C'était un petit ...
Follow
Find
4.2K views | +2 today
 
Scooped by So
onto C'était un petit jardin...
Scoop.it!

L'écopastoralisme fait son retour en ville

L'écopastoralisme fait son retour en ville | C'était un petit jardin... | Scoop.it

"Des moutons en plein centre-ville, des vaches qui regardent passer les trams, des chèvres à la sortie du métro ? Ces scènes étonnantes risquent bien de se multiplier avec le développement d’une tendance qui met la campagne à la ville et les animaux en centre urbain : l’éco pastoralisme.

 

Preuve d’un engouement certain, en 2012 se sont tenues les premières rencontres de l’éco-pastoralisme organisées par l’association Entretien Nature & Territoire où l’on a présenté cette « solution alternative de gestion écologique des espaces verts par des herbivores issus de races rustiques. "

So's insight:

Je préfèrerais qu'on utilise le terme de pastoralisme urbain !

more...
No comment yet.
C'était un petit jardin...
jardins, potagers, champs, forêts et tout ce qui y pousse
Curated by So
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by So
Scoop.it!

Manifestation contre l'OPEN AGRIFOOD (Orléans 20/11) | Confédération Paysanne et collectif d'une vingtaine d'associations

Manifestation contre l'OPEN AGRIFOOD (Orléans 20/11) | Confédération Paysanne et collectif d'une vingtaine d'associations | C'était un petit jardin... | Scoop.it

21 structures associatives agricoles, naturalistes, citoyennes regroupant des agriculteurs et des consommateurs  (Nature Centre, Confédération paysanne, ARDEAR Centre, Attac, Terre de Liens, Accueil paysan, AMAP, Les Amis du monde diplomatique, MRJC...) à viendront exprimer leur refus du modèle agricole industriel et mondialisé que prônent les organisateurs et partenaires de l'évènement Open AgriFood (FNSEA*, Sofiprotéol, Cargill, UIPP*, E. LECLERC, Mac Donald...) du 20 et 21 novembre prochain à Orléans.

12h : Procession funéraire devant le théâtre d'Orléans (à la sortie de la 1ère plénière de l'Open AgriFood) pour symboliser la mort de l'agriculture paysanne qui serait la conséquence du développement de l'agriculture industrielle défendue par l'Open AgriFood
12h30 : apéritif festif et convivial devant le théâtre d'Orléans pour parler agriculture paysanne avec les citoyens et les paysans (avec marché paysan, animaux, tracteurs...).

En présence de Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne nationale et de l'ensemble des représentants des structures signataires.

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Poulets, boeuf, porc, OGM : ce que vous cuisine le TAFTA !

Poulets, boeuf, porc, OGM : ce que vous cuisine le TAFTA ! | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Le partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement (TAFTA ou TTIP) est un énorme traité en cours de négociation entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Ses conséquences sur nos normes alimentaires pourraient être particulièrement désastreuses.

 

La production alimentaire européenne et de nombreux règlements l’encadrant sont souvent plus stricts qu’aux Etats-Unis. L’agrobusiness états-unien fait pourtant le forcing pour que ses produits - actuellement interdits sur le marché européen, mais en vente aux Etats-Unis - soient automatiquement autorisés en Europe, grâce au TAFTA/TTIP.

 

En dépit des assurances répétées de la part des responsables politiques, il est évident que le TAFTA/TTIP est en train de brader nos protections, la protection de la nature et les possibilités d’une production agricole et alimentaire, locale et durable. Ni l’utilisation des OGM ni la multiplication des fermes usines pour produire de la viande ne sont durables et nous sommes très inquiets sur les conséquences que le TAFTA/TTIP pourrait avoir sur les ouvriers agricoles, la liberté de choix des consommateurs ainsi que pour notre santé et l’environnement.

So's insight:

#stopTAFTA

more...
No comment yet.
Rescooped by So from Forêt, Bois, Milieux naturels : sciences et techniques
Scoop.it!

Avec l'agroforesterie, l’agriculture retrouve ses racines

Avec l'agroforesterie, l’agriculture retrouve ses racines | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Les arbres ont été exclus des champs au XXe siècle au nom de l’intensification de l’agriculture. Et pourtant, les arbres améliorent la qualité du sol, le stabilisent et le protègent de l’érosion. Ils l’aident à mieux stocker l’eau, réduisant ainsi les pics de crue, et filtrent les pollutions aux nitrates. Ils offrent le gîte et le couvert aux pollinisateurs comme les abeilles, mais aussi à toutes les bestioles (coccinelles, oiseaux, chauve-souris…) qui permettent de lutter contre les insectes ravageant les cultures. Le bétail et la volaille aiment s’abriter sous leur ombre. Faire cohabiter les arbres sous forme d’alignements, de haies, de bosquets ou d’arbres isolés avec des cultures et/ou des animaux sur une même parcelle agricole, c’est pratiquer l’agroforesterie.

 

L’agroforesterie est un sujet revenu à la pointe de la tendance. Le ministère de l’Agriculture lui consacrait le 1er décembre une «journée nationale historique», qualifiant l’agroforesterie d’«un des leviers à la disposition des agriculteurs pour parvenir à la double performance économique et environnementale du projet agro-écologique pour la France».


 «Jusqu’en 2010, la PAC considérait [les arbres] comme une contrainte, ils gênaient, prenaient de la place, rappelle Alain Canet, président de l’Association française d’agroforesterie. Il y a énormément de déminage intellectuel à faire. Mais je suis impressionné par la vitesse à laquelle les curseurs bougent.» Aucun diplôme ne porte encore spécifiquement sur le sujet, même si de plus en plus de lycées agricoles l’enseignent. Chaque année, désormais, 3 000 à 4 000 hectares sont plantés en agroforesterie en France, considérée comme la référence en Europe en la matière. Et le rythme s’accélérera en 2015 avec la nouvelle PAC, puisque les parcelles agroforestières pourront être considérées comme des «surfaces d’intérêt écologique» et donc permettre d’accéder à des aides. De grands groupes agro-alimentaires comme Nestlé prônent l’agroforesterie.


Via AgroParisTech Documentation Nancy
So's insight:

Christian Dupraz, de l’Inra de Montpellier, prédit «Vous verrez, la campagne va bientôt changer de visage, il y aura même des arbres au milieu des champs de betteraves à sucre». Croisons les doigts.

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Open Agrifood Orléans

Open Agrifood Orléans | C'était un petit jardin... | Scoop.it
Open agrifood Orléans - Forum International de l'Agriculture, de l'alimentation et de la distribution responsables - Nouveaux défis / Nouvelles réponses. 3e Révolution agricole Alimentaire.
So's insight:

Grande messe de verdissement organisée à Orléans par Xavier Beulin, président de Sofiprotéol et de la FNSEA. Il est aussi président  du Conseil Economique, Social et Environnemental de la Région Centre, membre du Conseil de Développement de l'Agglo d'Orléans, et ancien président de la Chambre d'Agriculture du Loiret.

L'agriculture réellement prônée par les organisateurs est une agriculture aux mains de l'industrie agro-alimentaire, des banques et de la grande distribution, et qui considère les paysans comme des producteurs d'une matière première à bas coûts.

Le comité de pilotage réunit les notables locaux (élus, banque, industriels) et les dirigeants de Sofiprotéol et d'Axéréal. 250000€ de fonds publics ont été alloués à l'organisation de cet évènement.

 



 

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Journée européenne d’action Stop TAFTA - CETA -TISA le 11 octobre

Journée européenne d’action Stop TAFTA - CETA -TISA le 11 octobre | C'était un petit jardin... | Scoop.it
Journée européenne d’action Stop TAFTA - CETA -TISA le 11 octobre

Plus de 300 actions, dont 60 en France, sont prévues dans 20 pays pour cette journée européenne d’action contre le TAFTA, le CETA et le TiSA ainsi que contre les gaz et pétrole de schiste à l’occasion de seconde édition du « Global Frackdown ».
Manif’action à Paris : rdv 14h30 place de Stalingrad

 

TAFTA, CETA, TiSA ?

 

Ces sigles désignent des accords de libre-échange et d’investissement négociés dans le plus grand secret. S’ils sont adoptés, ils consacreront la domination des multinationales sur nos sociétés, au détriment des citoyen.ne.s et de la démocratie.
Sous couvert d’une hypothétique relance de la croissance, ces accords s’attaquent aux normes sociales, financières, sanitaires, culturelles et environnementales. Si elles s’estiment lésées, les multinationales pourront poursuivre les Etats devant des tribunaux privés d’arbitrage, hors de tout contrôle démocratique.
Ces accords menacent de mettre en péril ce qui rend nos sociétés encore vivables.
Le 11 octobre, mobilisons-nous pour faire échouer ces négociations !
Des actions sont prévues partout en France et à travers l’Europe.

Et n’oubliez pas de vous déclarer Hors-TAFTA !

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Les lois sur les semences ne peuvent pas être confiées aux vendeurs de semences

Les lois sur les semences ne peuvent pas être confiées aux vendeurs de semences | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Depuis la dernière guerre mondiale, les missions de service public de contrôle de l'application des lois sur les semences sont confiées en France à un groupement d'intérêts privés dirigé par les plus importants vendeurs de semences du pays. Au titre de cette mission, le GNIS revendique un statut d'expert officiel du droit des semences. Ce conflit d'intérêt institutionnalisé devient totalement inacceptable quand il abuse de cette position pour diffuser des informations erronées et réécrire les lois à sa convenance.

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Climat : que peut vraiment l’écologie politique ? - Les Matins du 10 septembre 2014 - France Culture

Climat : que peut vraiment l’écologie politique ? - Les Matins du 10 septembre 2014 - France Culture | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Avec Cécile Duflot, ancienne ministre des Territoires et du Logement, députée de la 6e circonscription de Paris,et patronne du parti écologiste de 2006 à 2012, et Jade Lindgaard, journaliste à Mediapart et auteur notamment de : "Je crise climatique, ma planète, ma chaudière et moi" (La Découverte, 2014)

So's insight:

Bel enthousiasme de la part de ces deux militantes, qui voient surtout la transition dans le changement de nos modes de vie. Quel (le) élu(e) ou quel(le) membre du gouvernement ose remettre en compte aujourd'hui l'obsolescence programmée ?

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

« Du vert près de chez moi » de la Ville de Paris… • L'avis de Guérilla Gardenning France

« Du vert près de chez moi » de la Ville de Paris… • L'avis de Guérilla Gardenning France | C'était un petit jardin... | Scoop.it

La ville de Paris vient de lancer une opération « du vert près de chez moi » qui « invite les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux« . Grâce à l’application ou au formulaire en ligne vous pouvez signaler le lieu que vous avez repéré et peut-être que vous ferez parti des 200 chanceux à y voir naître un jour un « espace vert« . 

(mots en italique provenants de la présentation de la ville de Paris sur « du vert près de chez moi ») Aujourd’hui, certaines municipalités éclairées préfèrent adhérer au concept de laisser des espaces à jardiner par les habitants plutôt que de tenter de les réprimer. Ils recherchent la collaboration et le contrôle progressif, plutôt que l’opposition et les restrictions, afin de réduire graduellement les principaux conflits… Une maîtrise des heureux jardiniers s’installe, une perte de spontanéité et des restrictions imposées s’instaure. Dans les conditions générales d’utilisation de l’application smartphone mise à disposition par la mairie de paris : 
« Le site PARIS DansMaRue vise à améliorer la qualité de l’espace public parisien en favorisant la synergie entre les usagers de l’espace public, les services techniques municipaux et leurs partenaires. » 
« La mairie de Paris et ses partenaires restent libres de déterminer les actions à mettre en place«  Et parmi ces partenaires on peut lire : EVESA, DECAUX, Urbaine de Travaux/TEP, HTP et KORRIGAN qui sont essentiellement des entreprises d’entretien, de pose de dispositifs anti-sdf, des promoteurs immobilier, des poseurs de publicités qui privatisent le moindre espace de nos rues… Même si j’imagine bien que la mairie n’oserait pas bitumer une friche ou installer des panneaux de pubs dans l’un des espaces jardinés je m’interroge sur ce qu’une telle base de donnée pourrait offrir comme opportunités à la ville et à leurs partenaires dans le futur…
more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

EDF signe un contrat d'importation de gaz de schiste avec un groupe américain

EDF signe un contrat d'importation de gaz de schiste avec un groupe américain | C'était un petit jardin... | Scoop.it

La nouvelle est passée presque inaperçue la semaine dernière. En toute discrétion, EDF a signé un accord pour importer du gaz de schiste des Etats-Unis. Les écologistes en appellent à Ségolène Royal.

Ce contrat signé par EDF avec le groupe américain Cheniere, c'est ce dernier qui l'a annoncé dans un communiqué publié le 17 juillet. Les premières livraisons de gaz liquéfié sont prévues pour 2016 et le contrat a une durée de 20 ans. Sur le papier, le raisonnement est simple. La France dépend des gaz naturels russes et algériens. Il faut diversifier les approvisionnements, "réduire nos dépendance vis-à-vis du gaz russe" notamment  comme l'explique Philippe Chalmin, professeur d'économie à l'université Paris Dauphine. Et si on n'a pas les détails de l'accord financier, il estime qu'on peut "imaginer que ramener sur l'Europe à niveau de 9 à 10 dollars là où nous importons le gaz russe aux alentours de 11 à 12 dollars".

 

Sauf que les prix attractifs du gaz américain ne font pas oublier la contradiction. La France dit non à l'extraction de gaz de schiste, chez elle, mais elle accepte qu'EDF en importe en grandes quantités des Etats Unis. Une hypocrisie inacceptable pour
Benoit Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement : "C'est la même chose que les OGM. On s'interdit de les produire sur le territoire français parce qu'on considère que c'est trop dangereux mais on les importe massivement pour l'alimentation de notre bétail. C'est une forme de cynisme".
 
Ce qui fait dire au député EELV Yannick Jadot que la question devient politique. "Ça va à l'encontre des efforts qu'on tente de faire sur la transition énergétique". Et il en appelle à Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et de l'Energie, puisque l'Etat est le principal actionnaire d'EDF.

So's insight:

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais...

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

La Terre nourricière (1/5) : Révolutions agricoles (On ne parle pas la bouche pleine - France Culture)

La Terre nourricière (1/5) : Révolutions agricoles (On ne parle pas la bouche pleine - France Culture) | C'était un petit jardin... | Scoop.it
Tristan Lecomte, fondateur d’Alter Eco, est aujourd’hui engagé dans Pur Projet, qui promeut l’agroforesterie dans le monde.
more...
No comment yet.
Rescooped by So from Vidéos_NDL
Scoop.it!

ND-des-Landes : les anti-aéroport font leur rassemblement d'été

Plusieurs milliers d'opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont afflué samedi 5 juillet sur le site pour assister sous la pluie au grand rassemblement d'été du mouvement et réclamer l'abandon du projet contesté de transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique. Durée: 01:18

Via ACIPA
more...
No comment yet.
Rescooped by So from Le JardinOscope
Scoop.it!

A Nantes, une mystérieuse graffeuse nomme les plantes des rues

A Nantes, une mystérieuse graffeuse nomme les plantes des rues | C'était un petit jardin... | Scoop.it


Frappantes et poétiques, ces photos sont partagées, en quelques jours, des milliers de fois sur Facebook. Jusqu’à ce qu’un internaute finisse par identifier l’anonyme à l’origine de cette belle idée. Il s’agit d’une conteuse nantaise, Frédérique Soulard (voir son site ici), toute étonnée du succès de son initiative sur Internet : « Il paraît que quelqu’un a mis les photos sur Facebook et que beaucoup de gens les ont vues, je suis très contente. » L’artiste, membre de l’association L’écume des mots, précise rapidement : « Je ne suis pas botaniste de formation, mais j’ai travaillé dans l’herboristerie de ma grand-mère. J’ai toujours aimé les plantes et leurs noms vernaculaires et je veux partager ça depuis longtemps. Ça fait une dizaine d’années que je mûris ce projet. »


Via SOS Biodiversité, Bernadette Cassel, Le JardinOscope
So's insight:

Frédérique Soulard travaille maintenant avec la mairie de Nantes qui lui a donné une subvention et a prévenu ses équipes pour ne pas que ce soit effacé.

more...
No comment yet.
Rescooped by So from Les colocs du jardin
Scoop.it!

La lutte intégrée remplace la chimie à la jardinerie du Valat d'Arias

La lutte intégrée remplace la chimie à la jardinerie du Valat d'Arias | C'était un petit jardin... | Scoop.it

"Les végétaux de la pépinière du Cat des Gardons sont désormais traités avec des insectes ravageurs Ils répondent aux noms d’Aphidius et d’Encarsia formosa. Leur mission est ravageuse malgré leur toute petite taille, quelques millimètres seulement." 

 

Les 600m⊃2; de serre et les  tunnels  des Jardins du Valat (ancienne route de Mazac) sont désormais traités avec ces insectes parasitoïdes qui sont de véritables alliés pour lutter contre les pucerons et  la mouche blanche. L’alphidius femelle pond ses œufs dans le puceron. L’œuf se développe à l’intérieur du puceron ; une dizaine de jours après la larve d’Aphidius fixe le puceron sur la feuille et tisse un cocon dans le puceron pour former une momie, le puceron est ainsi détruit.  L’encarsia formosa est une minuscule guêpe. Elle pond ses œufs dans les grosses nymphes d'aleurodes communément appelée mouches blanches qui viennent affaiblir et jaunir les plantes. La nymphe parasitée devient noire. La larve d'Encarsia se développe en mangeant la nymphe de l'intérieur.

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

17 avril: journée de la lutte paysanne

17 avril: journée de la lutte paysanne | C'était un petit jardin... | Scoop.it
17 Avril 2015: Journée internationale des luttes paysannes contre les transnationales et les traités de libre-échange

La Via Campesina internationale a défini le 17 avril  comme étant – la Journée internationale des Luttes paysannes -  afin de rendre visible et de dénoncer la criminalisation des manifestations, persécutions et violences auxquelles doivent faire face quotidiennement les paysannes et paysans à cause du développement du modèle néolibéral et de l’agrobusiness dans les campagnes. Pour le mouvement paysan international, il est urgent d’accélérer l’approbation de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales car il s’agit d’un outil de lutte permettant de garantir une vie digne dans les campagnes.

Le 17 avril 2015, La Via Campesina internationale concentrera sa mobilisation sur les impacts des entreprises transnationales et les traités de libre échange affectant l’agriculture paysanne et la souveraineté nationale.  C’est pourquoi, au cours de cette journée d’action mondiale, nous appelons à renforcer la lutte sociale et l’organisation des peuples du monde afin de revendiquer la réforme agraire  ainsi que le droit ancestral à la terre et aux territoires qui sont les deux conditions indispensables pour une agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire des peuples.

So's insight:

#stoptafta

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

A Monts (37) : Encore plus fort que la ferme des 1000 vaches…

A Monts (37) : Encore plus fort que la ferme des 1000 vaches… | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Au sud de Tours, à Monts, un collectif de citoyens s’oppose au projet d’extension d’une exploitation laitière où pourraient être concentrés 2200 animaux.

 

Au siège de l’Association pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural d’Indre-et-Loire (Adear 37), à Chambray-lès-Tours, Marie-Pierre Auvray, animatrice et formatrice, explique que « les jeunes sont mobilisés contre cette ferme-usine. Ce n’est pas le modèle de développement qu’ils veulent. Les paysans qu’on accompagne souhaitent pérenniser de petites fermes. 80 % des installations et des reprises se font sur des surfaces de moins de 10 hectares, essentiellement du maraîchage, un peu d’élevage et de cultures céréalières ».

 

Sa jeune collègue Raphaëlle Cormerais-Thomin, animatrice en charge des circuits courts et du réseau de fermes en agriculture durable, constate qu’avec « le combat médiatique contre la ferme des 1 000 vaches, la ferme-usine de Monts est devenue un sujet très sensible. Cela permet de dénoncer les effets pervers et les coûts sociaux de ces usines, et surtout de les comparer avec le modèle que nous défendons sans opposer citoyens et agriculteurs ». Surtout, la plupart répondent qu’agriculture industrielle et agriculture paysanne ne peuvent pas coexister.

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

À Orléans, le modèle agricole productiviste se prétend l'avenir

À Orléans, le modèle agricole productiviste se prétend l'avenir | C'était un petit jardin... | Scoop.it
Sous le nom Open agrifood, les tenants de l’agriculture productiviste ont investi Orléans les 20 et 21 novembre. L’enjeu : promouvoir une agriculture orientée par l’obsession de l’exportation.

 

Le plan Agrifood 2030 est piloté par le cabinet de conseil BeCitizen-Greenflex, dresse l’état des lieux de sept filières agroalimentaires majeures, fait leur panorama rétroactif sur la décennie passée et envisage leur évolution pour les quinze années à venir. Il a été élaboré suite à une enquête auprès des directeurs généraux d’une quarantaine d’entreprises clés.

 

L'objectif est au fond d'influencer la future loi d'orientation agricole, mais devant une assemblée... sans agriculteurs. Près de 300 personnes sur 900 ont accepté de rendre publique leur présence en conférence plénière. On comptait parmi eux : 15 particuliers, 20 agriculteurs dont 17 producteurs et 3 éleveurs, 14 membres de banques, de très nombreuses collectivités et institutions, et une majorité de personnes venues des entreprises de transformation et distribution.

So's insight:

A la sortie de la séance d'ouverture de l'Openagrifood, plusieurs centaines de contestataires ont signifié qu’une autre vision de l’agriculture est possible. France Nature Environnement et la Confédération Paysanne en tête, une vingtaine d’organisations ont mené une procession funéraire pour enterrer l’agriculture locale.

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Le Festival de films ALIMENTERRE | ALIMENTERRE - Festival du film

Le Festival de films ALIMENTERRE | ALIMENTERRE - Festival du film | C'était un petit jardin... | Scoop.it
8e édition du festival de films documentaire Alimenterre du 15 octobre au 30 novembre 2014.
more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Biodiversité, urbanisation, agriculture : et s'il fallait choisir ?

Biodiversité, urbanisation, agriculture : et s'il fallait choisir ? | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Accaparées et menacées d’épuisement, les terres sont devenues un enjeu mondial. Les 13 et 14 octobre prochains, l’Institut régional du développement durable de Basse-Normandie organise des rencontres nationales autour de la protection et de l’utilisation des sols. Retourné, cultivé, acheté, bitumé, piétiné, pollué et épuisé même parfois… le sol est là, chaque jour sous nos pieds, et il est à la base de nombreuses fonctions. Mais que savons-nous exactement des sols ? Dans quel état sont-ils aujourd’hui ? A quels conflits d’usage sont-ils sujets ? De quels outils de gestion et d’aide à la décision disposons-nous pour en préserver les « fonctions » et accompagner un développement durable des territoires ? e temps fort constitue la deuxième phase d’un projet de deux ans mené par l’IRD2 sur ces thématiques pour favoriser l’interconnaissance entre les acteurs du sol sur nos territoires.

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Des maires font de la résistance contre la flambée de la taxe foncière

Une nouvelle disposition sur les terrains non bâtis vient d'être mise en place : une sur-taxe foncière doit inciter les propriétaires à vendre... ou à construire.
So's insight:
Vers la disparation des potagers et des jardins de ville ?
more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Initiation à la Permaculture en Bretagne le week-end du 15 août (La Pâture es Chênes, HENON 22)

Initiation à la Permaculture en Bretagne le week-end du 15 août (La Pâture es Chênes, HENON 22) | C'était un petit jardin... | Scoop.it

Un stage dans 10 jours en Bretagne Nord qui n'a que six inscrits !!

Peut-être êtes-vous intéressé ou connaissez vous quelqu'un qui pourrait se rendre libre rapidement afin que ce stage soit maintenu.

 

Du 15 au 17 août 2014
Chez Sylvaine ALNOT et Grégory ROCHE

LA PATURE ES CHENES

Beausoleil 22150 HENON

Sujet du stage
- Bases de la permaculture et de la synergie pour créer un jardin forêt.
- Visite du jardin : Découverte du design de Grégory
- Base de conception de jardins-forêts en climat tempéré : Calques design, Gestion des ressources (humus, eau, orientation, diagnostic de sol)
- Design des 400 m2 en pente et création d’une baissière avec implantation d’une haie fruitière
- Conseils design et accompagnement de vos projets personnels
- Base théorique sur la permaculture humaine : besoins fondamentaux, empathie, médiation et gestion des conflits (jeux de rôles)
- Les 13 principes organiques : pour créer des projets évolutifs et pérennes

Prix du stage pour les 3 jours : 180 euros formation + repas
Vous pouvez venir au stage accompagné de vos enfants

Bulletin d'inscription et programme détaillé du stage à télécharger

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Pique-nique et grillades en musique : dimanche 27 juillet | Ferme des Bouillons

Pique-nique et grillades en musique : dimanche 27 juillet | Ferme des Bouillons | C'était un petit jardin... | Scoop.it

L’occupation de la ferme des Bouillons, près de Rouen, entamée en décembre 2012 pour empêcher sa démolition par le groupe Auchan, va franchir un cap avec la fin de la validité du permis de démolir.

A compter du 27 juillet 2014, Immochan ne pourra plus démolir les bâtiments ni abattre les arbres. Le site des Bouillons gardera sa vocation agricole pour encore longtemps !

Ce résultat, nous le devons avant tout aux nombreux soutiens que nous avons reçus depuis le commencement du bras de fer avec Auchan.

Alors…

venez fêter avec nous la sauvegarde de la ferme des Bouillons !


 

N’oubliez pas qu’Auchan est toujours propriétaire en titre de la ferme, et que nous sommes toujours expulsables. Notre lutte joyeuse et déterminée continue, aux champs, avec vous !

Nous avons lancé une collecte de promesses d’achat de parts, pour garantir à la ferme son caractère de bien commun pour le jour où Auchan revendra. Si vous souhaitez prendre une ou plusieurs parts, cliquez ici pour plus d’informations

 

more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

La Terre nourricière (2/5) : Vers la terre et Vers de terre (On ne parle pas la bouche pleine - France Culture)

La Terre nourricière (2/5) : Vers la terre et Vers de terre (On ne parle pas la bouche pleine - France Culture) | C'était un petit jardin... | Scoop.it
Charles Darwin publie à la fin de sa vie, en 1881, une étude sur les vers de terre intitulée La Formation de la terre végétale par l'action des vers de terre. Aujourd'hui nous sommes à table dans le sillage de l’auguste naturaliste. Notre invité, Marcel Bouché est jardinier et agronome, mais il est d’abord et avant tout géodrilogogue, c’est-à-dire spécialiste des vers de terre. Nous partons avec lui sur les traces de ces petites bêtes qui constituent la première masse animale de France, qui ont régalé les amérindiens et les aborigènes et qui cultivent nos sols.
more...
No comment yet.
Scooped by So
Scoop.it!

Beulin-Pinatel : deux visions de l'agriculture, interviews croisées

Beulin-Pinatel : deux visions de l'agriculture, interviews croisées | C'était un petit jardin... | Scoop.it

L’un est président d’un groupe agro-industriel qui pèse sept milliards de chiffre d’affaires, l’autre est paysan dans la Loire. L’un veut une agriculture compétitive et exportatrice, l’autre défend une agriculture paysanne basée sur l’autonomie. Entre les représentants des deux syndicats agricoles français, deux visions de l’agriculture s’affrontent. Alors que la loi sur l’agriculture est discutée au Parlement, entretien croisé avec Xavier Beulin et Laurent Pinatel.

 

Chef d’entreprise Vs paysan

Un terme qui ne convient pas à Laurent Pinatel. Le porte parole de la Confédération paysanne défend logiquement le terme de paysan. "Ça vient de pays, donc un paysan il doit d’abord produire pour le pays. Mais pas n’importe comment, donc il doit aussi le préserver : son eau, son sol, ses paysages. Puis il doit employer le pays, d’abord en créant son propre emploi et peut-être d’autres."

more...
No comment yet.
Rescooped by So from Toitures végétales & Biodiversité urbaine
Scoop.it!

Des arbres à la place des climatiseurs

Des arbres à la place des climatiseurs | C'était un petit jardin... | Scoop.it

L'Association Climatologique de Moyenne-Garonne et du Sud-Ouest réalise un diagnostic thermique sur le territoire de l'agglomération agenaise. Les précédentes études de l'ACMG lui ont permis de constater un écart allant jusqu'à 15 °C entre les zones arborées et irriguées et les espaces sans végétation, comme c'est souvent le cas dans les villes.

 

Un arbre irrigué en condition optimale équivaut en production de fraîcheur à cinq climatiseurs allumés pendant 20 heures. A terme, l'idée est donc d'inciter des politiques d'aménagement propices à un retour de la nature en ville. «Il faut que la ville comprenne qu'il y a une ruralité dont on a tous besoin»


Via Toitsverts Biodivers / Livingroofs
So's insight:

Le bon sens près de chez vous...

more...
Nathalie Gaillet-boidin's curator insight, July 18, 2014 3:06 AM

En voilà de belles études ! même si c'est évident vive les arbres !

 

Un arbre irrigué en condition optimale équivaut en production de fraîcheur à cinq climatiseurs allumés pendant 20 heures. A terme, l'idée est donc d'inciter des politiques d'aménagement propices à un retour de la nature en ville. «Il faut que la ville comprenne qu'il y a une ruralité dont on a tous besoin»

Scooped by So
Scoop.it!

Anaïs s'en va-t-en-guerre : 24 ans, Bretonne, agricultrice - TVR

Anaïs s'en va-t-en-guerre : 24 ans, Bretonne, agricultrice - TVR | C'était un petit jardin... | Scoop.it
So's insight:

Anaïs a 24 ans. Elle vit seule dans une petite maison au milieu d’un champ en Bretagne. Rien ne l’arrête. Ni l’administration, ni les professeurs misogynes, ni le tracteur en panne, ni les caprices du temps, ni demain ne lui font peur. En accord avec ses convictions profondes, portée par son rêve de toujours : celui de devenir agricultrice et de faire pousser des plantes aromatiques et médicinales.

Le film accompagne cette jusqu’au-boutiste. Seule contre tous. Peu lui importe. Elle sait qu’elle gagnera.

more...
No comment yet.