Lorsque j’annonce que je travaille sur les camps de réfugiés, la réaction est souvent « mais quel est le rapport avec l’architecture ? ». Cette question m’a toujours surprise. Je travaille sur des endroits où des gens vivent souvent longtemps, où des infrastructures sont installées, il ne pouvait pas n’y avoir aucun rapport avec l’architecture.