie. Chaque interaction les fait souffrir. Du coup, ils vont aussi avoir beaucoup de mal à maintenir des relations durables.10 conseils pour renforcer l’estime de soi

3# Renforcer l’estime de soi


L’objectif est clair. Vous devez créer une estime suffisamment saine pour ne plus avoir besoin d’éviter la vie ou les autres.

Comment commence-t-on ?

1. On se libère de ses poids avec l’acceptation. Acceptez-vous et aimez-vous tel que vous êtes. « Oui ! J’ai telle ou telle difficulté. C’est ma situation pour le moment. » La partie de vous-même qui est dominée par la peur essaie par tous les moyens de vous protéger. Le but est d’en être conscient.

2. Résoudre ses conflits intérieurs. http://www.retouralinnocence.com/2012/05/11-conseils-pour-resoudre-ses-conflits-interieurs/Votre inconscient vous dit que vous ne pouvez pas mais votre conscient vous dit que vous pouvez. Mettez-vous en adéquation. Ne laissez pas votre inconscient vous dicter ce que vous êtes.

« J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussis. » — Michael Jordan

3. Faire face à l’échec. Rien n’est parfait dans la vie. Nous avons tous droit à l’erreur.


4. Si vous voulez qu’on vous pardonne, apprenez vous-même à pardonner aux autres.

5. Acceptez les autres avec leurs défauts et leurs qualités.

6. Si vous avez besoin d’être un peu seul pour vous ressourcer, faites-le, mais ne vous complaisez pas non plus dans votre solitude. Mettez à la poubelle le concept du loup solitaire parce que contrairement aux idées reçues, les loups sont loin d’être des solitaires. Les loups sont des animaux sociables qui vivent en meute comme nous.

7. Arrêtez de critiquer pour critiquer. Si vous avez quelques critiques constructives à relever, faites-les et utilisez-les pour avancer.

8. Faites taire les pensées toxiques elles ne sont pas les bienvenues. Remplacez-les par des affirmations positives.

9. Gratitude pour renforcer ses pensées positives.

10. Aider les autres

Lire l'article: http://www.retouralinnocence.com/2013/06/10-conseils-pour-renforcer-lestime-de-soi/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Combattre la résistance au bonheur par la gratitude

Combattre la résistance au bonheur par la gratitude | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Combattre la résistance au bonheur par la gratitude. Comment la gratitude peut vous aider à debloquer ce bonheur tant mérité.
Melissa Pekel's insight:

Croyez-vous qu’il soit possible d’être heureux, reconnaissant et positif tout en même temps? On ne peut pas tout avoir? L’un ne va pas sans l’autre ? Je dois dire que le bonheur est une chose extraordinaire et sa recherche est assez intéressante. Nous avons de cesse de le poursuivre, c’est d’ailleurs une véritable dédicacions pour certains et dès que ce bonheur frappe vraiment à notre porte, on ne sait pas trop quoi en faire.

 

Faut-il l’inviter ? Le laisser s’immiscer dans nos vies ? Nous changer? Méfiance donc, relayée par un instinct de survie très puissant qui trouve sa source dans notre histoire et notre évolution. Alors oui, à l’époque les menaces physiques étaient bien réelles et si vous vouliez rester en vie vous aviez tout intérêt à rester sur le qui-vive et concentrer votre attention sur ce qui pourrait éventuellement vous ôter la vie.

 

Sommes nous alors condamné à résister à notre propre bonheur? N’existes-il pas un moyen de combattre notre tendance à nous surprotéger de la vie? Voici combattre la résistance au bonheur par la gratitude: un début de piste pour comprendre les origines de cette résistance suivis de quelques conseils pour y palier.

 

La résistance au bonheur

 

1# Anticiper le pire

 

Nos croyances sont basées sur les valeurs qui nous ont été transmises dès l’enfance, mais aussi de par nos expériences passées. http://www.retouralinnocence.com/2013/02/changer-de-vie/ Si vous avez évolué dans un environnement régit par la peur et le pessimisme il n’est pas étonnant que vous ayez du mal a résister a l’envie de porter notre attention presque constamment, sur ce qui pourrait mal tourner ou sur le côté négatif des choses.

 

Cette attitude de méfiance excessive à des conséquences sur votre bonheur. Vous anticiper le pire, alors pour se protéger mieux vaut se retirer, ne pas prendre pas part à la vie. Vous vous coupez des opportunités qui pourraient se présenter, des personnes que vous pourriez rencontrer et par extension de l’éventuel bonheur qui pourrait en découler. En anticipant toujours le pire, on entre sans le vouloir dans le cercle vicieux d’une vie triste et désolante. Si tous est vide et morose, pourquoi faire confiance? Pourquoi s’ouvrir à l’amour et au bonheur? Pas très réjouissant tout ça!

 

2# Trop beau pour être vrai…

« Time will come and take my love away. This thought is as a death, which cannot choose
But weep to have that which it fears to lose. »

— William Shakespeare Sonnet 64

Traduction:

« … le temps viendra pour emporter mon bien-aimé. Cette pensée me met la mort dans l’âme, en la réduisant à pleurer d’avoir ce qu’elle craint tant de perdre »

Et voilà! Autre chose maintenant! On pleure pour avoir les choses qu’on a craint de perdre. Bonjour la frustration! Si vous voulez quelque chose et que cette chose se présente soyez prêt à l’accueillir. N’ayez pas peur de la célébrer tant que vous l’avez. Les bonnes choses n’arrivent pas qu’aux autres. Elles tardent parfois a cause de certains mécanismes de défense qui nous gâche la vie. Parmi ces mécanismes, la peur de perdre ou d’être decu. Du coup, je ne suis plus tant sur de vouloir posséder ce bonheur. N’ayez pas peur de perdre. Les choses, les gens vont et viennent, restent ou partent c’est inévitable. Mieux vaut l’accepter. Si de bonnes choses devaient se présenter comprenez que vous les mériter comme tout le monde et accueillez les bras ouverts.

 

3# Faire de sa souffrance une force

 

Il n’y a pas de mal à être prudent. Le problème est que pour la plupart d’entre nous, cette dite prudence n’est qu’en fait une excuse pour justifier l’existence de la prison mentale que nous nous sommes créée pour survivre. Survivre à quoi au juste? Des humiliations ? Un cœur brisé ? Des insultes ? Ou pire?

 

Toutes c’est choses font souffrir, il n’y a pas de doute. Mais au combien votre souffrance est justifiée ne la laisser pas vous détruire. Parlez, évacuez, lâcher-prise http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/ou pleurez s’il le faut, mais ne vous servez pas de votre souffrance pour la défense de ce qui n’a pas besoin d’être défendue ou pour l’attaque (haine, colère, vengeance) car la seule personne que cela affectera vraiment n’est autre que vous-même.

Il est possible de canaliser et de transformer votre souffrance en force pour faire le bien. Le point de départ à cette transformation est la gratitude. Ce n’est pas évident, mais sachez que si vous réussissez, le sentiment de plénitude et de bonheur qui en découlera sera aussi, voir plus puissant, que la souffrance que vous avez éprouvé jusqu’à présent.

 

Le pouvoir de la gratitude

 

3# Effet transformateur

 

Ce changement commence avec la gratitude. La reconnaissance des bienfaits de la vie. La gratitude a un effet transformateur instantané. C’est le point de départ à la confiance et l’amour de soi. Plus vous êtes reconnaissant, plus vous appréciez et savez reconnaitre les cadeaux que vous recevez chaque jour de la vie. Vous vous sentez automatiquement plus heureux, car vous apercevez à quel point vous êtes aimé et guidé. Vous libérez en fait le vrai de vos vies.

 

4# Impact sur les autres

 

La reconnaissance nous rend plus ouvert et donc plus réceptif à notre environnement, aux autres. De ce fait, vous attirez davantage d’opportunités et de positivité. Cette joie est semblable à une flamme qui grandit en se distribuant. Bientôt, vous ne résisterez plus à l’envie brulante de projeter ce bonheur sur les autres. En distribuant cette positivité vous pouvez avoir un impact sur le cœur des gens. Ils auront à leur tour envie de s’essayer au bonheur et de le reprendre aussi. Et vue que le bonheur attire plus de bonheur, cela vous reviendra comme un boomerang.

 

Comment activer sa gratitude?

 

5# Observez les petites choses

 

Commencez à exprimer votre gratitude pour les petites choses. Le tout est d’initier le mouvement. Libérer votre sentiment d’abondance. Le matin, par exemple déterminez la note sur laquelle doit commencer votre journée. Une note positive et reconnaissance pour votre santé, votre famille, les amis. Observez autour de vous : le toit qui vous abrite, le lever du soleil, la pluie, votre café, soyez-en reconnaissant. Peu importe ce qui va suivre. Ce moment est unique. Même si le reste de votre journée ne s’est pas déroulée comme vous l’auriez souhaité, vous avez l’agréable souvenir d’une journée bien commencé, d’un sentiment de plénitude et d’abondance que personne ne peut vous enlever.

 

6# Merci! Le mot magique

 

Sans véritable intention un merci n’est qu’un joli son qui résonne agréablement à nos oreilles.
On nous a tous éduqué à la politesse et c’est une bonne chose. Le problème c’est qu’on n’a pas assez mit l’accent sur le fait que la magie de ce mot magique justement, opère que si on y met le cœur. Essayez pour changer de prêter attention aux merci que vous donnez et à ceux que vous recevez. Vous réaliserez au combien ont vous valorise, aide et aime au quotidien.

 

5# Gardez un journal

 

Cet outil vous donne des preuves écrites des choses pour lesquelles vous pouvez être reconnaissants. Vous comptez vos victoires et votre évolution. Je l’utilise personnellement avant de me coucher. Il me permet de réitérer mes choix. Notamment, celui de me rappeler que rien n’est vain. Tout ce que l’on reçoit en plus de la santé et de l’amour c’est du bonus. Alors je décide chaque jour d’être reconnaissante pour ce que j’ai, tout en invitant de nouvelles raisons, opportunités ou personnes à contribuer à ce bonheur.

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Un hôtel en Italie pour les vacances

Un hôtel en Italie pour les vacances | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Un hôtel en Italie pour les vacances ou comment un simple livre m’a conduit tout droit en Italie. Récit de mon petit voyage et conseils sur les hôtels.
Melissa Pekel's insight:

omment un simple livre m’a conduit tout droit en Italie ? Cette semaine, j’ai eu très envie de passer plus de temps avec ma petite sœur. C’est vrai après tout, depuis qu’elle passe son D.U et avec le travail grandissant de mon côté, nous n’avons que très peu l’occasion de nous voir. Le weekend dernier, une belle occasion s’est présentée. C’est avec cette férue de littérature que j’aime le plus discuter de livres, d’histoire et des derniers films qui m’ont plu. Je me suis aperçu avec étonnement qu’elle avait lu : Mange, Prie, Aime d’Elizabeth Gilbert que je lui avais recommandé, il y a déjà 1 an. Je dis étonnamment parce que ça n’est pas son genre de livre. Les aventures de l’héroïne débutant à Rome et connaissant l’intérêt de ma sœur pour L’Italie, je me suis dit que ça lui plairait surement. Quand l’humeur s’y prête, nous aimons toutes deux inventer des suites d’histoire aux livres ou films que nous lisons. Le jeu est simple : je commence les 3 premières phrases, elle continue, je reprends la main… Le but est d’être la plus originale possible, drôle, mais cohérente. Le bonheur ! J’avais l’impression d’être revenu à l’époque de mes 9 ans quand je lui racontais des histoires pour qu’elle s’endorme. Cette complicité retrouve m’a fait penser : c’est les vacances scolaires l’occasion unique pour elle de faire une pause. Alors, pourquoi ne pas partir en Italie ensemble quelques jours ? Je peux très bien emporter mon travail avec moi (il me faut juste une bonne connexion internet) et elle pourrait aussi travailler sur son mémoire si elle le souhaite. À l’annonce de l’idée, j’ai eu droit a : « t’es folle ! » avec un grand sourire puis « qu’est ce qu’on attend ? » Elle connait très bien le pays, pour s’y être aventurée un certain nombre de fois. Pour ma part, je ne connais que Rome et Venise. « C’est déjà pas mal, mais attend de voir la Toscane. » Me dit-elle. Voici le comparatif que nous avons utilisé pour trouver un hôtel en Italie pour les vacances. Vous imaginez bien, ce voyage étant imprévu, il faudra « la jouer malin » avec nos finances, sans se priver non. Le challenge lorsqu’on dispose d’un petit budget et de quelques jours pour découvrir un endroit est de trouver l’hôtel qui ne vous éloigne pas trop du centre ville, mais qui reste correct en terme de rapport qualité/prix.http://www.retouralinnocence.com/2013/02/comment-trouver-un-hotel-sympa-a-barcelone/ Alors voici notre sélection et notre avis sur: Un hôtel en Italie pour les vacances Florence.La ville-musée. Capital de la Toscane et berceau de la Renaissance. Détail Statues sur la Piazza della Signoria (place de la Seigneurie).http://www.retouralinnocence.com/wp-content/uploads/2013/05/detail-satue-Piazza-della-signora.jpg

 

• Ptti Palace al Ponte Vecchio Assez bien placé avec ses rues bordées de petits commerces, restaurants, kiosques, cafés, boulangeries et pizzeria… Il suffit d’emprunter le pont Vecchio pour se trouver au centre des attractions touristiques (10 min à pied). Les chambres sont un peu petites, mais elles restent confortables. Le personnel est serviable, mais ne comptez pas trop sur le petit déjeuner. Il est vraiment moyen. Le seul avantage qu’ont lui a trouvé est le fait qu’il soit servi sur le toit-terrasse ou l’on peut admirer tout le centre historique de la ville. Le Ponte Vecchio (le pont vieux) est le pont le plus ancien de Florence Pise.http://www.retouralinnocence.com/wp-content/uploads/2013/05/Ponte-Vecchio.jpg

 

 

Voir la fameuse tour penchée qui surplombe Piazza Del Miracoli et profiter de l’air marin.

La tour penchée de Pise sur la Piazza dei Miracoli (La place des Miracles)http://www.retouralinnocence.com/wp-content/uploads/2013/05/Hotel-en-Italie-pour-les-Vacances.jpg

•Hotel Alessandro della Spina ( Pise) Situé à 500 m de la gare. Excellent point de chute pour faire des excursions dans la région (Lucca, San Guiliano Terme) environ à 20 minutes de la tour. C’est très calme. Les propriétaires (certainement de la même famille) sont très serviables. Ils vous conseillent pour les restaurants et vous fournissent des cartes. La décoration (les meubles surtout) m’a fait penser à la maison de ma grand-mère, mais ça reste charmant. Et c’est surtout propre. La chambre est petite, mais la salle de bain est très agréable et spacieuse. Internet oubliez par contre (heureusement que j’avais mon téléphone pour envoyer mes mails).

 

Un bond dans le temps médiéval Sienne et San Giminiando

• Hotel Athena (Sienne) Un peu cher, mais splendide. Vue sur la campagne toscane. Place à l’intérieur des murs de la ville à distance de marche du centre historique. 10 minutes à pied de la piazza del Campo. Nourriture, service excellent. Les chambres sont spacieuses et agréablement décorées. Un sans faute pour cet hôtel.

 

Retour à Florence

• Grand Hotel Minerva La grande classe (on a mis le prix pour nos 2 derniers jours) situé en pleine place Santa Maria vous êtes à 5 minutes de toutes les attractions touristiques. Service exceptionnel. Petit déjeuner varié. Les chambres sont belles et spacieuses. À 5 minutes de la station de train à partir de laquelle vous pouvez trouver des shuttles qui vous emmènent directement à l’aéroport. La vue de Florence depuis le toit est sensationnelle, ils ont même une petite piscine sur le toit. (Un peu froid pour la saison on n’a pas pu en profiter). La cathédrale Santa Maria del Fiore (Sainte Marie de la Fleur, baptisée ainsi en rapport au Lys de Florence)http://www.retouralinnocence.com/wp-content/uploads/2013/05/Facade-Catedrale-Santa-Maria.jpg

 

lire l'article sur: http://www.retouralinnocence.com/2013/05/un-hotel-en-italie-pour-les-vacances/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Sommeil et astuces pour bien dormir

Sommeil et astuces pour bien dormir | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Sommeil et astuces pour bien dormir. Tout ce qui faut savoir sur le sommeil. Astuces pour bien dormir et méthode pour gérer le stress avant le coucher.
Melissa Pekel's insight:

Que faites-vous pour bien dormir? Comment prenez-vous soin de votre sommeil? Êtes-vous de ceux ou celles qui, pour concilier travail, famille, vie de couple et loisirs, puisent dans leurs propres heures de sommeil puis s’autoproclame insomniaque? Le manque de sommeil influe sur la santé mais aussi sur nos aptitudes mentales: fatigue, manque de vigilance , mauvaise humeur, insomnie. Il est important que vous en appreniez les mécanismes.  

 

Je vous propose de remettre à jour vos connaissances sur le sujet. Vérifiez si vos habitudes et rituels de sommeil ne vous “plombent” pas justement. Voici sommeil et astuces pour bien dormir: tout ce qui faut savoir sur le sommeil, suivis de quelques astuces  et enfin une méthode pour gérer le stress avant le coucher et bien dormir.

Le Sommeil ce qu’il faut savoir

“Un peu de sommeil vous remet de bien des choses”- J.R.R Tolkien

La nature de chacun

 

Qu’est-ce qui conditionne la qualité de notre sommeil? Pourquoi certains réussissent à bien dormir et d’autres pas? Est-ce une question de nature? Personnellement, si je tenais compte de ma dite « nature », je ne serais pas prête de m’endormir. Je peux rester des heures dans mon lit, à penser. Si la fatigue n’a pas raison de moi, je pourrais changer de côté de mon lit indéfiniment. Le lendemain, mon réveil sera pénible, mon humeur massacrante et surtout, je vais avoir du mal à me concentrer.  Une vraie “kriptonite” ce manque de sommeil!

 

Nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil. Nous passons par les mêmes cycles mais les besoins de chacun varient selon les individus. Cependant, il est tout à fait possible d’améliorer sa condition. Notre sommeil est régulé par une horloge biologique qui, par le biais de certaines hormones (la mélatonine entre autres), contrôle l’heure d’endormissement et l’heure d’éveil.

Cycle du sommeil

 

Le sommeil comporte plusieurs cycles. Ceux-ci se répètent plusieurs fois dans la nuit. Un cycle complet comporte plusieurs phases et dure en moyenne 90 minutes. Chacune de ces phases, (sommeil lent 60 à 75 minutes et sommeil paradoxal durant lequel nous rêvons 15 à 20 minutes) est précédée d’une période d’éveil calme et se termine par une phase de sommeil intermédiaire. Un nouveau cycle commencera ou le sujet se reveillera tout simplement.

 

Astuces pour bien dormir

 

1# Ne ratez pas votre train du sommeil

Avant toute chose, allez vous coucher dès les premiers signes de fatigue: bâillement, yeux qui picotent etc. Ça paraît évident et pourtant, lorsqu’on est pris dans une conversation, un film ou un livre passionnant ou stressant, on a du mal à lacher prise . http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/On rate son “train du sommeil”. Ce train est un cycle qui n’apparrait que toutes les 1h30, 2h.

 

Soyez donc raisonnable. Le film, la partie de jeu sur l’ordinateur ou le bouquin peut attendre demain. Le marque page et la sauvegarde existent bien pour ça. Et pour la conversation, aussi intéressante qu’elle puisse être, mieux vaut la remettre à plus tard lorsque vous êtes reposé et conscient de ce qu’on vous raconte. Soyez attentif et ne ratez pas votre seconde train.

 

2# Alimentation

 

La consommation d’aliments riches en sucre, grasses et hydrates de carbone raffinés provoquent un afflux soudain de glucose. Ce glucose (sucre) est nécessaire au fonctionnement de notre organisme mais à outrance il provoque un «stress glycémique» au niveau des vaisseaux sanguins. En réponse à cela, le corps produit davantage de cortisol et d’adrénaline (les hormones du stress) qui ont des effets excitants sur le cerveau, d’où l’insomnie.

http://www.retouralinnocence.com/2012/07/comment-renforcer-votre-systeme-immunitaire-les-6-regles-dor/

 

Évitez donc les repas trop lourds, les excitants (thé, café, alcool, épices) et la viande rouge à cause de la digestion.

 

3# Apprenez à ralentir

 

Le sommeil se prépare. Il est grandement conseillé de faire du sport régulièrement pour bien dormir mais faites-le en après-midi. Évitez les activités énergisantes ou les films angoissants dans la soirée. Mettez-vous au calme et prenez une bonne douche pas trop chaude.

 

Et oui, le bon bain chaud qui endort est un mythe. Il relaxe vos muscles tant que vous êtes dans la baignoire mais une fois sorti, vous allez sentir un regain d’énergie. La fraîcheur en revanche facilite l’endormissement.

Donc, une fois au lit, assurez-vous que votre pièce soit bien aérée et pas surchauffée pour bien dormir.

 

4# Gérez le stress et bien dormir

 

N’attendez pas la fin de soirée pour réfléchir à vos problèmes.  La lumière déclenche des cycles naturels d’éveil alors que l’obscurité de la nuit favorise l’endormissement. Question d’hormones. C’est pour cela, que la nuit, le cerveau fonctionne au ralenti. Laissez-vous guider par la nature. À l’éveil, vous aurez l’esprit vif et reposé. Le moment sera parfait pour trouver les solutions à vos problèmes.

 

 

Méthode pour gérer le stress avant le coucher

 

Si vous ne parvenez pas à vous endormir parce que vous êtes stressé ou en état d’hyper excitation, essayez ceci:

Videz votre esprit. Prenez une feuille de papier et écrivez tout ce qui vous tracasse: les pensées négatives, les peurs, les tâches à accomplir, les choses à se rappeler. Ne cherchez pas de solutions pour chacun, organisez-les juste en liste.

Se relaxer. Posez votre main sur votre ventre et concentrez-vous sur votre respiration. Inspirez pleinement par le nez puis, expirez avec la bouche. Si une pensée négative survient de nouveau, ajoutez-la à votre liste et reprenez la respiration. Vous pouvez accompagner cette respiration abdominale par la méditation ou la prière, encore une fois utilisez ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Focaliser votre attention sur une seule et unique pensée agréable et positive.
En réduisant l’afflux de pensées, vous vous relaxerez et vous tomberez sans attendre dans les bras de Morphée.

 

lire l'article sur http://www.retouralinnocence.com/2013/04/sommeil-et-astuces-pour-bien-dormir/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Gérer le stress au travail

Gérer le stress au travail | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Conseils et méthodes pratiques pour gérer le stress au travail et apprendre à faire respecter ses limites.
Melissa Pekel's insight:

Créer son propre business, travailler au sein d’une compagnie à l’atmosphère compétitive et stressante est loin d’être une sinécure. Après toute l’énergie, le temps, la dévotion dont vous aurez fait preuve, vous serez encore et toujours amené à mobiliser de nouvelles ressources. Vous le faites volontiers parce que votre business en dépend, parce que vous aimez le travail bien fait ou encore vous ne savez pas déléguer. La fatigue se fait sentir et vous ne parvenez plus à gérer le stress au travail.


L’épuisement professionnel, le « burn out » a des conséquences directs sur la santé physique et mentale. C’est une situation que nous redoutons tous et pourtant nous ne prenons pas assez le temps de la prévenir. J’imagine que vous y avez pensez . La question est de savoir si les mesures que vous avez mise en place sont efficaces et suffisantes. Si ca n’est pas le cas, voici une checklist pour faire le point sur votre situation et une méthode pour bien gérer le stress au travail.


1# Tenir la distance


Dans « Rester motivé comme un marathonien »,http://www.retouralinnocence.com/2013/01/rester-motive-comme-un-marathonien/ je parlais déjà de l’importance du maintien de l’endurance pour tout vos projets à long terme.

Vous ne pouvez pas allez très loin si vous brûlez toutes vos ressources dès les premiers instants de votre course comme un “sprinter”. Le choc infligé à votre corps et à votre mental nécessitera de votre part un temps de récupération que vous ne saurez pas forcement définir dans le temps. Ces cassures répétitives perturbent votre routine de travail et déforment votre vision de la réalité.


Ainsi, vous pourriez vous ruez sur des projets et des tâches qui ne sont pas forcement les plus importantes mais aussi en oubliez l’objectif en lui-même.

Apprenez à dispatcher efficacement vos énergies. Vous devez opter pour une stratégie d’endurance et ainsi respecter vos limites. Vous aurez besoin de réserves d’énergie pour tenir la distance mais surtout en temps de crise.


2# Soyez réaliste dans vos attentes


Le succès du jour au lendemain n’existe pas. Ce sont les opportunités qui ont le pouvoir de vous propulser très loin à condition bien sûr d’avoir les capacités, le talent et les qualités requises. Toutes ces bonnes choses prennent du temps à s’acquérir et à se développer, avec notamment, de la recherche, du travail et beaucoup d’expérience.


Soyez réaliste dans vos propres aptitudes. N’essayez pas de tout faire pour « épater la galerie ». Engagez-vous davantage sur les projets et les tâches que vous pensez honnêtement mieux maîtriser. Cela vous permettra de comptabiliser des « petites victoires » qui feront accroître l’estime de vous-même. Cet engagement vous redonnera également un regain de motivation qui vous permettra de vous attaquer à de plus “gros poissons”.


3# Garder son objectif en tête


La perspective du résultat final d’un projet éveille souvent l’euphorie. Cette sensation est si intense, qu’elle nous fait perdre parfois un peu notre sens des réalités. On se met à imaginer en partant dans tous les sens, sans cadre, ni plan d’exécution pour y parvenir. Une fois le sentiment de nouveauté passé, vous vous rendez compte que vous avez perdu le véritable but de votre projet mais aussi gâché les ressources créatives dont vous disposiez au début.


C’est pour cela qu’il est primordial de garder ses objectifs toujours en vue. Souvenez-vous des raisons qui vous ont poussé à faire le travail que vous faites. Si elles sont mauvaises, c’est peut être le signe qu’il faille penser à changer de travail si elles sont bonnes, notez-les et gardez-les à portée. Cela vous permettra d’accepter plus aisément les contraintes que vous pourriez rencontrer mais aussi de mieux apprécier ce que vous faites.


4# Gare aux mangeurs de temps!


Ici je pense aux distractions qui vous empêchent de vous concentrer. C’est le téléphone, les amis avec qui on “chat” sur Facebook, les collègues de bureau qui vous racontent les derniers potins etc. Sans oublier le fait que vous ne savez pas dire non http://www.retouralinnocence.com/2013/03/savoir-dire-non-en-quatre-etapes/ à; ceux qui se décharger de leurs tâches sur vous ou que vous avez du mal à déléguer.


Dans ces conditions il est impossible de vraiment se concentrer et vous allez prendre du retard. Moins de temps + Un travail qui s’accumule = Davantage de stress.


Pour éviter d’en arriver à la, je vous conseille de « tout débrancher ».


Méthode pour gérer le stress au travail

Regagnez votre bureau et fermez la porte. Si vous ne pouvez pas mettez vos écouteurs et passez de la musique relaxante sans parole (attention ne perdez pas de temps à changer les chansons, laissez couler).

Dites au revoir à vos amis et débranchez Facebook, messenger etc. (Tout le Facebook pas uniquement la messagerie)

Pour le téléphone et les mails. Convenez de 3 moments de la journée dédiée uniquement aux réponses.

Dites non à ceux qui se décharger de leurs tâches sur vous.

 


5# Se ressourcer


Vous connaissez certainement le « j’arriiive ! », « attends encore 5 minutes » ou « je finis quelque chose et j’arrive » à l’appel de votre nom. Le travail ça a un début et une fin aussi. Ne vous endormez pas au bureau et sachez vous arretez. Bien entendu, parfois on n’a pas trop le choix, les heures supplementaires ça fait parti du travail. Cependant, essayez de ne pas en faire une habitude.

Ne commencez pas un nouveau projet à 7 heures du soir car vous n’arriverez pas à décrocher. Apprenez à respecter vos propres limites. Le mélange vie privée/vie professionnelle n’apporte rien de bon.

Sachez-vous arrêter quand il le faut. Ce n’est pas un luxe mais une nécessité. Passer du temps de qualité avec vous-même mais aussi avec les personnes que vous aimez, qui vous entourent et qui vous soutiennent.


Lire l'article sur http://www.retouralinnocence.com/2013/04/gerer-le-stress-au-travail/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

6 conseils Zen pour une formidable gestion des tâches

6 conseils Zen pour une formidable gestion des tâches | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
« Le Zen n’est pas une forme d’agitation, mais plutôt de concentration sur notre routine quotidienne » Shunryu Suzuki Les bruits de fond constituent l’un des principaux problèmes relatifs à...
Melissa Pekel's insight:

« Le Zen n’est pas une forme d’agitation, mais plutôt de concentration sur notre routine quotidienne » Shunryu Suzuki


Les bruits de fond constituent l’un des principaux problèmes relatifs à la gestion des tâches. Ils nous empêchent de nous concentrer et nous rapprochent un peu plus de la zone « pfff, je ferai ça demain…»: la Procrastination. Le fait d’adapter le Zen un peu plus chaque jour à notre quotidien permet d’avoir une vision d’ensemble sur les choses, d’éliminer les bruits de fond et de focaliser notre esprit sur ce qui importe vraiment. L’efficacité a ses méthodes: voici nos 6 conseils Zen pour une formidable gestion des tâches.


#1 Libérez votre esprit


Avant de commencer la semaine, faites une liste des objectifs que vous souhaitez atteindre. Durant la semaine et avant d’aller vous coucher, passez 5 à 10 minutes à planifier vos tâches pour le jour suivant.

Consultez votre liste des tâches et décidez de ce qui est prioritaire. Personnellement, j’aime travailler avec des couleurs. Je place du rouge à coté du prioritaire, du vert pour ce qui est en cours de traitement et du bleu pour ce qui a été accompli.


Reprenez votre liste des tâches et attribuez pour chacune d’elles, un temps limité. Votre objectif ? Battre la montre.


#2 Sachez dire « non » aux chronophages


La condition idéale pour pourvoir se concentrer et produire de fabuleux résultats de travail est l’isolement dans le calme. Malheureusement, on n’a pas toujours la possibilité de le faire : vous partagez votre bureau avec des collègues qui tenteront de vous distraire durant le travail, vous travaillez depuis la maison et le téléphone ne cesse de sonner, c’est les enfants, le ou la meilleur(e) ami(e) qui a besoin de raconter sa vie, internet, la télévision… et j’en passe des meilleures…


Vous serez toujours confronté à des chronophages (des mangeurs de temps) qui vous détourneront de vos objectifs. Apprenez à mettre des limites. Il y a un temps pour tout mais ce temps-ci c’est vous qui le déterminez.


#3 Le sommeil


Couchez-vous de bonne heure et levez-vous tôt. Cela semble évident et pourtant nous sommes pour la plupart des dépravés de sommeil. C’est en fin de soirée que nous repassons le film de notre journée. Il arrive même que nous recherchions les solutions à nos problèmes juste avant le coucher. Ceci inévitablement cause des insomnies ou simplement retarde l’heure du coucher.


Essayez de retrouver le calme environ une heure avant le coucher. Mieux vous dormez, mieux vous rechargez vos batteries. Accomplissez vos tâches alors que vous êtes plein d’énergie le matin de préférence. Vous réaliserez votre travail plus rapidement et d’une meilleure manière.


#4 Le calme implique le contrôle : imprégnez-vous d’harmonie

L’inquiétude est une perte de temps. Elle ne permet pas de contrôler ou changer les gens et des événements. Elle vole en revanche votre joie et vous tiens occupé à ne rien faire, d’ou l’importance de la relaxation.


Si vous appréciez le fait d’écouter de la musique relaxante alors que vous travaillez et que vous estimez être plus productif dans une atmosphère apaisée, vous avez probablement raison.


De nombreux articles évoquent les mérites du travail dans un environnement calme ou sur un fond musical. Ceci vous permettra d’accomplir vos tâches sans avoir à subir la fatigue qui survient habituellement après avoir lutté contre les distractions qui vous empêchaient de travailler… Alors, détendez-vous, respirez profondément et réalisez vos tâches.


#5 Fixez-vous des objectifs atteignables


Toute tâche devrait s’accompagner d’un niveau de réalisation qui, une fois atteint, permet de dire: « Mission accomplie ». Une tâche sans fin vous découragera. Pour cela, fixez-vous des objectifs atteignables. En d’autres termes, décomposez vos objectifs en plusieurs mini-tâches que vous travaillerez étape par étape.


Les gourous du Zen vous encouragent à maintenir une forme d’équilibre en définissant un niveau d’accomplissement qui vous permettra d’avoir des « petites victoires », sources de satisfaction et de motivation supplémentaires.


#6 Arrêtez de cogiter, agissez !


Une bonne méthode pour combattre l’indécision consiste à effectuer un choix parmi votre liste des tâches « inconnues » ou des « points obscurs » et de simplement agir.


Johann Wolfgang von Goethe a écrit ce qui suit à propos de l’action : « Quoi que vous pensiez ou croyiez pouvoir faire, faites-le. L’action porte en elle la magie, la grâce et le pouvoir ».

Lire l'article: http://www.retouralinnocence.com/2012/06/6-conseils-zen-pour-une-formidable-gestion-des-taches/

more...
Isabelle Viard Leveugle's curator insight, March 28, 2013 5:47 AM

De très bons conseils à méditer !

 

Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Comment faire une critique constructive?

Comment faire une critique constructive? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Comment faire une critique constructive? Outil de communication, mode d’emploi.
Melissa Pekel's insight:

Ça t’ennuie si je te donne mon avis personnel ? Est-ce que je peux être honnête avec toi ?

Et vous ? Comment faites-vous vos critiques ?


L’autre jour, l’avais une conversation avec une amie qui me parlait de ses problèmes au boulot. Je savais que cela faisait déjà un moment qu’elle projetait de quitter sa place, mais ce jour-là, son désarroi au téléphone avait l’air si terrible que je m’étais dit, qu’elle avait fini par se faire renvoyer. Pensez-vous ! Rien de tout cela. Elle était bouleversée à cause d’une critique mal placée venant de son manager. Cela m’a paru futile au premier abord puis, une fois le contexte établi, j’ai compris qu’il y avait tellement de leçons qui pouvaient en être tirées.


Cela a commencé par une histoire de réservation de salles de conférences qui a tourné au fiasco. Son manager qui était chargé de l’animation de cette conférence lui demande expressément de réserver une petite salle. Il pensait (ou plutôt espérait) que cette conférence serait annulée, comme il était coutume, en raison du record d’absentéisme qui semble toujours être battu.


Manque de chance (ou plutôt de communication), le jour J, le nombre de conviés dépassent de loin les espérances de tous. Les principaux chefs de départements, la direction et quelques clients privilégiés se trouvaient là penauds dans le couloir à râler parce que » il n’y avait pas de places. On n’entendait rien, la présentation était ennuyeuse. Bref ! Les gens étaient forts mécontents et les plaintes ont commencé à éclater un peu de partout. Il fallait trouver un coupable ! Le manager s’esquive et laisse son assistante (l’amie en question) se dépêtrer des conflits et de la gêne occasionnée auprès de la direction et des autres départements.


Submergée par les plaintes et les sermons de la direction, elle était bien décidée à se faire entendre par ce manager. Et rien ! Aucun ne soutient de sa part. Il lui rétorque que dans une société comme la leur, le risque 0 n’existe pas. Il est attendu d’une assistante de savoir gérer le stress. (Argument valable si vous voulez mon avis, mais attendez de voir la suite.) Il enfonce le clou en lui reprochant d’être trop sensible et de ne pas savoir prendre du recul.

Était-ce vraiment la place de ce manager de parler de la sensibilité de son assistante ? Je ne pense pas. Elle s’est investie 8 ans dans cette société. Elle est très consciencieuse dans ce qu’elle fait et il n’y a jamais eu de plaintes à son égard. Bien au contraire ! Elle est un modèle d’efficacité pour tous.


J’ai trouvé son argumentation tellement peu professionnelle, que je me suis dit qu’il serait intéressant de proposer quelques clés à considérer pour toutes personnes qui souhaitent faire des critiques constructives. Voici le mode d’emploi du comment faire une critique constructive auprès de vos collègues, famille ou partenaire.

La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle est comme la douleur pour le corps humain : elle attire l’attention sur ce qui ne va pas. Winston Churchill*

*Vrai monsieur Winston Churchill, mais toujours à condition que cette critique soit bien construite parce que nous n’avons pas tous la même capacité à encaisser la douleur.

Faire une critique le mode d’emploiPlan d’attaque

Construire un plan « d’attaque » avec les mots adéquats. Votre but est de resserrer les liens et améliorer votre communication http://www.retouralinnocence.com/2012/12/les-8-meilleures-techniques-pour-ameliorer-votre-communication/et non de la détruire. C’est pour celui qui est primordial que vous partagiez clairement le but de votre démarche avec votre interlocuteur. Abandonnez toute nécessité d’avoir raison à tout prix. C’est l’intérêt commun qui compte avant toutes choses.

Ce plan vous permettra de filtrer, les premières critiques qui vous sortent « des tripes ». Elles ne sont pas toujours valables parce qu’elles se mêlent souvent à nos émotions propres ou l’expression crue d’une certaine frustration que l’on a vis-à-vis de l’autre.

Emmener adroitement la personne à s’interroger sur elle-même, sans qu’elle se sente attaquée ou jugée pour enfin la faire participer à l’élaboration de la solution.

Le choix des mots

Pourquoi tant de précautions me diriez-vous ? Ne vaudrait-il pas mieux couper court en optant pour une communication directe et franche? Vous pouvez faire encore mieux que cela. Comme je vous le disais plus haut, le choix des mots oblige a dégrossir ce qui pertinent de se qui relève simplement que de votre impression mais aussi, à éviter de blesser inutilement l’autre.

C’est un fait, nous n’avons pas tous les mêmes capacités à encaisser la vérité. Vous pouvez briser une personne avec une critique mal placée. Une même personne dont vous ne connaissez pas le vécus ou les expériences passées.

Parfois on croit bien faire mais rappeler vous de cet adage lorsque vous êtes tentez de lancez critiques crues à quelqu’un même pour son bien :

La route de l’enfer est souvent pavée de bonnes intentions.

Ne forcez pas les choses, lorsqu’une personne n’est pas prête à vous entendre. Ne lui retirez pas le droit de disposer ou pas de son habiliter à s’ouvrir au changement. Apprenez aussi à lâcher prise lorsque cela s’impose. http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/

Passer vos messages sans dévaloriser votre interlocuteur

La critique, comme la pluie, devrait être suffisamment douce pour nourrir le développement de l’homme sans détruire ses racines. » Frank A. Clark auteur américain

Si vous n’avez pas besoin de « puncher » pour obliger les autres à se regarder en face. Une simple invitation à la réflexion pour le bien commun peut être la flèche qui fera craquer leurs armures. Dans ce cas, on n’essaye pas de les « réparer les gens » avec des critiques, mais plutôt a les habiliter pour qu’il aspire à établir des relations basées sur la confiance et le respect mutuel.

Faites passer vos messages dans les règles de l’art et vous verrez la puissance d’adhérence et de bonne volonté qui se dégagera de cette personne qui se sent renforcées et respectées lorsqu’elle s’attendait à se faire rabaisser.

Par exemple dans le contexte du travail au lieu de dire : « vous êtes trop susceptible ou sensible ». On pourrait dire : « Cette situation à engendrée beaucoup de stress. Essayons de trouver ensemble un moyen de prévenir ce genre de problème pour les prochaines fois ».


lire la suite sur http://www.retouralinnocence.com/2013/11/comment-faire-une-critique-constructive/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Comment en finir avec l’auto-sabotage ?

Comment en finir avec l’auto-sabotage ? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Comment en finir avec l’auto-sabotage ? Voici une ma petite histoire et une méthode pour se débarrasser de ces tendances à l'auto-sabotage.
Melissa Pekel's insight:

Comment en finir avec l’auto-sabotage? Je dois vous avouer que l’auto-sabotage m’a accompagné fidèlement à chaque étape importante de ma jeune vie. Cet automatisme était si ancré en moi que j’en étais devenue son esclave. Je ne pouvais m’empêcher de me « descendre » et le pire est que je ne m’en rendais pas compte. Pour preuve, si vous m’aviez dit à l’époque : « Attention ma petite, tu as une tendance à l’auto-sabotage », je vous aurais certainement ri au nez.

 

Contrairement à l’autodestruction qui implique un mal-être profond, une dépression et la volonté de se faire du mal, l’auto-sabotage n’appelle pas forcément à la haine de soi. L’auto-sabotage est beaucoup plus sournois. Dans la plupart des cas, vous pensiez vous rendre service ou vous protéger en agissait d’une certaine manière et après réflexion, vous vous apercevez que vous vous êtes encore auto-saboter avec en plus, un nouveau coup dans votre estime.

 

Pour tacher de mieux comprendre ce comportement, je vous propose de découvrir ce qu’est vraiment l’auto-sabotage à travers une petite histoire personnelle et mais aussi une méthode pour vous en débarrasser.

 

Qu’est-ce que l’auto-sabotage ?

 

C’est l’art de “se descendre” pour rien. L’auto-sabotage englobe tout les automatismes, habitudes et comportements malsains qui nous empêchent de nous réaliser.

Les gens qui pratiquent l’auto-sabotage ont du mal à avancer, se respecter mais aussi à construire des relations saines et équilibrées avec autrui. Ces attitudes sont pour la plupart inconscientes et répétitives.

 

Petite histoire

 

Entre l’âge de 4 à 8 ans, j’étais invisible pour ma mère. Nous traversions un drame familial qui rendait l’atmosphère du foyer pesante et dans ce contexte j’avais très peur de rajouter le poids de ma présence. Je m’efforçais de ne pas croiser le regard de mère. Je ne m’agitais jamais, je ne parlais pas. J’essayais de me faire aussi petite que possible.

Heureusement pour moi, ce stratagème élaboré pour passer inaperçue ne pouvait plus durer, car à 6 ans, j’entre à l’école élémentaire. Je passe au travers de la vigilance de mes professeurs en sachant à peine lire et écrire et ceci jusqu’au CE2 (troisième année à l’école élémentaire) ou ma maîtresse d’école m’arrête.  « Effarée* » par mon niveau scolaire, elle me fait redoubler.

 

*Je reviens sur “effarée” parce que le mot est faible. Elle m’a administré une baffe retentissante devant toute la classe parce que j’avais fait trop de fautes à ma dictée. (C’est d’ailleurs ce même jour qu’a commencé ma passion pour l’écriture. Je vous raconterai l’affaire à l’occasion.)

En levant la main sur moi, cette maîtresse d’école a, sans le vouloir, éveillé l’instinct protecteur de ma mère. (Je vous passe les détails pour ne pas perdre le fil de notre sujet principal qui est l’auto sabotage). Dans tous les cas, ce remue-ménage m’a fait réaliser qu’il n’était pas si mauvais d’exister et même de se faire remarquer par ses parents.

 

Contrairement à ce que j’avais appris jusqu’à ce fameux “incident”, un parent est tout à fait capable de donner du soutien, de protéger et même de témoigner de l’affection.

 

Je sais bien que cela va de soi à présent mais à l’époque, c’était tout de même une révélation.

 

Alors, voici le mécanisme qui s’est mis en place dans ma tête.

 

Observation : C’est plutôt sympa d’avoir le soutien et les encouragements de maman.

Objectif : Me démarquer

Ma récompense : Amour et reconnaissance de ma mère

Moyens utilisés : L’école, les études.
Je redouble mon CE2 et je deviens la meilleure élève de ma classe.

Résultat : (vous allez comprendre l’origine de mon propre sabotage)
Plus je me démarquais pour mon excellence à l’école, plus je recevais l’amour et le soutien de ma mère.

 

1er Problème: Je n’avais pas conscience que la raison pour laquelle je travaillais aussi dur et que j’étais si exigeante envers moi-même n’avait rien à voir avec moi, avec ce que je voulais vraiment, mes rêves ou le fait de s’investir dans le but de construire un futur meilleur. Non, l’unique raison pour laquelle je m’appliquais dans ce que je faisais était la promesse d’une gratification immédiate. Collectionner les trophées pour une récompense imminente.

 

Le souci avec ce genre de pensée c’est qu’on n’apprend pas à faire les choses pour soi. On ne comprend pas vraiment les conséquences de ses propres actions. On n’apprécie pas le chemin que l’on parcourt et l’on rate les belles leçons à apprendre sur la vie, étant donné que le plaisir ne réside que dans l’obtention d’une récompense finale. Et si cette récompense ne tombe pas ? Eh bien, c’est la déprime. On pense alors s’être investi pour rien. On pense avoir échoué et l’on perd confiance en soi.

 

2e Problème: Plus j’avançais dans ma scolarité et moins ma mère tenait compte de mes résultats. Je cumulais les bonnes notes et les encouragements des professeurs. Je remportais des concours d’écriture pour les gamins de mon âge et rien. C’était devenu normal. « Melissa ? Ah oui, c’est la plus douée de mes enfants, rien de nouveau ». Il n’y avait plus de sourires, plus d’encouragements, plus de joie à la maison.

Son indifférence n’avait rien à voir avec mes résultats, elle traversait de durs moments qui la faisaient rebasculer dans sa dépression.

Je pensais que c’était ma faute et en même temps, j’étais fâchée contre elle. Pourquoi n’était-elle pas capable d’être heureuse ? J’avais ressenti la joie dans notre maison, un regain d’intérêt soudain. Pourquoi tout arrêter alors qu’on était si bien parti ? Comme ça, parce que le monde des adultes qui n’assument pas leurs responsabilités eh bien, « ça craint ! ».

C’est alors que j’entrepris une longue croisade au sabotage envers moi-même, car après tout, je m’en fichais pas mal d’avoir de bonnes notes.

 

Je n’écoutais plus les cours, je bâclais mon travail, je dérangeais mes professeurs avec mes bavardages incessants et j’étais insolente. Je cherchais à me faire convoquer par les professeurs et engueuler par ma mère. Cela fonctionnait à merveille.

 

Le problème est que ce nouveau comportement désastreux “a pourri” une bonne partie de ma scolarité et s’est malheureusement longtemps répercutée dans d’autres aspects de ma vie.

Comment me suis-je débarrassée de ces tendances à l’auto-sabotage?

 

Voici une petite méthode

 

1# Trouver l’origine de cet automatisme

(Dans mon cas)

-> Mon enfance et mon lien avec ma mère

 

2# Identifier le besoin satisfait à travers cet automatisme

Besoin d’amour, de reconnaissance et d’appartenance

 

3# Identifier les éléments déclencheurs de l’auto-sabotage

(Je vous donne des exemples de déclencheurs qui sont longtemps restés actifs chez moi.)

-Lorsque je me sentais intimidée par une situation ou une personne.

-Lorsque je suis confrontée à des imprévus.

-Lorsque je suis près d’atteindre mon but.

Étrange me diriez-vous? Figurez-vous que ces éléments peuvent concerner la plupart d’entre nous. L’auto-sabotage se manifeste la plupart du temps par la procrastination c’est à dire l’incapacité à finir ce que l’on a commencé. Il se révèle également par l’intolérance à la frustration et la tendance à fuir toutes responsabilités.

 

Vous savez que vous êtes près du but, mais vous allez faire quelque chose qui va retarder l’échéance de cette réussite. Vous le faites pour de multiples raisons : peur de l’échec, peur du succès, peur du changement, etc.

 

Exemple: vous faites une reconversion professionnelle. Vous étiez comptable et vous devenez professeur de Judo. Lorsque votre activité commence à se développer et qu’enfin vous y voyez le commencement de quelque chose qui pourrait porter ses fruits, vous décidez de reprendre votre ancien job de comptable.

 

-Lorsqu’on me témoignait de l’amour

 

-Lorsqu’on me demandait de m’investir et de faire des compromis

 

4# Trouver une réponse saine et constructive aux obstacles que vous rencontrez au lieu de leur offrir une réponse irréfléchie et spontanée

Sortir de sa zone de confort, se remettre en question, partager son vécu avec les autres, etc.

 

5# Construire un pont entre ces éléments déclencheurs et les réponses saines et constructives que vous aurez choisis

Il s’agit d’utiliser ces nouvelles réponses dès que vous vous surprenez à vous dénigrer, vous critiquer pour rien, à faire du sabotage en somme.

 

6# Répétez jusqu’à ce qu’elles deviennent une habitude. Renforcez cette connexion avec vos pensées positives

 

Voir l’exercice: Imaginez cette connexion comme étant une route de campagne dans de l’article « Une belle leçon sur la pensée positive » http://www.retouralinnocence.com/2013/06/une-belle-lecon-sur-la-pensee-positive/

 

7 # Dernier petit conseil

 

Rappelez-vous qu’il n’est jamais trop tard pour se reprendre en main, changer de vie http://www.retouralinnocence.com/2013/02/changer-de-vie/ou faire la paix avec soi-même. Mieux vous vous connaissez, moins vous serez susceptible ou tenté de vous faire du tort.

Cette approche est vraiment libératrice et c’est vraiment ce que je vous souhaite de connaître car après tout, nous n’avons qu’une vie (du moins dont on se souvient). N’attendez pas que les choses tombent du ciel. Souriez à la vie, faites le premier pas et la réalisation des projets qui vous tiennent le plus à cœur suivra.

 

Lire l'article en entier sur http://www.retouralinnocence.com/2013/09/comment-en-finir-avec-lauto-sabotage/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Les 20 meilleures phrases pour lâcher prise

Les 20 meilleures phrases pour lâcher prise | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Les 20 meilleures phrases pour lâcher prise qui me donne la force d'accepter ce qui ne dépend pas de moi et le courage de changer ce qui peut l'être.
Melissa Pekel's insight:

“Lâcher prise ne signifie pas ne plus jamais se soucier de personne. C’est réaliser plutôt que la seule personne sur laquelle vous avez vraiment contrôle, n’est autre que vous.”

 

Deborah Reber

 

“Chaque fois que vous êtes tentés de réagir avec les mêmes vieilles habitudes, demandez vous si vous voulez être prisonnier du passé ou un pionnier de l’avenir. Le passé est fermé et limité, l’avenir est ouvert et libère.”

 

Deepak Chopra

 

“Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé, lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir.”

 

Daphne Rose Kingma

 

“L’espace physique et mental que nous créons lorsque nous laissont aller les choses qui appartiennent à notre passé, nous donne la possibilité de remplir cet espace avec de nouvelles choses.”

 

Susan Fay West

 

” Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous”

 

Helen Keller

 

“Je crois que tout arrive pour une raison. Les gens changent afin que vous puissiez apprendre à lâcher prise, les choses vont mal, afin que vous les apprécier quand ils ont raison, vous croyez réside donc vous finir par apprendre à faire confiance à personne d’autre que vous-même, et parfois des choses bonnes s’effondrer si de meilleures choses peuvent tomber ensemble.”

 

Marilyn Monroe

 

Pour lire la suite des citations suivez http://www.retouralinnocence.com/2013/07/les-20-meilleures-phrases-pour-lacher-prise/

 

Pour en savoir plus sur le lâcher prise consultez:

Quand le lâcher prise s’impose: 5 signes qui ne trompent pas. http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Qu’est-ce que la micronutrition aujourd’hui?

Qu’est-ce que la micronutrition aujourd’hui? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Qu’est-ce que la micronutrition aujourd’hui? Partons en Suisse à la rencontre du Dr Richter qui nous explique tout ce qui faut savoir sur la micronutrition.
Melissa Pekel's insight:

La micronutrition est aujourd’hui plus que de la complémentation. Vous pouvez apprendre à manger équilibré http://www.retouralinnocence.com/2013/06/apprendre-a-manger-equilibre/ mais il y a d’autres paramètres à prendre en compte et notamment la façon dont notre organisme utilise et absorbe les aliments ingérés. Le fait-il efficacement ? Le progrès nous a fait découvrir les omégas 3, leurs rôles leurs utilités. On en sait plus sur le fonctionnement de certaines structures comme l’intestin, le rôle du stress oxydatif, de la détoxication cellulaire, de l’équilibre acido basique, du rôle de l’assiette dans le contrôle de l’humeur au travers de la fabrication cérébrale des neuro transmetteurs.

 

La micronutrition est une science qui a vu le jour dans les années 70. Depuis de nombreux progrès ont été faits, de nouvelles découvertes nous ont apporté un complément d’information sur les rôles, les propriétés de certains éléments clés du fonctionnement de notre corps et du rôle de l’alimentation. Je vous propose de remettre à vos connaissances à jour avec le Dr Richter.

 

Lire l'article en entier: http://www.retouralinnocence.com/2013/07/quest-ce-que-la-micronutrition-aujourdhui/


more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Comment s'habiller pour un entretien de travail?

Comment s'habiller pour un entretien de travail? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Comment s'habiller pour un entretien de travail? Découvrez les règles de base d'un look professionnel ainsi que mes conseils perso.
Melissa Pekel's insight:

Comment s’habiller pour un entretien de travail? On dit souvent que l’habit ne fait pas le moine. En règle générale, cette formule est assez véridique car il vaut mieux ne pas juger une personne d’après son look mais par ce qu’elle est vraiment. Dans le monde du travail, les règles sont un peu différentes. L’apparence est capitale et la façon dont vous vous habillez influence même votre entourage ainsi que votre moral et vos performances.


Il ne faut pas trop en faire mais être bien représenté dans la tête des autres. Le problème est que l’on confond souvent la « tenue correcte exigée » instituée par certains employeurs avec les stéréotypes vestimentaires que l’on voit dans les pubs. Classe, simple et sobre ne veut pas dire ennuyeux, sans goût et fade. Alors où est vraiment la limite? Voici quelques conseils pour un look gagnant au travail.

Comment s’habiller pour un entretien de travail

1# Net et ordonné


Qui déteste l’idée de ne pas avoir à porter un costume pour travailler ? Steve job, qui revenait d’Inde, se présentait sale et sans chaussure aux réunions de travail. Il agaçait certains mais tout le monde était obligé de le tolérer car il avait déjà un nom et les gens reconnaissaient déjà ses talents. Je vous souhaite sincèrement d’arriver un jour à un tel niveau. Vous habiller comme vous le voulez et au diable ce que les autres pense !

En attendant, contentez-vous d’être net et ordonné. Veillez à avoir des chaussures en bon état, vos cheveux soigneusement coiffés, vos ongles propres et soignés et pour les femmes, privilégiez plutôt un maquillage léger. Optez d’avantage pour des vêtements élégants et sobres. N’oubliez pas le confort. Si vous avez décidé d’aller travailler par exemple en jupe alors faites en sorte qu’elle vous arrive au moins près des genoux pour ne pas créer de malentendus.


2# Entretien de travail


Je me souviens de mes premiers entretient pour des petits jobs d’été. J’avais 14 ans et je me présentais en tailleur pour décrocher un petit travail qui ne nécessitait vraiment pas l’arsenal de la femme d’affaire. Cela ne m’empêchait pas de décrocher le job mais avec le recul, je pense que les recruteurs de l’époque a dû bien se marrer ou au mieux trouver ça mignon car après tout, je n’étais qu’une « petiote ».


Habillez-vous pour l’emploi que vous voulez décrocher. Si vous aspirez à être un responsable, habillez-vous comme un responsable et si la politique de l’entreprise exige le costume alors vous savez ce que vous avez à faire.


3# Sachez vous adapter


Vous avez un entretien de travail dans une boite de pub et vous avez entendu dire que le code vestimentaire était assez libéral. Ne soyez pas pris de court. En cas de doute du moins pour votre premier entretien, même règle, optez toujours pour la simplicité. Couvrez vos tatouages et retirer les piercings si vous en avez avant de savoir s’ils sont tolérés ou jusqu’à ce que vous vous fassiez remarquer pour votre excellence au travail. Par contre, pour les rendez-vous en extérieur, ne mettez pas de tenue décontractée car vous représentez votre compagnie et les valeurs de celle-ci donc la tenue correcte est exigée. Tâchez de faire en sorte que vous paraissiez aussi impeccable et efficace que votre costume.


4# Faites gagner du temps à vos dirigeants


Une chose qu’un patron déteste le plus au monde c’est qu’on lui fasse perdre son temps. Je me souviens d’une collaboratrice argentine qui était un excellent élément. Une petite femme mais un vrai « bulldozer ». On pouvait dire ce qu’on voulait sur elle mais elle était tout à fait professionnelle et faisait son boulot. Le problème est qu’elle se faisait pas mal remarquer avec ses tenues vestimentaires : pantalon serré, maquillage très prononcé, jupe courte avec des couleurs très flashy, cheveux rouge et rose. On aurait dit un cosplay qui sortait tout droit du salon du Manga ou du jeu vidéo.


Ce qui me désolait c’était l’attitude des collègues qui l’appelaient derrière son dos « Lady Glinglin ». Personnellement, j’adorais l’originalité et j’appréciais son professionnalisme. Je savais que le travail serait toujours bien fait. Malheureusement, son style était très mal accepté. Elle se voyait être refusée pour nous accompagner en rendez-vous clientèle ou sur les salons. On la cantonnait au « back office » et cela la frustrait beaucoup. Cette frustration se faisait ressentir dans ses résultats. Elle est finalement partit pour la concurrence et s’y est forgé une place avec son style.


Je pense sincèrement que les dirigeants, qui l’ont laissé partir, ont perdu au change. En même temps, la pression était énorme. Personne n’avait vraiment le temps d’investir l’effort nécessaire pour soutenir et mieux connaître cette employée.

Malheureusement et c’est un fait, vos dirigeants n’ont pas le temps d’aller au-delà des apparences. Ce que vous leur exposez sera ce qu’ils retiendront de vous. L’extravagance est formidable mais elle a un temps et un lieu.

 

5# Un look gagnant


Votre look joue sur la façon dont vous vous comportez et ce que les autres pensent de vous. Je vous dirais souvent de ne pas vous soucier de ce que pensent les autres http://www.retouralinnocence.com/2013/02/changer-de-vie/ et je le maintiens. Cependant, au travail, vous devez en tenir compte. Il est primordial que vous soyez crédible.


Un look gagnant c’est un look dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise mais qui a aussi le mérite de faire gagner du temps à tout le monde. Votre message est clair : je suis ici pour travailler. Je suis professionnel et je cherche à exceller dans ma profession. Qu’il s’agisse d’une tâche banale comme la peinture de votre maison ou une présentation devant des investisseurs, les choses que vous portez influencent votre état d’esprit pour accomplir une tâche.


Si vous arrivez avec des tenues débraillées, vous risquez d’envoyer des messages confus à vos dirigeants (« Est-il sérieux ? », « Peut-on compter sur lui ? », « Est-ce une provocation ? »). Toutes les questions que vous allez faire émerger dans l’esprit des autres, vos dirigeants en particulier, sont une perte de temps. Ils ont d’autres choses à faire que d’essayer de comprendre vraiment ce qui se cache derrière le personnage que vous affichez. O combien vous êtes performant, on ne perdra pas de temps à chercher plus loin. Au travail, ce que vous exposez risque d’être assimilé à ce que vous êtes.


lire l'article: http://www.retouralinnocence.com/2013/06/comment-shabiller-pour-un-entretien-de-travail/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Qu'est ce que la Kinésiologie?

Qu'est ce que la Kinésiologie? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Qu'est-ce que la Kinésiologie? Testing musculaire, Touch for Health... Lionel Lawson consultant en kinésiologie nous explique.
Melissa Pekel's insight:

Origine et principes de base


La kinésiologie est une méthode d’origine américaine qui a été développée dans les années 60-70 par le Dr John Goodheart qui été à l’origine un chiropraticien.


La kinésiologie est caractérisée par le testing musculaire et le de biofeedback (faire remonter les informations via le corps). C’est un dialogue entre le kinésiologue et « l’inconscient » du testé via le corps du testé. Le praticien effectue des légères pressions sur les différents muscles du corps du patient pour déceler le stress rencontré. Suivant la réponse : relâchement ou tension du muscle, le praticien peut déterminer la nature même de ce stress qu’il soit d’origine émotionnelle, énergétique ou physiologique. Une fois que le « stress » est mis en évidence, le kinésiologue travaille à la correction du déséquilibre qu’il aura remarqué et en fonction de la problématique de la personne.


Par le rééquilibrage on permet à la personne de se libérer de ses blocages et de ses peurs pour exploiter sa potentielle à 100 %. Je mettrais la kinésiologie plutôt dans un travail de développement personnel que dans le soin du corps. Un des meilleurs outils pour pouvoir piocher dans l’inconscient de la personne pour comprendre ce qui la bloque ce qui la dérange.


Chaque muscle correspond à un méridien d’acupuncture, qui correspond à une émotion ou une problématique particulière. Peux-tu nous en dire d’avantage?


Nous retrouvons ce concept en médecine traditionnelle chinoise. Un corps humain est doté d’un certain nombre de zones qui ont une correspondance avec une émotion ou un blocage. Blocage du chi ou énergie universel qui ne circulent pas correctement dans le corps. Suivant ce principe, un corps en bonne santé sera bien-sûr un corps dans lequel l’énergie circule correctement.


Un exemple ?


C’est difficile de donner un exemple sans tomber dans « de l’énergétique de bas étage ». Mais à titre uniquement d’exemple, suite à diverses techniques de « repérage », nous apercevons que le méridien du « triple réchaffeur » est déséquilibré. Il peut représenter la confiance en soi, les peurs…ces indications ramenées à l’objectif…cela amène ensuite des pistes supplémentaires de travail en sus de l’équilibration réalisée à chaque séance.


Quelles sont les différentes branches de kinesiologie ? Et quelle technique utilises-tu ?


Nous avons le « Touch for Health », le « brain-gym », le « Stress release », le « corps-énergie » etc…

Le brain-gym est plus axé sur le travail avec les enfants et des soucis tels que la dyslexie, la concentration (cela s’adresse aussi aux adulte).

Le Stress release, pour les gros stress, phobies, systèmes de croyances…


Pour ma part actuellement je travaille exclusivement en TFH (Santé par le toucher) qui est je dirais le tronc commun à toutes les autres branches. Les autres branches en sont des « extensions » on pourrait dire, mais des techniques à part entière.


Comment se déroule un soin ?


On discute de la problématique pour comprendre ses blocages, http://www.retouralinnocence.com/2012/05/11-conseils-pour-resoudre-ses-conflits-interieurs/la difficulté rencontrée. Les questions permettent de mettre en évidence les sources du déséquilibre. Puis déterminer un objectif qui va être concrétisé dans une phrase type.

Exemple quelqu’un qui vient me voir parce qu’il est très stressé au travail et qu’il ne supporte plus son chef, la phrase type que je vais utiliser pour faire le testing musculaire sera : « je suis détendu au travail ». Quelque chose qui va faire réagir qui va mettre la personne dans un état de stress parce que c’est une phrase affirmative qui ne correspond pas à l’état actuel de la personne.


Le travail consistera ensuite en Touch for Health à équilibrer les méridiens « troublés » via les muscles associés par le biais de divers techniques (accupression, maintiens de point neuro-vasculaires, massage de points neuro-lymphatiques, émotions, couleurs, etc…). Lorsqu’elle a véritablement intégrer le nouvel état d’esprit, qu’elle est 100 % affirmative dans ce qu’elle dit, le muscle qui avait tendance à lâcher devient alors tonique.


Les avantages de la kinésiologie


Trouver les craintes, les blocages conscient et inconscient. Un traumatisme, une sensation qui s’est inscrite dans le corps et la corriger. Parfois on reste avec des empreintes qui ont à oublier consciemment qui restent inscrites dans le corps. Conséquence : On est toujours en réaction par rapport à cette empreinte ou les choses qui vous activer cette empreinte.


La kinesiogie peut permettre d’aider à dissocier « énergétiquement »la sensation qui sera assimilée a une mauvaise expérience rien de plus. On ne sera plus en réactions par rapport à cette empreinte. Je pense par exemple aux personnes qui ont une empreinte d’abandon. Cette empreinte peut se manifester par de la jalousie maladive qui se manifeste à chaque fois dès qu’un rival potentiel s’approche de leur partenaire. La kinésiologie permettra de mettre en évidence l’empreinte et de corriger la « réaction », amenant plutôt une » réponse » consciente.


Pourquoi les gens se tournent vers la kinésiologie selon toi ?


Je pense que ça n’est pas anodin. Des personnes au parcours différent quelles me consultent pour des maux physiques ou problème émotionnel recherche à reprendre le contact avec eux-mêmes. Tout le monde ne fait pas forcement de la méditation ou ne prend pas forcement le temps de comprendre ce qu’ils vivent de l’intérieur. Alors on se retrouve avec un mal-être sans vraiment comprendre son origine. Le fait de vivre dans des sociétés qui compresse ce dialogue intérieur plutôt que de le favoriser n’arrange rien à l’affaire. Les gens ont besoin d’un coup de pouce pour réveiller ces consciences et je pense que c’est la raison pour laquelle ils se tournent de plus en plus vers de méthode alternative comme la kinésiologie.

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Une belle leçon sur la pensée positive

Une belle leçon sur la pensée positive | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Pourquoi la pensée positive est si importante? Comment influence-t-elle nos prises de décisions? Voici une belle leçon sur la pensée positive.
Melissa Pekel's insight:

Hier, mes amis, j’ai reçu une belle leçon sur la pensée positive. Je suis venue visiter Nabuko (Nono pour les intimes). Une merveilleuse amie du Japon qui file le grand amour depuis déjà plus d’un an avec le frère de l’une de mes amies. Le seul soucis: la distance. C’est beaucoup d’aller et venu en avion. Des soirées entières pour elle passées devant l’ordinateur pour communiquer par Skype. Bref! Il fallait que l’un des deux fasse le grand saut.

Ils se sont mariés et finalement c’est Nono qui a quitté son travail et qui est venu s’installer ici. Elle voulait changer de vie. http://www.retouralinnocence.com/2013/02/changer-de-vie/ C’est une décision très courageuse car il faut tout de même préciser qu’au Japon, on reste très longtemps fidèle à la même société. C’est très mal vu de changer fréquemment de travail et dans son cas cela faisait 13 ans qu’elle travaillait dans la même compagnie.

 

Elle nous a tous conquis avec sa douceur et sa gentillesse. Je ne me lasse jamais de venir visiter mon couple préféré pour discuter et partager nos connaissances complémentaires. Et c’est surtout, c’est un plaisir de l’écouter et de la voir évoluer.

 

Hier donc j’ai eu une discussion assez intéressante avec Nono. J’ai tenté de sonder son cœur, à savoir si elle aimait la vie ici. J’avais quelques inquiétudes car je connais que trop bien la situation. J’ai moi-même pour le travail dû habiter quelques années dans différents pays. Je me souviens que les premières fois, il était très difficile de s’adapter aux climats, aux mentalités et à la langue. Je déprimais et je ne cessais de porter mon attention sur les choses qui n’allaient pas, les choses qui manquaient.

 

J’imagine alors que la transition France/Japon n’est pas évidente pour une personne qui n’avait jamais vraiment quitté Kawasaki.

 

Elle me confia effectivement qu’elle éprouvait déjà des difficultés notamment au niveau de la langue. Toutefois, il était clair qu’elle avait décidé de ne plus le mentionner. Non par ce qu’elle niait, simplement parce qu’elle a l’intime conviction qu’on crée ce que l’on pense. Elle m’a rappelé le fondement même de la pensée positive et l’effet qu’une simple pensée peut avoir dans nos vies.

 

En plus de cette belle leçon, voici quelques faits sur la pensée en général et surtout pourquoi il est si important de maintenir à l’esprit un “flow” de pensées positives. Découvrez comment elles influencent nos prises de décisions et notre vie.

Maintenir un “flow” de pensées positives

Le pouvoir de prendre des décisions

 

Difficile de prendre des décisions lorsqu’on est entouré de négativité.

Nous avons tous la capacité limité à prendre des décisions. Cette capacité peut se concrétiser seulement si on est empreint de volonté et cette volonté prend sa force dans la positivité. Lorsque la négativité domine notre vie, les choses ont tendance à se compliquer et chaque volonté à prendre une décision devient  lourde et terrifiant.

 

La raison est simple. Pour vous sortir de toute négativité (que cela est : un environnement néfaste, de personnes ou vous-même lorsque vous douter de vous), vous savez que vous devez créer en mouvement. Concrètement un effort physique ou intellectuel qui vous permettra de sortir de cet état de négativité. Ce mouvement nécessite du fuel et ce fuel vous le procurez sous forme d’énergie, de calories que vous devez bruler. Après l’effort ont se sent naturellement drainé. C’est pour cela que c’est si difficile de prendre des décisions lorsqu’on est entouré de négativité.

Pourquoi la pensée positive?

Comme dit Nabuko, on crée ce qu’on pense. Portez votre attention en boucle sur une même et seule idée, vous finirez par être convaincu de sa véracité et de sa légitimité.

 

Faites attention à ce que vous pensez

 

Vous avez environ 70 000 pensées par jours. Des pensées qui se ressemblent certes, mais cela ne change rien au fait que cela fait une bonne charge de données à gérer. Ces pensées effectuent un chemin physique à travers nos neurones dans notre cerveau. Chaque pensée crée une connexion entre vos neurones. Cette connexion s’affaiblit ou se renforce selon le nombre de pensées similaires que vous répétez chaque jour.

Voici un petit exercice

Imaginez cette connexion comme étant une route de campagne


Vous êtes ingénieur de la route et l’on a fait appel à vos services pour déterminer si cette route demande des aménagements pour la rendre plus sûre, agréable et confortable aux usagers. Vous vous apercevez qu’effectivement, cette route est très fréquentée et qu’elle occasionne des embouteillages et même des accidents. Vous comprenez que vous devez à tout prix agrandir cette route, mais aussi la consolider n’est-ce pas ? C’est exactement la même chose avec vos pensées.

 

Chaque pensée est un véhicule et la route la connexion de neurones. Plus vous répétez la même pensée plus vous créer du trafic sur la route, plus cette route se renforcera. Vous comprenez bien le mal qu’on se fait lorsqu’on se passe en boucle des pensées négatives du genre : » je ne vaux rien » ou « je ne peux rien faire ». C’est très mauvais pour l’estime de soi.http://www.retouralinnocence.com/2013/06/10-conseils-pour-renforcer-lestime-de-soi/

Une belle leçon sur la pensée positive

C’est à vous de créer la route que vous voulez emprunter. Commencez par une petite route de campagne faisant la jonction de « Je suis » à « Formidable » plusieurs fois par jours et vous aurez une solide et belle autoroute « Je suis formidable ».

 

lire l'article: http://www.retouralinnocence.com/2013/06/une-belle-lecon-sur-la-pensee-positive/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

À la découverte de la thérapie assistée par le cheval

À la découverte de la thérapie assistée par le cheval | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
À la découverte de la thérapie assistée par le cheval. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur merveilleuse méthode.
Melissa Pekel's insight:

Cette semaine j’ai eu la chance de rencontrer Émilie Lecompte Chatel, présidente et thérapeute du centre Ré ÉQUI libre – centre de thérapie assisté par le cheval. Femme exceptionnelle et aussi magique que ces chevaux. Elle a accepté de nous faire partager son univers et de nous en dire un peu plus sur la thérapie assistée par le cheval. Voici son interview.


Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?


Le cheval a toujours était ma passion. À 18 ans, j’ai assisté pour la première fois à un séminaire, de plusieurs jours, sur le développement personnel. Cette expérience fût, en quelque sorte, une révélation, pour moi. J’ai pris conscience des divers « patterns » ou « schémas »

psychologiques. J’ai appris à mieux me connaitre, à identifier les blocages et les résoudre. Cette expérience m’a surtout fait prendre conscience qu’aider les autres était ma vocation. J’ai réalisé que ce qui me comblerait professionnellement et quotidiennement serait mes deux passions, c’est-à-dire aider les individus dans le besoin, et les chevaux. Alors j’ai tout simplement joint mes deux passions ensembles.


C’est ainsi que j’ai été faire mes études collégiales en technique équine western, reconnue comme une technique au cégep, c’est-à-dire au niveau gouvernemental, au Québec. Une fois le volet cheval acquis, j’ai enchainé mes études avec unbaccalauréat en psychoéducation pour acquérir le volet humain. J’ai également suivi des formations de thérapie assistée par le cheval pour mieux joindre les deux volets ensembles. Et par la suite, des formations pour la création et le démarrage d’une entreprise.


Qu’est-ce que la thérapie assistée par le cheval ?


La thérapie assistée par le cheval est une méthode d’intervention qui vise à apporter unmieux-être quotidien, mais aussi à soulager certains maux psychiques ou corporels en proposant des outils et exercices simples et concrets aux clients. Le cheval accompagne le thérapeute dans cette mission. Il devient le médiateur, le soutient et parfois le catalyseur ou miroir des émotions de la personne.


Pourquoi le cheval ? La thérapie ne sera-t-elle pas aussi efficace qu’avec n’importe quel autre animal ?


Les chevaux sont des animaux de proies. Ils demeurent extrêmement sensibles malgré leurs tailles impressionnantes. Dans la nature, pour pouvoir survivre il leur a fallu justement développer cette hypersensibilité pour leur permettre de rester en alerte face à d’éventuels dangers. Cette hypersensibilité touche donc à tous leurs sens, aussi bien l’ouïe, l’odorat, le gout que la vue (ils voient quasiment à 360 degrés) et le toucher ils peuvent même sentir une mouche sur leur corps. (Bien entendu, on ne parle pas, ici, des chevaux de randonnées qui ont malheureusement développé une sorte d’endurance ou protection psychologique face aux gens inexpérimentés qui peuvent parfois les monter avec rudesse et brusquerie. Et même encore là, ces chevaux demeurent hypersensibles à leur environnement, car tout ceci est profondément ancré dans leur instinct de survie.)


En raison de cette sensibilité et de sa nature, la rétroaction est immédiate. Il va ressentir ce que vit l’individu intérieurement et le refléter à travers ses agissements. Par exemple, le cheval ressent le fait qu’une personne soit anxieuse (même si celle-ci n’est pas consciente de son état) et cela lui communique consciemment, mais non verbalement, que cette personne vit ou perçoit quelque chose comme étant un danger réel, physique ou psychologique dans sa vie. Alors le cheval va, à son tour, communiquer un comportement ou agissement face à ce que dégage la personne. C’est l’effet miroir. Il nous laisse véritablement prendre conscience de ce que nous vivons, et ce, à notre propre rythme.


Quelles sont selon vous les qualités essentielles que se doit de posséder un équithérapeute ?

L’objectivité, l’empathie, ainsi qu’être reconnu et agréé comme étant un professionnel de la santé ET un professionnel équin. L’objectivité est essentielle puisque l’interaction avec le cheval est extrêmement puissante. Il est donc très tentant lorsqu’on travaille avec les chevaux de confondre ses propres sentiments ou interprétations à ce que l’on observe. Un bon thérapeute se doit d’être capable d’empathie tout en demeurant objectif et professionnel à travers ses interventions. L’équithérapeute doit comprendre le besoin de l’autre pour vraiment conseiller et proposer les exercices adaptés. Pour votre sécurité, vérifiez toujours que les professionnels du centre équestre choisi sont bien diplômés et que leurs certifications sont encore valides [1].

 


À qui s’adressent vos soins ?

Individus, couples, familles et groupes. Que ce soit pour se sortir d’une dépression ou de troubles alimentaires ou autres, apprendre gérer sa colère, se débarrasser d’un sentiment de mal-être quelconque, etc. Qu’il s’agit de chef d’entreprise, de professeurs, d’adolescences, de personnes âgées, etc. Si la personne en question désire s’en sortir, alors rien n’est à l’épreuve des services offerts chez Ré ÉQUI libre.

On organise aussi des soins à domicile (avec ou sans cheval). Prenez l’exemple des personnes âgées ou d’individus qui vivent des moments difficiles et ont de gros soucis d’anxiété et ne peuvent pas sortir de chez elle. On emmène un cheval miniature à leur rencontre afin, qu’en tout temps, nos services soient adaptés aux besoins de chaque client. Ainsi, c’est beaucoup plus intime et significatif pour eux.


Quels sont les bienfaits de la thérapie assistée par le cheval ? Pouvez-vous donner quelques exemples ?


Dans les thérapies au sol on s’adapte aux besoins du client. Les gens viennent avec des problématiques ou expériences de vie variées à régler : deuils, stress, séparation, peurs, problèmes de communication, manque d’estime ou de confiance en soi, etc.

Par exemple, pour la confiance en soi, on apprend à l’individu le respect de ses limites et des limites d’autrui. Je demande, j’insiste et j’exige. Tout comme le cheval qui avec sa communication non verbale apprend aux autres membres du troupeau à ne pas dépasser ses limites. Ce qui est l’équivalent pour nous de l’affirmation. Il y a des règles pour s’affirmer. Inutile d’exploser ou de s’énerver, donc comme les chevaux le font entre eux et avec les autres espèces; on commence doucement en demandant; si notre limite n’est pas assez respectée à notre goût, on insiste; et si après tout ceci on n’obtient pas ce que l’on désire, on exige fermement jusqu’à ce que la demande soit comprise.


L’individu apprend à se respecter et à se faire respecter sainement, et ce, quotidiennement. Il voit ce qu’il est capable de faire avec le cheval alors il se sent confiant et capable de le reproduire avec les gens. On gère son stress et plusieurs autres problématiques en se recentrant dans l’instant présent et en prenant conscience de ce que l’on vit. Apprendre à gérer pour pouvoir dépasser les blocages et lâcher-prise.http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/

La thérapie assistée par le cheval intervient aussi dans le traitement de déficiences physiques ou intellectuelles. Ces séances, dites séances d’Équithérapie ou séances d’Équitation thérapeutique, se passent en selle. Éventuellement, il s’agit d’une cellule que nous souhaitons d’avantage développer chez Ré ÉQUI libre. L’équithérapie ou équitation thérapeutique est bénéfique ne serait-ce que par le mouvement, au pas, du cheval pour un individu ayant comme besoin un renforcement musculaire. Le mouvement ressenti en selle amène la personne à contracter ses muscles du bassin, ceux des jambes, les fessiers et les abdominaux. On complète le travaille avec des exercices pour les bras ainsi que des exercices sur l’équilibre, l’orientation spatiale, etc.


Quelles sont les méthodes et outils utilisés ?


Techniques psychoéducatives et EAGALA (Equine Assisted Growth and Learning Association).


Ces techniques, entièrement au sol, permettent à l’individu d’accueillir en douceur l’émotion. Une mise en action par la mise en interaction. Ce n’est pas une psychanalyse ou l’on creuse et creuse jusqu’à « trop gratter le bobo ». Il ne s’agit pas de rester dans la souffrance. Une fois le problème compris, il faut s’inscrire dans une démarque active pour se rediriger vers les sources de solutions. Quelque chose de ressourçant et de positif. On est vraiment dans la psychoéducation.

En psychoéducation, on appelle cela créer un déséquilibre dans nos mécanismes néfastes afin de permettre à la personne de se rééquilibrer sainement. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai appelé mon centre Ré ÉQUI libre et ça tombait plutôt bien. 


On apprend à comprendre réellement le ou les besoins de la personne. Les gens à travers leurs souffrances vivent, inconsciemment, un équilibre, mais le problème c’est que cet équilibre est malsain. C’est pourquoi, on apporte parfois un petit déséquilibre pour leur donner l’opportunité de s’équilibrer sainement en favorisant leur autonomie.


Comment se passe une session chez Ré ÉQUI libre ?


Lors des premières séances, on évalue les besoins du client. En fonction de ceux-ci, on établit des objectifs à travers un plan d’intervention et des priorités qui sont propres à la personne. On passe à la rencontre avec le cheval. Par la suite, on propose des exercices, une routine et l’on prévoir un moment ou la personne pourra exprimer et communiquer son ressenti. Tout au long des exercices, la personne est dirigée vers des pistes de solutions et a l’opportunité de mettre en action les solutions trouvées afin de bien les intégrer. La personne visualise et expérimente sa solution à travers ses interactions avec le cheval.


Pouvez-vous donner un exemple d’exercice ?


Imaginons une personne qui n’arrive pas à communiquer ou exprimer ce qu’elle ressent dans son couple. Un exercice que l’on peut alors faire pour favoriser un cheminement et passer à travers cette difficulté est de mettre un obstacle au sol. Cet obstacle représente la difficulté en question et à ce moment, l’équithérapeute va vous demander d’amener le cheval à passer au-dessus de cet obstacle. Le cheval va choisir de passer ou non l’obstacle dépendamment des moyens utilisés ainsi que de l’attitude utilisée. Les actions du cheval dépendent directement de ce que le client va lui communiquer.


Ainsi, la personne apprend à communiquer clairement et calmement tout en apprenant à se regarder, à se poser des questions sur ses modes de communication si, par exemple, le cheval refuse de coopérer. Une fois l’exercice réussi (après une ou plusieurs séances, dépendamment de la vitesse de progression de la personne), le client a pu visualiser et expérimenter sa réussite, ce qui contribue instantanément à remonter son estime personnel. De plus, cette réussite lui démontre le fait que s’il est capable de réussir à passer à travers cet obstacle tout en utilisant une communication adéquate, il peut alors très bien transcrire cette réussite dans sa vie. C’est magique !

Comment convaincre une personne des bienfaits de la thérapie assistée par le cheval ?


Tout d’abord il faut que cette personne ait déjà envie de changer ce qui ne va pas bien dans sa vie. Ce genre de thérapie s’adresse aux personnes qui souhaitent se prendre ou se reprendre en main.

La thérapie assistée par le cheval offre des opportunités exceptionnelles de trouver les solutions et outils qui permettront à la personne d’être bien, ici et maintenant ; d’atteindre un bien-être et de l’intégrer dans son quotidien ; d’accueillir ses émotions et apprendre à les gérer sainement pour accepter ce que nous sommes.


Lire l'article http://www.retouralinnocence.com/2013/06/a-la-decouverte-de-la-therapie-assistee-par-le-cheval/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Maigrir naturellement après l’arrêt du tabac

Maigrir naturellement après l’arrêt du tabac | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Maigrir naturellement après l’arrêt du tabac. Conseils et idées pratiques pour vous aider dans ce cap difficile et maigrir sainement.
Melissa Pekel's insight:

Pensez-vous qu’il soit possible de maigrir naturellement après l’arrêt du tabac ? En cas de doute, la réponse est affirmative. Vous n’avez pas besoin de prendre des mesures draconiennes, ni d’entrer en dépression pour maigrir. Maigrir naturellement implique une excellente préparation faites dans les règles de l’art. Si vous avez décidé d’arrêter de fumer, et que la peur de grossir vous a toujours freiné, voici quelques conseils et idées pratiques pour vous aider dans ce cap difficile.

 

1# Arrêtez de vous affamer

 

Lorsque j’ai arrêté de fumer, j’étais moi-même très loin de m’imaginer que je devrais faire face à ce genre de problème. Pourtant, durant mes 6 mois de servage, j’ai pris 6 kilos.

Je me suis dit qu’à ce rythme-là, dans 2 ans je serais bonne à échanger mes jeans pour un mawashi de sumo. Vous savez ce que c’est. On décide de se prendre en main et l’on pense qu’il faille tout de suite opter pour des mesures draconiennes. On mincit dans les premières semaines et puis, plus rien. C’est devenu la croix et la bannière pour perdre ne serait-ce qu’un petit kilo. Plus vous vous acharnez plus vous êtes déprimé et moins vous réussissez à perdre.

 

Le problème? Le principe même des régimes à très basses calories. On mange très peu. Le corps ne reçoit pas les bons nutriments alors il se met à puiser dans ses ressources immédiates, le glucose en l’occurrence. Ce glucose (sucre dans le sang) est indispensable au bon fonctionnement des cellules, notamment celles du cerveau. C’est le moteur principal de votre organisme. Si sa présence dans le sang est trop faible, vous risquez de faire de l’hypoglycémie (taux de sucre trop faible) et dans le meilleur des cas vous allez vous évanouir. Ce signal n’est pas à ignorer. Il indique que votre cerveau est sous alimenté et que vous risquez bien pire que le malaise.

 

2# Perdre à l’échange

 

Autre conséquence de ses régimes à basses calories : la diminution du muscle et le ralentissement du métabolisme. Un corps affamé et affaibli n’a pas les ressources nécessaires pour entretenir du muscle. Il s’agira par conséquent de la deuxième chose que vous allez perdre après le glucose.

Notez également que si votre organisme n’a pas besoin d’entretenir de muscles alors il va simplement ralentir. D’où la difficulté à perdre le reste de votre poids. Vous perdez au change de beaux muscles contre de la graisse

.

3# Une chose à la fois

 

Si j’avais tenté de me défaire de la cigarette tout en commençant un régime cela se serait soldé par l’échec des 2 projets simultanément.
Après 6 mois de servage, la menace de rechute est toujours présente. On est très fragilisé physiquement et mentalement. C’est pour cela qu’il n’est pas judicieux de se jeter corps et âme dans un programme de choc sport régime. Allez-y pas à pas. Une mauvaise habitude à la fois.

 

4# La rechute

 

Lorsque les résultats ne sont pas visibles, il est difficile de résister à la terrible envie de tout abandonner. « Ah si j’avais su », « C’est trop tard, je n’arriverais jamais ». Ne perdez pas votre temps dans ce genre de considération. Vous avez décidé d’en finir avec la cigarette, dites-vous que vous avez fait le bon choix. Si quelques choses n’a pas fonctionné comme vous l’auriez souhaité cela veut dire qu’il y à ici quelque chose de nouveau à apprendre. Voici d’ailleurs mes 5 astuces pour arrêter de fumer.http://www.retouralinnocence.com/2012/08/5-astuces-pour-arreter-de-fumer-et-retrouver-sa-serenite/ Elle vous seront assez utiles et vous permettront de mieux comprendre le processus de servage.

 

Maintenant, si l’idée de recommencer à fumer pour maigrir vous effleurait l’esprit considérez bien ceci:

Vous pensiez être dans une logique d’apparence: « je fume pour rester mince et de toute manière, il faut bien mourir de quelque chose ». Sachez que vous vous mettez le doigt dans l’oeil. La cigarette vous fait non seulement payer les frais de votre santé mais aussi de votre apparence. La cigarette ça rend les dents et les doigts jaunes, la peau fripée et le teint terne sans compter la mauvaise haleine. Dans le genre silouhette: svelte et élancé vous conviendrez qu’il y a mieux quand même.

 

5# Maigrir naturellement

« Les sucres et les farineux sont utilisés pour engraisser les animaux, un régime qui n’en comprend pas pourrait être utile pour arrêter la formation de graisse. »

-Dr William Harvey

Optez pour une alimentation saine et équilibrée. http://www.retouralinnocence.com/2012/07/comment-renforcer-votre-systeme-immunitaire-les-6-regles-dor/C’est-à-dire plus de fruits et légumes, mais surtout des aliments complets. Pas de tout prêt à consommer sous cellophane ou autre horreur en conserve. Les légumes, ça se nettoie, se préparent et parfois il faut même les éplucher eh oui ! Tout ce qu’on n’a pas envie de faire lorsqu’on rentre du travail. Croyez-moi, ça parait pénible comme ça mais au bout du compte c’est vous qui êtes gagnant. Vous prenez en main votre santé et votre portefeuille. Le temps me diriez-vous? Tout est une question d’organisation.

 

Tout ce dont vous avez besoin c’est un bon congélateur et l’envie de vous y mettre. Un bon repas équilibré mitonné avec amour ça vaut bien le sacrifice d’une heure de moins passé devant l’ordinateur.

 

6# Délocaliser la graisse

 

Soyez toujours actif. Il suffit parfois de petites choses. Quelques petits rituels à intégrer à votre quotidien. Inutile de vous lancer dans des programmes sportifs intensifs dans lequel vous aurez du mal à garder la cadence et surtout envie de « cracher vos poumons ».Spécialement si vous n’avez jamais eu l’habitude du sport.

 

Souvenez-vous que l’objectif est de diminuer le stress dû à l’arrêt du tabac et non de s’acharner pour jeter l’éponge après 4 semaines.

 

Idées pratiques pour se remettre au sport en douceur

 

Le Metro. Voilà une bonne manière de commencer votre initiation. Attention pas de triche hein ! Les escaliers mécaniques ça ne compte pas. En allant au travail, descendez une station avant. Ça vous donnera l’occasion d’une bonne marche tout en profitant du calme des rues encore toutes endormies. Au retour, même chose, vous aurez en plus l’occasion de vous vider la tête de tout le stress accumulé au boulot.

 

Les escaliers encore les escaliers! Montez les escaliers dès que vous en avez l’occasion : 4, 5 étages par jours ça entretien la forme.

S’il ne pleut pas, prenez le velo. En plus vous faite une pierre de coup : très bon cardio, gain de temps (surtout pendant les heures de pointe et les bouchons) et gain d’argent.

 

Utilisez vos rollers blades, si vous en possèdez.

 

Avant le diner un peu d’abdos et des pompes pour le ventre et les bras.

 

Après le déjeuner ou le diner, une petite balade.

 

7# Dernier petit conseil

 

Ces petites habitudes, vous permettront de remettre le pied à l’étrier. Vous vous sentirez plus fort et confiant pour passer à la pratique régulière d’un sport de votre choix. Pensez à ajuster votre stratégie si les résultats se font trop attendre. Mais Continuez toujours l’effort. Pas de “régime à la noix”. Apprenez à vous faire confiance. Vous avez bien attendu des années avant d’arrêter la cigarette vous pouvez bien attendre un peu plus pour faire les choses correctement et enfin retrouver la santé et votre poids initial.

 

L’important c’est que vous ayez réellement intégrer dans votre quotidien ces bons réflexes. D’ailleurs, vous verrez qu’au bout d’un moment, vous ne pourrez plus vous passer de vos bonnes habitudes. Ces reflexes seront tellement ancrés dans votre quotidien que vous n’en sentirez plus l’effort. Par conséquent, votre perte de poids se fera naturellement et sainement.

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Que savez-vous de la jalousie amoureuse?

Que savez-vous de la jalousie amoureuse? | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
Que savez-vous de la jalousie amoureuse? Voici quelques points qui vous permettront d'en reconnaître les signes mais aussi de mieux la comprendre.
Melissa Pekel's insight:

Que savez-vous de la jalousie amoureuse? Pensez-vous qu’il soit normal d’être jaloux? Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne la simple évocation de la jalousie amoureuse me connecte à une palette d’émotions, qui m’étonnent toujours. J’ai envie de condamner la jalousie sous toutes ces formes et en même temps envie de la comprendre.

La jalousie est un instinct difficile à cerner. Elle fait culpabiliser et en même temps nous rappelle notre nature humaine. Nous éprouvons tous un minimum de jalousie. La question est de savoir jusqu’à quel degré on en fait l’expérience. Jaloux ou jalousé, peu importe votre place. Vous êtes conscient qu’à forte dose cette jalousie abîme votre couple. Voici quelques points qui vous permettront de reconnaître les signes de la jalousie amoureuse mais aussi de mieux la comprendre. 

Comprendre la jalousie amoureuse#1 Les bloqueurs d’émotions

La jalousie amoureuse vous empêche de vivre une relation authentique et sincère. Je vous parlais plus haut du sentiment de culpabilité lié à la jalousie. C’est un fait, un jaloux se sent toujours coupable d’être jaloux. Il ne le montre pas toujours. Se l’avoue rarement. Certains vont même aller jusqu’au blocage émotionnel https://www.aide.ulaval.ca/cms/Accueil/Psychologie/Developpement/Emotionspour se débarrasser définitivement de ce “vilain défaut”.

Le problème avec ce blocage émotionnel, c’est que vous bloquez toutes vos autres émotions. Notamment celles liées à l’amour. Il ne vous reste plus que la peur, la haine et les ressentiments pour entrer une bonne fois dans le cercle vicieux de la souffrance.

La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance-Maître Yoda

Ajoutons à cela le fait que sans émotions l’amour ne passe pas. Sans amour on perd de son attachement et de sa connexion spéciale avec l’autre. La communication devient difficile. Les malentendus et les présomptions s’installent.

Le manque de confiance suivra. Sans vous en rendre compte, vous avez réussit à faire naitre la peur et la haine dans le couple.

2# Les accros aux émotions

D’autres personnes n’auront aucune retenue et, sans réfléchir aux conséquences et à la dureté de leurs propos, vont simplement exploser. Menaces, pleurs tout est bon pour manipuler celui (ou celle) qu’elles pensent être “l’objet’ de leur souffrance.

Dans ce type de situations, la personne jalouse essaye de combler un manque de l’enfance : reconnaissance, affection, soutient etc. Elles projettent ce vide sur leur partenaire qui n’est plus que le père, la mère, le frère, l’ami etc…qui ne les a pas assez aimées, admirées, soutenues etc. Jetez un coup d’œil sur ma pyramide des besoins(Maslow)http://www.retouralinnocence.com/2012/05/11-conseils-pour-resoudre-ses-conflits-interieurs/ et comment résoudre ses conflits intérieurs. Cela vous permettra de faire le point.

3# Le manque d’estime de soi

L’estime de soi joue un rôle considérable. En effet, comment pouvez-vous espérer attendre le meilleur de votre partenaire lorsque vous doutez de vous-même?

Une faible estime de soi peut conduire au désir de n’exister qu’à travers l’autre. De cette manière, on se décharge de ces responsabilités. On est rassuré et l’on pense pouvoir contrôler l’autre. Cette sécurité est illusoire. Les jaloux le savent bien. La réalité fini toujours par les rattraper car on ne peut pas fuir de soi-même.

On dit bien que les contraires s’attirent n’est-ce pas? Les jaloux choisissent souvent des partenaires confiants et sociables qui vont inconsciemment exacerber leur jalousie. Si vous êtes le partenaire en question ne vous laissez pas manipuler par les comportements obsessionnels (chantage affectif, violence, espionnage…) de votre moitié. Ce sont des moyens de reprendre le contrôle et vous faire passer l’envie de vous différencier. Ne cédez pas aux caprices. Vous ne lui rendriez pas service.
Essayez de l’aider à développer de son côté ces même qualités. Le manque d’estime lui fait croire qu’elle ne les mérite pas et qu’il n’y a pas d’autre alternative à la jalousie.

4# Ça fait mal

La jalousie cache un certain nombre de peurs qui remontent à l’enfance. Celles-ci marquent notre inconscient et plus elles sont intenses, plus il est difficile de lâcher-prisehttp://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/ et d’admettre son ressenti.
Qu’avons-nous appris concernant nos peurs?

Ne jamais les mettre de côté. Elles nous attendront toujours au tournant pour frapper lorsqu’on s’y attend le moins et là, ça fait vraiment mal.
Il n’est pas question de se punir ou de ruminer ces douloureuses pensées. Il faut juste les comprendre et apprendre les gérer de manière à ce qu’elles ne vous fassent plus souffrir.

5#En prendre conscience

Toute vérité n’est pas bonne à dire? Oubliez ce dicton. Si on vous fait souvent des remarques qui pointent du doigt votre jalousie, cela veut peut etre dire qu’il y a un fond de vérité. Si c’est le cas, prenez en conscience. Soigner sa jalousie c’est dans un premier temps la reconnaître.
N’attendez pas d’être pris dans une situation embarrassante pour vous y faire face. La jalousie amoureuse, ça se soigne. Vous pouvez vous en sortir si vous le voulez plus que tout et si vous utilisez les bons outils.

Ne ratez pas mon prochain article sur la jalousie amoureuse. Je vous donnerai des conseils pratiques pour vaincre la jalousie mais aussi une méthode de gestion des émotions.

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

La bonne santé est un projet en soi

La bonne santé est un projet en soi | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
La bonne santé est un projet en soi. Voici une anecdote et quelques étapes préparatoires pour la réussite de tout projet.
Melissa Pekel's insight:

La bonne santé est un projet en soi et tout un programme. Il y a 10 ans, j’ai décidé de prendre ma santé en main. Vous m’auriez connu à l’époque, vous auriez sans doute pu me qualifier de petite nature: rhumes, angines à répétition, essoufflement, sinus, états fébrile, fatigue, insomnie… Une mauvaise alimentation, couplée au manque d’exercice, la cigarette et des difficultés à gérer mon stress n’arrangeaient rien à l’affaire. Il était grand temps que je prenne soin de sa santé. Le chemin serait long mais non moins enrichissant, j’allais commencer par le sport et la diététique.


Je me suis informée, j’ai commencé à composer mes propres recettes, j’ai pris des cours de fitness.Toutes ces bonnes résolutions avaient un prix. C’est pourquoi pour faire d’une pierre deux coups et pour ne pas me laisser décourager par l’aspect financier, j’ai recherché les bonnes affaires. Pour le sport par exemple j’ai trouvé des bons plans Groupon. Pour la nourriture bio, je ne suis pas partie à l’extrême, j’ai juste remplacé les aliments procedés pour des aliments complets. La machine commençait littéralement à se mettre en place. Neanmois, je savais que pour que cet engagement vis-à-vis de moi-même perdure, il fallait que j’en parle à mon entourage et que je m’y engage devant eux. De cette manière, je serais comme un capitaine qui a coupé les voiles de son bateau, pas de retour en arrière. Cela serait la honte assurée ou pire je n’aurais pas tenu tenir mes engagements.


Les premières réactions de mon entourage n’étaient pas très positives. Ma mère était un peu vexée à chaque fois que je refusais sa délicieuse nourriture et les amis râlaient” Ooohh ça y est, elle nous fait un régime !”. À mesure que le temps passait et qu’ils comprenaient mieux mon objectif (manger équilibré), les critiques s’atténuaient pour ne laisser place qu’à la curiosité avec des demandes de conseils et des encouragements. Je devenais à l’aise et spécialiste en la matière.


On m’attendait (et on m’attend toujours) au tournant, d’où l’importance de rester à jour dans ses informations. On testait également mes connaissances (valeurs nutritives, quelles vitamines, les bienfaits de tel ou tel aliment) et c’est justement ce qui me rendait meilleure et solide dans mon engagement. La malbouffe ne me donnait plus envie, je me sentais plus dynamique et en meilleure santé. Sans compter que je me suis découvert une véritable passion pour la cuisine bio.http://www.retouralinnocence.com/2012/11/galettes-de-quinoa-aux-epinards-et-poireaux/


Il existe un certain nombre d’éléments préparatoires essentiels qu’il faut tenir compte lorsque vous vous lancez dans un nouveau projet. Je vous propose de les découvrir en prenant l’exemple de la santé.

1# Une vision claire

Une vision claire c’est la capacité de résumer son projet en une simple phrase:

Exemple: Le but de mon objectif est d’améliorer ma santé physique.


Découvrez ce que vous voulez vraiment. Qu’est-ce qu’une bonne santé? Perdre du poids, ? Avoir moins de cholestérol ? Lutter contre l’insomnie et la fatigue ? Avoir plus d’énergie ?

2# Les “Deadlines”

Travaillez avec ce qu’on appelle des “Deadlines” (temps limité) que vous prédéfinissez. Fixez-vous une date pour démarrer votre projet mais aussi pour le terminer .


Exemple: les 3 premiers mois de mon engagement vis-à-vis du sport, je me suis engagée à courir le matin 20 minutes. 30 minutes les 3 mois suivants, pour arriver à un objectif de stabilisation de 30 minutes, parfois un peu plus, 3 fois par semaine en plus des 20 minutes d’exercices physiques quotidiens.


Respectez vos délais, engagez-vous vis-à-vis de vous-même et parlez-en à votre entourage, ils vous motiveront en vous encourageant ou en vous critiquant.


Rappelez-vous: La critique est temporaire. On critique souvent par peur de l’inconnu et simplement parce qu’on est curieux ou potentiellement intéressé par ce que vous faites. N’attendez pas de gratification immédiate. Soyez patient et faites de la critique votre plus grande source de motivation.

3# Une bonne santé: le bilan

Mesurez les résultats de votre évolution. Définissez tous les critères que vous pourriez mesurer en termes de résultat.

Exemple: poids, endurance, moins de visites chez le médecin, baisse du cholestérol, meilleure gestion du stress etc.


Peu importe le domaine que vous avez choisi d’améliorer ou de développer, l’important est de réussir à mettre en place un système simple et efficace que vous pouvez facilement suivre.

http://www.retouralinnocence.com/2013/04/la-bonne-sante-est-un-projet-en-soi/

more...
No comment yet.
Scooped by Melissa Pekel
Scoop.it!

Ne laissez pas l’argent vous ruiner

Ne laissez pas l’argent vous ruiner | Retour à l'Innocence blog de développement personnel | Scoop.it
  Tant de gens usent leur santé à s'enrichir, d'autres leur fortune à retrouver leur santé. A.J. Reb Materila Pensez-vous qu’il faille sacrifier vos biens les plus précieux, votre santé e...
Melissa Pekel's insight:

 

Pensez-vous qu’il faille sacrifier vos biens les plus précieux, votre santé et votre vie au profit de l’argent? Ne serait-ce que temporairement? En tant qu’adolescente, je vous aurais dit : « mieux vaut être riche et tant pis si ma vie est courte ! ». Vous m’excuserez c’était l’âge ingrat. Bien entendu, je ne savais pas vraiment de quoi je parlais, je n’avais pas vraiment conscience de ma mortalité. Si vous vous reconnaissez, avec le recul, vous vous dites certainement : « Qu’est-ce que j’étais bête ! » ou « Ah mais j’ai appris depuis. »

Avez-vous vraiment appris ou si l’on regarde bien, vous continuez à sacrifier votre santé pour « faire de l’argent » ? Ce même argent que vous dépensez de nouveau pour remédier aux maux et aux conséquences du mauvais traitement que vous vous êtes infligé, durant toutes ces années. C’est un peu le serpent qui se mord la queue et cette fois-ci vous ne le faites pas consciemment.

Votre santé est votre vie et votre richesse est le fruit de votre travail. Je suppose que vous ne voulez perdre ni l’un ni l’autre. Je vous propose de découvrir quelques astuces pour ne pas laisser l’argent ruiner votre vie mais aussi une méthode pour « couper » avec les pensées paralysantes qui vous empêchent de prendre les bonnes décisions financières.


1# La santé avant toute chose


Conserver un esprit sain dans un corps sain, gagner son pain et mettre de l’argent de côté pour vos vieux jours, c’est bien, toutefois, ne tombez pas dans le piège du « trop en faire. » Ne confondez pas « la santé avant toute chose » avec les assurances santé ou mutuelles auxquelles vous souscrivez à tout va. Il faut avoir une couverture santé c’est important mais choisissez-en avec une juste mesure.


La peur obsessionnelle du lendemain n’apporte rien de bon, si ce n’est de mettre votre santé et votre porte monnaie en péril. Trop de stress vous empêche de travailler, de gagner de l’argent et par conséquent de garantir un quelconque futur.Apprenez à dire « non » http://www.retouralinnocence.com/2013/03/savoir-dire-non-en-quatre-etapes/ à; vos peurs. Lâchez prise http://www.retouralinnocence.com/2012/06/quand-le-lacher-prise-simpose-5-signes-qui-ne-trompent-pas/ et reposez-vous lorsque votre santé mentale et physique est en danger.


La santé avant toute chose est une philosophie de vie. Vous apprenez à gérer votre stress. Vous optez pour une meilleure hygiène de vie : nourriture saine, activité sportive, pas d’alcool, pas de tabac etc.


2# Apprécier les plaisirs simples de la vie


Puisque tout tourne autour de l’argent, vous ne savez plus apprécier les plaisirs simples de la vie. Ces choses simples qui ne coûtent rien. Vous gaspillez votre argent dans des divertissements de seconde zone qui ne vous apportent plus aucune satisfaction.Commencez à rouvrir les yeux et regardez autour de vous. La nature, en plus d’être somptueuse, est généreuse et ne demande rien en échange, si ce n’est que du respect.


Il y a de nombreuses choses dont vous pouvez profiter lorsque vous sortez un peu de votre caverne : randonnées, balades, construire un feu de camp avec vos amis, regarder le coucher du soleil avec votre amoureux etc. Autant d’activités et d’occasions de prendre du temps pour soi mais aussi pour partager ses émotions et consolider ses relations avec les autres. 


3# Prudence avec les jeux d’argent


Pour la plupart d’entre nous, la richesse ne vient pas instantanément ou ne tombe pas du ciel. Statistiquement parlant, vous êtes plus susceptible d’être frappé deux fois par la foudre que de gagner le jackpot ou à la loterie. Si vous gaspillez votre temps et votre argent dans ce que vous pensez être de bons raccourcis pour «devenir riche rapidement”, votre dette va tout simplement continuer de s’accumuler. Vous risquez à ce moment-là, d’arriver à un point où vous devrez faire des choix très douloureux et même perdre ce qui a vraiment de la valeur dans votre vie, pour vous sortir du pétrin.


Si vous êtes endetté ou que votre situation financière n’est pas vraiment au beau fixe, évitez les jeux d’argent.


4# Ne laissez pas le stress de l’argent saboter vos relations


Au début d’une relation, on n’imaginerait jamais que l’argent pourrait devenir une source de disputes. En réalité, le stress de l’argent nous touche tous et on n’est jamais vraiment à l’abri de voir ce stress empiéter sur nos relations. Ça n’a rien de très trivial. Lorsqu’on construit une relation sur le long terme et qu’on avance vers un avenir commun, il n’y a plus de place pour les faux semblants. Vous devez trouver un terrain d’entente.


L’argent est un moyen, pas un objectif. Votre relation passe au premier plan.Tâchez de vous en rappeler lorsque vous serez pris dans des disputes concernant des questions d’argent. Une relation de qualité,http://www.retouralinnocence.com/2012/12/3-cles-pour-mieux-sentendre-dans-son-couple/ emplie d’amour et dans laquelle vous êtes vraiment investi, ça n’a pas de prix. L’argent ça va, ça vient.


5# Payez vos dettes et informez-vous sur les principes basiques de gestion d’argent


Les angoisses reliées à l’argent et plus particulièrement, aux dettes sont terribles. Elles vous tiennent éveillé toute la nuit et vous drainent le jour. Paralysé par le flot incessant de vos pensées et le stress qui en résulte, vous n’aurez ni la force physique, ni la force mentale pour y faire face.


Si vous vous trouvez dans ce cas, la première chose à faire est une coupure nette. J’entends par là, un repos forcé. Votre corps doit récupérer après la forte dose de cortisol (hormone du stress) et le manque de sommeil que vous lui avez infligé qui sont bien connus pour être des tueurs de productivité (ils altèrent nos aptitudes cérébrales). Vous allez avoir besoin de toute votre ingéniosité, de votre concentration et de votre force pour redresser la balance de vos finances.

 Lire l'article sur http://www.retouralinnocence.com/2013/04/ne-laissez-pas-largent-vous-ruiner/


Méthode pour « couper » avec les pensées paralysantes

Prenez 2 jours de congés. L’objectif est de couper avec vos pensées paralysantes pour récupérer votre force et reprendre vos esprits.

Premier jour : Videz votre esprit de toutes pensées : faites le par le biais de la méditation, d’une prière, de la respiration contrôlée (ce qui marche le mieux pour vous) et portez votre attention sur un seul et unique sujet. L’intérêt est de réduire le flot de vos pensées pour vous faire basculer dans un état de relaxation qui vous fera vous endormir. Faites le autant de fois que vous le pouvez pour récupérer vos heures de sommeil.

Deuxième jour : Lorsque vous vous sentez « d’attaque », reprenez le problème à zéro.Réfléchissez à des solutions possibles. N’hésitez pas à demander de l’aide aux personnes autour de vous. Le savoir « gérer son argent » n’est pas inné. Vous devez bien vous renseigner avant de prendre de nouvelles mesures.

more...
No comment yet.