"Privé de Salaire"
Follow
Find
58.2K views | +0 today
"Privé de Salaire"
Le travail obligatoire remplacera-t-il le droit au travail dans la déclaration universelle des droits de l'Homme?
Curated by Corine Barella
Your new post is loading...
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Liège: "La fermeture du chaud est irréversible, le froid est très menacé" - RTBF Economie

Liège: "La fermeture du chaud est irréversible, le froid est très menacé" - RTBF Economie | "Privé de Salaire" | Scoop.it
La fermeture du chaud à Liège est irréversible, selon le rapport de l'expert Laplace Conseil commandé par la Sogepa, bras financier de la Région wallonne, dont L'Echo livre samedi les conclusions.
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Thierry Bodson (FGTB), président du Conseil économique et social wallon, lance un appel aux partenaires sociaux

« Réfléchissons déjà aux compétences nouvelles »
LORENT,PASCAL
Page 6
Samedi 14 janvier 2012
Wallonie: Thierry Bodson (FGTB), président du Conseil économique et social wallon, lance un appel aux partenaires sociaux

ENTRETIEN
Lundi, Thierry Bodson présentera pour la première fois ses vœux en tant que président du Conseil économique et social wallon. Il tire la sonnette d’alarme : moins de deux ans séparent la Wallonie du transfert de compétences nouvelles en provenance du fédéral. Un délai plus court qu’il n’y paraît, prévient le président du CESW.
Vous affichez votre inquiétude. Que craignez-vous ?
La Wallonie dispose de dix ans pour réussir son redéploiement économique. Voire moins car on prédit une poussée communautaire flamande lors du scrutin de 2019. Et le transfert effectif des compétences venues du fédéral (marché du travail, allocations familiales, soins de santé…) n’interviendra qu’en 2014. Il faut donc travailler dans le bon ordre et se préoccuper d’abord de l’aspect politique, budgétaire, puis administratif et organisationnel. Sinon on va louper le train.
Qu’est-ce que cela signifie ?
On sait que les moyens budgétaires seront moins importants que ceux affectés actuellement à ces matières. Les questions que nous devons nous poser, sont : que fait-on encore avec les moyens dont on dispose, comment fonctionne ce que l’on gère déjà, que privilégier dans les matières qui nous sont transférées ? Par exemple, faut-il maintenir les allocations familiales pour des ménages dont les revenus mensuels dépassent 7.000 euros ? Et si nous dégageons des moyens, à quoi voulons-nous les réaffecter : aux politiques économiques ? A l’offre d’accueil de la petite enfance ? Réfléchissons à cela avant de se demander quel ministre gérera telle compétence nouvelle et où seront installés les fonctionnaires.
Des économies vous semblent possibles, malgré la réduction des moyens alloués ?
Oui. Actuellement, comme les politiques sont encore partagées entre le fédéral et les Régions, il y a des effets d’aubaine incroyables. Quelqu’un qui travaille dans le secteur des titres-services, sous Plan Activa, dans une entreprise d’insertion, a un coût salarial proche de zéro pour l’employeur. Une fois que les Régions disposeront de paquets de compétences cohérents, elles pourront régler ce genre de situations. Il y a là des moyens à dégager et les interlocuteurs sociaux doivent déjà réfléchir à la manière de les affecter.
Leur adressez-vous un appel ?
Oui. Les interlocuteurs sociaux doivent être ceux qui prennent l’initiative. Pas pour faire la leçon ou se substituer aux politiques, mais pour partager avec eux des orientations et réfléchir aux moyens à réaffecter au redéploiement wallon. Nous avons l’obligation morale de formuler des propositions, qui seront certainement suivies s’il y a consensus des partenaires sociaux. Le second paquet transféré concernera l’autonomie fiscale. Dès lors, comment va-t-on l’utiliser pour améliorer le salaire poche des travailleurs ? Ensuite, on pourra s’interroger sur les véhicules que l’on crée pour accueillir ces nouvelles matières et comment on y organise la concertation sociale.
Quel doit être le timing ?
Cette réflexion doit se mettre en place dans les prochaines semaines. Car nous disposons de moins de deux ans. C’est court. Or je n’ai pas le sentiment, aujourd’hui, qu’à l’intérieur des lieux de concertation, on prend conscience de l’importance et de l’urgence de répondre à ces questions. L’Union wallonne des entreprises travaille dans son coin. Mais elle ne nous a pas encore fait profiter de ses réflexions au sein du CESW.
Le gouvernement veut peut-être laisser les choix politiques à l’équipe installée en juin 2014.
C’est possible. Mais c’est croire qu’on a le temps. Or avec un tel timing, on perdra l’année 2014 et celles qui précèdent. Dès lors, tirons les leçons des transferts précédents. Des réflexions existent au sein du CESW. Utilisons-les pour définir les grandes orientations à venir.
L’évaluation des chômeurs reste à organiser
Représentant de la FGTB au comité de gestion du Forem, Thierry Bodson ne cache pas son inquiétude quant aux conséquences des mesures prises dans l’accord fédéral.
Sa crainte principale concerne la prolongation du stage d’attente des jeunes, passé de neuf mois à un an depuis ce 1er janvier. Ce qui va engendrer une série de conséquences. La première concerne ce public, de 25.000 à 30.000 jeunes, qui n’a pas encore été officiellement averti de ce report. Le report de la perception d’une allocation de chômage prolonge de facto le droit à des allocations familiales, ce qui signifie que l’Onafts doit également être averti du changement. « Il s’agit donc d’une économie toute relative pour le budget de l’Etat », souligne-t-il.
Et ensuite ? « Aujourd’hui, on ne connaît toujours pas les conséquences d’une évaluation négative, s’inquiète Thierry Bodson. Doit-il recommencer tout son stage d’insertion d’une année ou seulement la période qui précède l’évaluation négative ? » Et qui sera chargé de l’évaluation ? Pas le conseiller référent qui suit le jeune car il serait alors juge et partie, avec le risque également que cela entame la relation de confiance qu’il doit nouer avec le demandeur d’emploi. Les évaluateurs doivent-ils appartenir à une autre direction du Forem ou dépendre d’un autre parastatal ? Thierry Bodson privilégie la seconde piste, en insistant pour qu’on y maintienne une gestion paritaire avec les partenaires sociaux.
Le représentant de la FGTB plaide par ailleurs pour que les conseillers référents, qui devront gérer en moyenne 344 demandeurs d’emploi, soient spécialisés dans six ou sept métiers maximum, afin d’être plus efficaces. Car l’enjeu, souligne-t-il, est de faire travailler au moins 156 jours chaque chômeur, avant qu’il n’ait atteint les trois ans de chômage, dans un contexte de ralentissement économique. Sinon, dès janvier 2015, ce sera l’exclusion, qui guette potentiellement 50.000 personnes, dont les trois quarts en Wallonie et à Bruxelles. Avec ce piège pour les travailleurs à temps partiel : toute journée qui fait l’objet d’un complément de chômage (même pour une heure), est comptabilisée dans le calcul de la durée du chômage.
Dans ce contexte global, le secrétaire général de la FGTB wallonne juge « risible » le souhait d’André Antoine d’une prise en charge spécifique des chômeurs de plus de 50 ans.
« Il faut arrêter de charger la barque car la priorité pour le Forem, ce sont les jeunes qui risquent de perdre leur allocation de chômage. » D’autant que dès 2013, ajoute-t-il, le contrôle de la disponibilité sera étendu aux chômeurs de la tranche 50-55 ans.
En pratique
Chassé-croisé de jeunes en août
L’allongement du stage à un an va faire coïncider, dès août 2013, deux flux au Forem : les stagiaires qui viendront s’inscrire et ceux qui terminent leur stage par une dernière évaluation. Et cela alors qu’une partie du personnel du Forem est en vacances. Un chassé-croisé digne de l’autoroute du soleil.
Ce n’est pas tout : pour percevoir une allocation de chômage au terme de ce stage d’insertion, le jeune devra afficher trois évaluations positives. Si l’on ajoute l’inscription et le screening qui suit, chaque jeune devra donc être vu cinq fois durant l’année, avec le risque de pics de fréquentation compliqués à gérer.
En outre, l’évaluation de la disponibilité ne pourra être entamée par le Forem et Actiris qu’après la signature d’un accord de coopération entre le fédéral et les Régions. On s’attend donc à du retard au démarrage.

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

250 chômeurs de moins à Liège en 2011 avec un taux énorme de 19,1 %

250 chômeurs de moins à Liège en 2011 avec un taux énorme de 19,1 % | "Privé de Salaire" | Scoop.it

En 2011, le taux de chômage à Liège a diminué de 0,9 %, passant ainsi de 20 % à 19,1 %. Ainsi, selon les statistiques publiées cette semaine par le Forem, l’arrondissement a compté 51.473 demandeurs d’emploi l’année dernière, soit environ 250 de moins qu’en 2010.
Une évolution positive notamment chez les jeunes : le taux de chômage des moins de 25 ans (17 %) est le moins élevé de Wallonie.
Mais pas de réjouissance hâtive : le taux liégeois reste toutefois bien supérieur à la moyenne wallonne (15,6 %). Par ailleurs, l’arrondissement de Liège détient même le triste record du plus grand nombre de chômeurs, notamment parce qu’il s’agit proportionnellement de l’arrondissement wallon le plus peuplé. Le taux de chômage des travailleurs de plus de 50 ans (24 %) y reste particulièrement problématique.
Au niveau des communes, c’est à Liège, Seraing et Saint-Nicolas que l’on constate le taux d’emploi est le plus faible (moins de 50 %). C’est par contre à Dalhem, Blegny et Sprimont que celui-ci est le plus élevé (de 63 à 67 %). L’année dernière, Ans et Neupré ont enregistré les régressions les plus importantes, tandis que Bassenge, Comblain-au-Pont et Hamoir ont particulièrement bien progressé.
Dans l’arrondissement, cinq secteurs génèrent à eux seuls 50 % de l’emploi. Il s’agit, dans l’ordre, de la santé et de l’action sociale, l’administration, l’industrie manufacturière, l’enseignement et enfin le commerce. Liège manque par contre cruellement de soudeurs, d’informaticiens, d’électromécaniciens, de magasiniers… Bref, essentiellement de métiers manuels.
Si le bilan pour 2011 reste donc globalement positif, les perspectives se montrent moins enthousiasmantes. Le Forem annonce d’ores et déjà que l’« embellie économique actuelle pourrait bientôt s’obscurcir. » Ainsi, 2012 devrait être l’année du ralentissement de la croissance… Et donc probablement d’une nouvelle hausse du chômage partout en Wallonie.
La probable fermeture de la phase à chaud d’Arcelor Mittal ne devrait sans doute pas permettre à Liège de faire figure d’exception…

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Synthèse didactique des mesures antisociales y compris chômage, prépension, pension par les Métallos FGTB

Le gvt DI RUPO menace notre avenir et celui de nos enfants. 

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Le Comité Action Europe du Brabant Wallon vous convie au forum de lancement qu’il organise le mercredi 8 février à Louvain-la-Neuve.

Le Comité Action Europe du Brabant Wallon vous convie au forum de lancement qu’il organise le mercredi 8 février à Louvain-la-Neuve. | "Privé de Salaire" | Scoop.it

Le Comité Action Europe du Brabant Wallon vous convie au forum de lancement qu’il organise le mercredi 8 février à Louvain-la-Neuve.

Crise économique et financière, crise de la dette en Europe, accord budgétaire fédéral belge, réforme des pensions,...
Aux côtés de professeurs, d’étudiants, de militants syndicaux et associatifs,... chacun aura la parole pour contribuer à la lutte contre l’austérité.

Les Comités action Europe vous invitent également à leur prochaine
Assemblée Générale mercredi 25 janvier
de 19h à 22h (Garcia Lorca)
47 Rue des Foulons - 1000 Bxl.

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Des Chômeurs Emmurent un Pôle Emploi | LaTéléLibre.fr

Des Chômeurs Emmurent un Pôle Emploi | LaTéléLibre.fr | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Des chômeurs en colère qui en ont marre de parler à un mur nous ont fait parvenir cette information sur une action coup-de-parpaings à Rennes, hier 19 janvier 2012...
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Albert Rose, 57 ans, employé "comme un stagiaire, à faire des photocopies" - LeMonde.fr

Albert Rose, 57 ans, employé "comme un stagiaire, à faire des photocopies" - LeMonde.fr | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Le Monde.fr - Obligés d'accepter un emploi inférieur à leur qualification, des anciens chômeurs parlent de leur "déclassement".
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Davos’s status levels - REUTERS ou rions un peu des riches qui complotent contre les peuples à Davos

A slice of lime in the soda...
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

FRANCE24 débat video Crise de la dette : La rigueur ou la croissance ? avec les économistes attérés

FRANCE24 débat video Crise de la dette : La rigueur ou la croissance ? avec les économistes attérés | "Privé de Salaire" | Scoop.it
L'Europe s'enfonce dans la crise économique. Comment s'en sortir ?
La Grèce, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, et la France ont mis en place des plans de rigueur qui, pour l'heure n'ont pas porté pour l'heure leurs fruits.

LE DÉBAT
Émission préparée par Pauline Heilmann, Jeanne Lavenant et Anthony Saint-Léger.

Nos invités :

Cédric DURAND, Économiste, membre du collectif des "Economistes atterrés"
Christian de BOISSIEU, Président du Conseil d'analyse économique, professeur d'économie à Sorbonne Panthéon
Christian SAINT-ETIENNE, Membre du Conseil d'analyse économique, Professeur d'économie à Paris-Dauphine
Eric HEYER, Économiste à l'OFCE, directeur adjoint du département "analyse et prévision"

en 2 parties

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

La grève ne pèsera pas sur la concertation sociale flamande | Flanders Today. c'est ce qu'on verra ...

La grève ne pèsera pas sur la concertation sociale flamande | Flanders Today. c'est ce qu'on verra ... | "Privé de Salaire" | Scoop.it

Ces derniers jours, employeurs et syndicats ne se sont pas ménagés au niveau fédéral, les premiers estimant irresponsable que les seconds s'efforcent de paralyser un maximum d'entreprises le 30 janvier pour protester contre les décisions du gouvernement. Mais curieusement, la concertation entre les employeurs flamands, les syndicats et le gouvernement n'en souffre pratiquement pas. Tous trois mettent actuellement la dernière main à un nouvel accord sur l'emploi qui s'appuie sur des accords antérieurs. Il contient principalement des engagements vis-à-vis des deux groupes vulnérables sur le marché de l'emploi : les plus de 50 ans et les jeunes qui quittent l'école sans diplôme à part entière. Le VDAB fournit déjà aux nouveaux demandeurs d'emplois un accompagnement individuel intensif jusqu'à 55 ans. Il a été convenu de porter cette limite à 58 ans. En même temps, les primes à l'emploi destinées à promouvoir l'embauche des plus de 55 ans vont être réformées et s'axer davantage sur le groupe des plus de 55 ans. En effet, selon les statistiques, les chances de trouver un emploi se sont améliorées pour les travailleurs de 50 à 55 ans ces dernières années, mais les perspectives restent carrément déprimantes au-delà de 55 ans. Les jeunes quittant l'école sans qualification sont l'autre groupe-cible qui fera l'objet d'un coup de pouce supplémentaire. Beaucoup de ces jeunes sont des allochtones et habitent dans les grandes villes. C'est pourquoi un lien est prévu avec la politique des grandes villes, une des compétentes que la réforme de l'Etat a intégralement transférées aux entités fédérées. Les négociateurs sont déjà d'accord sur ces principes, comme on l'a constaté hier au sein du SERV, l'organe de concertation et de consultation des interlocuteurs sociaux. Une série de modalités, comme les montants précis des primes, doivent encore être complétés. Une concertation à ce sujet aura lieu demain avec le gouvernement flamand, qui doit veiller à ce que les décisions restent dans la limite du cadre budgétaire. L'accord définitif devrait être prêt début février.

De Tijd ; Thu, 19 Jan 2012 00:00:00 GMT ; p.9

more...
No comment yet.
Rescooped by Corine Barella from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Senators drop support of piracy bill after protests

Senators drop support of piracy bill after protests | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Support for two online piracy bills in Congress appeared to wane Wednesday after opponents of the legislation staged a dramatic protest in which vast swaths of the Web effectively went dark.

Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Réforme du chômage – comment ça va faire mal (en pratique) par des chômeurs attérés 19h30 L'an Vert:4 rue Mathieu Polain 4020 Liège

Réforme du chômage – comment ça va faire mal (en pratique) par des chômeurs attérés 19h30 L'an Vert:4 rue Mathieu Polain 4020 Liège | "Privé de Salaire" | Scoop.it

Soirée d'info

"Après d'interminables négociations, fin de l'année passée, un
gouvernement s'est finalement formé en Belgique. Son programme promet de
« rassurer les marchés », donc de s'attaquer « courageusement » à une
profonde réforme de notre système de protection sociale. Beaucoup
d'allocataires sociaux devraient être touchés. Très concrètement ce sont
des dizaines de milliers de personnes qui risquent de perdre leur chômage
d'ici 3 ans ou de le voir substantiellement diminuer.

Concernés d'une façon ou d'une autre par ces annonces terrifiantes, nous
avons décidé de décortiquer la partie de la note gouvernementale qui a
trait à la question du chômage pour tenter de comprendre à quoi nous
devons nous attendre – en pratique. Aujourd'hui nous ne voulons pas garder
le fruit de ce travail pour nous mais souhaitons le partager avec tous
ceux qui risqueraient d'être concernés par ces « réformes ».

C'est pourquoi nous vous invitons à une soirée d'informations où nous vous
ferons un tour d'horizon des futures mesures au niveau du chômage : stage
et allocations d'attente, nouveau système de dégressivité – qu'est-ce qui
change? Qu'est-ce qui va se passer?
Nous prendrons un maximum de cas, de situations (les vôtres) pour que vous
sachiez précisément ce qui vous attend... si rien ne bouge : y a-t-il des
mesures qui vous concerneront ? Comment et quand serez-vous touché-es ?
Combien allez-vous perdre par rapport à votre revenu actuel ?

Ensuite, avec celles et ceux qui le souhaiteront, nous verrons quand et
comment nous revoir pour organiser des suites actives à cette première
prise de contact."

Des (ex/futurs) chômeurs informés et donc... atterrés ! "

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Eva Joly à la rencontre des agents et demandeurs d'emploi dans une agence de Pôle Emploi, il est là le sommet

Eva Joly à la rencontre des agents et demandeurs d'emploi dans une agence de Pôle  Emploi, il est là le sommet | "Privé de Salaire" | Scoop.it
RT @alexisbraud: Eva Joly à la rencontre des agents et demandeurs d'emploi dans une agence de Pôle Emploi, il est là le sommet http://t.co/rK7R6wkp...
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Rosenoer (PS), le patron de la Société wallonne du logement (SWL) contre-attaque

Rosenoer (PS), le patron de la Société wallonne du logement (SWL) contre-attaque | "Privé de Salaire" | Scoop.it

Les amateurs de sang et de larmes auront été déçus lors de l'audition d'Alain Rosenoer (PS), le patron de la Société wallonne du logement (SWL), au Parlement wallon ce vendredi.

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

« L’esprit d’entreprendre est là » dixit le Forem du Brabant wallon (mdr!)

DE VOGELAERE, JEAN-PHILIPPE
Page 19
Mercredi 18 janvier 2012
Emploi Jean-François Birchall, directeur du Forem de Nivelles

ENTRETIEN
Près de 380.000 personnes vivent sur les 1.090 km2 de la province du Brabant wallon, soit 11 % de la population wallonne totale. Parmi elles, près de 250.000 personnes ont entre 15 et 64 ans, c’est-à-dire qu’elles sont en âge de travailler. Toutes ne le font cependant pas, notamment à cause de l’obligation scolaire jusqu’à 18 ans, de la prépension ou des activités bénévoles.
Ainsi, plus de 170.000 Brabançons wallons sont actifs sur le marché du travail, dont environ 150.000 exercent effectivement un emploi, comme salarié, indépendant ou aidant. Pour les autres, c’est au Forem Brabant wallon d’intervenir. En 2011, ce sont 14.259 opportunités d’emploi qui auront été gérées depuis le centre de Nivelles. Entretien avec le directeur, Jean-François Birchall, 49 ans, qui fait tous les jours le déplacement depuis son domicile de Marche-en-Famenne.
Est-ce que l’emploi se porte mieux en BW qu’ailleurs ?
Objectivement, oui. Il réside ici un dynamisme économique qui a permis de contrer la crise vécue en 2007 et 2008 et qui permet d’être confiant pour l’avenir. Même si je dois avouer qu’on n’est pas encore sorti complètement des problèmes.

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Nouveau rapport : les banques européennes nourrissent la volatilité des prix alimentaires et la faim dans le monde

Nouveau rapport : les banques européennes nourrissent la volatilité des prix alimentaires et la faim dans le monde | "Privé de Salaire" | Scoop.it

19 janvier 2012,
Par Juliette Renaud

Paris, le 12 janvier 2012 - Les Amis de la Terre Europe publient aujourd’hui un nouveau rapport qui démontre que les banques, compagnies d’assurance et fonds de pension européens (parmi lesquels on trouve les français BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et AXA) accroissent la faim dans le monde et la pauvreté en spéculant sur les prix alimentaires et en finançant l’accaparement des terres agricoles dans les pays pauvres.(1)

Le rapport analyse les activités de 29 banques, compagnies d’assurance et fonds de pension européens, incluant les français BNP Paribas, AXA, Crédit Agricole et Société Générale. Il révèle l’implication significative de ces institutions financières dans la spéculation alimentaire, et le financement direct ou indirect de l’accaparement des terres. Des associations environnementales et de solidarité internationale demandent une stricte régulation afin de maitriser ces activités désastreuses.

Juliette Renaud, chargée de campagne sur la Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France dénonce : "La spéculation alimentaire et le financement de l’accaparement des terres mènent tout droit à une instabilité catastrophique des prix des denrées alimentaires, plongeant des millions de personnes dans la pauvreté et la faim. Les banques, les compagnies d’assurance et les fonds de pension européens qui spéculent sur les prix alimentaires et avec les terres jouent avec la vie des populations et en retirent d’énormes profits.".

Les nouvelles règles de la Commission Européenne pour améliorer la transparence dans les marches de matières premières (2) constituent un premier pas dans la bonne direction, mais les oublis et les failles de ces textes doivent être combles. Le rapport ’ Récolter l’argent ’ recommande une série de mesures clés pour réguler les marches financiers européens et resserrer les politiques concernant les services financiers et les investissements dans les produits dérivés de matières premières alimentaires et les transactions de terres agricoles.

Yann Louvel, référent de la campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France, précise : "2012 offre une grande occasion pour que l’Europe stoppe les désastres sociaux et environnementaux provoqués par les marchés financiers. Les politiques doivent intervenir et mettre fin à la spéculation excessive et nuisible".

La spéculation alimentaire, avec ces milliards d’euros se déversant puis sortant de produits financiers basés sur les denrées alimentaires, produit une volatilité des prix. Ces changements brusques et imprévisibles de prix touchent les plus les plus vulnérables, menaçant leur droit à l’alimentation, et rendant encore plus difficile le maintien d’un salaire pour les agriculteurs - créant de l’instabilité, de la faim et de la pauvreté. L’accaparement des terres, qui suit les investissements directs et indirects dans les terres agricoles par les grandes institutions financières européennes, signifie que des entreprises européennes s’approprient des terres, de plus en plus en Afrique, aux dépens des modes de vie locaux et de la souveraineté alimentaire, causant souvent au passage une dévastation environnementale en changeant l’affectation des sols.

Les Amis de la Terre demandent aux institutions financières de rechercher, de rendre public et de réduire leur implication dans la spéculation alimentaire et dans les investissements dans les terres agricoles. Les banques, compagnies d’assurance et fonds de pension doivent se débarrasser et refuser de spéculer sur des produits financiers fondés sur des aliments de base, qui menacent le droit alimentaire. L’Union européenne doit au plus tôt réglementer strictement le rôle de la finance dans le secteur agricole pour mettre fin à ces pratiques nocives.

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Maroc : Trois diplômés chômeurs tentent de s’immoler par le feu à Rabat

Maroc : Trois diplômés chômeurs tentent de s’immoler par le feu à Rabat | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Ils sont prêts à tout pour se faire entendre.
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

"L'emploi a été abandonné", déplore Martine Aubry - LeMonde.fr

"L'emploi a été abandonné", déplore Martine Aubry - LeMonde.fr | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Le Monde.fr - Présentant ses vœux à la presse lilloise, la première secrétaire du PS a pointé la responsabilité de l'Etat dans la vague de licenciements qui frappe le Nord - Pas-de-Calais.
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Formation des chômeurs : un système inefficace - LeMonde.fr

Formation des chômeurs : un système inefficace - LeMonde.fr | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Le Monde.fr - Malgré des moyens importants, la formation des demandeurs d'emploi peine à se réformer et reste inadaptée à la crise. Le sujet sera abordé lors du sommet social, qui aura lieu mardi.
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Interpeller les parlementaires belges sur le Mécanisme Européen de Stabilité |

Interpeller les parlementaires belges sur le Mécanisme Européen de Stabilité | | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Participer à l'action citoyenne d'interpellation des parlementaires belges sur le Mécanisme Européen de Stabilité en envoyant le courrier...
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Les midis d’Econosphères sur la "compétitivité " 23/1/2012 de 12h à 14h

 

Lundi 23 janvier 2012 de 12h à 14h

La compétitivité est de tous les discours. Dans le cadre de la stratégie européenne UE-2020, l'Union européenne la définit comme " la capacité d'une économie à assurer une augmentation régulière du niveau de vie et un niveau de chômage involontaire aussi faible que possible" (European Competitiveness Report). Appliquée à l'Etat, elle conditionne la définition de certaines politiques économiques. Sous le couvert de rendre le territoire compétitif, c'est le marché du travail, les politiques de soutien à l'éducation ou à la formation ou encore la fiscalité qui sont, depuis plusieurs décennies, remise en question.

Pour "une petite économie ouverte" comme la nôtre, le déterminant de la compétitivité le plus souvent mis en avant pour assurer la place de la Belgique dans le concert de la mondialisation est la vitalité de ses exportations. Une balance commerciale excédentaire serait le principal levier pour assurer la prospérité du pays et de sa population.

D'où vient ce concept? Quelle (s) réalité(s) recouvre-t-il? Doit-on, dans les milieux progressistes, le condamner ou se le (ré)approprier? La compétitivité de la Belgique passe-t-elle seulement par le levier du commerce extérieur ? Autant de questions, et bien d'autres, qui seront abordées par les intervenants ou lors du débat qui suivra.

Pour en discuter, le onzième « Midi d’Econosphères » verra Rafaêl Lamas (économiste, FGTB fédérale), et Henri Houben (économiste, chercheur au Gresea et membre d'Attac) introduire ce débat sur les déterminants de la compétitivité belge.

Quand ? Le lundi 23 janvier 2012 de 12 à 14h.
Où ? Les locaux de l’Université populaire (salle Granit), rue de la Victoire, 26 à 1060 Bruxelles.
L’inscription est gratuite, mais souhaitée pour le 20 janvier 2012 à l’adresse info@econospheres.be
Informations complémentaires: Bruno Bauraind, coordinateur Econosphères, econospheres@gmail.com (0474/ 35 15 44)

Econosphères est un réseau pour ramener les questions économiques à l’intérieur du débat démocratique.

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

LES TROIS “AXES DE BATAILLE” DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE

LES TROIS “AXES DE BATAILLE” DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Mais dans quel monde vivent les dirigeants de l'Union européenne!La Commission Barroso tout d'abord:le déficit public de la Belgique risquant d'être cette année de...3,1% (des richesses produit...
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

La Grèce va négocier de nouveaux prêts avec le FMI

La Grèce va négocier de nouveaux prêts avec le FMI | "Privé de Salaire" | Scoop.it
La Grèce va négocier de nouveaux prêts avec le FMI dans le cadre du deuxième plan d'aide accordé par la zone euro à Athènes.
more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

Sénat US, un homme a parlé- Bernie Sanders - et dénoncé la cupidité des 1% en 2010 !!! Jubilatoire

Personne n'ignore que c'est un coup d'ETat des institutions financières et les parlementaires ne font rien? Jusqu'à quand ! A nous citoyens de reprendre le pouvoir et d'abattre les institutions financières...

more...
No comment yet.
Scooped by Corine Barella
Scoop.it!

BE Les prix moyens de l'immobilier ont dépassé les 200.000 euros en 2011 - logement trop cher!

BE Les prix moyens de l'immobilier ont dépassé les 200.000 euros en 2011 - logement trop cher! | "Privé de Salaire" | Scoop.it
Les prix moyens pour une maison et un appartement ont augmenté de 10,7 et 8,4 % en un an, pour atteindre 214.000 et 206.000 euros.
more...
No comment yet.