Relation Clients
74 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Service client via les réseaux sociaux: La grande désillusion | FrenchWeb.frFrenchWeb.fr

Service client via les réseaux sociaux: La grande désillusion | FrenchWeb.frFrenchWeb.fr | Relation Clients | Scoop.it
Par Jean-Luc Raymond, consultant formateur conférencier en stratégies numériques
Aurelien MEDEZ's insight:

Ah ah...on vous l'avait bien dit !

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

L’expérience humaine au centre du parcours digital du client

L’expérience humaine au centre du parcours digital du client | Relation Clients | Scoop.it
Être omniprésent avec moins de temps Si l'on observe que les outils d'analyse sont de plus en plus précis que le big-data nous promet une connaissance client étroitement ciblée, il reste que la tec...
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Relation client : vers la fin des communautés ?

Relation client : vers la fin des communautés ? | Relation Clients | Scoop.it
Les communautés sont en perte de vitesse comme outil de relation client. Il veulent une relation individualisée et il y a eu méprise sur leurs attentes
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

41% des seniors achètent sur deux ou trois canaux différents

41% des seniors achètent sur deux ou trois canaux différents | Relation Clients | Scoop.it
Les plus âgés, toujours très attachés à la VAD (85% d'entre eux y ont eu recours au moins une fois), se lancent timidement dans l'achat sur mobile et tablette: 12% d'entre eux ont déjà sauté le pas, selon une étude menée par Selligent et Avanci.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Amazon.fr : L'expérience client doit s'améliorer en permanence

Amazon.fr : L'expérience client doit s'améliorer en permanence | Relation Clients | Scoop.it
Chez Amazon.fr, l''obsession client' passe par l'amélioration permanente des process et la création de nouveaux services pour générer une expérience client optimale. Rencontre avec Romain Voog, président d'Amazon.fr.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Picard, enseigne préférée des Français devant Amazon et Yves Rocher

Picard, enseigne préférée des Français devant Amazon et Yves Rocher | Relation Clients | Scoop.it
Pour la cinquième année consécutive, le cabinet OC&C livre le palmarès des enseignes préférées des Français. Parmi celles qui rient, Picard Surgelés, Yves Rocher, Ikea ou encore Darty. Parmi celles qui pleurent, Amazon, mais aussi le secteur de la bijouterie, nouvel entrant dans le classement.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Market Research News : l'actualité et le guide des études marketing la vie du conseil et des études marketing

Market Research News : l'actualité et le guide des études marketing la vie du conseil et des études marketing | Relation Clients | Scoop.it
Guillaume Weill
Managing Director de Metrix Lab



Et s’il y avait beaucoup à gagner au sein des entreprises à s’intéresser plus spécifiquement à la notion d’expérience client, en veillant à la fois à la positivité et à la singularité de celle-ci, et à considérer l’ensemble des points de contacts entre la marque et les clients comme des médias en tant que tels ? Guillaume Weill (MetrixLab – ex CRM Metrix) nous fait part de ses convictions à ce sujet, et des implications de cette petite révolution mentale sur les systèmes d’études clients, ainsi que sur le rôle des équipes concernées.
MRnews - Thierry Semblat : On voit des évolutions assez importantes dans la façon dont les entreprises appréhendent les études de satisfaction, avec la montée en puissance de ce terme d’expérience-client. Qu’est ce qui se cache selon vous derrière ce phénomène ?
Guillaume Weill : Je crois qu’il y a une certaine frustration dans les entreprises vis à vis des études de satisfaction « traditionnelles ». C’est ce que je ressens en tout cas auprès de nos interlocuteurs. Et cette frustration se focalise sur un aspect bien précis des choses, qui est la question de l’opérationnalité de ces études. Je force un peu le trait mais il semble clair que ces outils sont fortement utilisés dans une perspective de reporting. Il faut que le CEO de l’entreprise puisse avoir sa note de satisfaction-client. Et assez régulièrement, cette note ou les indicateurs associés à ces études sont intégrés dans le système de bonus et/ou d’intéressement des collaborateurs. C’est un peu la dictature du KPI. Mais on en arrive à faire passer au second plan les aspects opérationnels, et à déconnecter ces outils de la question la plus essentielle, qui est celle de savoir comment améliorer l’expérience des clients, ce qui se passe au moment où le client est en contact avec l’entreprise, et ce quelque soit le type de contact.
Est-ce que le NPS (Net Promoter Score) n’a pas fait évoluer les choses ?
La démarche NPS a permis de fournir un indicateur composite assez simple à utiliser, déclinable sur plusieurs points de contact. Il facilite la mise en œuvre de benchmark, que ce soit entre les différents points de contact avec les clients, ou bien avec d’autres entreprises. Ce sont bien sur des éléments tout à fait intéressants. Mais au fond, je crois que cela a surtout eu pour effet de faciliter l’intégration de ces outils dans le système de reporting de l’entreprise, plus que de renforcer l’opérationnalité des approches. Ce qui est, il est vrai une étape nécessaire, mais pas suffisante.
On évoque de plus en plus cette notion d’expérience client. Mais son intégration effective dans les modes de fonctionnement des entreprises et dans les outils d’étude est sans doute assez variable en fonction des cultures ou des types d’entreprise ?
Il me semble assez évident que les pays anglo-saxons sont assez en avance sur ces enjeux-là. Chez les américains, les britanniques, ou même les pays d’Europe du Nord, on voit moins cette dictature de la note et ce côté un peu scolaire qui est un travers assez français. Chez eux, on est plus spontanément orientés vers l’opérationnel, le « pour action », le « so what »… Et du coup, chez eux, ces enjeux d’expérience client sont pris très au sérieux, avec la question de savoir comment elle est ressentie et jusqu’à quel point elle permet de construire une différence pour marquer des points face aux concurrents. Elle est bien intégrée comme une composante essentielle du positionnement de l’entreprise.
Le fait de considérer les choses ainsi, d’accorder une importance centrale à l’expérience client et d’associer cet enjeu à celui du positionnement de la marque a j’imagine des implications importantes sur le système d’information et les études à mettre en œuvre. Quels vous semblent être les points les plus essentiels à intégrer ?
Je crois que le premier point essentiel, qui a des implications sur le système d’études mais va bien au-delà de ces seuls enjeux , consiste à considérer chaque point de contact quel qu’il soit (un point de vente, un site web,…) comme un média en tant que tel. Et qui mérite donc d’être analysé en intégrant la question de son niveau de reach et de la valeur des clients « touchés ». Cela peut avoir l’air d’une évidence mais je crois en réalité que cela a des conséquences extrêmement importantes. C’est une vraie petite révolution mentale que de regarder les choses ainsi.
Et plus spécifiquement sur la nature ou la façon de faire des études, quelles vous semblent être les implications les plus notables de cette bonne appréhension de l’expérience client ?
Il me semble que cela implique essentiellement trois points importants. Le premier, c’est l’obligation à effectuer des mesures de la perception du client à chaud, au moment où les choses se passent ou en tout cas le plus immédiatement possible après l’expérience, que ce soit sur les sites internet, en point de vente, après réception d’un mailing,… Sinon, les phénomènes de halo sont trop importants, et il y a trop d’interférences avec les autres expériences ou avec des aspects de positionnement de la marque.
Cela veut-il dire moins de mesures dites « à froid » ?
Ce sont des visions complémentaires, mais je crois qu’il y le plus souvent une réelle pertinence à modifier les équilibres, la balance pesant en effet encore très souvent en faveur des mesures « à froid ». Et il faut bien sûr utiliser les outils qui se prêtent à cette appréhension immédiate de la qualité de l’expérience, avec notamment les devices mobiles. La deuxième implication importante consiste à intégrer des questionnements beaucoup plus ouverts qu’on ne le fait habituellement. A la fois pour ne pas passer à côté d’aspects importants du vécu du client ; mais aussi dans la perspective d’obtenir des matériaux aussi opérationnels que possible.
En théorie, le principe des questions ouvertes est intéressant. En pratique, les réponses sont-elles suffisamment précises pour savoir comment agir ?
Vu d’un peu loin, les réponses des clients peuvent sembler assez vagues. Mais lorsqu’elles sont lues par les opérationnels concernés par le sujet, il y a un effet de mise en contexte qui est extrêmement éclairant pour action. Le verbatim fait en quelque sorte écho à ce que les opérationnels subodorent, pressentent. Et surtout, il y a un effet d’incarnation qui est très mobilisateur : les opérationnels n’ont pas le sentiment de se retrouver face à une réalité abstraite avec des chiffres, mais ils voient et sentent les choses telles qu’elles se passent dans la vraie vie, avec des gens que l’on arrive à se représenter.
Et enfin le dernier point qui me semble important sur ce chapitre des implications dans les modes d’interrogation, c’est le fait de privilégier des questionnaires courts, ce qui permet de gagner à la fois en termes de taux de réponse et de lisibilité de l’information obtenue. En pratique, on utilise souvent l’approche root cause. On pose une question ouverte et, dans un second temps, on demande à la personne de préciser son point de vue : « vous m’avez dit qu’il y avait un problème d’amabilité ; mais encore, qu’est-ce que cela concernait ? »
Le principe, pour une marque donnée, de vouloir générer une expérience client qui soit sensiblement différenciée comparativement aux marques concurrentes, est très structurant dans la démarche de l’entreprise et pour son système d’études. Mais en pratique, comment se donne-t-on les meilleurs moyens d’y parvenir. Mettons nous par exemple à la place du responsable des études d’une banque. Comment peut-il contribuer au succès d’une telle démarche ?
La première étape fondamentale consiste à travailler à partir du positionnement de la marque. Le rôle des études peut être extrêmement important à ce moment là, puisqu’il s’agit d’éclaircir deux points essentiels : d’une part celui de savoir quelles sont les dimensions d’expérience qui sont importantes vu du client, qui ont un impact fort sur sa satisfaction et ses intentions de recommandation. Et d’autre part, en s’interrogeant sur les dimensions du positionnement de la marque que l’on souhaite que le client ressente au travers de son expérience. Si l’on prend l’exemple d’une banque comme BNP Paribas, comment définit-on une expérience qui soit à la fois positive, satisfaisante, mais qui soit également différente d’une expérience « Société Générale » ou « LCL» ? Cela implique pour les études de travailler très étroitement avec les équipes marque et communication d’un côté, et relation-client d’autre part. Et ainsi formuler la façon dont se traduit le positionnement en termes d’expérience, en étant le plus concret possible. Si la marque veut se différencier sous l’angle de la simplicité, qu’est ce que cela veut dire pour les différents points de contact avec le client ?
Cela suppose de la discipline, de la précision, mais aussi beaucoup de transversalité…
Absolument. Ce dernier point est en effet souvent celui qui pose le plus de difficultés à des entreprises qui ont l’habitude de travailler de façon assez étanche, avec des objectifs disjoints comme c’est souvent le cas en France. Mais cela demande en effet beaucoup de rigueur. Si je suis la marque Coca-Cola, si la notion de « happiness » est fondamentale dans mon positionnement, comment dois-je le faire ressentir, comment dois-je le traduire sur les différentes composantes de l’expérience client et dans les différents points de contact, pour faire en quelque sorte que cela ne soit pas « que de la pub » ? Il faut donc bien s’intéresser à ces moments de vérité dans l’expérience client, et définir comment l’identité de la marque se traduit à ce moment-là. C’est vrai que les services études peuvent avoir un rôle intéressant à jouer, parce qu’ils ont la légitimité de la connaissance du client pour faire travailler ensemble les gens dans l’entreprise.
On définit donc précisément ce que doit être l’expérience client, et on mesure ensuite jusqu’à quel point celui-ci vit les choses en cohérence avec l’intention de l’entreprise…
Absolument. Avec toutes les implications que nous avons évoquées sur le système d’études, et la nécessité en effet d’intégrer dans l’interrogation des clients les quelques items d’image transverses qui correspondent à la vision de l’entreprise quant à l’expérience client. A la fois pour mesurer le niveau d’atteinte des objectifs, et détecter les pistes d’optimisations.
Voyez-vous des entreprises qui sont particulièrement en avance dans cette intégration de l’expérience client dans leur mode de fonctionnement ?
Je ne surprendrai personne en disant que des marques comme Apple ou Red Bull ont à l’évidence une certaine valeur d’exemple. On peut aussi penser bien sûr à des cas comme Amazon ou Booking.com, qui l’une et l’autre ont fait le pari d’une expérience client où prime la simplicité. Dans le domaine de l’entertainment, on peut aussi penser à des marques comme Disney. On peut aussi penser à Starbucks. Nous l’avions évoqué en préambule, il est clair que les anglo-saxons sont en avance de phase sur ces enjeux-là. Plus près de nous, on peut évoquer des entreprises comme Air France - KLM, qui travaillent pas mal sur ces enjeux, sans être sans doute au même niveau d’avancement que des Apple ou des Red Bull par exemple. Mais il est clair que c’est le sens de l’histoire que de progresser sur ces dimensions.

POUR ACTION
• Commenter
• Echanger avec l'interviewé(e) : @ Guillaume Weill
• Partager sur LinkedIn




• Retrouver les points de vue des autres intervenants du dossier
• Vous tenir régulièrement informé(e) de l'actualité sur MRnews
Aurelien MEDEZ's insight:

DIstinguer satisfaction et expérience...et rendre le tout opérable

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

[Enquête] Segmentation clients: un redécoupage de plus en plus fin

[Enquête] Segmentation clients: un redécoupage de plus en plus fin | Relation Clients | Scoop.it
Base de toute démarche commerciale, la segmentation de vos clients et prospects permet de différencier vos cibles et d'adapter ainsi votre force de vente et votre discours commercial. Un redécoupage qui va bien au-delà du seul critère du chiffre d'affaires...
Aurelien MEDEZ's insight:

La segmentation  clients...sous quel prisme voyons nous le client ? Nous rend elle pertinent ? Nous rend elle aveugle ?

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Les 10 livres et films ou visites à faire pour « soigner » son expérience client ! | Magazine En-Contact

Les 10 livres et films ou visites à faire pour « soigner » son expérience client ! | Magazine En-Contact | Relation Clients | Scoop.it
Le monde est fait pour aboutir à un beau livre, disait Mallarmé. Si vous n’avez pas pu assister, quelle misère !, à la deuxième édition du Davos de l’expérience client à la Baule semaine passée, voici de quoi vous cultiver très vite, et faire très bonne figure lorsque votre président ou patron du digital vous convoquera un matin pour vous dire « hey Joe, vous avez prévu quoi pour soigner l’expérience client ou shopping ? » Vous remercierez alors Jacquinet de vous avoir concocté une anti sèche du tonnerre. La voilà : (Pas chère et bigrement 360° ) Pour prendre la mesure du travail à faire et des dégâts : service clientèle, et le film Opération 118 318 sévices clients. Pour découvrir que l’expérience culinaire obéit aux mêmes règles... les chroniques de François Simon, plus incorruptible que Trip Advisor et aussi pertinent ! Parce que les recettes des meilleurs se déclinent, sont transposables et ont été décryptées : Carmine Gallo et Erik Perey. Parce que, même dans des grandes organ
more...
No comment yet.
Rescooped by Aurelien MEDEZ from Acquisition et fidélisation. DATA et relation client
Scoop.it!

Entreprise 2.0: faiblesse passagère ou fin du modèle? (partie 1)

Entreprise 2.0: faiblesse passagère ou fin du modèle? (partie 1) | Relation Clients | Scoop.it
“ Après l'Entreprise 2.0 Summit à Paris et malgré quelques succès, on fait le constat d'un essoufflement du modèle chez ceux qui ne continuent pas d'y mettre une énergie importante. Et si les coupables étaient les processus?”
Via Chafik Yahou
more...
Chafik Yahou's curator insight, February 16, 2014 6:49 AM
Entreprise 2.0: faiblesse passagère ou fin du modèle?
Rescooped by Aurelien MEDEZ from Digital et Expérience client omnicanal
Scoop.it!

Les défis de gestion de la relation-client en tourisme (1/2)

Les défis de gestion de la relation-client en tourisme (1/2) | Relation Clients | Scoop.it
Première partie d'une analyse sur les défis et opportunités dans la gestion de la relation-client en tourisme, à l'ère numérique.

Via Lise Déchamps
more...
Lise Déchamps's curator insight, July 3, 2014 7:07 AM

C’est bien beau tout ça, mais comment mettre en place une stratégie relationnelle dans ce contexte alors que le client en est encore au stade de prospect non confirmé? On voit donc l’importance de travailler les bases de données, notamment courriel, afin de garder le contact avec les visiteurs sur notre site web, question de les relancer. On comprend aussi pourquoi de plus en plus de marques utilisent le remarketing dans leur stratégie publicitaire, afin de suivre le consommateur et ne pas le perdre vers une autre destination ou vers un compétiteur.

Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Ryanair promet de mieux traiter ses passagers pour améliorer son image

Ryanair promet de mieux traiter ses passagers pour améliorer son image | Relation Clients | Scoop.it
AÉRIEN : La compagnie aérienne irlandaise a enfin pris conscience de l'importance de la relation client. Lors de l'assemblée gé...
Aurelien MEDEZ's insight:

Low cost et relation clients...finalement, il y a des limites...

more...
No comment yet.
Rescooped by Aurelien MEDEZ from Veille digitale
Scoop.it!

Three Myths about What Customers Want

Three Myths about What Customers Want | Relation Clients | Scoop.it

- Myth #1: Most consumers want to have relationships with your brand

- Myth #2: Interactions build relationships

- Myth #3: The more interaction the better

 


Via Mathilde Saunder
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Amazon attaque en justice des auteurs de faux commentaires

Amazon attaque en justice des auteurs de faux commentaires | Relation Clients | Scoop.it
Pour le géant américain de la vente en ligne, ces commentaires « mensongers et trompeurs
Aurelien MEDEZ's insight:

"28,8 % d’anomalies en matière d’avis de consommateurs ont été repérées par la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF)"

Trop de reco...tue la reco...

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

La satisfaction client: comment l'appréhender ?

La satisfaction client: comment l'appréhender ? | Relation Clients | Scoop.it
Pour être heureux, un client doit être entendu. Tour d'horizon des raisons d'insatisfaction, et des moyens d'y remédier.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Tribune | L’entreprise et son centre de contacts : Prévisions sectorielles 2014-2019

Tribune | L’entreprise et son centre de contacts : Prévisions sectorielles 2014-2019 | Relation Clients | Scoop.it
L’accent mis sur l’expérience client va continuer d’évoluer au cours des prochaines années, ce qui va accroître l’importance des centres de contacts dans la stratégie globale des entreprises, dont chaque employé se verra confier un rôle élargi pour la promotion de l’expérience client. Ces évolutions vont déterminer un certain nombre de tendances majeures dans le secteur.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

3/4 des Français restent distants vis-à-vis du digital

3/4 des Français restent distants vis-à-vis du digital | Relation Clients | Scoop.it
Dans leur majorité, les consommateurs ne sont pas connectés en permanence, voire pour certains, sont réfractaires au digital. Un constat de l'Observatoire des usages du digital AFRC / Orange Business Services qui implique de penser autrement le développement d'outils et de services numériques.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

L'effort client augmente sur le digital

L'effort client augmente sur le digital | Relation Clients | Scoop.it
À l'occasion de la deuxième édition de La Relation Client en Fête, l'AFRC publie son Baromètre de l'Effort Client. Mené par GN Research, il nous apprend que l'effort ressenti par les clients augmente ; le digital en est, en partie, responsable.
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

100 jours pour convaincre

100 jours pour convaincre | Relation Clients | Scoop.it
Aurelien MEDEZ's insight:

Interview de Francoise Gris, DG de Pierre & Vacances - Center Parcs sur les enjeux de la relation client dans le tourisme...

 

...45 jours et 35 étapes avant de réserver un séjour ! Effectivement, mieux vaut être présent sur la relation clients !

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Il faut humaniser la relation client sur le web !

Il faut humaniser la relation client sur le web ! | Relation Clients | Scoop.it
Qui ? Manuel Diaz, président de l'agence Emakina en France. Quoi ? Une tribune qui annonce l’avènement d'une relation client en ligne digne du meilleur des vendeurs dans le monde réel. La phrase : "La mise en œuvre de nouvelles formes d’expérience client n’aura bientôt plus de limite que notre imagination et notre capacité à inventer de nouvelles manières de le servir. Et c’est le plus beau des challenges."
Aurelien MEDEZ's insight:

finalement, humaniser, ce n'est pas remettre des hommes...mais ce serait plutôt rapprocher la machine de l'humain ?

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Fidèles aux marques, les Français estiment ne pas être payés en retour

Fidèles aux marques, les Français estiment ne pas être payés en retour | Relation Clients | Scoop.it
Selon une étude de l'Institut Toluna pour l'éditeur de logiciels Generix Group, seuls 6% des Français ont le sentiment que leur fidélité aux marques est récompensée à sa juste valeur.
Aurelien MEDEZ's insight:

Marketing collaboratif : la nouvelle frontière de la Relation Clients et de la fidélisation ?

more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

[INFOGRAPHIE] Comportements d’achat et attentes des cyberacheteurs : Capitaine Commerce 3.6

[INFOGRAPHIE] Comportements d’achat et attentes des cyberacheteurs : Capitaine Commerce 3.6 | Relation Clients | Scoop.it
Le Blog du Commerce Digital
more...
No comment yet.
Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Off-shore : un marché relativement épargné

Off-shore : un marché relativement épargné | Relation Clients | Scoop.it
Malgré un pessimisme ambiant, l'activité à l'off-shore ne semble pas vraiment touchée par la crise des télécoms de 2012. D'après le panorama réalisé par Relation Client Magazine, la plupart des outsourceurs affichent encore des croissances à deux chiffres. Issu de Relation Client Magazine - Ete 2013
more...
No comment yet.
Rescooped by Aurelien MEDEZ from Digital et Expérience client omnicanal
Scoop.it!

La modélisation du parcours client, première étape vers une ...

La modélisation du parcours client, première étape vers une ... | Relation Clients | Scoop.it
Le parcours client est l'un des outils essentiels à définir pour établir une stratégie Customer Experience, mais pourquoi ?

Via ESII, Lise Déchamps
more...
levine's curator insight, August 12, 2014 3:01 AM

Le faSt : drive, pré commande chez macdo par iPhone,...

Lise Déchamps's curator insight, August 12, 2014 3:09 AM

Lors de la mise en place d’une stratégie commerciale ou marketing, la définition du parcours client est essentielle puisqu’elle indiquera les différents canaux où les interactions client/entreprise auront lieu. - 

Sébastien Carensac's curator insight, August 12, 2014 5:11 AM

add your insight...


Scooped by Aurelien MEDEZ
Scoop.it!

Transformation numérique : les plus belles initiatives du CAC 40

Transformation numérique : les plus belles initiatives du CAC 40 | Relation Clients | Scoop.it
Pourquoi les grandes entreprises mondiales investissent-elles dans la transformation numérique ? Pour trois raisons principales, selon une...
Aurelien MEDEZ's insight:

Comment diffuser le digital dans l'entreprise...quand on est pas une start-up ?

more...
No comment yet.