Une fourmi qui fait grandir, fleurir et fructifier sa plante hôte | pour mon jardin | Scoop.it

 

Dans l’association mutualiste tripartite entre une plante, une fourmi et un champignon, suralimenter des fourmis déclenche une production plus importante de feuilles, de fleurs et de fruits de la part de la plante hôte.


Ces résultats, qui démontrent l’intérêt de caractériser l’ensemble des bénéfices perçus par les partenaires et mettent en avant l’importance des échanges nutritifs dans les mutualismes dits « de protection » entre plantes et fourmis, ont été obtenus dans le cadre d’une étude conduite à Petit-Saut par Alain Dejean, chercheur de l’UMR Ecofog, et à laquelle ont participé Céline Leroy (AMAP), Jérôme Orivel (Ecofog) et Vivien Rossi (Ecofog), membres du CEBA. Ils sont publiés en mars 2013 dans la revue PLOS ONE.

 


Via Bernadette Cassel, Bourdoncle