politique international
320 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Crise de la dette : La troïka au bord de l'implosion

Crise de la dette : La troïka au bord de l'implosion | politique international | Scoop.it
Les désaccords entre la Commission européenne et le FMI sur la manière d’en finir avec la crise de la dette en Europe ne cessent de s’amplifier. Au point qu’à Bruxelles, on commence à envisger doucement son démantèlement.

Par Ludovic Lamant de Mediapart

 

 

Les “hommes en noir” de la Troïka sont en instance de divorce. Trois ans après sa création, hors de tout cadre juridique prévu par les traités européens, cet organe à trois têtes, censé piloter les programmes de réforme des pays menacés de faillite au sein de la zone euro, est parcouru de vives tensions. A tel point qu'à Bruxelles, le débat sur l'après-Troïka est lancé.

Mise sur pied à l'occasion du “sauvetage” de la Grèce en mai 2010, l'impopulaire Troïka travaille aujourd'hui avec les gouvernements de trois autres États membres de la zone euro : le Portugal, l'Irlande et Chypre. C'est elle qui établit la liste des économies, réformes structurelles et autres privatisations qu'un pays doit s'engager à réaliser, s'il veut obtenir, en l'échange, un mégaprêt pour lui éviter le défaut. Le FMI fournit également des conseils aux Européens sur la réforme du secteur bancaire espagnol.

En trois ans, cette structure au fonctionnement opaque est devenue le symbole d'une gestion autoritaire de la crise, où des capitales de la zone euro se trouvent mises au pied du mur, contraintes pour éviter la faillite à réaliser des réformes rejetées par bon nombre de citoyens.

En toute logique, cette Troïka se dissoudra quand les plans d'aide (les bail-out) seront arrivés à terme. Par exemple à l'horizon 2016 pour Chypre, si l'on en croit les échéances officielles. Problème : sur le terrain, l'embellie semble encore fragile (Irlande), voire carrément inexistante (Grèce). D'autres mégaprêts pourraient donc être nécessaires et faire durer le supplice. Les Européens et le FMI devraient discuter, cette fin de semaine à Washington, d'une nouvelle enveloppe d'aide à la Grèce.

 

Si Bruxelles n'ose pas avancer franchement sur ce dossier, c'est avant tout parce que les États membres, l'Allemagne en tête, n'ont pas envie d'ouvrir la boîte de Pandore. Car remplacer la Troïka reviendrait sans doute à donner davantage de pouvoirs encore à la Commission européenne, pour la transformer un peu plus en un “fonds monétaire européen” – un scénario pas forcément plus populaire aux yeux de nombre de citoyens sur le continent…

Pourtant, la tension enfle de tous côtés. Principale explication : le malaise croissant du FMI, qui cherche à limiter la casse et ne pas perdre ce qui lui reste de légitimité dans la gestion de crise. Au printemps 2010, c'est Berlin surtout qui avait poussé pour que l'institution de Washington, alors dirigée par Dominique Strauss-Kahn, intervienne. C'est même l'une des conditions fixées par le parlement allemand, le Bundestag, pour valider chaque plan d'aide qui se présente : il faut que le FMI s'implique lui aussi.....

 

 


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Actions Panafricaines
Scoop.it!

Pour Une Candidature de Lampedusa Au Prix Nobel de La Paix

«Fabrizio Gatti a raison: La petite-grande île de Lampedusa, qui en ce moment vie un autre nouveau drame de l’immigration, mérite le prix Nobel de la paix.»

Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Actions Panafricaines
Scoop.it!

Histoire du colonialisme : Afrique 50 « De Sable et de Sang »

Histoire du colonialisme : Afrique 50 « De Sable et de Sang » | politique international | Scoop.it
Afrique 50 est un monument de notre patrimoine cinématographique. Premier film à oser révéler les méfaits du colonialisme français en 1950...

Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Grèce : grève massive de la fonction publique pour sauver des emplois

Grèce : grève massive de la fonction publique pour sauver des emplois | politique international | Scoop.it
Des dizaines de milliers de fonctionnaires grecs sont en grève ce lundi pour protester contre les nouvelles mesures d'austérité négociées entre le

gouvernement et la Troïka. Les représentants des bailleurs de fonds étaient justement présents à Athènes pour exiger de nouvelles coupes dans la fonction publique grecque.

Plusieurs milliers de fonctionnaires manifestaient devant le ministère de la Réforme administrative, dans le centre d'Athènes, au moment où la troïka des bailleurs de fonds de la Grèce imposait une nouvelle coupe dans la fonction publique avant de  se prononcer en faveur du versement de l'aide. Le rassemblement comptait de nombreux agents de la police municipale, particulièrement ciblés par la restructuration de la fonction publique qui est au cœur des discussions actuelles avec Bruxelles. Athènes s'est engagée à supprimer 4000 emplois publics d'ici à la fin de l'année et à imposer des mutations à 25 000 agents administratifs. Parmi les mutations concernées figurent 3500 agents de police municipale qui doivent rejoindre les forces de la police nationale.

"Dans un pays où le taux de chômage frôle les 30% et celui des jeunes les 60%, ces nouvelles mesures vont dans le sens d'un accroissement de la pauvreté", a dénoncé dans un communiqué le syndicat ADEDY, principale organisation de la fonction publique....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

La Grèce proche d'un accord avec l'UE et le FMI pour un nouveau prêt

La Grèce proche d'un accord avec l'UE et le FMI pour un nouveau prêt | politique international | Scoop.it
Athènes s'engage à licencier des 4000 fonctionnaires et à imposer plusieurs milliers de mutations vers d'autres services. Il devraitn en échange recevoir 8,1 milliards d'euros de prêts.

 

La Grèce a affirmé dimanche être proche d’un accord avec l’Union européenne et le FMI sur la réduction du nombre d’emplois publics, ouvrant la voie à la mise en place d’une nouvelle tranche de prêts de 8,1 milliards d’euros. «Des progrès très importants ont été réalisés» avait déclaré samedi soir le ministère des Finances après des discussions avec les créanciers de la Grèce, selon l’agence de presse ANA.  «Nous sommes tombés d’accord, il n’y aura pas d’autre réunion», sur l’épineuse question du licenciement de milliers de fonctionnaires, a ajouté un responsable ministériel.

Les experts de l’UE, de la Banque centrale européenne et du FMI réclament des gages à Athènes en matière de suppression d’emplois dans la fonction publique et de discipline budgétaire. Un accord avec les créanciers de la Grèce, réunis au sein de la troïka (EU-BCE-FMI) est indispensable avant la réunion de l’Eurogroupe lundi. Cet accord conditionne le déblocage d’une aide de 8 milliards d’euros, dont 6,3 milliards venant des Européens. Le FMI doit également décider avant la fin de juillet s’il contribuera à hauteur de 1,8 milliard d’euros.

 

La Grèce doit rembourser 6,6 milliards d’euros avant la mi-août. Pour rester sous perfusion, Athènes s’est engagée à supprimer 4000 emplois publics d’ici à la fin de l’année et à imposer des mutations à 25 000 agents de son administration pléthorique. Le gouvernement a ainsi proposé que des centaines d’enseignants participent à ce programme de mobilité vers d’autres services de l’état.....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Scooped by didier
Scoop.it!

Mali : armée et milice complices dans les assassinats et les vols

Mali : armée et milice complices dans les assassinats et les vols | politique international | Scoop.it

Dans le dernier numéro de leur mensuel Le pouvoir aux travailleurs, nos camarades de l'organisation trotskyste UATCI (Union africaine des travailleurs communistes internationalistes – UCI) reviennent sur les exactions des milices qui servent de supplétifs à l'armée malienne.

« Le 31 mai dernier, dans la région de Tombouctou, au village de Bengel, deux bergers touareg ont été tués par des éléments de la milice Gandakoy, qui se sont ensuite emparés de leur bétail. Les deux corps ont été retrouvés au bord du fleuve, emballés dans des sacs. Lorsque la nouvelle s'est répandue, les dirigeants de l'armée malienne ont fait semblant de s'en inquiéter en disant qu'ils allaient enquêter pour connaître les responsables. Mais les habitants de la région savent très bien que la milice Gandakoy et l'armée malienne sont de mèche dans l'exercice de la violence à l'encontre des populations touareg qu'elles qualifient de « traîtres » envers l'État malien. Ce qui veut dire que les assassins pourront continuer à sévir sans être inquiétés. »

more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

La Grèce en grève générale

La Grèce en grève générale | politique international | Scoop.it
La décision de mettre un terme brutal aux émissions du service public audiovisuel a déclenché un tollé en Grèce, où plusieurs syndicats du public comme du privé ont appelé à se mobiliser.

 

La Grèce devait connaître jeudi une grève générale de 24 heures pour dénoncer la fermeture autoritaire du groupe audiovisuel public grec ERT par le gouvernement, qui a provoqué une onde de choc et menace de déboucher sur une crise politique entre les partis de la coalition.

 

Le gouvernement a joué la montre en présentant dès le lendemain du lockout des chaînes un projet de loi de réorganisation de tout l’audiovisuel public, pour éviter que la crise autour de l’ERT ne fasse éclater sa coalition, après pratiquement un an de pouvoir partagé entre les conservateurs du Premier ministre Antonis Samaras, les socialistes du Pasok, et la gauche modérée Dimar.

En fermant en quelques heures les écrans des cinq chaînes de télévision publiques et toutes les radios du groupe, Antonis Samaras, qui rend des comptes cette semaine à la troïka des créanciers internationaux du pays, a sans doute voulu montrer sa détermination à s’attaquer aux «vaches sacrées» du service public, expression péjorative utilisée par le porte-parole du gouvernement...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Le Parlement européen harmonise le droit d'asile en Europe

Le Parlement européen harmonise le droit d'asile en Europe | politique international | Scoop.it
Le Parlement européen a voté mercredi un texte prévoyant la mise en place d'un régime commun européen d'asile.
Demander le droit d'asile en Europe ne devrait plus s'apparenter une loterie selon l'Etat membre dans lequel est déposée la demande, a décidé mercredi le Parlement européen en votant un texte prévoyant la mise en place d'un régime commun européen d'asile.

Le nouveau système, déjà agréé par les 27 Etats de l'UE, devrait commencer à fonctionner à partir du second semestre 2015.

 

Quelque 330 000 demandes d'asile ont été enregistrées dans l'UE en 2012 mais les taux de reconnaissance sont extrêmement disparates d'un Etat à l'autre. Moins de 1 % des demandes aboutissent en Grèce, qui fait face à un afflux massif de migrants, contre 14,5 % en France ou 30 % en Allemagne.

Afin de réduire ces disparités, le texte prévoit des délais communs pour le traitement des demandes d'asile, des règles plus strictes concernant la formation du personnel en contact avec les demandeurs d'asile.

Alors qu'il s'étend parfois sur plusieurs mois, le délai d'enregistrement du dossier sera limité à trois ou six jours. L'examen de la demande ne devra pas durer plus de six mois sauf circonstances particulières où il pourra être étendu jusqu'à vingt et un mois.

 

Parmi les améliorations notables par rapport au régime existant, le législateur a prévu également une harmonisation des règles en matière de logement, d'allocation de subsistance et de santé. L'accès au marché du travail sera autorisé après neuf mois, et non plus douze, de présence sur le territoire. Les personnes en situation de vulnérabilité, comme les femmes enceintes, les mineurs et les victimes de torture devront être identifiées et faire l'objet de propositions adaptées à leurs besoins.

En cas de recours, le droit à rester sur le territoire est introduit. En cas de doute sur l'âge d'un jeune isolé, ce dernier sera réputé mineur. Les moins de 18 ans se verront attribuer un représentant pour les accompagner dans leurs démarches. Les personnes ayant besoin d'une aide particulière (orientation sexuelle, handicap, maladie, etc.) disposeront de plus de temps pour exposer leur requête.

Côté répressif, le nouveau règlement autorise la détention des demandeurs d'asile, y compris des mineurs dans des "circonstances exceptionnelles", en précisant toutefois que cette mesure coercitive doit être limitée à des cas particuliers et assortie de garanties....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from politique international
Scoop.it!

François Hollande dit « Hollandouille » bafoue les droits de l’homme au Maroc

François Hollande dit « Hollandouille » bafoue les droits de l’homme au Maroc | politique international | Scoop.it
Lors de sa rencontre avec le pseudo-démocrate président du Maroc Mohamed VI, et le président François Hollande, les points principaux occultés en terme des droits de l'homme.

Via Pascal Gibert, didier
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Actualités Afrique
Scoop.it!

La Françafrique en bonne marche, c’est cela le changement!

La Françafrique en bonne marche, c’est cela le changement! | politique international | Scoop.it
Ainsi donc le Mali pourrait se voir réintégrer dans une novation d'entité territoriale française. Après avoir promis 280 millions d'euros à la reconstruction du Mal

Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Madagascar
Scoop.it!

Présidentielle malgache : des candidatures à problème - Jeune Afrique

Présidentielle malgache : des candidatures à problème - Jeune Afrique | politique international | Scoop.it
Jeune Afrique Présidentielle malgache : des candidatures à problème Jeune Afrique Lalao Ravalomanana, la femme de l'ancien président malgache toujours exilé en Afrique du Sud, n'est revenue sur la Grande Île que le 12 mars dernier, officiellement...

Via MSRakotonirainy
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Actualités Afrique
Scoop.it!

François Hollande dit « Hollandouille » bafoue les droits de l’homme au Maroc

François Hollande dit « Hollandouille » bafoue les droits de l’homme au Maroc | politique international | Scoop.it
Lors de sa rencontre avec le pseudo-démocrate président du Maroc Mohamed VI, et le président François Hollande, les points principaux occultés en terme des droits de l'homme.

Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Actualités Afrique
Scoop.it!

Massacre tranquille au Mali

Massacre tranquille au Mali | politique international | Scoop.it

On avait pu croire en considérant les déclarations de Hollande d'avant janvier que l'attaque française contre les rebelles maliens serait étroitement circonscrite dans l'espace et dans le temps, qu'elle n'aurait pour but que de rétablir l'équilibre dans les négiociations menées au Burkina Faso, équilibre rompu dangereusement par la prise de Konna : reprise de Konna sans doute avec envoi de troupes héliportées, force d'interposition massée à la délimitation Nord-Sud, militaires africains remplaçant très tôt les français...


Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Le budget européen menacé de cessation de paiement

Le budget européen menacé de cessation de paiement | politique international | Scoop.it
La Commission demande au Parlement européen d'augmenter le budget 2013 en urgence, pour éviter une cessation de paiement à la mi-novembre.
Plusieurs députés sont sceptiques.

 

La Commission européenne a demandé lundi au Parlement européen d’approuver en urgence un versement de 2,7 milliards d’euros supplémentaires pour le budget 2013 afin d’éviter à l’Union européenne de se retrouver en cessation de paiement à la mi-novembre. «J’ai été informé ce matin par les services du président de la Commission européenne du risque de cessation de paiement à la mi-novembre», a annoncé le président du Parlement européen Martin Schulz à l’ouverture de la session plénière à Strasbourg.

«C’est une requête que je vous soumets», a-t-il expliqué. «J’ai demandé une réunion d’urgence de la commission des budgets mardi pour examiner le fonds de l’affaire et si une demande est soumise par le Conseil (qui représente les 28 Etats membres de l’UE), un vote pourrait être organisé jeudi», a-t-il plaidé. Les chefs des groupes politiques ont accueilli très fraichement la demande de la Commission. «Il y a quelque chose de bizarre dans cette histoire», a lancé le co-président des Verts Daniel Cohn-Bendit. «Vous n’allez pas me dire que la Commission européenne a découvert vendredi après-midi qu’elle n’avait plus d’argent. Quelqu’un se fout de notre gueule dans cette histoire», a-t-il accusé.

Le chef du groupe du Parti Populaire Européen Joseph Daul s’est montré tout aussi sévère. «Qui nous dit que si nous approuvons ces 2,7 milliards d’euros le Conseil sera encore prêt a adopter les deux autres budgets rectificatifs de 3,9 milliards d’euros et de 400 millions d’euros», s’est interrogé Joseph Daul. Un bras de fer a été engagé entre les Etats membres et le Parlement européen sur le budget de l’UE pour la période 2014-2020. Les députés européens ont conditionné leur approbation définitive de ce budget pluriannuel au déblocage par les Etats membres d’une somme de 3,9 milliards d’euros supplémentaires pour boucler les comptes de 2013....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Berlusconi et «Aube dorée», le destin de l'Europe se joue au sud | Slate

Berlusconi et «Aube dorée», le destin de l'Europe se joue au sud | Slate | politique international | Scoop.it
L’Europe vient d’enregistrer à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, si l’on ose dire, est l’offensive lancée enfin par le gouvernement grec contre le mouvement néo-fasciste «Aube dorée» et son leader.

La mauvaise est, bien sûr, la nouvelle folie de Silvio Berlusconi qui, plutôt que d’accepter le verdict qui le condamne après avoir été déclaré coupable de fraude fiscale, préfère plonger l’Italie dans la crise. Il vient d'obliger les ministres de son parti à démissionner collectivement du gouvernement.

 

 

La situation italienne est d’une autre nature et n’en redevient pas moins extrêmement préoccupante. Pour l’Italie elle-même bien sûr, mais aussi pour l’ensemble de la zone euro. Il s’agit là de la dernière «facétie» de Silvio Berlusconi, dont la fin politique se déroule de plus en plus comme un triste feuilleton ou prime une fois encore l’intérêt égoïste et personnel de celui qui, à la tête du gouvernement italien, a d’abord pensé à ses propres affaires aux dépens de l’intérêt général.

La presse italienne a d’ailleurs été à peu près unanime à fustiger le comportement d’un homme qui cherche par tous les moyens à faire diversion et éviter l’humiliation d’un vote qui, au Sénat, pourrait conduire à sa déchéance politique. La sagesse eut été pour lui d’accepter de se retirer sur la pointe des pieds, tout en continuant à donner sa bénédiction au gouvernement de coalition entre le centre droit et le centre gauche. Un tel comportement est manifestement hors de sa portée.

Si la crise devait perdurer, cela pourrait avoir pour effet de paralyser toute action publique dans un pays qui a furieusement besoin de redresser ses comptes et sa situation (la perspective économiques pour 2014 est encore celle d'une année de récession). Elle pourrait aussi conduire à de nouvelles élections dans un climat volontairement tendu par Silvio Berlusconi. Comme si ce dernier souhaitait entrainer l’Italie dans sa chute. ...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

GRÈCE • Un ancien membre d'Aube dorée témoigne

GRÈCE • Un ancien membre d'Aube dorée témoigne | politique international | Scoop.it
Le quotidien grec To Ethnos a rencontré un ancien membre du parti néonazi Aube dorée, deux jours après la mort d'un militant antifascite tué par un membre de la formation d'extrême droite. Extraits.

 

 

Un ancien membre d’Aube dorée (AD) révèle l'existence d'un bataillon d’assaut de l’organisation nazie : leur manière d’organiser des attaques, où est-ce qu’ils "cachent leurs armes", les conditions pour entrer dans l’équipe et le respect de la hiérarchie. Ce dernier a appartenu au noyau dur d’Aube dorée durant un an et demi.

Pendant cette période, il en a vu beaucoup et a côtoyé de près les hommes qui composent la branche locale du parti, "dont le meurtrier de Pavlos Fyssas était sous-chef", affirme-t-il. Dans ce long entretien qu’il accorde à To Ethnos, il fait sortir de l’ombre cette branche locale dangereuse d’Aube dorée de la ville de Nikaia [ou Nicée], au sud-ouest d’Athènes. Il nous a aussi fourni des documents que nous ne pouvons publier, pour des raisons évidentes.

Ce qu’il nous révèle est plus ou moins ce que nous imaginions, mais les preuves sont choquantes. Le bataillon d’assaut de Nikaia, dirigée par Giorgos Patelis et présidé par le député Ioannis Lagos, dispose d’une hiérarchie, d’une structure et d’une organisation que l’on rencontre seulement dans des équipes paramilitaires criminelles.


Leur quartier général est leur bureau. On y donne les ordres pour attaquer les migrants et pour d’autres actions. C’est dans ce bureau que sont gardés les battes, stylets et bâtons télescopiques qu’ils font disparaître quand il y a un contrôle de police. "Quand il fallait les cacher, nous mettions nos armes dans la voiture de Giorgos Pantelis et dans la maison de sa maman", nous dit cet ancien membre du parti. "D’ailleurs, un policier de Nikaia est lui-même membre d’AD et donne des informations quand un contrôle se prépare, ou bien il se charge de nettoyer le casier judiciaire de ceux qui se font prendre en flagrant délit."

En se confiant au journal, l’ex-membre du parti analyse l’organigramme de la branche d’AD de Nikaia et affirme que s’il se passait quoi que ce soit dans le quartier, "tous en auraient informé Giorgos Pantelis. Ce dernier devait, à son tour, informer Ioannis Lagos qui était le fer de lance de toutes les actions de la branche. Si nous avions son accord, nous pouvions sortir dans les rues. Pour taguer nos slogans sur les murs de la ville, ou s’en prendre à des Pakistanais, il fallait que Pantelis et Lagos soient informés."

"Pour intégrer le bataillon d'assaut de Nikaia", explique notre témoin, "il faut appartenir à la 'clique' de Giorgos Pantelis et être capable de prouver sa valeur. Une fois membre, on entre dans le cercle, et puis, une fois qu’on prouve que l’on est digne du parti, on approche du noyau dur. On te dit, dès le départ, 'tu n’es rien, tu es nul'. On te dit de faire des pompes et on te donne des coups de pieds dans les côtes devant tout le monde. Une fois dans le noyau dur, on te donne un livret où sont inscrits tous tes services : dans combien de rassemblements tu t'es rendu, combien de fois tu es allé aider à l’organisation du bureau, etc."...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Moyen Age européen, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique)

Moyen Age européen, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique) | politique international | Scoop.it
Les politiques économiques imposées par la défense de l'euro sont-elles encore compatibles avec les pratiques démocratiques ?

 

La télévision publique grecque fut créée au lendemain d’une dictature militaire. Sans autorisation du Parlement, le gouvernement qui exécute à Athènes les injonctions de l’Union européenne a choisi d’y substituer un écran noir. Avant que la justice grecque suspende la décision, la Commission de Bruxelles aurait pu rappeler les textes de l’Union selon lesquels « le système de l’audiovisuel public dans les Etats membres est directement lié aux besoins démocratiques, sociaux et culturels de toute société ». Elle a préféré cautionner le coup de force, plaidant que cette fermeture s’inscrivait « dans le contexte des efforts considérables et nécessaires que les autorités fournissent pour moderniser l’économie grecque ».

Les Européens ont fait l’expérience des projets constitutionnels rejetés par le suffrage populaire et néanmoins entérinés. Ils se souviennent des candidats qui, après s’être engagés à renégocier un traité, le font ratifier sans qu’entre-temps une virgule en ait été changée. A Chypre, ils ont failli subir la ponction autoritaire de tous leurs dépôts bancaires. Une étape supplémentaire vient donc d’être franchie : la Commission de Bruxelles se lave les mains de la destruction des médias grecs qui n’appartiennent pas encore à des armateurs, dès lors que cela permet de licencier séance tenante deux mille huit cents salariés d’un secteur public qu’elle exècre depuis toujours. Et de tenir ainsi les objectifs de suppressions d’emplois dictés par la « troïka » à un pays dont 60 % des jeunes sont au chômage.

Cet acharnement coïncide avec la publication par la presse américaine d’un rapport confidentiel du Fonds monétaire international (FMI) qui concède que les politiques mises en œuvre en Grèce depuis trois ans se soldent par des « échecs flagrants ». S’agit-il d’une méprise uniquement imputable à des prévisions de croissance enjolivées ? Sans doute pas. D’après le décryptage que fait le Wall Street Journal d’un texte verbeux à souhait, le FMI admet qu’une « restructuration immédiate [de la dette grecque] aurait été meilleur marché pour les contribuables européens, car les créanciers du secteur privé ont été intégralement remboursés grâce à l’argent emprunté par Athènes. La dette grecque n’a donc pas été réduite, mais elle est dorénavant due au FMI et aux contribuables de la zone euro plutôt qu’aux banques et aux fonds spéculatifs  »....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Scooped by didier
Scoop.it!

Lutte Ouvrière Hebdo - Mali : avec ou sans l'ONU, c'est l'impérialisme français qui décide

Lutte Ouvrière Hebdo - Mali : avec ou sans l'ONU, c'est l'impérialisme français qui décide | politique international | Scoop.it

Les troupes des autres États africains positionnées au Mali et qui formaient la Mission africaine de stabilisation du Mali (Misma) sont passées ce lundi 1er juillet sous l'autorité de l'ONU. Ce changement ne signifie pas pour autant un désengagement militaire de la France.

more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Manifestations dans 28 villes espagnoles contre les mesures d'austérité

Manifestations dans 28 villes espagnoles contre les mesures d'austérité | politique international | Scoop.it
Le gouvernement Rajoy souhaite récupérer 150 milliards d'euros d'ici à 2014 grâce à un plan de rigueur sans précédent, qui suscite des manifestations de masse.

 

Au son des tambours et des sifflets, les manifestants ont défilé dans les rues du centre de la capitale espagnole sous un soleil de plomb, agitant des drapeaux aux couleurs rouge et blanc des syndicats, et brandissant des pancartes sur lesquelles était écrit : "L'austérité ruine et tue" et "Les coupes budgétaires sont du vol".

"Nous espérons que le gouvernement réalise que l'on ne peut pas inverser la situation avec des coupes, des coupes et encore des coupes [budgétaires]. Il est temps de changer de cap et de faire davantage pour nourrir la croissance", a déclaré Diana Rodriguez, 47 ans, ancienne guichetière dans une banque, au chômage depuis presque deux ans.

"Le gouvernement doit changer de cap. Il est évident que le chemin sur lequel ils nous emmènent va juste nous enfoncer encore plus dans cette pagaille", a averti Carlos Lago, un fonctionnaire de 32 ans, qui portait un panneau où était inscrit : "Sans pain, il n'y a pas de paix." Les manifestations ont eu lieu simultanément dans 28 autres villes, dont Barcelone, seconde ville du pays, et Vigo, plus grande ville de Galice, au bord de l'Atlantique...

 

Le gouvernement Rajoy a fait le vœu de récupérer 150 milliards d'euros d'ici à 2014 grâce à un plan de rigueur sans précédent, qui a suscité des manifestations de masse. L'économie espagnole, quatrième de la zone euro, s'est rétractée de 0,5 % lors des trois premiers mois de 2013, sa septième baisse trimestrielle consécutive. Le chômage a atteint le taux record de 27,16 % de la population active, son plus haut niveau depuis la restauration de la République espagnole après la mort du général Franco en 1975.


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

ITALIE • Et maintenant, que va devenir le gouvernement Letta ?

ITALIE • Et maintenant, que va devenir le gouvernement Letta ? | politique international | Scoop.it
La déroute du centre droit, l'échec du mouvement de Beppe Grillo et la victoire du centre gauche aux élections municipales semblent renforcer le chef du gouvernement Enrico Letta.

Mais l'actuel président du Conseil est en réalité sur un siège éjectable, soutient La Repubblica.

 

Pour une formation politique habituée à l'autodafé et à l'autoflagellation, il est toujours périlleux de crier victoire. Mais cette fois, contrairement à ce qui s'est passé il y a trois mois au moment des élections législatives, la gauche a vraiment remporté les élections.

Cela ne suffira pas à effacer le regret de la grande occasion ratée de février, ni à éliminer tous les problèmes qui demeurent – et ils sont nombreux. Mais la victoire est nette, homogène, univoque. De même, la défaite de la droite et la disparition du Mouvement 5 étoiles sont nettes, homogènes, univoques.

A cette première considération s'ajoutent deux autres. La première, et pas la moins importante, concerne le rapport qu'entretiennent les citoyens avec les élections. Après ces élections municipales, le processus de dissolution de la démocratie représentative semble malheureusement arrivé à son terme. Pour la première fois dans l'histoire de la République, le parti abstentionniste atteint les 50 %.

L'onde de protestation qui s'était exprimée dans le vote pour Beppe Grillo en février s'était amoindrie au premier tour des élections municipales [il y a deux semaines] et s'évapore aujourd'hui. L'antipolitique devient structurellement apolitique. La "polis" [la cité, en grec] ne conteste pas la politique, elle s'en passe carrément. Le glas sonne non seulement pour les vieux partis, mais aussi et surtout pour les nouveaux non-partis [comme se définit le Mouvement 5 étoiles]...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Crise de la dette : On a sacrifié la Grèce pour sauver l'euro

Crise de la dette : On a sacrifié la Grèce pour sauver l'euro | politique international | Scoop.it
Selon le FMI, le plan de sauvetage de la Grèce a surtout permis à ses créditeurs de se décharger de leur responsabilité et se prémunir des risques de contagion. Les Grecs devraient se révolter et rediscuter des conditions du prêt, estime To Vima.

 

C’était donc ça : le plan d’aide était faussé depuis le début. Un plan qui a conduit à des conséquences dévastatrices. Un plan qui était censé “sauver” la Grèce, mais c’est plus exactement de l’euro qu’il s’agissait, et cela, à travers la mise à mort de la Grèce ! Et qui dit ça ? Eh bien, un des trois membres de la Troïka (BCE, UE, FMI) : le Fonds monétaire international. Et il critique autant ses partenaires que lui-même, mais aussi le gouvernement grec. Tous ensemble se sont dirigés vers une catastrophe qui n’avait pas d’autre motif que de faire gagner du temps aux autres [pays de la zone euro].

Le document du FMI qui a été publié le 5 juin est une gifle pour la politique de “sauvetage’’, mais surtout pour l’“Europe” — c’est à dire l’Allemagne — et également pour le gouvernement grec de l’époque, mené par [le socialiste George] Papandréou, qui avait signé le premier mémorandum.

Non seulement [les créditeurs] détruisent, mais ils donnent l’impression de vouloir utiliser la crise grecque pour protéger et, finalement, réorganiser la zone euro, au détriment de la Grèce.

 

Les documents sont exaspérants : le FMI avoue le crime, mais n’admet pas ses responsabilités. Il révèle de la manière la plus officielle le motif sans expliquer comment cette tragédie que traverse le pays — due non pas à la dette mais au plan de sauvetage — pourrait être affrontée une fois que les erreurs ont été reconnues. C’est d’un cynisme débordant…

Et naturellement, tout ceci expose irréparablement la classe politique grecque, qui soutenait le plan d’aide et qui le présentait comme le seul moyen de recours du pays. Et qui forçait vaille que vaille la Grèce à se plier à cette recette de mort avec pour alibi son sauvetage. Un sauvetage qui, comme l’a avoué le FMI, s’est révélé une catastrophe.

La classe politique ne s’est pas battue pour les intérêts du pays, mais au contraire, elle a préféré la voie facile et ne s’est souciée que du maintien de son pouvoir...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from politique international
Scoop.it!

«Pour la première fois, les attitudes des Français ressemblent à celles des Grecs…»

Bruce Stokes, du Pew Research Center, déplore le fossé qui se creuse avec l’opinion publique allemande :

 

Directeur des études d’opinion internationales du Pew Research Center, Bruce Stokes observe depuis longtemps les évolutions du continent européen. Il n’en est que plus choqué des résultats en France cette année.

La France en «chute libre» dit votre étude. N’y allez-vous pas un peu fort ?

Lorsqu’on demande aux Français ce qu’ils pensent de la situation économique, comment vont leurs finances personnelles, comment ils voient l’avenir ou ce qu’ils pensent de l’intégration européenne, les réponses sont à chaque fois plus négatives et la tendance semble s’accélérer par rapport à nos précédentes études. Nous n’avons pas généralisé à partir d’un ou deux indicateurs : c’est tout un spectre de réponses qui s’effondrent. Les attitudes françaises évoluent dramatiquement en 2013, par rapport aussi aux autres pays et notamment aux Allemands.

Vous signalez une telle divergence entre les opinions françaises et allemandes que l’on se demande : le fameux couple franco-allemand peut-il encore tenir sur ces sables mouvants ?

Les opinions publiques allemande et française n’ont jamais été parfaitement similaires, mais la France jouait auparavant un rôle hybride, intermédiaire entre les attitudes allemandes et celles des pays du sud de l’Europe. Dans cette étude 2013, nous observons pour la première fois que les attitudes des Français ressemblent vraiment à celles des Grecs, des Italiens ou des Espagnols. Le gouffre s’est creusé avec les Allemands. A la longue, si Français et Allemands ont des perceptions à ce point divergentes, cela risque de compliquer leur coopération politique. Cela isole aussi davantage l’Allemagne, qui semble de plus en plus vivre sur un autre continent. Mais cela peut rendre la France plus nécessaire que jamais dans son rôle de pont avec Berlin.

L’Allemagne a-t-elle de toute façon une alternative à la France ?

Non, il n’y a pas d’alternative à la France. Une autre des découvertes de cette étude est d’ailleurs que le gouvernement allemand a plus de marge de manœuvre qu’il ne le dit. ...


Via Vincent DUBOIS, didier
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

«Pour la première fois, les attitudes des Français ressemblent à celles des Grecs…»

Bruce Stokes, du Pew Research Center, déplore le fossé qui se creuse avec l’opinion publique allemande :

 

Directeur des études d’opinion internationales du Pew Research Center, Bruce Stokes observe depuis longtemps les évolutions du continent européen. Il n’en est que plus choqué des résultats en France cette année.

La France en «chute libre» dit votre étude. N’y allez-vous pas un peu fort ?

Lorsqu’on demande aux Français ce qu’ils pensent de la situation économique, comment vont leurs finances personnelles, comment ils voient l’avenir ou ce qu’ils pensent de l’intégration européenne, les réponses sont à chaque fois plus négatives et la tendance semble s’accélérer par rapport à nos précédentes études. Nous n’avons pas généralisé à partir d’un ou deux indicateurs : c’est tout un spectre de réponses qui s’effondrent. Les attitudes françaises évoluent dramatiquement en 2013, par rapport aussi aux autres pays et notamment aux Allemands.

Vous signalez une telle divergence entre les opinions françaises et allemandes que l’on se demande : le fameux couple franco-allemand peut-il encore tenir sur ces sables mouvants ?

Les opinions publiques allemande et française n’ont jamais été parfaitement similaires, mais la France jouait auparavant un rôle hybride, intermédiaire entre les attitudes allemandes et celles des pays du sud de l’Europe. Dans cette étude 2013, nous observons pour la première fois que les attitudes des Français ressemblent vraiment à celles des Grecs, des Italiens ou des Espagnols. Le gouffre s’est creusé avec les Allemands. A la longue, si Français et Allemands ont des perceptions à ce point divergentes, cela risque de compliquer leur coopération politique. Cela isole aussi davantage l’Allemagne, qui semble de plus en plus vivre sur un autre continent. Mais cela peut rendre la France plus nécessaire que jamais dans son rôle de pont avec Berlin.

L’Allemagne a-t-elle de toute façon une alternative à la France ?

Non, il n’y a pas d’alternative à la France. Une autre des découvertes de cette étude est d’ailleurs que le gouvernement allemand a plus de marge de manœuvre qu’il ne le dit. ...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Actualités Afrique
Scoop.it!

Publication de la dette de l’Afrique

Publication de la dette de l’Afrique | politique international | Scoop.it

Dans leur ouvrage intitulé « La dette odieuse de l’Afrique : comment l’endettement et la fuite des capitaux ont saigné un continent », les économistes Léonce Ndikumana et James K. Boyce révèlent que, pour chaque dollar prêté à l’Afrique, environ 60 % en ressortent sous forme de fuite de capitaux. Dans ce livre, ils passent à la loupe les mécanismes de l’endettement du continent africain et proposentt des solutions.

 


Via Pascal Gibert
more...
No comment yet.
Rescooped by didier from Akory!
Scoop.it!

Une «banque des Brics» pour contrer le FMI

Une «banque des Brics» pour contrer le FMI | politique international | Scoop.it

Né avant tout de la volonté d'échapper à l'influence des États-Unis et de l'Europe, le groupe des Brics, qui réunit le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, se cherche encore une identité. Pour l'heure, les cinq pays émergents, qui représentent 40 % de la population mondiale et pèsent près d'un quart du PIB de la planète, ont surtout en commun leur insolente croissance. Un socle économique favorable à une plus grande intégration, mais qui reste encore à consolider.

Plus ambitieuse, la volonté de définir une diplomatie commune est carrément une vue de l'esprit, tant les divergences sont grandes au sein des Brics face aux crises politiques internationales. Sans compter le conflit larvé entre l'Inde et la Chine, qui n'ont toujours pas réglé leurs problèmes de frontières.

Il n'empêche, les Brics prennent forme. Et le quatrième sommet des cinq pays émergents qui se tiendra jeudi à New Delhi pourrait déboucher sur quelques décisions concrètes. «Les Brics forment un groupe à caractère unique. Il n'est pas fondé sur la géographie, comme l'Union européenne (UE) ou l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean)», relève Sudhir Vyas, secrétaire aux Affaires économiques du ministère des Affaires étrangères de Delhi. Ajoutant: «Au-delà de leur rôle de moteur de la croissance mondiale, les cinq pays sont unis dans leur volonté de chercher des solutions durables face aux défis mondiaux ; ils en ont les moyens.»

Bien que Pékin et New Delhi aient revu leurs prévisions de croissance à la baisse, les deux capitales affichent des chiffres à faire pâlir d'envie l'Europe et les États-Unis: + 7,5 % d'augmentation du PIB en Chine cette année ; + 6,9 % en Inde. Selon un rapport publié mercredi par Knight Frank & Citi Private Bank, l'Inde pourrait devenir la première puissance économique mondiale en 2050. «La Chine dépassera les États-Unis en 2020, et elle sera dépassée à son tour par l'Inde en 2050», affirment les analystes.

Concurrencer le dollar

Mercredi, à la veille du sommet, les ministres du commerce des Brics ont eu plusieurs séances de travail à New Delhi. «Les conséquences de la crise financière (en Europe) affectent tout le monde. Nous devons travailler tous ensemble pour surmonter le problème», a déclaré le ministre indien du Commerce et de l'Industrie, Anand Sharma. Chen Deming, son homologue chinois, renchérissant: «Il est nécessaire et urgent d'éviter que la crise dans l'Union européenne ne s'envenime.»

L'ordre du jour du sommet des Brics est vaste. Il ne durera que quelques heures, dans une capitale indienne transformée en véritable forteresse. Il y sera question de la sécurité alimentaire, de la santé, mais aussi du casse-tête du nucléaire iranien et de la Syrie. Le point d'orgue en sera toutefois la création d'une «banque des Brics», déjà surnommée «South-South Bank». Le projet, proposé par les Indiens, n'en est qu'à ses balbutiements. Mais l'idée tombe à pic alors que les Brics cherchent à formaliser leur existence en se forgeant des institutions.

La banque des Brics serait notamment appelée à financer des projets d'infrastructures dans les pays en développement. Elle serait aussi un excellent moyen de contourner l'euro et le dollar… au profit de la monnaie chinoise. Ce qui n'est pas pour plaire à tous les membres du groupe. Le Brésil, notamment, se plaint de la sous-évaluation du yuan. «Ce projet de banque montre que les pays émergents tentent de se retirer de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, qui sont dominés par les Occidentaux», affirme pour sa part John Mashaka, analyste à Wells Fargo Capital Markets.


Via Erika Cologon Hajaji
more...
No comment yet.