"Privé de Salaire"
Follow
Find tag "Hongrie"
58.2K views | +1 today
"Privé de Salaire"
Le travail obligatoire remplacera-t-il le droit au travail dans la d├ęclaration universelle des droits de l'Homme?
Curated by Corine Barella
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Corine Barella from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

HONGRIE • La révolution n'est pas pour demain

HONGRIE • La révolution n'est pas pour demain | "Privé de Salaire" | Scoop.it
La capitale hongroise a été le théâtre de grandes manifestations le 15 mars à l'occasion de la fête nationale.

L'éditorialiste de Magyar Nemzet, un journal très proche du pouvoir, ironise au sujet des intellectuels français qui avaient appelé à protester à Budapest contre le gouvernement Orbán.

 

Hier, le printemps est définitivement arrivé dans le bassin des Carpates. A l'occasion de la fête nationale, il y avait pléthore de manifestations festives.

A Budapest, par exemple, sous un soleil radieux, on pouvait manifester avec la Milla [organisation civile pour la liberté de la presse], librement crier contre les nazis chez les antifascistes, écouter les analystes politiques de l'opposition aux tribunes des divers partis, visiter le Parlement, descendre du château et se joindre à la marche de la paix [organisée par la majorité de droite à laquelle se sont joints un millier de Polonais] pour participer à la manifestation du gouvernement place Kossuth. Chacun pouvait choisir à sa guise. Il y avait foule dans la rue, les porteurs de banderoles devaient seulement faire attention à se rendre à la bonne adresse et ne pas se tromper de manifestation...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by Corine Barella from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

« La défense des minorités hongroises n’est pas inscrite dans la Constitution » | Humanite

« La défense des minorités hongroises n’est pas inscrite dans la Constitution » | Humanite | "Privé de Salaire" | Scoop.it

Entretien avec Attila Trasciatti, membre du Parti des travailleurs hongrois et député européen au sein du groupe de la Gauche Unitaire Européenne. Il revient sur les raisons qui ont poussé les Hongrois à descendre dans la rue, avant tout économiques pour lui. Et il explique pourquoi il faut rester solidaires avec les Hongrois.

 

     Quelles sont les raisons de la mobilisation ?

  AT: Les hongrois n’ont plus ce qu’ils avaient avant les élections : je parle des libertés individuelles et collectives mais aussi de l’économie hongroise. Orban s'en prend aux salaires, c’est ce qui a poussé les hongrois à se mobiliser. Les premiers touchés ont été les fonctionnaires, policiers, pompiers enseignants et les médecins. La politique économique n’était pas menée dans l’intérêt de la population mais contre elle.
L’autre cause de la colère est la loi sur la liberté des médias qui a surtout mobilisé dans Budapest. C’est la première fois depuis 1989 qu’il y a une censure sur les médias ; les télévisions et radios de gauche ont eu moins d’argent public. Ensuite, il y a la modification de la Constitution. Nous sommes seulement la Hongrie et plus la République hongroise. La défense des minorités hongroises n’est pas inscrite dans la Constitution. Au contraire, il est écrit que la Hongrie doit continuer tout ce qui a été commencé pendant ses 1000 ans d’Histoire avec le Roi Étienne… Elle est anachronique. C’est une Constitution basée sur la religion chrétienne...

 


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.