Politiques Social...
Follow
Find
174 views | +1 today
 
Scooped by SES-BANK
onto Politiques Sociales- SES-BANK
Scoop.it!

PolitiquesSociales.net

PolitiquesSociales.net | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
SES-BANK's insight:

Le portail des Politiques sociales.

more...
No comment yet.
Politiques Sociales- SES-BANK
Une veille qui recense les ressources utiles sur les politiques sociales.
Curated by SES-BANK
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Tenir ! Les raisons d’être des travailleurs sociaux

SES-BANK's insight:

Un CR d'un ouvrage de Jean-François Gaspar,

more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Effets désincitatifs du RSA sur la (re)prise d'emploi des jeunes de 25 ans.

En France, en l'absence d'enfant à charge, seules les personnes de 25 ans et plus peuvent être allocataires du revenu de solidarité active (RSA). Avant la mise en place de ce dispositif, en juin 2009, la même condition existait pour le revenu minimum d'insertion (RMI), dans l'idée que la possibilité de toucher un revenu minimum pourrait décourager certains jeunes de rechercher un emploi ou de poursuivre leurs études.Cet article cherche à évaluer si le RMI et, à sa suite, le RSA découragent certains jeunes de travailler. Auquel cas, on observerait un fléchissement du taux d'emploi des jeunes juste après 25 ans, puisque certains choisiraient de ne pas travailler ou de réduire leur effort de recherche d'emploi à partir de cet âge. À moins de mesures encourageant la demande de travail en faveur des moins de 25 ans, une baisse du taux d'emploi à 25 ans pourrait être attribuée aux effets du RMI et du RSA sur les incitations financières au travail. Pour étudier cette question, nous conduisons une analyse par discontinuité sur les enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2011 qui permettent d'obtenir des estimateurs précis des taux d'emploi par âge des jeunes célibataires sans enfant et peu qualifiés. Nous n'observons pas de rupture dans les taux d'emploi à 25 ans pour l'ensemble des jeunes sans enfant, ce qui indique que le RMI et le RSA n'ont pas d'effet désincitatif marqué sur l'emploi des jeunes autour de cet âge. Une légère rupture dans les taux d'emploi est toutefois visible pour les jeunes les moins qualifiés (ayant au mieux le BEPC) les premières années de l'étude (femmes sur la période 2004-2007 et hommes sur la période 2004-2005), mais elle disparait par la suite, en particulier après la mise en place du RSA. Les effets désincitatifs au travail parmi les jeunes sans enfant étant déjà faibles avec le RMI, confinés aux jeunes sans qualification, il n'y pas lieu d'attendre d'effet ré-incitatif de la part du RSA, conclusions limitées au groupe cible de notre étude.
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

L’accès à l’emploi au prisme des capabilités, enjeux théoriques et méthodologiques

L’accès à l’emploi au prisme des capabilités, enjeux théoriques et méthodologiques | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
The capability approach (CA) has shed original light on vocational training and transition to work, showing the existence of some issues which have been neglected so far. In the first part of this paper, the authors describe this approach, focusing mainly on the three-fold question of resources, competences and functionings and on Amartya Sen’s two-fold definition of freedom. The differences with classical notions of equal opportunity and employability are also pointed out. The CA has been criticized because it is incomplete, because of its institutional roots and because of the way it views responsibility. In the second part, the methodological problems involved in the CA are discussed (especially as regards how to measure individuals’ real degree of freedom) along with the solutions proposed so far in response to these problems. In the conclusion, the authors weigh up the theoretical and methodological contributions of the CA in comparison with classical approaches.
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Le RSA : un dispositif inadapté.

Le RSA : un dispositif inadapté. | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
Réforme emblématique du quinquennat Sarkozy, le RSA – qui a créé un revenu pour les travailleurs pauvres – n'a pas réussi à atteindre ses objectifs. (...)
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Carte de la pauvreté en Europe.

Carte de la pauvreté en Europe. | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
Toute l’actualité du service de presse du Parlement européen: votes, résolutions, débats, commissions parlementaires et sessions plénières.
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

L’exclusion est une violence.

Site de la revue Quart Monde, revue trimestrielle du mouvement ATD Quart Monde
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Les bénéficiaires de minima sociaux d'insertion dans la crise économique.

Les bénéficiaires de minima sociaux d'insertion dans la crise économique. | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
Fin 2012, en France, plus de 2 millions de personnes sont allocataires des minima sociaux dits « d'insertion » : 1,7 million perçoivent le RSA socle et 0,4 million l'ASS. Avec les conjoints et les personnes à charge, ce sont près de 4,5 millions de personnes qui sont couvertes par ces dispositifs.
Entre 2008 et 2012, les effectifs ont augmenté de 26 % pour le RSA socle et de 27 % pour l'ASS. La crise économique a entraîné une affluence, massive en 2009, dans les dispositifs, et du fait d'un marché de l'emploi dégradé, en complique les sorties. Toutes les classes d'âges sont touchées mais plus particulièrement les jeunes (25-34 ans), plus exposés aux évolutions de la conjoncture économique, et les seniors (50 ans ou plus), qui restent généralement plus longtemps au RSA ou à l'ASS, dans un contexte marqué par l'extinction des dispositifs de retrait d'activité et le recul de l'âge légal de départ à la retraite.
En 2011, près des deux tiers des bénéficiaires du RSA socle sont en situation de pauvreté monétaire (contre 14,3 % de la population en France métropolitaine). Une proportion minoritaire mais croissante de personnes pauvres sont couvertes par le dernier filet de sécurité du système de protection sociale que constitue le RSA socle. En 2011, en France métropolitaine : 28 % de la population pauvre vit dans un ménage bénéficiaire du RSA socle contre 24 % en 2008.
Sur le plan des conditions de vie, les privations de consommation sont de plus en plus fréquentes, notamment sur des besoins de première nécessité, comme l'alimentation et les soins de santé. 25 % des bénéficiaires du RSA socle et 18 % de ceux qui perçoivent l'ASS ne disposent pas de logement autonome en 2012.
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Le RMI/RSA découragent-ils certains jeunes de travailler ?

En France, en l'absence d'enfant à charge, seules les personnes de 25 ans et plus peuvent être allocataires du revenu de solidarité active (RSA). Avant la mise en place de ce dispositif, en juin 2009, la même condition existait pour le revenu minimum d'insertion (RMI), dans l'idée que la possibilité de toucher un revenu minimum pourrait décourager certains jeunes de rechercher un emploi ou de poursuivre leurs études.Cet article cherche à évaluer si le RMI et, à sa suite, le RSA découragent certains jeunes de travailler. Auquel cas, on observerait un fléchissement du taux d'emploi des jeunes juste après 25 ans, puisque certains choisiraient de ne pas travailler ou de réduire leur effort de recherche d'emploi à partir de cet âge. À moins de mesures encourageant la demande de travail en faveur des moins de 25 ans, une baisse du taux d'emploi à 25 ans pourrait être attribuée aux effets du RMI et du RSA sur les incitations financières au travail. Pour étudier cette question, nous conduisons une analyse par discontinuité sur les enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2011 qui permettent d'obtenir des estimateurs précis des taux d'emploi par âge des jeunes célibataires sans enfant et peu qualifiés. Nous n'observons pas de rupture dans les taux d'emploi à 25 ans pour l'ensemble des jeunes sans enfant, ce qui indique que le RMI et le RSA n'ont pas d'effet désincitatif marqué sur l'emploi des jeunes autour de cet âge. Une légère rupture dans les taux d'emploi est toutefois visible pour les jeunes les moins qualifiés (ayant au mieux le BEPC) les premières années de l'étude (femmes sur la période 2004-2007 et hommes sur la période 2004-2005), mais elle disparait par la suite, en particulier après la mise en place du RSA. Les effets désincitatifs au travail parmi les jeunes sans enfant étant déjà faibles avec le RMI, confinés aux jeunes sans qualification, il n'y pas lieu d'attendre d'effet ré-incitatif de la part du RSA, conclusions limitées au groupe cible de notre étude.
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

La face cachée de la fraude sociale.

La face cachée de la fraude sociale. | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
La meilleure façon de saper la légitimité de la protection sociale, c'est de laisser entendre qu'elle ressemble à une passoire. Protéger la France menacée par les tricheurs implique alors d'éradiquer la fraude. Mais, de l'avis même du Conseil d'Etat, « la fraude des pauvres est une pauvre fraude ».
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

L'effet du RSA sur retour à l'emploi.

Au 1er juin 2009, le revenu de solidarité active (RSA) s'est substitué au revenu minimum d'insertion (RMI), à l'allocation de parent isolé (API) et aux dispositifs associés d'aide financière à la reprise d'emploi avec pour principal objectif d'encourager l'exercice ou le retour à une activité professionnelle. L'étude se propose de vérifier si le RSA a rempli une partie de cet objectif en comparant, avant et après la réforme, les taux de retour en emploi des allocataires selon la composition familiale du foyer. Nous exploitons le fait qu'au sein de chaque configuration familiale (personne seule ou en couple), l'incitation financière à la reprise d'emploi a évolué différemment selon la présence et le nombre d'enfants. Après une analyse de cas-type permettant de calculer, pour un certain nombre de configurations familiales, les gains financiers associés à la reprise d'un emploi dans le cadre des dispositifs RMI, API et RSA, des hypothèses quant au comportement d'activité des allocataires sont envisagées et une procédure de tests de ces hypothèses est proposée. On procède ensuite à des estimations des taux de retour en emploi par genre, séparées pour les personnes seules et les couples, afin de faire apparaitre, avec la méthode des doubles différences, des évolutions contrastées de ces taux selon le nombre d'enfants et l'âge du dernier. Les résultats obtenus à partir des données de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) recensant la très grande majorité des allocataires de novembre 2007 à mai 2011, suggèrent que la mise en place du RSA a contribué à augmenter le taux de retour en emploi des mères isolées et plus particulièrement celui des mères isolées ayant de jeunes enfants. S'ils ne mettent pas en évidence de réel effet du RSA sur l'emploi des hommes, ils confortent de plus l'idée d'une plus forte reprise d'emploi à temps partiel pour les femmes en couple.
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Le panoptisme nouveau est-il arrivé ?

La théorie de Foucault en matière de critique du contrôle social a fortement marqué l’analyse des politiques publiques de divers secteurs (justice, social, psychiatrie) au cours des années 1970. Mais elle a paradoxalement perdu de son efficacité scientifique en se diffusant dans le corps social. Or, depuis au moins une décennie, une tendance « répressive » des politiques de l’État se développe, qui est analysée comme une « pénalisation du social » liée aux choix d’une politique libérale dans les pays occidentaux. Mais s’agit-il là d’un simple retour des modalités de contrôle social que Foucault et ses élèves avaient identifiées ou doit-on y voir l’émergence d’un paradigme inédit du contrôle social dont les caractéristiques restent à décrypter ?
more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

Evaluation de la 1ère année de mise en oeuvre du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale - IGAS - Inspection générale des affaires sociales

François CHEREQUE, Simon VANACKERE - Inspection générale des affaires sociales Le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale a (...)
SES-BANK's insight:

Un rapport de l'IGAS et quand on connait la qualité des dits rapports, on s'y penche.

more...
No comment yet.
Scooped by SES-BANK
Scoop.it!

En finir avec les idées pauvres.

En finir avec les idées pauvres. | Politiques Sociales- SES-BANK | Scoop.it
Marre d’entendre dire que les pauvres sont des profiteurs et des assistés ? Un (...)
SES-BANK's insight:

L'antidote aux idées reçues qu'il faut lire d'urgence.

more...
No comment yet.