Psychologie Développement personnel préparation mentale
10.7K views | +10 today
Follow
Psychologie  Développement personnel  préparation mentale
Psychology - Psychologie - علم النفس والتطوير الذاتي
Curated by EPSpage
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

Timeline Photos - Le lien entre la prise des antidépresseurs pendant la grossesse et l’autisme

Timeline Photos - Le lien entre la prise des antidépresseurs pendant la grossesse et l’autisme | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

Le lien entre la prise des antidépresseurs pendant la grossesse et l’autisme
خطر التوحد لدى الاطفال يتزايد باستهلاك الامهات الحوامل لجرعات من ادوية...

EPSpage 's insight:

CNN reportage

Hajer Mesfar

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

La préparation mentale dans le sport et la vie de tous les jours.

La préparation mentale dans le sport et la vie de tous les jours. | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

Aujourd'hui, la plupart des sportifs savent plus ou moins comment se préparer physiquement, techniquement et même tactiquement à une compétition.
Pourtant dès qu'il s'agit de préparation mentale, le flou règne. Rare sont les sportifs qui ont une réèlle maîtrise de leur préparation mentale.
Qui n'a jamais ressenti un stress soudain à en être paralysé ?
Qui n'a jamais connu une fluctuation de motivation ?

Il existe différents outils et techniques mentales pour aider à faire face à divers problèmes aussi bien dans le domaine du sport que dans le quotidien.

Chacun peut trouver son équilibre en utilisant ces différents outils.

Venez-donc jeter un coup d'oeil sur les divers tests d'évaluation, les techniques pour se sentir mieux psychologiquement !

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

Test EMS (Echelle de motivation dans le sport )

Test EMS (Echelle de motivation dans le sport ) | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it
EMS ( Buts motivationnels)

l'EMS est composé de 28 Items.
Pour chaque item il faut noter dans quelle mesure chacun des énoncés correspond actuellement à l'une des raisons pour lesquelles vus pratiquez n sport.

L'EMS permet de déterminer plusieurs types de motivations :

 

1) Motivation intrinsèque liée à la connaissance.
(découvrir des nouveautés )

2) Motivation intrinsèque liée à l'accomplissement.
( Tout se qui touche les progrès, l'apprentissage )

3) Motivation intrinsèque liée à la situation.
( Le plaisir )

4) Motivation extrinsèque e type régulation identifiée.
( c'est la moins extrinsèque. motivation pour faire plaisir à l'équipe, parents, entraîneur etc.)

5) Motivation extrinsèque de type régulation introjectée.
( liée au sentiment de culpabilité. Faire les choses sans vraiment savoir pourquoi )

6) Motivation extrinsèque de type régulation externe.
( notion d'obligation )

7) Amotivation

 

 

 

 

Pour savoir plus vous trouvez ce test sur ce lien : http://www.google.tn/url?sa=t&rct=j&q=echelle%20de%20la%20motivation%20dans%20les%20sports&source=web&cd=1&sqi=2&ved=0CEsQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.er.uqam.ca%2Fnobel%2Fr26710%2FLRCS%2Fscales%2Fems28.doc&ei=cb3mT7rXJYO-0QW7lc37Bg&usg=AFQjCNHd2l_3LM5aaZGnq_m0S3s6sl5IEQ&cad=rja

 
more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

Le sommeil du sportif ....HM sportsciences

Le sommeil du sportif ....HM sportsciences | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

1) Relation entre sport et sommeil :

Connaître le relation entre sommeil et sport, c’est se poser deux questions :
- le sport favorise-t-il un sommeil paisible ?
- Le sommeil est-il un facteur décisif de la performance sportive ?

Cela marche dans les deux sens. 
L’activité sportive, pratiquée avec plaisir et sans excès, permet de « bien dormir ». Fatigue saine, repos serein.
Et dans l’autre sens : qui ne dort pas bien est fatigué, et qui est fatigué met moins d’entrain à ses activités, y compris ses activités sportives.

 


2) Voyons cela plus précisément :

a) Les phases du sommeil

Le sommeil est un cycle composé de deux phases (deux parties) : la phase de sommeil lent (SL), et la phase de sommeil paradoxal (SP). Le cycle dure environ 90 minutes et se répète plusieurs fois au cours de la nuit. 
La phase de sommeil lent évolue en quatre temps : celui de l’endormissement, puis trois périodes de sommeil plus profond. Les deux derniers temps sont appelés sommeil lent profond (SLP).
Le moment du sommeil paradoxal est celui des rêves. Plus léger, mais non anecdotique, il s’étire de plus en plus dans la durée au fur et à mesure de la nuit. Les muscles sont totalement relâchés, mais le cerveau est aussi actif que pendant la journée.

b) Les effets du sport sur le sommeil

L’activité athlétique accentue la profondeur du sommeil. C’est pourquoi elle a surtout de l’effet sur le sommeil lent profond. 
Cet effet n’existe que si le sportif utilise plus de 60 % de la VO2 max, c’est-à-dire plus de 60 % de sa capacité respiratoire. 
L’entraînement physique intense prolonge le temps de sommeil, et en modifie sa qualité : le sportif s’endort plus vite, son SLP est plus long, et le sommeil paradoxal, par conséquent, plus court.

c) Conséquences positives de ces effets

Pendant le SLP, les hormones de croissance cellulaire, qui permettent de reconstruire les tissus musculaires, sont très nombreux à être activité. Les taux d’hormones de croissance produits sont même plus importants qu’au cours d’une activité physique, quelle que soit l’intensité de l’activité physique.
D’autre part, le SLP provoque une diminution de l’excitabilité des cellules du cerveau. Comme ce sont elles qui commandent aux muscles, cela entraîne un relâchement général des muscles. Cette relaxation profite notamment aux muscles chargés du maintien du tonus postural (c’est-à-dire ceux qui nous servent à « se tenir », que ce soit debout ou assis), et à ceux qui ont été le plus utilisés le sport de la veille. Les cellules musculaires se régénèrent, reconstituent leurs stocks d’énergie. Grâce à l’inactivité musculaire, la température du corps diminue, ce qui favorise la synthèse protéique (selon certaines hypothèses, l’hormone de croissance, dont nous avons vu que la présence augmentait durant le SLP, stimulerait la synthèse des protéines cérébrales). Cette inactivité rend également possible l’élimination plus rapide des toxines et autres déchets – ce qui provoque crampes, fourmillements, blessures, particulièrement dans les systèmes cardio-vasculaire, respiratoire et glandulaire.


Enfin, le SLP stimule les systèmes de défense immunitaires. Ce qui est important pour un sportif car son système de défense immunitaire est souvent déprimé par une activité physique intense. 
Conclusion : le SLP est favorisé par la pratique du sport, elle-même dépendante de la qualité de la récupération, donc du SLP. Dans le meilleur des cas, la relation entre le sport et le sommeil peut être considérée comme un cercle vertueux.


d) Pour que cela reste un cercle vertueux, le sportif doit respecter quelques principes de précautions

- Premier principe : la durée de SLP nécessaire à une bonne récupération dépend de la fatigue dont il faut récupérer. Plus le temps de veille a été long, plus le SLP doit l’être aussi. Si une personne dort moins que ce dont elle a besoin, c’est sa quantité de sommeil paradoxal qu’elle va diminuer. Et si elle ne dort vraiment pas assez, son SLP sera trop court, et elle mettra sa santé en danger. Si quelqu’un ne s’autorise pas assez d’heures de sommeil, ou néglige de s’en préoccuper, il risque d’être somnolent. Pour une activité physique, cela signifie avoir des réflexes diminués, des mouvements ralentis, des membres alourdis… En revanche, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse : trop de sommeil ne rend pas service au sportif. Au contraire, ce seront les mêmes handicaps qui vont gêner l’athlète : somnolence, lenteur… Et rien n’est plus énervant pour un sportif que de se sentir endormi, de ne pas trouver ses sensations habituelles, de ne pas prendre de plaisir, voire de se mettre en colère.

- Deuxième principe : ne pas s’entraîner tard le soir. En s’entraînant tard, l’athlète va retarder la venue du sommeil parce qu’il aura augmenté la température de son corps. Ainsi, il va dérégler son horloge biologique et ainsi nuire à la qualité de son sommeil. En effet, le sommeil de début de nuit est composé majoritairement de SLP, tandis qu’en avançant vers le matin, le sommeil paradoxal prend plus de place. Le SLP est plus efficace pour la récupération que le sommeil paradoxal.


- Troisième principe : veiller à la qualité de sa nutrition. Non seulement le sportif doit penser à adapter son alimentation à ses besoins athlétiques, mais il doit aussi penser que pour dormir correctement, l’équilibre nutritif doit être approprié. A trop manger de protéines (viandes, œufs), la quantité de sommeil total diminue, tandis qu’augmente la durée de sommeil paradoxal. Alors qu’un repas riche en glucides (sucres lents et rapides) permet d’augmenter la durée totale de sommeil, et de favoriser le SLP.

- Quatrième principe : éviter le surentraînement. En plus de ses autres effets nocifs, le surentraînement provoque des troubles du sommeil.


e) Pour aller plus loin dans la compréhension

Le SLP pourrait jouer un rôle très important dans les processus cognitifs les plus élaborés, comme l’apprentissage de connaissances psychomotrices complexes. Ce serait durant le SLP donc que l’acquisition d’un dribble, d’une feinte, ou de toute autre technique de jeu est finalisée.

 

pour plus d'informations en sciences humaines du sport contactez : https://www.facebook.com/hm.sportssciences

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

Comment exercer son mental pour pratiquer un sport ?

Comment exercer son mental pour pratiquer un sport ? | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

Le sport est connu pour être une activité purement physique, c’est ainsi qu’il est aussi appelé éducation physique. Mais en réalité, la pratique du sport se base essentiellement sur le mental ou la psychologie. Les bonnes performances et les excellents résultats sportifs sont surtout obtenus, grâce des entraînements sérieux et des travaux acharnés.

____________________

 

Un moral de fer

Dans ce sens, les experts et tous les spécialistes des différentes disciplines sportives ont inventé une large gamme de méthodes de préparation psychologiques d’un sportif, avant le début d’une épreuve sportive.

Certaines techniques de préparation sont basées sur de simples logiques psychologiques. En premier lieu, il y a la concentration qui permet au sportif de bien définir ses objectifs et d’imaginer sa manière de procéder, avant le début de l’épreuve, du match ou du combat, selon la discipline.

Ensuite, il y a la motivation, l’encouragement et la galvanisation qui émanent essentiellement d’une autre personne pour le sportif, comme l’entraîneur, les supporters qui participent à la préparation mentale du sportif. Cette préparation lui permettra de donner du courage et de la force pendant la durée de l’effort.

______________________________________

La foi

D’autres techniques de préparation sont assez difficiles à expliquer, mais sont généralement très efficaces. La méditation, qui est une libération appréciée particulièrement par les sportifs de combat, confère relaxation mentale.

Les gestes de superstitions sont également des méthodes de préparations psychologiques individuelles souvent adoptées, même par certains grands champions. Par exemple, le célèbre footballeur Français Zidane entre toujours sur un terrain avec le pied gauche en premier.

En rugby, par exemple, le geste d’intimidation avant le début de la rencontre, le Hakà, est un moyen efficace pour se préparer psychologiquement.

La préparation psychologique peut se situer dans la solidarité de l’équipe pour les sports collectifs, dans l’audace d’un joueur à prendre un risque et à tenter de geste difficile, dont la réussite fournira de l’assurance aux joueurs.

_______________________________

La préparation

Ainsi, dans le sport, il existe des personnes spécialisées dans la préparation purement psychologique des athlètes, ayant le même degré d’importance que les coachs techniques et les préparateurs physiques.

Enfin, il permet d’accepter avec sagesse, les résultats obtenus et savoir surmonter les déceptions en cas d’échecs.

Il est donc primordial de faire de l’entraînement mental, au même titre les exercices du corps, lors de la pratique d’un sport donné, que ce soit un sport collectif ou un sport individuel.

 

 ==================================

For more informations : Pour plus d'information

___________Pour votre psychologie pour votre développement personnel, pour votre vie social, guide de réussite (le nouveau compte HM sportssciences-psychology/ Sociology)

http://www.facebook.com/profile.php

لتطوير قدراتكم الذهنية و النفسية...لنجاح افضل في حياتكم العملية ولمزيد من اسرار الحياة الاجتمااعية و النفسية ..اتصلوا بالصفحة الجديدة ل

HM sportssciences

http://www.facebook.com/profile.php

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

L'alimentation pourrait augmenter le quotient intellectuel

L'alimentation pourrait augmenter le quotient intellectuel | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

 

Une alimentation de qualité pendant les premiers mois et les premières années de la vie aurait un impact positif sur le quotient intellectuel des enfants.

 

D'après une équipe de chercheurs de l'université d'Adélaïde (Australie), une bonne alimentation chez les jeunes enfants améliorerait le quotient intellectuel (Q.I.) durablement alors qu'une mauvaise alimentation le diminuerait.

 

C'est l'analyse de l'alimentation de plus de 7000 enfants qui a permis de tirer cette conclusion. Les enfants qui ont été nourri au sein et qui ont reçu une alimentation de qualité à 15 et 24 mois (riche en fruits et légumes) ont vu leur Q.I. augmenter de 2 points en moyenne à l'âge de 8 ans. Inversement, les enfants qui ont mangé régulièrement des sucreries, biscuits, chocolats, chips ou boissons sucrées pendant les deux premières années de la vie ont vu leur Q.I. chuter de 2 points à l'âge de 8 ans.

 

L'étude met également en évidence que des produits préparés à la main seraient meilleurs pour le développement intellectuel que des aliments pour enfants tous prêts. Pour les chercheurs "l'alimentation fournit les nutriments nécessaires au développement du cerveau pendant les deux premières années de la vie".

 

Lisa Smithers, l'auteur principale de l'étude déclare : "La différence de Q.I. n'est pas énorme mais cette étude est la première a montré un lien si fort entre l'alimentation de l'enfant entre 6 et 24 mois et son quotient intellectuel à l'âge de 8 ans. C'est important de considérer l'impact à long terme des aliments que nous donnons à nos enfants."

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

L'échelle de l'estime de soi de Rosenberg

L'échelle de l'estime de soi de Rosenberg | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

L'Échelle d'estime de soi de Rosenberg (1), mis au point par Morris Rosenberg en 1965, demeure le test le plus utilisé dans la recherche en psychologie pour mesurer le niveau global d'estime de soi. Rosenberg, décédé en 1992, est particulièrement connu pour ses travaux sur le concept de soi.

Il définit l'estime de soi comme étant "une orientation positive ou négative envers soi-même; une évaluation globale de sa valeur". Elle est, selon son modèle, une composante du concept de soi qui est «l'ensemble des pensées et des sentiments de la personne par rapport à elle-même." Outre l'estime de soi, d'autres composantes du concept de soi sont le sentiment d'efficacité personnelle, aussi appelé auto-efficacité ("self-efficacy"), qui est la croyance concernant ses capacités d'atteindre des buts, et les identités de soi.

 ____________________________________________

L'échelle de l'estime de soi de Rosenberg permet de définir comment une personne se présente elle-même.

l'échelle se compose de 10 Items.

Pour chacune des caractéristiques ou descriptions, il suffit d'indiquer à quel point ces dernires sont vraies pour nous.

3 catégories de résultats :

1) les personnes qui se sous estiment
2) les personnes qui se sur estiment
3) les personnes dans la moyenne

 

 Pour avoir ce test : sur ce lien

http://www.irbms.com/rubriques/DOCUMENTS/echelle-estime-de-soi-de-rosenberg.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

Le sport pousserait-il à la consommation d’alcool ?....HMsportsciences

Le sport pousserait-il à la consommation d’alcool ?....HMsportsciences | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

En parcourant le site du New York Times aujourd’hui, je suis tombé sur un article très intéressant relatant deux études qui étudient la relation potentielle entre exercice physique et consommation d’alcool. Une enquête menée sur des rats et une autre sur des adultes américains qui semblent toutes deux pointer vers le même résultat étonnant : les « grands athlètes » boivent plus que les bonnes feignasses qui restent vautrées sur le canapé devant la TV.

=========================================

Deux études, un même résultat : tu cours, tu picoles plus

La première étude consistait en deux groupes de rats enfermés pendant trois semaines dans des cages, la moitié avec une roue pour faire de l’exercice, l’autre moitié sans. Après leur « quarantaine », la moitié des rats de chaque groupe avait un accès illimité à l’alcool pendant trois nouvelles semaines. Le résultat s’est montré surprenant : les rats ayant fait de l’exercice pendant la période d’enfermement ont beaucoup plus bu que les autres et ce sur toute la durée de cette seconde phase.

-------

Des conclusions qui confirment les résultats d’une autre enquête menée auprès de plusieurs centaines de milliers d’adultes américains par téléphone. Le Journal of Health Promotion indiquait ainsi que les gros buveurs faisaient en moyenne 10 minutes d’exercice en plus par semaine que les buveurs occasionnels, et 20 de plus que les « gens qui préfèrent boire du Mister Cocktail et faire les rabat-joie pendant une soirée ». Comprenez les réfractaires à toute substance euphorisante et « alcoolisante ». Selon les chercheurs responsables de l’enquête, il y aurait 10,1% de chances supplémentaires de pratiquer un exercice physique pour quelqu’un qui boit de l’alcool par rapport à quelqu’un qui n’en consomme pas (ils n’expliquent par contre pas comment ils arrivent à ce chiffre).

Ils n’ont pas d’hypothèses solides pour illustrer ces résultats contre-nature et très surprenants. Ce qui me vient en premier à l’esprit : les personnes qui passent leur temps à se mettre « de grosses caisses » ont tendance à vouloir compenser en essayant d’éliminer l’alcool par un exercice physique plus intense ou de plus longue durée. Les auteurs de l’étude évoquent eux plusieurs liens possibles entre l’alcool et le sport : la recherche de sensations intenses, de liberté (avant le posage de galette de fin de soirée en tous cas). Ils évoquent aussi le cas d’activités en groupe comme les sports collectifs, où les équipes toutes entières vont boire un verre (ou plusieurs) ensemble après l’effort.

=================================

Faire de l’exercice pour sauver son cerveau ?

===================================

Dernière hypothèse évoquée sans grande certitude mais elle est un peu plus scientifique que les autres : l’exercice physique et la consommation d’alcool stimuleraient des parties similaires du cerveau, associées au sentiment de récompense. Et si il a été prouvé qu’une « grosse murge des familles » tue un grand nombre de neurones, pratiquer de l’exercice en amont de celui-ci pourrait aider à la protection de ces cellules. En gros, quand vous courez après une soirée trop arrosée, vous évitez à votre cerveau de perdre trop de neurones la prochaine fois où vous finirez dans votre vomi.

Ah oui, en guise de conclusion deux conseils de « vieux qui radote » : l’alcool c’est mal, et n’oubliez pas, celui qui conduit, c’est celui qui tient le volant. A bon entendeur…

 

 

 

--------------Contactez HMSPORTSCIENCES / https://www.facebook.com/hm.sportssciences

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

La depression et le sport ...

La depression et le sport ... | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

La dépression dans le sport est un sujet relativement tabou, rarement évoqué par ceux qui en sont victimes et généralement étouffé par les entourages.

 

Ancien joueur du XV de France, Christophe Dominici a été l'un de ceux qui a osé en parler franchement par le biais d'un témoignage, «Bleu à l'âme», dans lequel il a décrit avec émotion ce lourd passage après le décès de sa sœur. S'effondrer en pleine carrière comme Dominici quand on est supposé incarner la toute puissance physique et mentale ou la virilité exhibée sur calendriers en papier glacé, voilà qui ne cadre plus avec l'imagerie du sportif véhiculée et vendue partout. C'est bien connu: un champion ne craque pas parce qu'il est plus fort que tous les autres. Un champion ne peut pas aller mal.

 

L'exemple de Dominici est intimement lié à un événement, tragique, de sa vie personnelle mais les causes d'une dépression chez un sportif sont multiples, comme l'a détaillé Serge Simon, ancien joueur de rugby lui-même et médecin, qui focalise son travail sur le suivi psychologique des sportifs dans le cadre du Centre d'Accompagnement et de Prévention pour les Sportifs (CAPS) implanté au CHU de Bordeaux.

 

Ce CAPS assure des missions de prévention, d'accompagnement et de prise en charge des difficultés psychopathologiques liées à la pratique sportive. Six types de problèmes y sont traités: prévention et lutte contre le dopage, mauvaise gestion du stress, préoccupations liées à l'image corporelle et à la performance, troubles anxieux et dépressifs, troubles du comportement alimentaire et surinvestissement sportif et dépendance à des produits ou à la pratique elle-même.

 

 

Etre un sportif de haut niveau, ou un apprenti champion dans un sport-études, c'est être, en effet, sur une corde raide en permanence. C'est parfois jouer son destin sur une course, sur un saut ou sur une balle avec des séquelles qui peuvent être dévastatrices en cas d'échec mal digéré - on l'a vu avec le joueur de tennis argentin Guillermo Coria qui a complètement plongé psychologiquement après être passé à un point de la victoire à Roland-Garros en 2004.

 =======================

 

==================================For more informations : Pour plus d'information

___________Pour votre psychologie pour votre développement personnel, pour votre vie social, guide de réussite (le nouveau compte HM sportssciences-psychology/ Sociology)

http://www.facebook.com/profile.php

لتطوير قدراتكم الذهنية و النفسية...لنجاح افضل في حياتكم العملية ولمزيد من اسرار الحياة الاجتمااعية و النفسية ..اتصلوا بالصفحة الجديدة ل

HM sportssciences

http://www.facebook.com/profile.php

 

more...
No comment yet.
Scooped by EPSpage
Scoop.it!

Ce n'est pas ma faute !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ce n'est pas ma faute !!!!!!!!!!!!!!!!!! | Psychologie  Développement personnel  préparation mentale | Scoop.it

 

Un habitant du New Jersey aux Etats-Unis vient d'intenter

un procès à l'hôpital qui l'a soigné. Obèse, il avait désiré
se faire poser un anneau stomacal, censé l'empêcher de grossir.

Quelques jours après son opération, il furetait déjà dans
les couloirs de l'hôpital à la recherche des cuisines. Quand
il les trouva, il se dirigea tout droit vers l'immense frigo
et mangea tout ce qui lui passait sous la main. Son anneau sauta
et déclencha une hémorragie interne.

Le patient s'en est miraculeusement tiré. Mais il s'est
retourné contre ses sauveurs : "ce n'est pas ma faute" a-t-il
dit, "mais celle des docteurs qui auraient dû cadenasser le frigo !"

Si cette histoire vraie nous fait bondir c'est parce que
nous y reconnaissons nos propres faiblesses : en admettant que
le premier péché fut de manger le fruit défendu, le second est
celui qui nous pousse à l'excuser abusivement... Combien de fois
entendons nous cette phrase : "ce n'est pas ma faute, c'est LUI
ou c'est ELLE qui m'y a poussé " ?

Or, pour vivre heureux, il faut savoir endosser la
responsabilité de nos actes et de nos échecs éventuels. Pourquoi ?
Parce que cette méthode courageuse est aussi la garantie que nos
réussites seront vraiment NOS réussites.

De merveilleuses choses vous arriveront si vous décidez enfin
d'être responsables de ce qui entre dans votre esprit et dans votre
corps.

> Remplissez votre ventre avec une nourriture saine.
> Faites fonctionner votre esprit en apprenant sans cesse.
> Imposez vous des attitudes positives et optimistes
> Apaisez votre coeur en vous forçant à croire que rien n'est
jamais désespéré, en le remplissant de courage et de confiance.

..................................................................

C'est à vous de décider avec quoi vous remplirez le nouvel
agenda de votre vie !

..................................................................

"L'aristocratie, c'est se donner à soi seul ses propres devoirs"
F. Nietzsche

 

 For more informations : Pour plus d'information

 

___________Pour votre psychologie pour votre développement personnel, pour votre vie social, guide de réussite (le nouveau compte HM sportssciences-psychology/ Sociology)

http://www.facebook.com/profile.php

لتطوير قدراتكم الذهنية و النفسية...لنجاح افضل في حياتكم العملية ولمزيد من اسرار الحياة الاجتمااعية و النفسية ..اتصلوا بالصفحة الجديدة ل

HM sportssciences

 

http://www.facebook.com/profile.php

more...
No comment yet.