Violences scolaires: une rentrée chahutée | réseaux sociaux et pédagogie | Scoop.it
INFOGRAPHIE - Alors que la liste des agressions de professeurs s'allonge, il est urgent de faire le point sur les causes réelles de ces incidents...

 

Un adolescent est jugé lundi devant le tribunal pour enfants de Toulouse pour avoir poignardé sa professeur de mathématiques en mai 2009. Celle-ci l'avait puni la veille pour un devoir non fait. Âgé de 13 ans à l'époque, il est poursuivi pour «tentative d'homicide».

Un jugement qui ne devrait pas passer inaperçu alors que depuis la rentrée scolaire, pas moins de dix agressions physiques de personnels de l'éducation nationale ont été rapportées par les médias. Deux professeurs giflés pour le seul collège Jules-Verne, près de Poitiers, une proviseur adjointe victime d'une tentative d'étranglement à Paris, une enseignante frappée à la mâchoire par une collégienne dans le Var… Dans la plupart des cas, les élèves ont refusé de se plier aux injonctions. Remontrances, demande du carnet de correspondance et renvoi du cours ont été à l'origine de ces agressions.

Le 13 septembre, le ministre de l'Éducation, Vincent Peillon, dénonçait des agressions «inacceptables», n'hésitant pas à parler de «dégénérescence des mœurs». Peut-on parler aujourd'hui de flambée de violence à l'école?...


Via Vincent DUBOIS