« Pour mettre en place une politique publique de la prostitution il faut en premier lieu rendre compte de la complexité du phénomène. On doit donc cesser de parler de « La » prostitution mais « Des » prostitutions. En effet, la prostitution traditionnelle n’a rien à voir avec l’exploitation de la prostitution d’autrui.