Publicités mensongères
4.7K views | +1 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Charlene Nawaach from Au fil du Web
Scoop.it!

Bouygues Telecom forcé de retirer une publicité comparative sur la 4G

Bouygues Telecom forcé de retirer une publicité comparative sur la 4G | Publicités mensongères | Scoop.it
Dans nos rues, les panneaux publicitaires pour la 4G fleurissent de toutes parts. Bouygues Telecom, en avance sur ses concurrents dans la couverture auprès des Français, a été sommé de retirer une publicité comparative jugée mensongère.

Via au fil du web
more...
No comment yet.
Rescooped by Charlene Nawaach from Mais n'importe quoi !
Scoop.it!

Ivre, le Red Bull lui donne des ailes

Ivre, le Red Bull lui donne des ailes | Publicités mensongères | Scoop.it

Limoges, Haute-Vienne - Prendre les slogans publicitaires au pied de la lettre peut parfois s'avérer dangereux. Roxane Mougeot, Limougeaude de 46 ans a entamé une procédure judiciaire à l'encontre de la société « Red Bull » qui commercialise la boisson du même nom, pour publicité mensongère. Ivre, son mari Patrick Mougeot s'était défenestré samedi, juste après avoir bu une canette de la boisson énergisante supposée « donner des ailes »...


Via Deloste
more...
No comment yet.
Rescooped by Charlene Nawaach from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Distribution: un rayon "Made in France" dans les supermarchés

Distribution: un rayon "Made in France" dans les supermarchés | Publicités mensongères | Scoop.it

Un rayon entier de produits "Made in France" dans les supermarchés: une nouveauté ? Plutôt une opération marketing qui approfondit la pratique, déjà installée dans la grande distribution, de mise en avant de certains produits fabriqués dans l'Hexagone.

Les centres E. Leclerc viennent de lancer en test dans plusieurs supermarchés des rayons de "Produits fabriqués en France", comme réclamés à l'automne par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Le ministre, qui n'avait pas hésité à poser en marinière bretonne, avait invité les Français à acheter français, y voyant là la clé d'une troisième révolution industrielle, et écrit aux grandes enseignes de distribution pour leur suggérer de "mettre du tricolore dans les linéaires".

Leclerc a rebondi: "On teste ce que Montebourg pourrait appeler un +marketing patriotique+, comme le font des magasins italiens à New York par exemple", a expliqué lundi le dirigeant de la chaîne, Michel-Edouard Leclerc, dans un message à l'AFP.

Dans l'un des supermarchés concernés, à Lanester en Bretagne, des dizaines de références de produits alimentaires français ont été regroupées sous une bannière bleu-blanc-rouge estampillée "Produits fabriqués en France", comme le montrait lundi le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Le groupe Leclerc "se donne un an" pour tirer les conclusions du test. "Il y a débat pour savoir si, pour valoriser les produits français, il faut les marketter ainsi ou promouvoir les labels régionaux", ce que fait déjà Leclerc, a souligné le patron du groupement.

Interrogées par l'AFP, les concurrents Carrefour, Casino, Auchan et Système U n'ont pas l'air convaincus de la nécessité de rayons Made in France pour vendre français.

Auchan souligne toutefois être "en réflexion pour voir ce qu'on peut faire de plus pour les produits français aujourd'hui".

Globalement, la concurrence de Leclerc estime valoriser déjà largement les produits français, via un étiquetage ou des marques vantant l'origine régionale ou locale.

Casino et Carrefour rappellent que 80% de leurs produits frais sont issus d'une production française. Et pour appuyer les produits du terroir, Carrefour ou Auchan exhibent jusqu'à la photo du producteur local.

Par ailleurs, la marque Reflets de France, lancée il y a quinze ans chez Carrefour, "parle pour elle-même" et elle est "plébiscitée par nos clients", relève le groupe.

Casino a répliqué avec la gamme "Le Meilleur d'ici", lancée en 2012 et qui concerne "entre 200 et 300 produits achetés chez des producteurs dans un rayon de 80 kilomètres", ou encore, depuis 2010 chez Leader Price, avec "La Sélection de nos régions".

== une idée difficile à mettre en oeuvre hors alimentation ==

A Carrefour, on assure que le client est particulièrement "sensible" à la valorisation locale ou régionale des produits. Depuis 2012, la priorité du groupe est d'ailleurs de "développer l'offre de produits locaux": "dans un magasin breton, on va surtout mettre en avant les produits du cru ou de Bretagne".

Idem pour Auchan, où depuis trois ans, "le gros de la communication se fait sur les produits locaux et régionaux", dans tous les magasins.

Auprès du client, le Made in France peut-il mieux vendre que l'argument de proximité ?

Michel-Edouard Leclerc reconnaît que si "les magasins parisiens ou de Lyon, de Nice sont intéressés" par l'idée d'un rayon Made in France, en revanche "en Alsace, en Bretagne, dans le sud-ouest, nos adhérents sont majoritairement pour une valorisation régionale".

Par ailleurs, certains doutent de la faisabilité du projet d'un rayon Made in France.

"Dans l'alimentaire, on peut oublier l'idée, c'est ingérable, il faudrait mettre presque tous les produits", juge un porte-parole de Système U.

"Et dans le non-alimentaire, on peut l'envisager pour des opérations saisonnières, sur des produits précis: les jouets à Noël, les objets de jardinage, etc. Mais de manière permanente, tout réunir ensemble n'a aucun sens", ajoute-t-on.

Autre écueil, que concède Leclerc: "dans le non-alimentaire, il y a carence de produits 100% français, donc un problème de définition pour ne pas être en publicité mensongère". Il faudra du temps pour parvenir à "+délimiter+ un périmètre de produits suffisamment +made in France+ (...) dont le regroupement ferait +sens+".

Et selon Système U, restera "le problème de certaines productions françaises, dont le prix est trop élevé pour la clientèle".


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by Charlene Nawaach from Toxique, soyons vigilant !
Scoop.it!

Santé : gare à l'intoxication ménagère !

Santé : gare à l'intoxication ménagère ! | Publicités mensongères | Scoop.it

Depuis de trop nombreuses années le système de consommation a pris le dessus sur la santé publique. Le pire est arrivé avec la télévision, et son nombre incalculable de publicités mensongères.

 

Mais qu'en est-il de la toxicité de ces produits ? Ces produits que l'on retrouvent dans tous les placards, salle de bain, WC, cuisine.

(...)


Via Vie toxique
more...
No comment yet.
Rescooped by Charlene Nawaach from Numérique AGE
Scoop.it!

4G, Bouygues contraint de retirer une publicité comparative

4G, Bouygues contraint de retirer une publicité comparative | Publicités mensongères | Scoop.it
La semaine dernière nous vous annoncions que l’ARCEP avait réprimandé publiquement Free pour publicité mensongère concernant sa fibre optique et le très haut dé

Via Digital Mind
more...
No comment yet.
Rescooped by Charlene Nawaach from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

DANONE OBLIGÉ DE RETIRER SA PUBLICITÉ MENSONGÈRE APRÈS 15 ANS DE MATRAQUAGE ET DE DÉGÂTS. Nos enfants ne sont ni des cochons ni des poulets. - [Environnement Lançonnais]

DANONE OBLIGÉ DE RETIRER SA PUBLICITÉ MENSONGÈRE APRÈS 15 ANS DE MATRAQUAGE ET DE DÉGÂTS. Nos enfants ne sont ni des cochons ni des poulets. - [Environnement Lançonnais] | Publicités mensongères | Scoop.it

Danone avait oublié de nous dire que ses yaourts étaient destinés aux sujets anorexiques. APRÈS 15 ANS DE MATRAQUAGE ET DE DÉGÂTS AVEC LES YAOURTS "ACTIVIA "ET "ACTIMEL" DANONE OBLIGÉ DE RETIRER SA PUBLICITÉ.

Le « pavé dans le pot de yaourt » qu’a lancé Didier Raoult, chercheur français, dans la prestigieuse revue scientifique « Nature » de septembre 2009 a fini par être payant.

Pour le patron du labo de virologie de la Timone à Marseille, les yaourts et autres boissons lactées farcis aux probiotiques que l’on nous fait avaler depuis près de 20 ans auraient une grosse part de responsabilité dans l’épidémie d’obésité qui frappe les enfants...

 

 


Via Patrick W., Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by Charlene Nawaach from Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Danone Activia, Actimel - Danger

Danone Activia, Actimel - Danger | Publicités mensongères | Scoop.it

 

DANONE OBLIGÉ DE RETIRER SA PUBLICITÉ MENSONGÈRE APRÈS 15 ANS DE MATRAQUAGE ET DE DÉGÂTS

 

Le « pavé dans le pot de yaourt » qu’a lancé Didier Raoult, chercheur français dans la prestigieuse revue scientifique « Nature » de septembre 2009 a fini par être payant.

 

Pour le patron du labo de virologie de la Timone à Marseille, les yaourts et autres boissons lactées farcis aux probiotiques que l’on nous fait avaler depuis près de 20 ans auraient une grosse part de responsabilité dans l’épidémie d’obésité qui frappe les enfants. Les probiotiques que Danone ajoute à tout va dans divers yaourts sont selon les allégations de la marque assénées à la télévision, censées « booster » les défenses immunitaires.   On en trouve plus de 1 milliard par pot d’Activia ou d’Actimel.

 

Le hic est que ces bonnes bactéries « actives et vivantes » (dixit : Danone) sont les mêmes que celles utilisées depuis longtemps dans les élevages industriels comme activateurs de croissance pour faire grossir plus rapidement cochons et poulets. Un porc ainsi gavé de probiotiques, c’est plus de 10 % de gagné sur la balance. Danone pousse donc à « élever » nos enfants comme des cochons ou des poulets.

 

En fait, en début d’année, des chercheurs ont eu l’idée de comparer la flore intestinale des obèses et des non-obèses. Et là, surprise, les premiers étaient bourrés de probiotiques — ceux qu’on trouve justement dans les yaourts « santé plus ». Didier Raoult commente : « On a autorisé pour l’alimentation humaine des activateurs de croissance utilisés dans les élevages, sans chercher à savoir quel serait l’effet sur les enfants ».

 

Du coup, celui-ci a réclamé des études pour connaître le rôle précis de TOUS les produits lactés dans l’épidémie d’obésité infantile. En outre, il n’y a pas que les enfants qui sont victimes de cette supercherie ; j’ai rencontré de nombreuses femmes potelées bien que sous-alimentées, et qui cherchaient désespérément à maigrir en se limitant à quelques yaourts par jour plus quelques babioles. Et désespérante désillusion, elles continuaient à grossir, étaient de plus en plus fatiguées et fragiles, surtout en hiver. D’où l’article « Aigle moqueur » que j’avais passé dans « Pratique de Santé » sous le titre « DEVENEZ XXL AVEC DES YAOURTS ».

 

Finalement, les semeurs d’alertes indépendants ont fini par émouvoir les services officiels avant que le scandale n’éclate trop au grand jour. C’est ainsi qu’ils viennent de mettre la pression sur le Groupe Danone, l’obligeant, selon les termes délicats des grands journaux « à revoir sa copie » (un monstre comme Danone, ça se ménage).

 

Il faut tout de même réaliser que cela pourrait être un coup dur pour le lobby puisque les groupes Actimel Europe et Activia Europe pèsent ensemble > 1,5 milliard d’Euros sur un chiffre total Danone de 15 milliards, soit 10 %. Mais je ne me fais guère de soucis pour cette entreprise de tricheurs, car entre ses discrètes et adroites manœuvres de retrait publicitaires et les addictions de beaucoup de consommateurs automatisés, il n’y a pas vraiment le « feu au lac », en attendant qu’on nous invente une autre « salade à la mode ».  *Marie-Ange ZWICKERT* — Secrétariat Maintenance /Belle-Idée — Hôpital de Bellerive/ Département d’Exploitation HUG.

 

D'autres informations à ce sujet sur le site de l'Association Santé Environnement France - "PROBIOTIQUES ET OBÉSITÉ : DES PUBLICITÉS MENSONGÈRES D’ACTIVIA ?" Écrit par J.Maherou Créé le 11 janvier 2013.

 


Via Koter Info
more...
No comment yet.