QUEBEC: Consommer biologique : de plus en plus une question de goût ! | Recettes santé | Scoop.it

La Semaine BIO, qui prend fin, a donné une occasion privilégiée de prendre le pouls du bio au Québec. Heureux constat : le bio se taille graduellement une place de choix dans le coeur des Québécois et Québécoises grâce à ses multiples vertus !


Bien évidemment l’environnement est depuis toujours reconnu comme une raison première pour laquelle les gens choisissent de privilégier les aliments bio. Mais la saveur unique des aliments bio gagne en popularité et justifie de plus en plus le choix de consommer des aliments bio.

 

Un sondage mené en 2011 nous démontre que 60 % des consommateurs souhaitent maintenant acheter bio pour le bon goût des aliments


Ce n’est pas une vue de l’esprit. Le respect du cahier des charges dans la culture des fruits et légumes a comme effet qu’ils ont généralement plus de temps pour pousser en emmagasinant moins d’eau et plus de minéraux, ce qui les rend plus « goûteux ». Quant aux viandes, elles sont souvent plus matures et fibreuses, grâce à des périodes d’élevage plus longues et des conditions liées au bien-être animal. Il faut dire aussi que les animaux mangent également bio… Résultat : les fromages bio québécois gagnent fréquemment des prix lors de concours de textures et de goût, à l’échelle nationale et même internationale.

 

La tendance de consommation liée au goût des aliments se confirme aussi par l’intérêt de plus en plus marqué de nombreux restaurateurs envers les produits biologiques. Plusieurs d’entre eux choisissent de s’approvisionner avec des produits bios du Québec pour différencier leur assiette et se distinguer ainsi auprès de leur clientèle. La mention « bio » devient une marque de qualité et de fierté.

 

Pour un très grand nombre de consommateurs, l’aspect environnemental est depuis longtemps une motivation d’achat importante… et avec raison !

 

En octobre 2011, le ministère de l’Environnement reconnaissait que le mode de production biologique est celui qui présente les meilleures performances environnementales.


C’est indéniable, le mode de production biologique contribue grandement à améliorer tant la structure que la fertilité du sol et garde le patrimoine agricole en santé. De plus, les contraintes amenées par des normes de production rigoureuses, qui vont au-delà des normes habituelles, obligent les entreprises du secteur bio à innover sans cesse au bénéfice de l’ensemble du secteur agroalimentaire.


Au Québec, 1400 entreprises de production et de transformation offrent plus de 4000 produits bio différents. Le bio, c’est en somme une histoire de passion entre des entrepreneurs déterminés et des consommateurs convaincus qui s’allient pour que l’alimentation de demain soit un gage de plaisir, de qualité et de santé, en plus de participer à l’économie locale.

 

 


Via Damoclès