Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif
11 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

Trois leçons que les jeux vidéo peuvent donner en matière de télétravail | Le Cercle Les Echos

Trois leçons que les jeux vidéo peuvent donner en matière de télétravail | Le Cercle Les Echos | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

[Expert] Les entreprises sont trop obnubilées par les réseaux sociaux, par Bertrand Duperrin

[Expert] Les entreprises sont trop obnubilées par les réseaux sociaux, par Bertrand Duperrin | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
En deux phrases : les réseaux sociaux d’entreprise mobilisent les attentions et les efforts. Mais à se…
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

Jean-Paul Chapon (jpchapon) on Twitter

Jean-Paul Chapon (jpchapon) on Twitter | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
The latest from Jean-Paul Chapon (@jpchapon). It's a long way to Enterprise2.0 ;-) WebGov&Enterprise2.0 @ SociétéGénérale . fond http://bit.ly/xPhCJ All opinions are my own/ Mes propos n’engagent que moi.
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

Eric Laurent (ELaurentPollen) on Twitter

Eric Laurent (ELaurentPollen) on Twitter | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
The latest from Eric Laurent (@ELaurentPollen). RSE & Conduite du Changement | Siège Enseigne La Poste | #RSE #ESN #Socbiz #SocialMedia #KM [Tweets are my owns ]. Paris
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

Les réseaux sociaux d’entreprise, l’intelligence collective…

Les réseaux sociaux d’entreprise,  l’intelligence collective… | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
Plus d’un milliard d’utilisateurs sur Facebook, 200 millions sur Linkedin, 50 millions pour Viadéo, les réseaux sociaux ont envahi notre sphère privée et font peu à peu leur apparition dans le mond...
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

Pourquoi trop de projets de réseaux sociaux d’entreprise échouent dans les 6 mois

Pourquoi trop de projets de réseaux sociaux d’entreprise échouent dans les 6 mois | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
Aujourd’hui, les entreprises qui n’ont pas une réelle présence sur les médias sociaux grand public sont l’exception. Les sociétés explorent même les bénéfices des réseaux sociaux internes pour leur organisation.
more...
No comment yet.
Scooped by Sylvia_forcadet
Scoop.it!

la pinta (flapinta) on Twitter

la pinta (flapinta) on Twitter | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it
The latest from la pinta (@flapinta). Web Marketing Manager et RH 2.0 // marketing RH, marque employeur, communication digitale, entreprise 2.0, réseaux sociaux / #paris et #toulon. Paris
more...
No comment yet.
Rescooped by Sylvia_forcadet from Les Réseaux Sociaux d'entreprises par @ClemenceBJ
Scoop.it!

Réseaux sociaux d’entreprise : pourquoi ça coince ?

Réseaux sociaux d’entreprise : pourquoi ça coince ? | Réseau sociaux d'entreprise, KM et Collaboratif | Scoop.it

La situation est paradoxale : jamais les entreprises n’ont autant recherché à la fois l’engagement de leurs collaborateurs, une efficacité opérationnelle à toute épreuve et une agilité dans le business ; jamais il n’a été aussi difficile de le mettre en œuvre tant le contexte économique pèse sur la dynamique individuelle et collective.

Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) ont souvent été identifiés comme un levier possible d’engagement. Pourtant leur mise en œuvre reste embryonnaire, et les résultats mitigés. Dans bon nombre de cas, être actif sur le RSE, dans l’imaginaire collectif, c’est ne pas avoir grand-chose à faire « de réellement utile » pour l’entreprise. Pourquoi en est-on arrivés là ?

Se méfier des « laboratoires d’expérimentation »

Donnez un RSE à des collaborateurs en mode expérimental, pour voir ce qu’ils vont en faire. Il n’en ressortira pas grand-chose. « Les gens ont du travail » entend-on souvent. Passé les bonnes intentions, le RSE devient rapidement un artefact bizarre, qu’on tente de maintenir sous perfusion pour justifier l’expérimentation. Un bref coup d’œil aux statistiques suffit pour rapidement comprendre qu’il ne s’y passe rien. Pas grave, juste une expérimentation, pourrait-on penser. Au contraire : on introduit très rapidement dans l’esprit des collaborateurs de l’entreprise qu’un RSE ne sert… à rien.  Et là le travail devient beaucoup plus complexe pour la suite car il faut avancer avec un apriori négatif.

« Rater un projet d’expérimentation, c’est introduire dans la tête du management et des collaborateurs qu’un RSE ne sert à rien »

Bref, dans ce type de projet le premier tir doit être le bon, sinon il faudra déployer beaucoup plus d’efforts. A trop vouloir on n’a finalement plus rien.

Par souci de bien faire, les projets de RSE démarrent souvent avec une phase de spécifications du besoin, puis de sélection d’outil. Le drame. Car succède à une étude à n’en plus finir une liste de pré-requis proche de la liste du père Noël. La sélection de l’outil n’en finit plus. Il faut des développements spécifiques complémentaires. Le cycle projet s’allonge. La montagne finit par accoucher d’une souris, pas très vaillante. Beaucoup d’argent dépensé, et déjà dans la tête du management s’installe l’association du RSE avec les mots « compliqué », « cher », « long ». Alors… que faire ?

Associer la mise en place du RSE avec un objectif prioritaire et quantifiable

La mise en place du RSE nécessite d’identifier un « vrai » problème de l’entreprise que le RSE va pouvoir adresser. Un problème sur lequel l’apport du RSE, d’une manière ou d’un autre, va pouvoir être monitoré. Exemple : si l’objectif est de désengorger les boites mails des collaborateurs, on va s’attacher à mesurer combien de mails sont « économisés » via des interactions sur le RSE.

Intégrer le RSE à des processus métier

Pourquoi les collaborateurs viennent sur un Intranet ? Parce qu’ils vont y saisir leurs congés. Parce qu’ils doivent remplir leur timesheet. Parce qu’ils retrouvent leurs indicateurs de performance. Pas pour regarder les dernières news, même si de fait ils le font, « collatéralement ». Le succès d’un RSE passe par des étapes assez similaires. S’il ne sert qu’à échanger « à vide » il est voué à l’échec. S’il est le support de processus métier, tout change. Si le flux de discussion associé à un projet, à une affaire sur la CRM, est un flux du RSE, alors les collaborateurs vont l’utiliser « by design » pour leur activité quotidienne. Pour ce faire, le RSE doit disposer d’une API pour pouvoir être intégré directement dans les applications métier. Une application doit pouvoir créer une discussion dans le RSE, un flux de discussion du RSE doit pouvoir être visible et enrichi dans une application métier sans aller dans le RSE.

Construire la solution aussi en fonction de l’outil

Oui. Aussi fou que cela puisse paraitre, ma conviction, c’est que la sélection de l’outil doit être rapide, et s’effectuer très en amont. Pourquoi ? En privilégiant une solution en mode hébergé sur le cloud, et en s’adaptant à ce que peut faire l’outil, le cycle projet se réduit, la mise en place est rapide, sans développements spécifiques, et l’énergie peut réellement être concentrée sur l’essentiel : la réussite du projet. Car le déploiement n’est pas l’aboutissement, mais le début.

Impliquer le top management ?  Non. En faire des champions !

Tellement évident, mais tellement important – et difficile. Le top et le middle management doivent être irréprochables. Pas impliqués du bout des doigts. Non. Les champions du sujet. L’adhésion des collaborateurs passe par là. Nécessairement.


Via Clemence BJ
more...
Cadic Services's curator insight, July 29, 2013 9:46 AM

Article intéressant qui souligne les difficultés dans l'adoption d'un RSE et l'approche qui doit être adoptée: