Une méthode, un outil pour changer le monde.
12.6K views | +0 today
Follow
Une méthode, un outil pour changer le monde.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

"Révolution citoyenne et mouvements citoyens" - De Podemos aux assemblées citoyennes - YouTube

Conférence de Jean-Luc Mélenchon , Jeudi 25 juin à l'Assemblée nationale. Merci à Marie-George Buffet pour avoir rendu possible l'accueil de cette conférence.
Jean-Michel Cayrol's insight:

Bonjour à toutes et tous,
Je soumets à votre appréciation une vidéo qui me semble de la première importance pour comprendre les  énormes mutations du genre humain et des sociétés qu'il compose. Cette période de transition historique provoque un sentiment majeur de confusion chez nos contemporains. Cela appelle, de notre part, une réponse politique afin de relever les défis qui nous sont lancés et, ainsi, éviter les chaos qui nous menacent. Car en effet, nous ne vivons pas une crise conjoncturelle qu'il suffirait de traiter par une indolente passivité ou endurance comme le prônent les adeptes de la résignation s'inspirant du bon mot d'Edgar Faure (plagiaire d'Henri Queuille) « Il n'est aucun problème assez urgent en politique qu'une absence de décision ne puisse résoudre. » mais nous sommes bien confrontés à une bifurcation historique, inédite à cette échelle, qui nous conduit vers l'abysse. La seule réponse vitale à la survie de l'humanité dans son biotope mis à mal par le capitalisme productiviste est révolutionnaire. La révolution citoyenne, en construisant la société humaine que nous appelons de nos vœux, vise à relever urgemment les défis vitaux qui nous sont désormais posés. Bonne consultation et bon remue méninge (brainstorming pour les anglicistes) ! JMC

https://www.youtube.com/watch?v=cLgH1DvMFjI

Ajoutée le 26 juin 2015

Conférence de Jean-Luc Mélenchon , Jeudi 25 juin à l'Assemblée nationale.
Merci à Marie-George Buffet pour avoir rendu possible l'accueil de cette conférence.

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

VIDÉO. Discours de conclusion du sommet pour un plan B en Europe | Jean-Luc Mélenchon

VIDÉO. Discours de conclusion du sommet pour un plan B en Europe | Jean-Luc Mélenchon | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Discours de Jean-Luc Mélenchon prononcé le dimanche 24 janvier 2016 en conclusion du premier sommet pour un plan B en Europe.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Quand Mélenchon bouscule le politiquement correct à la télé…

Quand Mélenchon bouscule le politiquement correct à la télé… | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Jean-Luc Mélenchon était invité dans l'émission "Preuve par trois" par Michel Grossiord et Perrine Tarneaud sur « Public Sénat » le 20 octobre 2015. La
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Mayotte : grève et blocages pour demander l'égalité des droits

Mayotte : grève et blocages pour demander l'égalité des droits | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Une intersyndicale mène le combat pour que s'applique le droit commun dans le 101e département français, où le code du Travail et les salaires ne sont pas les mêmes qu'en métropole.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Grève générale unitaire reconductible lundi 09 novembre à Mayotte.

Grève générale unitaire reconductible lundi 09 novembre à Mayotte. | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Jean-Michel Cayrol's insight:

Bien que le syndrome de 2011 ait freiné certaines ardeurs, c’est une belle mobilisation qui a rassemblé salariés du privé et du public ce mardi. Entre 1.000 et 2.000 personnes selon les champs de vision, qui défendaient à la fois l’application du code du travail, mais aussi des revendications propres. Le mouvement est reconduit pour l’arrivée de George Pau-Langevin la semaine prochaine.

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Conférence Jean-Luc Mélenchon Science po Lille 29/09/2015 - YouTube

Thème : L’ère du peuple Lieu/Horaire : Amphi A – 18h00 à 20h30 - Lille (FRANCE) Conférence organisée par l’association étudiante Rouge Trévise
Jean-Michel Cayrol's insight:

C'était à Science Po Lille, hier soir ...

Jean-Luc Mélenchon :

"Le peuple français n'est pas un peuple ethnique, ce n'est pas une race, ce n'est pas une religion, ce n'est pas une couleur de peau, le peuple français c'est égalité, liberté, fraternité, et ce contrat politique est proposé à l'humanité entière !!!"

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Yanis Varoufakis face à la rédaction de Mediapart - YouTube

Cinq jours après les élections législatives en Grèce, l'ancien ministre des finances d'Alexis Tsipras tire les leçons de ce scrutin. Surtout, il détaille sa ...
Jean-Michel Cayrol's insight:
Monsieur François Hollande, Monsieur Yanis Varoufakis a un message pour vous...et il va falloir que vous l'entendiez bien distinctement avant votre naufrage politique. Pour le roi de la Sainte-Thèse hégémonique de l'unité se nommant Jean-Christophe Cambadélis ( Parti Socialiste ), une leçon de démocratie est à votre portée si vous prenez le temps de vous instruire avec détachement, humilité et sagesse. Pour ce salopard d'androïde Pierre Moscovici, une leçon de souveraineté européenne est à sa portée s'il prenait en compte qu'un peuple à l'échelle d'un continent est souverain quand on définit distinctement les contours symboliques, fédérateurs et moraux pour ses administré-es citoyen-nes : Une personne, Une voix. Pour cet ahuri de gestionnaire studieux, frileux et trop sage Michel Sapin, une leçon d'économie avec un grand E vous sera offerte à titre gratuit par celui que vous avez tant et tant méprisé lorsqu'il était votre égal dans les innombrables négociations bruxelloises faites sous la contrainte et la pression du bon docteur Wolfgang Schäuble. $olférinien-nes, votre arrogance bestiale ne pourra plus être votre recours, votre salut face à un peuple de Gauche qui se restructure et qui va être bientôt prêt à vous défier frontalement. Varoufakis vous explique avec patience car après avoir été acteur, il devient à la fois éclaireur, passeur et un historien pointu sur comment raconter la "démocratie" vue par les banksters et la TROIKA. Sur Le Live de Mediapart que je vous conseille de visionner si cela n'a pas été encore fait, j'ai vu un homme haut en couleur, intelligent et intelligible et qui ne tergiverse pas ( Bon ! j'avoue, succinctement, j'ai pu décrocher tellement il n'est pas aisé de simplifier la complexité) Savourez ce moment ! Cet échange est l'un des verbatims qui pourra nous servir pour argumenter....et surtout ne rien oublier Visionner l'échange sur le lien de la VIDEO YouTube ci-contre. Cela débute après 2 heures 47 minutes jusqu'à 5 heures et 06 minutes ( 2 heures 19 minutes d'une interview fort instructive et revigorante ) --> https://www.youtube.com/watch?v=yHYwklDlORA&feature=player_embedded Ramsey PG Maze - Fier militant éco-citoyen du Parti de Gauche Yanis Varoufakis Greek - V for Varoufakis - Pour que Varoufakis remplace Sapin
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Mélenchon : « La Constituante est une stratégie révolutionnaire » - YouTube

Invité de l'émission Agora le 20 septembre 2015, Jean-Luc Mélenchon a expliqué pourquoi la convocation d'une Assemblée constitutante était une stratégie révo...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

La propriété - Nicole Ferroni - YouTube

La chronique de Nicole Ferroni
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Révélations - Mayotte : l'enfer au paradis. Numéro 23

Révélations - Mayotte : l'enfer au paradis. Numéro 23 | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Yasmine Oughlis s’attache, à travers reportages et interviews sur le terrain, à décrypter les problématiques et l’évolution de notre société contemporaine.
Jean-Michel Cayrol's insight:
Mayotte, l’enfer au paradis

Située à 8000 kilomètres de l’hexagone , en plein océan Indien, Mayotte a tout pour attirer les touristes du monde entier : entourée d’une barrière de corail quasi continue, cette île, encore secrète et préservée, possède le plus beau lagon du monde, des plages de rêves et des eaux cristallines devenues le paradis des plongeurs… Mais si ce cadre peut paraître enchanteur, le quotidien des Mahorais est loin de faire rêver.

Violence urbaine omniprésente, trafic de drogue, immigration clandestine massive et jeunesse désœuvrée, à Mayotte l’ambiance est très lourde… Les caméras de «Révélations » ont suivi les équipes de gendarmerie de l’île, la police aux frontières et la BAC pendant 2 mois. Les images, parfois très dures, montrent une réalité méconnue.

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Mélenchon : « Le plan B c'est ne pas céder à l'Europe allemande » - YouTube

Le 11 septembre, Jean-Luc Mélenchon a parlé du plan B qu'il défend en Europe face à l'autoritarisme de l'Allemagne de Merkel. Il a expliqué que ce plan conte...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Yanis Varoufakis face à Jean-Jacques Bourdin en direct

Yanis Varoufakis face à Jean-Jacques Bourdin en direct | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

JLM 2017

JLM 2017 | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Appuyez la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon sur jlm2017.fr - #JLM2017
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

VIDÉO. Discours de conclusion du sommet pour un plan B en Europe | Jean-Luc Mélenchon

VIDÉO. Discours de conclusion du sommet pour un plan B en Europe | Jean-Luc Mélenchon | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Discours de Jean-Luc Mélenchon prononcé le dimanche 24 janvier 2016 en conclusion du premier sommet pour un plan B en Europe.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Historique : conférence de presse au sommet du Plan B

conférence de presse au sommet du Plan B, 23 janvier 2016 avec Jean-Luc Mélenchon, député européen (France) Zoé Konstantopoulou, ancienne présidente du Parle...
Jean-Michel Cayrol's insight:
Prochaine réunion à Madrid du 19 au 21 février puis Berlin en juin.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Michel Cayrol from Critique du changement
Scoop.it!

6 outils pour vérifier les images qui circulent lors des crises

6 outils pour vérifier les images qui circulent lors des crises | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it

Pas facile de faire la part des choses quand l'actualité s'emballe et que les chaines d'info en continu mais surtout les réseaux sociaux démultiplient à l'infini.


Via Fidel NAVAMUEL, HumdeBut
more...
Fidel NAVAMUEL's curator insight, November 18, 2015 3:51 PM

Quelques outils simples pour éviter d'être manipulé par des images non vérifiées.

Marco Bertolini's curator insight, November 19, 2015 1:57 AM

Comment savoir si une photo ment ou pas sur les derniers événements ?  Six outils pour répondre à vos questions !

HumdeBut's curator insight, November 20, 2015 4:28 AM

Quelques outils simples pour éviter d'être manipulé par des images non vérifiées.

Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Grève générale unitaire lundi 09 novembre Mayotte revendique l'égalité et la fraternité.

Grève générale unitaire lundi 09 novembre Mayotte revendique l'égalité et la fraternité. | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Jean-Michel Cayrol's insight:

La Ministre des Outre-mer vient à Mayotte ce lundi. Il ne s’agit pas pour nous d’avoir une énième discussion mais bien d’obtenir des réponses à nos revendications.

Pour parvenir à cela, l’Intersyndicale appelle tous les salariés de l’île à faire grève et à manifester dès lundi.
Rendez-vous à partir de 8h00 place de la République à Mamoudzou.
Pour casser la spirale de dégradation des services publics de Mayotte, nous avons besoin de la mobilisation de chacun.

 

A lundi pour une grande manifestation unitaire !

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Edito. Ce que j'en pense... Des combats à mener pour Mayotte

Edito. Ce que j'en pense...  Des combats à mener pour Mayotte | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Mayotte a une histoire particulière, comme tout territoire sur la Terre. A la différence de tout autre territoire, Mayott...
Jean-Michel Cayrol's insight:

Mayotte a une histoire particulière, comme tout territoire sur la Terre. A la différence de tout autre territoire, Mayotte a été "touchée" par les Arabes qui y ont construit la mosquée de Tsingoni mais pas de médina, peuplée par des Macouas emmenés depuis la côte africaine et des Malgaches fuyant les guerres inter-ethniques. Mayotte a été la première île de l'archipel au contact des Français, qui y ont installé la capitale de la région. Les Mahorais ont découvert qu'ils pouvaient ne pas vivre sous la houlette des sultans anjouanais et accéder à l'école, à la santé. C'est ainsi qu'Andriantsouli a cédé Mayotte à la France en échange de l'éducation de ses enfants. Lire la suite...

 

Il y a eu un choix volontaire et librement consenti de lier son destin avec celui des Français. Contrairement à de nombreux territoires, il n'y a pas eu de guerre de conquête, pas de combats meurtriers, pas de guerre d'indépendance ou de libération nationale. Il n'y a pas eu de colons accaparants toute l'île jusqu'à aujourd'hui. Il y a eu cette volonté de liberté, et d'éducation.

Puis, le monde évoluant, la France a quelque peu oublié ce territoire durant des décennies. La volonté sans faille d'Anciens, leur détermination, leur vigilance leur ont permis de passer ces périodes parfois troubles sans rompre ce lien avec la France. Quand on regarde autour de nous, on comprend que ces hommes, ces femmes ont été visionnaires. Ils se sont battus pour leurs enfants, pour tous les enfants de Mayotte. Et par respect pour leur combat, nous ne pouvons pas nous permettre de tout casser aujourd'hui, pour des ambitions personnelles.

Aujourd'hui, après les combats gagnés pour la départementalisation, pour la rupéisation, toutes fraiches, il y a ce rêve d'égalité qui prend forme. Il est évidemment sain, bienvenu, légitime, surtout au sein de la République française. Il serait bien malvenu, pour quiconque, de la refuser. Il ne s'agit pas, sous prétexte de risquer de déséquilibrer la société mahoraise, de freiner cette volonté forte. Au vu de l'ensemble des changements colossaux vécus par chacun ces 20 dernières années, la capacité d'adaptation des Mahorais ne peut être remise en cause. Il convient toutefois de vérifier régulièrement que tout le monde suit, que tout le monde est bien monté dans le train… 

Et aujourd'hui, au vu de nombreux problèmes que connait l'île, on peut considérer qu'il y a quelques préalables à régler avant de relancer la machine vers l'avant. Il convient d'assimiler toutes les avancées récentes, les intégrations dans la fonction publique (sans concours !), les indexations qui font exploser les budgets des communes et du conseil départemental… 

Avec 80% des agents de la fonction publique territoriale de catégorie C, pour leur très grande majorité analphabète, avec 40 ans environ de moyenne d'âge, il conviendrait de les former car ils sont là pour encore près de 20 ans… Intégrés, ils ne partiront pas, alors autant qu'ils assurent un travail, car il faut les payer chaque mois, avec l'argent de nos impôts locaux. Et il en faut beaucoup, chaque mois…

Encadrer la jeunesse, les anciens, s'occuper de santé, d'éducation, d'environnement, des équipements sportifs, des MJC… Les pistes de travail sont nombreuses. Les élus et les syndicats doivent proposer des plans de formation, réclamer des moyens, et mobiliser les troupes, les mettre au travail ! Des outils existent comme le CNFPT, il faut les activer, les utiliser plus encore. 

Les départs à la retraite pourront être remplacés par des agents plus qualifiés, plus compétents, plus ouverts sur le monde et ses enjeux, et qui pourront enfin faire avancer les dossiers qui trainent dans tous les domaines. C'est la place de la jeunesse, formée dans de nombreux domaines, qu'il convient de préparer. On ne peut pas la laisser à l'abandon, sur le bord de la route, déçue, - un jour viendra aigrie -, alors que les besoins et les chantiers à mener sont si importants. C'est à mon avis un vrai combat à mener pour Mayotte, et pour assurer la relève. 

Le secteur public étant plutôt bien chargé, pour créer de l'emploi, ce sera dans le privé. Il faut immédiatement placer l'ensemble de Mayotte en zone franche globale. Le retour de l'attractivité du territoire sera quasi-immédiat sur le plan économique et drainera le reste. Les enseignants et les médecins, les entreprises et les investisseurs seront de retour, pour le plus grand intérêt de tous. Cela constituerait un geste fort de l'Etat en direction de Mayotte et relancerait l'île. 

Le foncier pose encore bien des problèmes. Les impôts locaux les mettent à jour sur toute l'île. Il faut finaliser la régularisation, les acquisitions, les attributions. Il faut revoir le calcul de l'assiette. Là encore l'Etablissement foncier tant promis, tant attendu va bientôt arriver. Il était temps. Il faut régler ces soucis qui peuvent dégénérer en conflits familiaux ou villageois. Il faut dynamiser le marché de l'immobilier, avec un foncier propre, sur lequel asseoir des projets, des emprunts. Il faut respecter et faire respecter les règles de la construction, de l'urbanisme, sinon d'autres problèmes surgiront demain. 

Il faut que les particuliers fassent appel aux bureaux d'études, aux architectes, aux entreprises du BTP en règle. C'est ainsi que des centaines, des milliers d'emplois seront créés, pour des ingénieurs, des architectes, des maçons, des peintres, des comptables, des carreleurs, des secrétaires, des chefs de chantier, des électriciens… Il faut mettre un terme à l'emploi de clandestins ou d'ouvriers non-déclarés le week-end. Cela tue Mayotte à petit feu, favorise ou maintient l'immigration clandestine. 

Les jeunes qui s'installent, respectent les normes et les règles contraignantes mais offrent un travail de qualité, ne peuvent pas lutter contre cette concurrence déloyale et meurent. C'est là encore à mon avis un combat important à mener pour construire solidement Mayotte de demain. 

Parmi les "problèmes" à régler, il y a la situation de la jeunesse. Sans occupation, sans encadrement, abandonnée à elle-même, sans espoir d'emploi, sans éducation de qualité, elle part dans de mauvaises directions. Alcool, drogues, délinquance, violence, cambriolages… La jeunesse ne demande qu'à ce qu'on s'occupe d'elle, qu'on lui propose des activités, du sport, des loisirs, des cours de soutien scolaire, des espoirs. 

Les adultes doivent s'occuper des enfants, y consacrer du temps, de l'argent ! Là encore, un travail impressionnant est lancé avec la politique de la ville notamment. Des projets voient le jour, sont préparés, présentés, soutenus, et financés. Les MJC doivent être réactivées dans toutes les communes, les terrains de sport doivent être entretenus, gérés, les associations dynamiques et sérieuses soutenues. Il y a là encore un vrai combat à mener, à gagner et vite. C'est notre avenir qui se joue là, mais aussi la sécurité de chacun. 

L'immigration clandestine est un autre point à aborder. C'est un élément essentiel de l'équation mahoraise à résoudre pour pouvoir reprendre la marche vers l'avant. C'est un sujet qui est de plus en plus tu. Devant l'ampleur de la tâche, on semble essayer de l'évacuer, de toutes parts. Son impact sur l'éducation, la santé, l'urbanisme, la jeunesse, l'emploi, l'environnement, la violence ne peut pas être passée sous silence. 

Là comme ailleurs, on assiste souvent à un grand silence de la part de nos élus, sur ces problèmes de société, sur ces choix à faire et à assumer. 

Des retraites décentes pour les anciens, une meilleure prise en charge des handicapés, des transports en commun et de nouvelles voies de circulation, une véritable gestion des déchets, des zones d'activité économique dans les villages, des aménagements de fronts de mer, une vraie gestion des ressources humaines avec des dirigeants courageux, efficaces… Les combats à mener pour faire avancer Mayotte ne manquent pas. 

Après la liberté chèrement gagnée avec la départementalisation, après le combat pour l'égalité en cours qui nécessite l'amélioration de notre cadre de vie, l'amélioration de la santé, de l'éducation, de notre sécurité, de l'économie pour que chacun puisse gagner dignement sa vie et proposer des emplois à une partie de la jeunesse, il restera à gagner le combat pour la fraternité. Ce sera le combat de tous ceux qui habitent et vivent à Mayotte, de tous ceux qui aiment Mayotte et travailleront pour continuer à avancer ensemble.

Laurent Canavate

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Lili - Perret et les ogres de barback - YouTube

Pierre perret invité au concert des Ogres de Barback. live
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Mélenchon : « La Constituante est une stratégie révolutionnaire » - YouTube

Invité de l'émission Agora le 20 septembre 2015, Jean-Luc Mélenchon a expliqué pourquoi la convocation d'une Assemblée constitutante était une stratégie révo...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Référendum : Alexis Corbière répond à J-C. Cambédélis - vidéo dailymotion

Regarder la vidéo «Référendum : Alexis Corbière répond à J-C. Cambédélis» envoyée par Parti de Gauche sur dailymotion.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Article offert : Jean-Luc Mélenchon : « La clarification politique n’a jamais été aussi avancée » | Mediapart

Article offert : Jean-Luc Mélenchon : « La clarification politique n’a jamais été aussi avancée » | Mediapart | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Jean-Michel Cayrol's insight:
« Tout est maintenant dans la bienséance, dans le politiquement correct » Vous parlez d'« Europe allemande ». On peut entendre nombre de critiques que vous portez sur le fond. Mais pourquoi choisir cette forme-là ? Pourquoi jouer sur la fibre nationaliste anti-allemande, alors que vous savez qu’elle existe en France ? Les trois guerres entre nos deux pays n’ont pas été déclenchées par les peuples français et allemands mais par les capitalistes des deux côtés du Rhin. La gauche française a manifesté jusqu’au bout pour empêcher la guerre de 1914. Et c’est la victoire électorale du nazisme sur la gauche allemande qui a été le point de départ de celle de 1939. Ceux qui me soupçonnent de jouer avec le feu sous-entendent en réalité que ce sont les peuples qui seraient responsables. Quel abominable contresens ! On n’a jamais parlé comme ça à gauche. Les résistants aux trois invasions allemandes n’étaient pas des nationalistes mais des patriotes. La forme pamphlétaire de mon dernier livre (Le Hareng de Bismarck, Plon, mai 2015) pousse à la rugosité, car c’est elle qui fait réfléchir. Ceux qui me reprochent d’être germanophobe ne reconnaissent pas que je critique uniquement le modèle économique allemand. C’est ça le fond du sujet ! Les critiques que l’on me fait sur la forme cache une volonté de ne pas discuter du fond. Et puis il y a aussi une méconnaissance crasse de l’histoire politique chez mes contempteurs, et un niveau politique appauvri par certains qui n’ont même pas la pudeur de se renseigner. Quand Cécile Duflot, après m’avoir comparé à Déroulède, ce qui reste une offense dont j’ai du mal à me remettre, s’offusque que je déclare : « Périsse l’Allemagne plutôt qu’une poularde à la peau craquante », c’est une référence à Robespierre disant : « Périssent les colonies plutôt qu’un principe ! » Mais j’accepte le reproche que désormais il ne faille plus faire de références historiques, puisque personne ne les comprendrait. Tout est maintenant dans la bienséance, dans le politiquement correct. On doit raconter sa vie, ça, ce serait intéressant. Mais on ne devrait plus entrer dans un débat de manière piquante. Quelles sont les mauvaises braises sur lesquelles je souffle ? Ce livre aurait été un succès car il n’aurait été acheté que par des gens voulant en découdre avec l’Allemagne ? J’en ai vendu 35 000. Ce serait n’importe qui d’autre que moi, on en aurait parlé comme d’un best-seller et on se serait interrogé sur ce qu’il est dit dedans et le débat que je pose. Mais on préfère parler de Jean-Vincent Placé qui a vendu 300 exemplaires. Heureusement, l’épisode grec a été un accélérateur du débat sur l’attitude de l’Allemagne, et des intellectuels bon teint comme Jürgen Habermas se pose aujourd’hui les mêmes questions que moi. Quand j’ai publié mon livre, le modèle allemand était archi-dominant. Il ne l’est plus aujourd’hui et j’ai réussi à déclencher un débat, dont je n’ai pas le seul mérite. Qu’on me juge sur le contenu de ce que je dis, pas sur les apparences. Ne payez-vous pas cette stratégie du « parler cru et dru », du « bruit et la fureur », que vous revendiquez ? Ce « sillon tribunitien » que vous entendez continuer à creuser ne s’avère-t-il pas contre-productif ? Je suis indifférent à cette critique car elle essentialise ma stratégie. C’est une longue tradition que de bestialiser l’homme ou la femme de gauche. J’ai posé une stratégie, qui est aussi vieille que la gauche elle-même : la conflictualité crée de la conscience et par la rupture de l’ordre établi on prend conscience de la possibilité d’un monde nouveau. Naturellement, cette stratégie a toujours indisposé les secteurs de la société les moins préparés à comprendre les rapports de force. Aujourd’hui, l’idéologie dominante fait des ravages terribles : chaque journal télévisé est un tract en faveur de madame Le Pen. On nous reproche de ne pas être devenu majoritaire, mais comment le pourrait-on face à cette déferlante de l’ordre établi ? Quand celui-ci vacille en faveur des plus puissants, la classe moyenne entre en ébullition et se polarise entre le “chacun pour soi” et le “tous ensemble”. C’est l’avenir dessiné par avance de la société française actuelle, et c’est dans cette perspective que je m’inscris. À chaque période correspond une forme du discours. De la faillite des illusions n’allait pas naître l’aspiration révolutionnaire mais le dégoût, la résignation, la peur. Le produit de tout cela est une abstention massive. Je suis un réveille-matin. Ma bataille est culturelle : la conscience est l’enjeu de la lutte de classes. Je ne varie pas dans cette analyse et le principal reproche que je fais à Hollande, en fait, n’est pas de ne pas « être assez à gauche », mais d’avoir volatilisé le champ sémantique de la gauche. Le moment cardinal de son quinquennat n’est pas la trahison de toutes ses promesses, mais ce jour où il théorise le « socialisme de l’offre ». C’est un renversement complet de la perspective historique de la gauche, puisqu’on ne parle désormais plus de la demande, et celle-ci n’est donc plus légitime. Il a délégitimé l’aspiration populaire et relégitimé par la gauche l’obsession mercantile productiviste. Cela a conduit à voir le niveau de la gauche dans les urnes autour de 33 % à peine. La déferlante du “chacun pour soi” l’emporte avec son aide. Mais la partie n’est pas jouée. Je connais le refrain : quand je lance un débat ou une proposition, ce n’est jamais le bon moment, jamais le bon thème et surtout jamais la bonne personne. Pourtant, tous ceux que j’ai lancés sont entrés dans l’actualité. Quand je me fais traiter de “raciste” par Cohn-Bendit, ça ne choque personne. Quand je le traite de “dégénéré”, ce que je n’aurais pas dû faire, tout le monde me tombe dessus. Je suis astreint à une bienséance que personne ne pratique pour lui-même. Cela me blesse, car nombre de ces imputations contredisent l’engagement de toute une vie de militantisme. J’ai dû m’habituer à supporter cette gauche acrimonieuse, traditionnelle dans les périodes de reflux, qui surligne les attaques que la droite porte déjà sans trêve. Elle ne m’a jamais accordé autre chose que des reproches. Je ne suis pas dupe, je fais la part de la jalousie. Et je sais bien qui et pourquoi je gêne. Je fais pour le mieux. Mais ce n’est pas moi le sujet de la période. La question n’est pas celle du succès assuré ou non. C’est de savoir si nous avons des raisons de nous battre. Et alors, on doit se souvenir qu’on est sûr de perdre les combats qu’on ne mène pas.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Pour un sommet du plan B en Europe - YouTube

Le 12 septembre à la Fête de l'Humanité, Stefano Fassina (député, ancien vice-ministre de l’Economie et des Finances en Italie), Oskar Lafontaine (ancien min...
Jean-Michel Cayrol's insight:

Pour un plan B en Europe

11 septembre 2015 |

Le Français Jean-Luc Mélenchon, l'Italien Stefano Fassina, les Grecs Zoe Konstantopoulou et Yanis Varoufakis, et l'Allemand Oskar Lafontaine s'associent et proposent « la tenue d'un sommet international pour un plan B en Europe, ouvert aux citoyens volontaires, organisations et intellectuels. Cette conférence pourrait avoir lieu dès Novembre 2015. Nous lancerons ce processus samedi 12 Septembre lors de la Fête de l'Humanité ».

Le 13 juillet, le gouvernement grec démocratiquement élu d’Alexis Tsipras a été mis à genoux par l’Union européenne. « L’accord » du 13 juillet est en réalité un coup d’Etat. Il a été obtenu par la fermeture des banques grecques par la Banque centrale européenne (BCE) et la menace de ne pas les autoriser à rouvrir tant que le gouvernement grec n’accepterait pas une nouvelle version d’un programme qui a échoué. Pourquoi ? Parce que l'Europe officielle ne pouvait pas supporter l'idée qu’un peuple souffrant de son programme d'austérité autodestructrice ait osé élire un gouvernement déterminé à dire « Non ! ».

Désormais, avec davantage d’austérité, davantage de privatisations au rabais d’actifs publics, une politique économique plus irrationnelle que jamais, et la misanthropie en guise de politique sociale, le nouveau mémorandum ne sert qu'à aggraver la Grande Dépression grecque et le pillage de la Grèce par des intérêts particuliers, grecs ou non.

Tirons les leçons de ce coup d’Etat financier. Cet euro est devenu l’instrument de la domination économique et politique de l’oligarchie européenne, cachée derrière le gouvernement allemand et qui se réjouit de voir Mme Merkel faire tout le « sale boulot » que les autres gouvernements sont incapables de faire. Cette Europe ne produit que des violences dans les nations et entre elles : chômage de masse, dumping social féroce, insultes attribuées aux dirigeants allemands contre l’Europe du Sud et répétées par toutes les « élites » y compris celles de ces pays. L’Union européenne alimente la montée de l’extrême-droite et est devenue un moyen d’annuler le contrôle démocratique sur la production et la distribution des richesses dans toute l'Europe.

Affirmer que l’euro et l’Union européenne servent les Européens et les protègent contre la crise est un mensonge dangereux. C’est une illusion de croire que les intérêts de l’Europe peuvent être protégés dans le cadre de la prison des règles de la zone euro et des traités actuels. La méthode Hollande-Renzi du « bon élève », en réalité du prisonnier modèle, est une forme de capitulation qui n’obtiendra même pas la clémence. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker l’a dit clairement : « il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités européens ». C’est l’adaptation néolibérale de la « souveraineté limitée » inventée par le dirigeant soviétique Brejnev en 1968. A l’époque, les soviétiques écrasaient le Printemps de Prague par les tanks. Cet été, l’Union européenne a écrasé le Printemps d’Athènes par les banques.

Nous sommes déterminés à rompre avec cette Europe. C’est la condition pour reconstruire des coopérations entre nos peuples et nos pays sur une base nouvelle. Comment mener une politique de partage des richesses et de création d’emplois notamment pour les jeunes, de transition écologique et de refondation démocratique face à cette Union européenne ?Nous devons échapper à l’inanité et l’inhumanité des traités européens et les refonder afin d’enlever la camisole de force du néolibéralisme, abroger le traité budgétaire, refuser le traité de libre-échange avec les Etats-Unis (TTIP).

La période est extraordinaire. Nous faisons face à une urgence. Les Etats-membres doivent avoir l'espace politique qui permet à leurs démocraties de respirer et d’instaurer des politiques adaptées au niveau national, sans craindre d’être empêchés par un Eurogroupe autoritaire dominé par les intérêts du plus fort des Etats-membres et du monde des affaires, ni par une BCE utilisée comme un rouleau compresseur menaçant d’écraser tout "pays non coopératif" comme ce fut le cas avec Chypre ou la Grèce.

C’est notre plan A : travailler dans chacun de nos pays, et ensemble à travers l’Europe, à une renégociation complète des traités européens. Nous nous engageons à collaborer avec la lutte des Européens partout, dans une campagne de désobéissance aux pratiques européennes arbitraires et aux règles irrationnelles jusqu'à ce que la renégociation aboutisse.

Notre première tâche est de mettre fin à l’irresponsabilité de l’Eurogroupe. La seconde tâche est d’en finir avec le caractère prétendument « indépendant » et « apolitique » de la Banque centrale alors qu’elle est hautement politisée (de la façon la plus toxique), totalement dépendante de banquiers en faillite et de leurs agents politiques, et prête à mettre fin à la démocratie sur une simple pression de bouton.

La majorité des gouvernements représentant l’oligarchie européenne et se cachant derrière Berlin et Francfort, ont aussi un plan A : ne pas céder à la demande de démocratie des citoyens européens et utiliser la brutalité pour mettre fin à leur résistance. Nous l’avons vu en Grèce en juillet. Pourquoi ont-ils réussi à étrangler le gouvernement démocratiquement élu de la Grèce ? Parce qu'ils avaient aussi un plan B : éjecter la Grèce de la zone euro dans les pires conditions possibles en détruisant son système bancaire et en achevant son économie.

Face à ce chantage, nous avons besoin de notre propre plan B pour dissuader le plan B des forces les plus réactionnaires et anti-démocratiques de l’Europe. Pour renforcer notre position face à leur engagement brutal pour des politiques qui sacrifient la majorité au profit des intérêts d'une infime minorité. Mais aussi pour réaffirmer le principe simple que l'Europe n’est rien d’autre que les Européens et que les monnaies sont des outils pour soutenir une prospérité partagée, et non des instruments de torture ou des armes pour assassiner la démocratie. Si l'euro ne peut pas être démocratisé, s’ils persistent à l’utiliser pour étrangler les peuples, nous nous lèverons, nous les regarderons dans les yeux et nous leur dirons : « Essayez un peu, pour voir ! Vos menaces ne nous effraient pas. Nous trouverons un moyen d'assurer aux Européens un système monétaire qui fonctionne avec eux, et non à leurs dépens ».

Notre plan A pour une Europe démocratique, soutenu par un plan B qui montre que les pouvoirs en place ne peuvent pas nous terroriser dans la soumission, vise à faire appel à la majorité des Européens. Cela exige un haut niveau de préparation. Les éléments techniques seront enrichis par le débat. Beaucoup d'idées sont déjà sur la table : l'introduction de systèmes parallèles de paiement, les monnaies parallèles, la numérisation des transactions en euros pour contourner le manque de liquidités, les systèmes d'échange complémentaires autour d’une communauté, la sortie de l'euro et la transformation de l'euro en monnaie commune.

Aucune nation européenne ne peut avancer vers sa libération dans l'isolement. Notre vision est internationaliste. En prévision de ce qui peut se passer en Espagne, en Irlande, pourquoi pas de nouveau en Grèce selon l’évolution de la situation politique, et en France en 2017, il faut travailler concrètement ensemble à un plan B tenant compte des caractéristiques de chaque pays.

Nous proposons donc la tenue d'un sommet international pour un plan B en Europe, ouvert aux citoyens volontaires, organisations et intellectuels. Cette conférence pourrait avoir lieu dès novembre 2015. Nous lancerons ce processus samedi 12 septembre lors de la Fête de l'Humanité. Rejoignez-nous !

Les signataires :

Jean-Luc Mélenchon, député européen, co-fondateur du Parti de Gauche (France)

Stefano Fassina, député, ancien vice-ministre de l’Economie et des Finances (Italie)

Zoe Konstantopoulou, présidente du Parlement hellénique (Grèce)

Oskar Lafontaine, ancien ministre des Finances, co-fondateur de Die Linke (Allemagne)

Yanis Varoufakis, député, ancien ministre des Finances (Grèce)

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Pour un plan B en Europe

Pour un plan B en Europe | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
Jean-Michel Cayrol's insight:

Le Français Jean-Luc Mélenchon, l'Italien Stefano Fassina, les Grecs Zoe Konstantopoulou et Yanis Varoufakis, et l'Allemand Oskar Lafontaine s'associent et proposent « la tenue d'un sommet international pour un plan B en Europe, ouvert aux citoyens volontaires, organisations et intellectuels. Cette conférence pourrait avoir lieu dès Novembre 2015. Nous lancerons ce processus samedi 12 Septembre lors de la Fête de l'Humanité ».

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Michel Cayrol
Scoop.it!

Comment le gouvernement chinois a fait gonfler la bourse (jusqu'à explosion)

Comment le gouvernement chinois a fait gonfler la bourse (jusqu'à explosion) | Une méthode, un outil pour changer le monde. | Scoop.it
BOURSE - Qui dit krach, dit bulle spéculative. En la matière, le gouvernement chinois n'a plus rien à envier aux marchés américains. Sur l'année écoul&
more...
No comment yet.