Poèmes d’avenir, du présent, du passé.
22.6K views | +2 today
Follow
 
Rescooped by Carlotta Saconney from TdF | Poésie contemporaine
onto Poèmes d’avenir, du présent, du passé.
Scoop.it!

Prix de poésie Léon-Gabriel Gros 2013 : Martino Baldi pour De la comédie [traduction française : Valérie Brantôme]

Prix de poésie Léon-Gabriel Gros 2013 :  Martino Baldi pour De la comédie [traduction française : Valérie Brantôme] | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it

Prix attribué par la revue PHŒNIX

 

JURY 2013 :

 

Marie-Christine MASSET

François BORDES

Jean BLOT

André UGHETTO

Gil JOUANARD

Josyane de JESUS-BERGEY

Angèle PAOLI

Gabrielle ALTHEN

 

 










EXTRAIT

 

Il giorno che uccisi mio padre

 

Mio padre era un uomo libero

ma io sono più libero di lui.

Il giorno che l’ho ucciso era un giorno qualunque.

Mi sono alzato presto, come al solito

fatto partire Grace, ho acceso il notebook

e messo sottosopra il frigo

prima di tutto il resto che si deve fare:

sciacquarsi il viso, radersi, spalancare le imposte.

Il latte era finito; sono dovuto uscire

per rifornirmi (non posso rinunciare

a una colazione degna di questo nome).

Mio padre, se ricordo bene, russava ancora

ignaro nel suo letto

mentre io, barbuto e accigliato

trascinavo il sembiante verso la latteria.

Pochi minuti dopo era già morto.

[…]

Martino Baldi, Capitoli della commedia , Edizioni Atelier, 2006, Collection Parsifal, « Puo e folle » , N°14.

 

 

Le jour où j’ai tué mon père

 

 

Mon père était un homme libre

mais je suis libre plus que lui.

Le jour où je l’ai tué

était un jour ordinaire.

Je me suis levé tôt, comme d’habitude

lancé Grace, allumé mon Notebook

et j’ai mis le frigo sens dessus dessous

avant toute chose à faire :

se rincer le visage, se raser, ouvrir grand les volets.

Il n’y avait plus de lait ; j’ai dû sortir

pour me ravitailler (je ne sais pas renoncer

à un petit déjeuner digne de ce nom).

Mon père, si je me souviens bien, ronflait encore

dans son lit, sans savoir

tandis que, barbu et renfrogné,

je me traînais hagard vers le laitier.

Peu après, il était mort.

 […]

Martino Baldi, De la comédie. Traduction française : Valérie Brantôme. 


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Poèmes d’avenir, du présent, du passé.
Au fil des lectures de Poetica.fr
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Lettre de Rimbaud à sa famille : « Je vous enverrai des vues du pays et des gens. » - Des Lettres

Lettre de Rimbaud à sa famille : « Je vous enverrai des vues du pays et des gens. » - Des Lettres | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
15 janvier 1881 : Rimbaud a 27 ans. Depuis qu’il a déserté l’Europe, il vit de petits emplois sans cesse perturbés par une santé précaire. Chef de travaux, surveillant dans un chantier de construction, surveillant du tri du café, comptable, il devient progressivement trafiquant et troqueur de produits manufacturés. Après avoir séjourné en Egypte et au Yémen, il arrive en Ethiopie. Installé pour la première fois à Harar depuis un mois il écrit à sa famille des lettres d’intendance. Il a besoin de matériel et de catalogues pour pouvoir exercer son métier de trafiquant d’armes et de produits manufacturés. Rimbaud joue à l’explorateur. Il désire laisser des traces documentaires et scientifiques de ses voyages. Son intention de s’équiper d’un appareil photographique, il va mettre plus de deux ans à la concrétiser.
L’homme aux semelles de vent n’est plus poète depuis plus de cinq années. Mais il recherche tout de même un travail à la fois « intéressant et lucratif ».
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Poésie et grand écran

Poésie et grand écran | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Regards croisés sur les rapports entre poésie et cinéma avec le réalisateur Philippe Grandrieux, l'essayiste et critique Patrice Rollet et la chercheuse Carole Aurouet.
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

L'affaire de Bruxelles : quand Verlaine tenta d'assassiner Rimbaud

L'affaire de Bruxelles : quand Verlaine tenta d'assassiner Rimbaud | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
REPLAY - 10 juillet 1873 à Bruxelles, Paul Verlaine tire deux coups de revolver sur son amant Arthur Rimbaud qui menaçait de le quitter.
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Un poème d'Anne Frank proposé aux enchères aux Pays-Bas

Un poème d'Anne Frank proposé aux enchères aux Pays-Bas | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Un poème composé par Anne Frank peu avant que cette adolescente juive ne se cache avec sa famille à Amsterdam, une pièce "extrêmement rare", va être proposé aux enchères mercredi et l'intérêt des collectionneurs pourrait en faire grimper l
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Réciter son Baudelaire (1/4) : Réciter son Baudelaire

Réciter son Baudelaire (1/4) : Réciter son Baudelaire | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Rien à déclamer, Baudelaire d’abord s’incruste en vous et se balance en litanies. Des éclats durs forment un montage involontaire, l’acteur se perd en "Homme libre toujours tu chériras la servante au grand cœur dont vous étiez jalouse, longue, mince en grand deuil »…
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

De la poésie pour vivre le temps du deuil

De la poésie pour vivre le temps du deuil | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Et si le langage poétique pouvait accompagner un deuil? En ce Jour des Défunts, les invités de Stéphanie Gallet sont deux poètes. Tous deux ont dû faire face à la mort d'un proche.
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Poésie et étreintes

Poésie et étreintes | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Comment s’y prendre pour vivre ensemble ? Entre Ciel et Terre où donc est le cinéaste Carl Theodor Dreyer ? Et enfin où est passée la poésie française ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Carlotta Saconney from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

Serge Pey, itinéraire d’un poète plasticien “De l’émeute à la tribu” | France Culture

Serge Pey, itinéraire d’un poète plasticien “De l’émeute à la tribu” | France Culture | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it

Serge Pey, enseigne actuellement la poésie contemporaine au Centre d'initiative artistique de l'université de Toulouse-Le Mirail où il a soutenu une thèse sur la poésie orale contemporaine " la Langue arrachée"


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Baudelaire était-il un bon critique d'art?

Baudelaire était-il un bon critique d'art? | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Les critiques de tableaux qu'écrivit le poète compteraient parmi ses plus beaux textes.
more...
No comment yet.
Rescooped by Carlotta Saconney from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

anthologie poétique Terres de femmes 2016                                  114 femmes poètes contemporaines

anthologie poétique Terres de femmes 2016                                  114 femmes poètes contemporaines | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
TABLE ALPHABÉTIQUE

 



         ■ Gabrielle ALTHEN → Une fois le gris devenu l’autre versant du bleu
             [73 + encadré]
         ■ Antonella ANEDDA → Salva con nome [43 + encadré]
         ■ Marielle ANSELMO → Les îles [7 + encadré]
         ■ Marianghjula ANTONETTI-ORSONI → E Lavandare [57 + encadré]
         ■ Édith AZAM → IL RESTERA MON SIGNE [25 + encadré]
         ■ Isabelle BANCEL → Blanc [108]
         ■ Marie-Claire BANCQUART → En Angleterre [72 + encadré]
         ■ Linda Maria BAROS → Nœuds de voies ferrées [46 + encadré]
         ■ Mahdia BENGUESMIA → Aujourd’hui c’est blanc [83 + encadré]
         ■ Claude BER → le miel à la bouche [61 + encadré]
         ■ Eva-Maria BERG → zeichensprache [98 + encadré]
         ■ Claudine BERTRAND → La nomade [66 + encadré]
         ■ Geneviève BERTRAND → [L’araignée règne sur l’enfance] [103 + encadré]
         ■ Elisa BIAGINI → Da una crepa [29 + encadré]
         ■ Anne-Lise BLANCHARD → Elle est à marée [70 + encadré]
         ■ Claudine BOHI → si ce n’est pas trembler [48 + encadré]
         ■ Christine BONDUELLE → [sans titre] [92 + encadré]
         ■ Béatrice BONHOMME-VILLANI → Un lacis de sang et d'ombre [3 + encadré]
         ■ Laurence BOUVET → Ce vers quoi [100 + encadré]
         ■ Valérie BRANTÔME → Il sognatore [8 + encadré]
         ■ Silvia BRE → [È da lontano che viene] [114 + encadré]
         ■ Béatrice BRÉROT → De l’autre côté [60 + encadré]
         ■ Brigitte BROC → Parfois [91 + encadré]
         ■ France BURGHELLE REY → Lumière du poème [21 + encadré]
         ■ Laure CAMBAU → Sans pourquoi [78 + encadré]
         ■ Magda CÂRNECI → Culte postmoderne [74 + encadré]
         ■ Cristina CASTELLO → Bajamar [39 + encadré]
         ■ Élisabeth CHABUEL → Le Moment [62 + encadré]
         ■ Judith CHAVANNE → L’enfant était à venir [68 + encadré]
         ■ Françoise CLÉDAT → Je vis une histoire d'amour [69 + encadré]
         ■ Marianne COSTA → [Huwa] [107 + encadré]
         ■ Fabienne COURTADE → [Sans titre] [56 + encadré]
         ■ Cristina CRISCI → Spring [1]
         ■ Martine CROS → Burned in/out [95 + encadré]
         ■ Chantal DANJOU → Figures libres [99 + encadré]
         ■ Carole DARRICARRÈRE → Ulysse (Joyce remixed) [54 + encadré]
         ■ Josyane DE JESUS-BERGEY → On ne parle plus du loup [37 + encadré]
         ■ Maura DEL SERRA → olla kalà [63 + encadré]
         ■ Françoise DONADIEU → L’âme des femmes [52 + encadré]
         ■ Rodica DRAGHINCESCU → EX(o)ilium [22 + encadré]
         ■ Ariane DREYFUS → SAMI [53 + encadré]
         ■ Michèle DUJARDIN → Naissance [71 + encadré]
         ■ Sylvie DURBEC → Pour García Lorca, te quiero verde [28 + encadré]
         ■ Myriam ECK → Aridité [34 + encadré]
         ■ Marie-Florence EHRET → L’or des jours [45 + encadré]
         ■ Bernadette ENGEL-ROUX → [Les taupes sont de fines émietteuses] [90 + encadré]
         ■ Marie ÉTIENNE → Ce qui reste [82 + encadré]
         ■ Sylvie FABRE G. → L’au-dehors [9 + encadré]
         ■ Tamirace FAKHOURY → Passage [36 + encadré]
         ■ Mireille FARGIER-CARUSO → On a vingt ans [23 + encadré]
         ■ Rita R. FLORIT → Varchi del rosso [38 + encadré]
         ■ Violaine FOREST → [Je reste au jardin] [101 + encadré]
         ■ Danielle FOURNIER → Pas de mots dans les mots [64 + encadré]
         ■ Lucetta FRISA → Toccata settima [50 + encadré]
         ■ Joëlle GARDES → Hôpital [17 + encadré]
         ■ Marie GINET → Plus vaste que nous [97 + encadré]
         ■ Fanny GONDRAN → Là [ 80 + encadré]
         ■ Marta GRUNDWALD → je te montrerai comment je traverse la rue [5]
         ■ Julieta GUERREIRO → De l’air dans les petites boîtes [47 + encadré]
         ■ Luce GUILBAUD → Le corps penche [58 + encadré]
         ■ Cécile GUIVARCH → [ma grand-mère avait beaucoup de clés] [106 + encadré]
         ■ Brigitte GYR → au plus gris du corps [18 + encadré]
         ■ Cécile A. HOLDBAN → [Je ne tuerai point] [86 + encadré]
         ■ Sabine HUYNH → Là où elle naît [77 + encadré]
         ■ Ophélie JAËSAN → Une branche de bois vert [15 + encadré]
         ■ Vénus KHOURY-GHATA → Les cheveux rouges de la mère [51 + encadré]
         ■ Martine – Gabrielle KONORSKI → [Vissée à la plante des pieds] [109 + encadré]
         ■ Aurélia LASSAQUE → Lo temps s’es perdut [79 + encadré]
         ■ Ève de LAUDEC → De tous ces mots [112 + encadré]
         ■ Denise LE DANTEC → Où quand [85 + encadré]
         ■ Ghyslaine LELOUP → Ils ont tenté de broyer mon esprit [31 + encadré]
         ■ Marilyse LEROUX → [Tu ouvres une brèche] [87 + encadré]
         ■ Isabelle LÉVESQUE → Territoire [96 + encadré]
         ■ Béatrice LIBERT → Attente [26 + encadré]
         ■ Vivian LOFIEGO → Elle portait une blessure au front [44 + encadré]
         ■ Sophie LOIZEAU → le bain de diane [59 + encadré]
         ■ Béatrice MACHET → Un autre jour... la vie [27 + encadré]
         ■ Rachida MADANI → Près de moi [35 + encadré]
         ■ Maria MAÏLAT → Recommencement [12 + encadré]
         ■ Angela MARINESCU → de ce couteau se déverse le métal [65 + encadré]
         ■ Marie-Christine MASSET → Rêve [89 + encadré]
         ■ Anne Marguerite MILLELIRI → Jaune [111]
         ■ Myriam MONTOYA → J’irai encore [16 + encadré]
         ■ Sonia MORETTI → Metti mi à u provu [93 + encadré ]
         ■ Sandra MOUSSEMPÈS → Une histoire naturelle [76 + encadré]
         ■ Samira NEGROUCHE → Il se peut [14 + encadré]
         ■ Sylvie NÈVE → Ode à Oum Kalthoum [110 + encadré]
         ■ Florence NOËL → autant revivre en mon jardin [13 + encadré]
         ■ Colette NYS-MAZURE → [Triptyque] [102 + encadré]
         ■ Cécile OUMHANI → Manhattan redux [30 + encadré]
         ■ Lydia PADELLEC → La mère [94 + encadré]
         ■ Angèle PAOLI → Chtoniennes (lamentu) [55]
         ■ Sabine PÉGLION → Malhabile [75 + encadré]
         ■ Isabelle PELLEGRINI → [Pour ne pas perdre la pluie] [104 + encadré]
         ■ Marie-Thérèse PEYRIN → Marche forcée [67 + encadré]
         ■ Jackie PLAETEVOET → Ras de la terre [40 + encadré]
         ■ Isabelle RAVIOLO → Ô mère [11 + encadré]
         ■ Nathalie RIERA → page aphone [20 + encadré]
         ■ Mercedes ROFFÉ → Les Lanternes flottantes [41 + encadré]
         ■ Nelly ROFFÉ → Argia [4 + encadré]
         ■ Laurine ROUSSELET → [illisibilité afflux soulèvement] [113 + encadré]
         ■ Valérie ROUZEAU → Dans le vent d'hiver [24 + encadré]
         ■ Jos ROY → Lui – … Elle – [6]
         ■ Sylvie-E. SALICETI → La grenade [2 + encadré]
         ■ Hélène SANGUINETTI → La vieille femme regarde en bas [33 + encadré]
         ■ Agnès SCHNELL → Présences [42 + encadré]
         ■ Marie-Ange SEBASTI → Ils étaient partis [10 + encadré]
         ■ Roselyne SIBILLE → Le souffle des mondes [32 + encadré]
         ■ Paulina Mikol SPIECHOWICZ → De cristal et d’autres minéraux [115 + encadré]
         ■ Muriel STUCKEL → La poésie échappée [88 + encadré]
         ■ Geneviève VIDAL-DE GUILLEBON → Vie donner/nommer [49 + encadré]
         ■ Stella VINITCHI RADULESCU → femme bleue    Magritte le dit [81 + encadré]
         ■ Catherine WEINZAEPFLEN → la terre est ronde [84 + encadré]


 


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

La poésie s’écrit aussi en langue des signes

La poésie s’écrit aussi en langue des signes | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
L’an passé, les éditions Bruno Doucey publiaient la première anthologie de poésie
more...
No comment yet.
Rescooped by Carlotta Saconney from Poezibao
Scoop.it!

(radio) 23 septembre, 15 h, France Culture Poésie et enfer, Dante, avec Danièle Robert

(radio) 23 septembre, 15 h, France Culture Poésie et enfer, Dante, avec Danièle Robert | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Pourquoi retraduire Dante aujourd'hui ? Comment faire fiction d'un tableau de Bruegel ? Que se trame-t-il entre le récit et le dessin?

Via Florence Trocmé
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Guillaume Apollinaire lit Le Pont Mirabeau, en 1911

Guillaume Apollinaire lit Le Pont Mirabeau, en 1911 | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Guillaume Apollinaire lit Le Pont Mirabeau, en 1911
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) : Une vie, une œuvre [1995 / France Culture]

Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) ou La transparence de la voix : Une vie, une œuvre [1995 / France Culture]. Émission “Une vie, une œuvre” diffusé
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Poésie et philosophie

Poésie et philosophie | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Selon Alain Badiou, le poème est une pensée qui est son acte même. Pour Mathias Enard, la poésie est un moyen d'évoquer la diversité de l'autre et toutes les zones de mixité entre l'Orient e
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Poésie et vérité

Poésie et vérité | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
« Rien qu’un fou rien qu’un poète ». De quoi la poésie de Nietzsche est-elle faite ? Et si, mieux que tout, elle éclairait sa pensée ?
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Du musée à la poésie : La pente de la rêverie à la Maison Victor Hugo

Du musée à la poésie : La pente de la rêverie à la Maison Victor Hugo | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Voici une exposition inédite, centrée autour de l’incidence que les musées peuven
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Sur les pas de Lamartine au Lac du Bourget, aux sources du Romantisme

Sur les pas de Lamartine au Lac du Bourget, aux sources du Romantisme | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Il y a deux cents ans, Alphonse Lamartine se rend à Aix-les-Bains en Savoie pour se soigner d'une maladie pulmonaire. Au cours de sa cure dans la ville thermale, il rencontre l'amour et écrit "Le Lac", l'un de ses plus beaux poèmes. A 26 ans, il devient sans le savoir le père fondateur du mouvement Romantique.
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Lettre d'amour de Sylvia Plath : « De la pierre au nuage, ainsi je me suis élevée. » - Des Lettres

Lettre d'amour de Sylvia Plath : « De la pierre au nuage, ainsi je me suis élevée. » - Des Lettres | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Sylvia Plath (27 octobre 1932 - 11 février 1963) est une écrivaine américaine. Elle écrit ses premiers vers à huit ans. À dix-sept, elle conduit son apprentissage de poétesse avec autant de rigueur que de passion. L'auteur de La Cloche de détresse fascine, elle qui flirte avec la folie, comme Virginia Woolf et tant d’autres. Son suicide à l'âge de trente ans la transforme en véritable symbole, en « suicidée de la société des hommes ». L'écriture poétique de Sylvia Plath se mêle avec subtilité à une écriture parlée, langage d'une génération perdue. Cette lettre poème nous plonge directement dans l'intimité de celle qui n'aura de cesse d'avoir « une main dans la nuit ».
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Lire en numérique, ça change quoi?

Lire en numérique, ça change quoi? | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Pourquoi vouloir sans cesse opposer livre numérique et ouvrage papier? La lecture sur liseuse ne remplace en rien le plaisir d'ouvrir un livre. Elle aurait plutôt tendance à s'inscrire comme une pratique complémentaire. Zoom sur cette nouvelle manière de dévorer un bouquin.
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Poèmes et poésie sur l'automne

Poèmes et poésie sur l'automne | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Une sélection de poèmes de la catégorie ‘Automne’ du site de poésie poetica.fr
more...
No comment yet.
Scooped by Carlotta Saconney
Scoop.it!

Parlez-vous comme l’Académie française ?

Parlez-vous comme l’Académie française ? | Poèmes d’avenir, du présent, du passé. | Scoop.it
Quiz ! L’Académie française publie son troisième volume sur le bon usage de la langue. Saurez-vous échapper aux pièges évoqués par les immortels du Quai Conti ?
more...
No comment yet.