politiques cultur...
Follow
27.5K views | +16 today
 
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
onto politiques culturelles
Scoop.it!

La voie de sortie pour les indutries culturelles

Le numérique et la Culture sont un vaste sujet, sur lequel Pierre Lescure doit rendre prochainement un rapport. La question peut paraitre complexe, elle ne l'est pas tant que cela. Les problèmes sont assez bien identifiés (du moins pour qui veut bien regarder) et des solutions existent. Il n'est peut-être même pas trop tard. A condition que la vaste nébuleuse des industries culturelles (musique, livre, vidéo) acceptent de faire sa révolution numérique. C'est peut être là qu'est le principal problème...

Jean-Claude Pompougnac's insight:

Par ici la sortie...

more...
No comment yet.

From around the web

politiques culturelles
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Tourisme culturel : jusqu'où s'arrêteront-ils ?

Tourisme culturel : jusqu'où s'arrêteront-ils ? | politiques culturelles | Scoop.it

Près de 100 ans après, Ornans va retrouver ses vignes. Sur les hauteurs du village,  La commune souhaite développer le tourisme autour du musée et de l'héritage du peintre Courbet...

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Réforme du collège et prise de parole

Réforme du collège et prise de parole | politiques culturelles | Scoop.it
°°°
On débat ces derniers temps (et une fois de plus) de l'école, des savoirs et aptitudes fondamentaux que tous les élèves devraient pouvoir acquérir faute de quoi le système scolaire français serait inefficace, anti-démocratique et, en réalité, une...
Jean-Claude Pompougnac's insight:

La Cité des sens

more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Veille sur les politiques culturelles
Scoop.it!

Investir dans des modèles économiques de la création artistique coopératifs et solidaires

Deux séminaires auront été consacrés au thème de l’économie, ou plutôt des économies des biens symboliques. Nous sommes cependant loin du compte ! Ce thème demande une maîtrise de nombreux concepts et oblige d’aller au-delà d’une vision simpliste (scolaire) de la « science économique ». Cette exploration de la socioéconomie des biens symboliques nous aura permis une première appropriation de ces problématiques trop souvent réservées à des experts. Par ce travail, nous aurons au moins compris l’importance de reconnecter le sens, les valeurs et l’économie en considérant que les problèmes financiers que connaît aujourd’hui le secteur culturel ne sont pas seulement liés à une restriction budgétaire. Prendre le temps d’explorer le thème des économies encastrées conduit à intégrer la notion de chaine globale de valeur qui ne peut en aucun cas se résumer http://www.institut-culture.eu/investir-en-urgence-dans-des-modeles-economiques-de-la-creation-artistique-plus-cooperatifs-et-solidaires/

Via Aurelien Guillois
more...
Isabelle Boucher-Doigneau - Cultureuse's curator insight, May 19, 10:24 AM

Du sens, des valeurs associés à une autre manière d'appréhender l'argent : tout ce qu'il faut pour mener à bien une opération de mécénat/levée de fonds intelligente ! #changementdeperspective

Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Trucs de bibliothécaires
Scoop.it!

«Faire sortir les bibliothèques de leurs murs» - ladepeche.fr

«Faire sortir les bibliothèques de leurs murs» - ladepeche.fr | politiques culturelles | Scoop.it
En organisant la manifestation «Dire et lire à l'air, les médiathèques en vadrouille» du 27 mai au 7 juin, la médiathèque départementale du Gers espère poursuivre son dessein entamé il y a quatre années.

Via Paroles de Bib
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

De l'inculture des élites - France Culture

De l'inculture des élites  - France Culture | politiques culturelles | Scoop.it

La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot, le 11 mai 2015, émission "La Dispute" :

 

Malgré les "pactes pour la culture" claironnés par le ministère du même nom, la culture reste la variable d'ajustement de nombreuses collectivités en ces temps de baisse des dotations de l'Etat. Un inintérêt pour le service public de la culture qui reflète les pratiques des élites françaises...

 

 


 
“La ministre de la Culture Fleur Pellerin prévoit qu’une « quarantaine » d’agglomérations en France seront signataires à la fin du mois de mai du « pacte pour la culture » proposé par le gouvernement les incitant à préserver les crédits de la culture dans leur budget, a-t-on pu lire dans La Croix. Lancé en janvier dernier, ce pacte prévoit que l’Etat stabilisera ses financements pour une durée de trois ans pour les villes et agglomérations signataires, confrontées à des arbitrages difficiles mais qui auront décidé de ne pas sacrifier d’équipements culturels.” Oui, parce qu’en général, comme nous l’avons déjà beaucoup raconté ici, et comme Jean-Paul Angot, le président de l’Association des Scènes nationales et directeur de la MC2 Grenoble, s’en désole auprès de Joëlle Gayot dans Télérama, “la culture est devenue la variable d’ajustement des collectivités pour qui la baisse des dotations de l’Etat ne peut rester sans conséquence. Les arbitrages politiques locaux ont toute latitude pour faire porter sur telle ou telle part de leur budget cette sous-dotation. Or, des conservatoires aux grands établissements, personne n’échappe à la baisse des financements. Il n’y a quasiment pas un seul théâtre qui ne subisse de réductions. Ce mouvement marque une volonté de restriction avec, en sous-texte, cette idée : la culture, ça coûte trop cher.”
 
"Une France de boutiquiers"
 
“Certes, la crise est là, qui touche tous les secteurs de la société. Mais ce n'est pas seulement d'argent qu'il s'agit, estime Fabienne Darge dans Le Monde. Toute une génération de politiques et de « décideurs » semble n'avoir plus aucune notion de ce que le service public du théâtre (de la culture en général, ou de l'audiovisuel, ou…) signifie. Les fondamentaux sont perdus, le socle théorique et politique qui a fondé tout cet édifice, et que l'on pourrait résumer par la fameuse phrase de Jean Vilar – « le théâtre, au premier chef, est un service public, tout comme le gaz, l'eau, l'électricité » –, est devenu complètement friable. On coupe les budgets non seulement parce que l'argent manque, mais parce qu'on n'a plus de vraie notion de la mission, et des enjeux – alors même que les politiques, de droite ou de gauche, agitent, depuis les événements de janvier, le terme de « république » comme un mantra. Le metteur en scène Jean-Pierre Vincent, qui […] est devenu, à 72 ans, la conscience politique et réflexive du théâtre français, n'y va pas par quatre chemins. Citant le philosophe allemand Theodor W. Adorno, il parle même d'une « désartification » d'une élite politique et médiatique devenue, selon lui, « déculturée », et qui méprise le théâtre et « l'intelligence critique qu'il permet ». « La dégradation des moyens économiques a permis une libération de la paresse intellectuelle, analyse-t-il. On est revenu aujourd'hui, alors même que nous sommes sous un gouvernement de gauche, à une France de boutiquiers, digne de celle que représentait Labiche dans ses pièces. La vie théâtrale en France est d'une créativité et d'une vitalité foisonnantes, mais elle n'intéresse pas les personnes en situation de pouvoir, qui semblent avoir perdu toute notion de ce que sont l'imagination et la gratuité ", ajoute le metteur en scène. Cette perte de visibilité du théâtre est en général justifiée, là aussi, par des arguments comptables. Les statistiques nous apprenant que 8 % de la population française fréquente les théâtres, et que les jeunes mettraient peu les pieds dans les salles, on ne pourrait décemment continuer à subventionner à cette hauteur un art aussi « élitiste ». […] Le paradoxe, c'est que le théâtre est taxé d'élitisme par une élite qui n'y va pas, quand elle fréquente l'opéra, qui reste un art moins présent dans la vie courante des jeunes gens d'aujourd'hui.”
 
"On n’est pas obligé d’être tous les soirs au théâtre pour concevoir la nécessité d’une politique culturelle . Encore faut-il s’y rendre assez souvent pour être cultivé soi-même."
 
« Les politiques nous méprisent et aussi l’intelligence critique que permet le théâtre, renchérit Jean-Pierre Vincent dans une interview à Télérama, en réaction aux propos de Manuel Valls sur le supposé « silence » des hommes et femmes de culture face au danger du Front national. Combien de fois ai-je entendu : “Vous n’intéressez personne !” Si eux s’intéressaient davantage à nous, venaient aux spectacles, ils verraient comme nos publics sont jeunes et enthousiastes ; et nos engagements omniprésents. » Omniprésent Jean-Pierre Vincent, qui ouvre également d’un billet titré « Alerte ! » un tout nouveau et passionnant trimestriel, théâtre(s), qui “veut apporter « un regard neuf, vivant et engagé » sur l’actualité de la création mais aussi sur tous ceux qui la font.” “On n’est pas obligé d’être tous les soirs au théâtre ou au concert pour concevoir la nécessité d’une politique culturelle, nuance Jean-Pierre Vincent dans son billet. Encore faut-il s’y rendre assez souvent pour être cultivé(e) soi-même… […] Oui, notre société est devant l’urgent problème de l’exclusion, culturelle en particulier. Nos compagnies, théâtres, scènes nationales, redoublent quotidiennement d’inventions pour combler cette faille, à leur mesure. Les élus ne manquent pas de nous demander, tout aussi quotidiennement, de résoudre ce problème devant lequel ils sont impuissants. Mais tout cela passe par notre possibilité de créer, de nourrir l’imagination et l’esprit critique de nos contemporains. Sans art, pas de démocratisation possible de l’art ! L’art est pédagogique en tant qu’art et non en tant qu’art pédagogique, car alors il n’est rien, et le rien ne peut rien enseigner. Les « exclus » ne sont pas si déculturés qu’on ne le croit, poursuit le metteur en scène, mais il faut absolument parvenir à un ressaisissement des « inclus » sur la fonction réelle et active de l’art dans notre société. Pour cela, le Président de la République et son gouvernement ont des projets en or entre les mains : le projet de loi sur la création – mais lequel et pour quand ?, la loi sur la décentralisation – mais le mot « culture » y sera-t-il même présent ? Autant d’occasion pour vivifier le débat, les prises de conscience, les perspectives et les vraies réformes.

 

 

Extraits de presse sélectionnés par Antoine Guillot pour l'émission La Dispute

http://www.franceculture.fr/emission-revue-de-presse-culturelle-d-antoine-guillot-0


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Journée sur "Les politiques culturelles et la loi relative au mécénat" - PASC Tunisie

Journée sur "Les politiques culturelles et la loi relative au mécénat" - PASC Tunisie | politiques culturelles | Scoop.it
Dans le cadre de la mise en contact des OCS œuvrant dans le domaine artistique et des acteurs publics dans la région de Gafsa, le Bureau …
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Veille sur les politiques culturelles
Scoop.it!

A Séné, les habitants mettent plus que leur grain de sel pour faire fonctionner le centre culturel municipal

A Séné, les habitants mettent plus que leur grain de sel pour faire fonctionner le centre culturel municipal | politiques culturelles | Scoop.it
Pour faire participer activement les habitants à la conception, au fonctionnement et à la programmation du centre culturel municipal Grain de Sel, il a fallu une commande politique

Via Aurelien Guillois
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Culture et politique : l’empire de la finance

Culture et politique : l’empire de la finance | politiques culturelles | Scoop.it
°°° °°°
Pour faire suite au post précédent, un petit jeu. Les propos qui suivent semblent avoir été prononcés pour stigmatiser (de manière anticipée) la conversion au libéralisme et aux forces de l'économie des gens qui, aujourd'hui, nous gouvernent
Les...
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Community management formation
Scoop.it!

32 outils de curation pour ne plus rien oublier sur le web

32 outils de curation pour ne plus rien oublier sur le web | politiques culturelles | Scoop.it

Retrouvez ici une liste d'outils de curation avec les explications en français... 


Via RG Mobility
more...
Monica MIRZA's curator insight, May 10, 4:09 AM

Liste d'outils de curation + explications en français

Michel Labrid's curator insight, May 12, 7:02 AM

Une façon efficace de ne rien oublier et de tout trouver !!

Marta Toribio Fontenla's curator insight, May 13, 8:17 AM

Les outils de #curation

Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Histoire culturelle
Scoop.it!

Les fabriques d'objets culturels

Les fabriques d'objets culturels | politiques culturelles | Scoop.it
Quand les acteurs institutionnels désignent les chefs-d'oeuvre : une tentative de renouvellement de l'étude des objets culturels à parti d'un tableau de Nicolas Poussin.

Via Laurent Gayme
Jean-Claude Pompougnac's insight:

Bernard Lahire

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

L'approche sociologique des inégalités, François Dubet

L'approche sociologique des inégalités, François Dubet | politiques culturelles | Scoop.it
  Merci Mr François Dubet, sociologue d'être abordable et clair dans votre exposé ! Claudia
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Comment la gauche et la contre-culture sont tombées dans le piège de l'utopie numérique

Pour l'historien Fred Turner, qui retrace la filiation entre les idéaux communautaires des années 60 et la vision d'un Internet comme espace de salut pour l'individu et le collectif, le pouvoir de fascination des réseaux est plus vivant que jamais et nourrit l'idéologie de l'économie numérique autant que les marges d'Internet. Selon lui, tant que la politique sera laissée de côté, aucun ordinateur ne changera le monde.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Le succès coopératif des ADDA de Midi-Pyrénées

Le succès coopératif des ADDA de Midi-Pyrénées | politiques culturelles | Scoop.it
«La culture n'a pas de frontière», affirme Vincent Mourgues, directeur de la mission départementale de la culture de l'Aveyron. Pour les six Association Départementale pour le Développement des Arts (ADDA) de la région Midi-Pyrénées, cette formule ...
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Veille sur les politiques culturelles
Scoop.it!

Droit d'auteur et marchandisation de la culture : mais de qui se moque-t-on ?

Droit d'auteur et marchandisation de la culture : mais de qui se moque-t-on ? | politiques culturelles | Scoop.it

Les grandes manoeuvres autour de la réforme européenne du droit d'auteur continuent et même s'amplifient..


Via Aurelien Guillois
more...
Pascale Mousset's curator insight, Today, 4:07 AM

Droit d'auteur et marchandisation de la culture : mais de qui se moque-t-on ?

Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Bibliorunner, un tech. doc. à l'affût!
Scoop.it!

Lire n'importe où, en permanence : l'appel du livre

Lire n'importe où, en permanence : l'appel du livre | politiques culturelles | Scoop.it
Mieux que l'appel de la forêt ?

Via Marc Gagnon
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from actions de concertation citoyenne
Scoop.it!

Une CARTOGRAPHIE SENSIBLE des lieux du GrandParis faite par ses habitants. | Mon Grand Paris

Une CARTOGRAPHIE SENSIBLE des lieux du GrandParis faite par ses habitants.  | Mon Grand Paris | politiques culturelles | Scoop.it

 

Premiers pas sur la carte

 

Vous avez devant vous « Mon Grandparis », une cartographie sensible des lieux du Grand Paris faite par ses habitants. Cette carte est un travail en cours, qui va encore beaucoup évoluer dans les mois à venir.

Une carte des lieux est quelque-peu différent d’une carte habituelle, qui montre des rues et places, des rivières et lacs, des bâtiments et monuments, des jardins, champs, forêts et collines… Tout lieu quelconque est un composite rassemblant de tels éléments – une étendue de voie et de trottoir, un alignement d’arbres, une belle façade et plein d’autres choses encore – qui pris ensemble constitue un tout identifiable dans la ville en étant, justement, un lieu particulier doté de son identité singulière.


Via association concert urbain
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from Livres et Edition numérique
Scoop.it!

Imaginer la bibliothèque du futur

Imaginer la bibliothèque du futur | politiques culturelles | Scoop.it
Depuis Gutenberg, jamais le mode de diffusion des contenus n’avaient connu une telle révolution. Aujourd’hui, le numérique a pris une place essentielle, voire prépondérante, dans la production, la diffusion, et la mise à disposition des savoirs. Ce changement fondamental, qui touche le cœur de la...

Via Edouard Ginoux
more...
Edouard Ginoux's curator insight, May 5, 1:17 AM

« Tout citoyen doit pouvoir, tout au long de sa vie, accéder librement aux livres et aux autres sources documentaires », rappelle dans son premier article la Charte des Bibliothèques. Un objectif qui impose de s’adapter aux usages et aux habitudes des lecteurs.

ebdgroupe2015's curator insight, May 13, 2:27 PM

Point de vue intéressant !

Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

CIP-IDF > Pour les droits des artistes et techniciens intervenants

CIP-IDF > Pour les droits des artistes et techniciens intervenants | politiques culturelles | Scoop.it
Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France - Régime des intermittents du spectacle - en lutte contre le protocole Unédic du 26 juin (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Le rôle de l'Éducation populaire dans le vivre ensemble - Portail territorial

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Bibliothèques à prix libres, une piste à creuser?

Bibliothèques à prix libres, une piste à creuser? | politiques culturelles | Scoop.it
Les biens culturels sont des biens d'expériences ou des biens de prototypes : leur succès est difficilement prévisible à une échelle globale. A une échelle individuelle c'est pareil, comment savoir...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

La sociologie de l'art après Bourdieu

La sociologie de l'art après Bourdieu | politiques culturelles | Scoop.it
Bernard Lahire propose de renouveler profondément les problématiques de la sociologie de l'art dans un ouvrage ambitieux malheureusement trop dense et indigeste.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Claude Pompougnac from L'ARTichaut
Scoop.it!

L’avant-garde situationniste : une analyse sociologique - La Vie des idées

L’avant-garde situationniste : une analyse sociologique - La Vie des idées | politiques culturelles | Scoop.it
À propos de : Éric Brun, Les situationnistes. Une avant-garde totale (1950-1972), CNRS Éditions.

Via Valaf Lebu
more...
association concert urbain's curator insight, May 5, 10:05 AM


via @valaflebu  

RT @laviedesidees

Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Fabien Tastet : «Défendre et faire progresser la place des territoriaux»

Comment se déroule le "mercato" des directeurs généraux de services (DGS) après les élections départementales de mars dernier ?

Il y a encore très peu de mouvements actés. À ce stade, nous observons par rapport aux élections municipales plus de progressivité et moins de brutalité dans les changements. Il faut s'en réjouir. Parmi les facteurs explicatifs, les modes de scrutin différents entre élections municipales et départementales jouent un rôle. Les élus départementaux ont été désignés chacun dans leur canton, la gouvernance politique est donc différente de celle d'une commune, le fait majoritaire s'y exerce de façon moins monolithique et du coup le rapport aux équipes de direction générale en place dans cette période de changement est potentiellement moins rude. Par ailleurs, les départements sont comme des "paquebots" dont la prise en main nécessite de s'appuyer sur les équipes présentes. On peut enfin penser que tout le monde a été instruit de ce qui s'est passé aux municipales avec des situations inacceptables. Une brutalité non républicaine s'est ajoutée parfois au non respect de la loi. Des cas méritaient d'aller devant les tribunaux.

Quel peut être le rôle d'une association comme la votre dans cette période ?

Celui d'une grande vigilance. Nous avons adopté lors de notre dernier conseil d'administration un dispositif d'accompagnement et de soutien pour les collègues qui se trouveraient en difficulté dans cette période. Il s'agit d'une sorte de doctrine d'intervention permettant de mobiliser des ressources et de déclencher des actions a la demande d'un adhérent. Nous avons ainsi établi une liste d'avocats référencés auxquels les collègues peuvent recourir. Les collègues en difficultés peuvent être aidés par des collègues spécialisées en questions RH. Outre la mise en place de "parrains de crise", le bureau de l'association se réserve aussi la possibilité d'écrire aux collectivités si la situation le nécessite, voire de saisir le contrôle de légalité ou même d'agir en justice. Je ne voudrais pas que des situations vécues lors des municipales se reproduisent. Pour l'instant, les choses semblent mieux se passer.

Les élections peuvent-elles avoir un impact sur la place des territoriaux ?

Le dernier pointage réalisé avant les élections fait apparaître que 52 DGS de départements sont des territoriaux, dont 46 administrateurs et 6 ingénieurs. L'autre moitié se compose de 18 contractuels, 1 directeur d’hôpital, et des fonctionnaires de l’État. Par comparaison, on recensait en 2005 11 contractuels : leur nombre avait donc doublé, avant même les échéances de 2015.. C'est pour nous un sujet de vigilance. Je n'ai rien contre les contractuels, le statut leur reconnaît une place. Cependant, à un moment où les postes à responsabilités se réduisent et où les hauts fonctionnaires, des trois fonctions publiques. alimentent une demande d'emploi importante, il serait anormal que le nombre de contractuels augmente dans les collectivités. Notre rôle d'association professionnelle, dans un marché des cadres dirigeants devenu très concurrentiel, consiste à défendre voire faire progresser notre place avec un travail de lobbying et de réseau auprès des présidents de conseils départementaux, des associations d'élus et également les cabinets de recrutement du secteur.

Que se passe-t-il en pratique pour un «DGS » débarqué ?

La loi prévoit un délai d'intangibilité des fonctions pendant six mois, qui encadre la fin du détachement sur emploi fonctionnel. Si le président veut se séparer de vous, il ne peut pas le faire avant six mois. Dans le cadre de la loi «NOTRe», le gouvernement a envisagé de supprimer ce délai de six mois pour les DGS de régions, qui auraient été déchargés de leurs fonctions au moment de la fusion. Nous avons fait valoir, notamment dans le cadre des propositions de l'Entente, que ce n'était pas conforme à l’esprit de la loi de 1984 et nous avons eu gain de cause. Six mois correspondent à un délai respectueux des individus et offre une continuité sereine pour la collectivité. Au bout de six mois, le DGS qui n'a pas trouvé de nouvel emploi, peut être déchargé de ses fonctions mais sa collectivité doit lui fournir un poste correspondant à son grade. La situation est la même pour les directeurs généraux adjoints. Pour les directeurs, situés plus bas dans la hiérarchie, ils ne sont en théorie pas concernés. Le statut n'interdit pas de faire évoluer la composition d'une équipe de direction mais ce pouvoir managérial ne doit pas s’exercer dans le cadre d'une "chasse aux sorcières". Compte tenu du délai de six mois, il faudra faire un vrai bilan de la situation des équipes de direction générale à la rentrée de septembre.

Existe-t-il une tentation de recruter au sein de la fonction publique d’État ?

Il peut y avoir cette tentation. Les fonctionnaires de l’État sont d'ailleurs très présents dans les collectivités mais la réciproque n'est pas vraie. C'est l'un des objectifs que s'est donnée l'AATF : établir cette réciprocité en "deverouiilant" des univers professionnels pour permettre aux administrateurs territoriaux de déployer leurs carrières ailleurs que dans le secteur public local et notamment a l’État. D'ailleurs. quand l'association signe des conventions avec des partenaires, elle intègre désormais systématiquement un volet RH lié a la diversification des parcours pour qu’il y ait à minima un échange d'informations sur les postes disponibles. Il ne s'agit pas là que d'une approche catégorielle : la décision s'améliore lorsqu'il y a, dans une équipe de direction qu'elle quelle soit, des profils a l'origine sociologique et au parcours professionnel différents. Au sein de l’État, les responsables d'administration centrale présentent souvent le même profil. Il ne faut pas alors s'étonner d'une certaine inertie et d'un manque d'imagination...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Claude Pompougnac
Scoop.it!

Seuls ceux qui ne croient plus dans la réalité structurante des idées ricaneront.

more...
No comment yet.