La fièvre est retombée sur le marché des céréales, mais les prix restent élevés et la situation, déjà tendue pour 2013, à la merci du moindre aléa climatique.