Plan Coeur
Follow
Find
370 views | +0 today
Plan Coeur
Prévention, recherche, et suivi en cardiologie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Les nouveaux outils de la générosité en temps de crise

Les nouveaux outils de la générosité en temps de crise | Plan Coeur | Scoop.it

Face au ralentissement prévisible des dons en 2013, le salut des associations caritatives passera par la quête de nouveaux donateurs et les nouvelles formes de don

 

Face à la stagnation attendue des dons cette année, les associations et fondations, contraintes par la crise, cherchent à rebondir et rivalisent d’inventivité pour faire vibrer la fibre philanthropique des Français. Mais les donateurs habituels deviennent plus circonspects, et la baisse des financements publics amène de plus en plus de structures à solliciter leur générosité. Un relais de croissance de la solidarité pourrait cependant bien se trouver dans la quête de donateurs plus jeunes qui, s’ils sont plus volages, sont aussi adeptes du micro-don multiple, du don en ligne autres applis solidaires sur smartphones.

 

Dans quelle mesure la crise affecte-t-elle les associations et fondations qui vivent grâce à la générosité de leurs donateurs ? Quelques chiffres incitent au pessimisme : ainsi, l’Observatoire France générosités d’octobre 2012, réalisé en partenariat avec Mediasprism, montrait que 53 % des donateurs prévoyaient de diminuer le montant de leur don ou de ne plus en faire lors de l’année à venir. Pourtant, les Français restent généreux. Les chiffres montrent qu’en moyenne, 43 % des Français ont donné de l’argent au cours de l’année 2012. Mais ces données reflètent des profils très différents.

 

Donateurs : une population contrastée mais à renouveler
France générosités, syndicat professionnel promouvant la philanthropie, distingue ainsi les “engagés” – essentiellement des hommes, de 35 ans ou plus, qui disposent d’une bonne situation financière et s’engagent généralement dans la lutte contre la pauvreté, l’aide aux handicapés ou aux malades –, des “décroissants” ou “abandonnistes”, qui sont plutôt des femmes avec des revenus intermédiaires ou faibles, et soutiennent plus volontiers la recherche médicale. Alors que les premiers pourraient augmenter leur soutien, les seconds sont plus sensibles à la conjoncture économique et pourraient donc réduire leurs dons de façon drastique.

 

Les associations et fondations n’ont donc pas le choix : pour continuer à assurer leurs missions de solidarité, il faudra aller chercher du côté des potentiels donateurs, ces personnes au profil similaire à celui des “engagés”, mais qui n’ont pas encore franchi le pas. Une autre étude, publiée par France générosités et le Cerphi, montre d’ailleurs que le nombre de nouveaux donateurs augmente très peu : + 0,9 % entre 2007 et 2010. Qui plus est, le montant les dons de ceux qui donnent pour la première fois chute.

 

Face à ces problématiques, comment s’assurer les faveurs de ce vivier inexploité ? “Il est vrai qu’avec la crise et la baisse des financements publics, il faut contacter de nouvelles populations et renouveler les générations de donateurs. Des secteurs qui vivaient autrefois des subventions, comme le sanitaire et social, sont désormais obligés de diversifier leur financement. Par ailleurs, de plus en plus d’acteurs sollicitent la générosité des Français. Pour toutes ces raisons, il faut trouver de nouveaux moyens de communication”, confirme Isabelle Bourgouin, directrice gestion et développement de France générosités.

 

Le son de cloche n’est néanmoins pas le même partout. Quand France générosités tire la sonnette d’alarme au sujet des dons des particuliers, d’autres acteurs de l’économie sociale parviennent à sauver les meubles. C’est le cas de Caritas France, fondation opérant dans le giron du Secours Catholique. Son atout ? Elle se concentre sur ses activités de fondation, plus haut de gamme donc moins vulnérables aux aléas économiques.

 

“Nous comptons environ 3 500 donateurs, avec un profil assez particulier : il s’agit plutôt de seniors, retraités, qui possèdent un patrimoine important et s’interrogent sur l’utilité sociale de celui-ci, explique Jean-Marie Destrée, directeur général adjoint de la fondation Caritas France. Le niveau des dons est alors important, puisque le don moyen s’élève à 1 500 euros.” Et si chez Caritas également, on recense une baisse des rentrées d’argent, les explications n’ont que peu à voir avec le marasme économique.

 

“En 2012, les dons ont baissé de 20 %, mais c’était probablement davantage lié à la reconfiguration de la fiscalité et au retour de l’impôt sur l’ISF qu’à la crise, même si des donateurs peuvent être sollicités pour aider un membre de leur famille en difficulté, et donc diminuer le montant des dons. Nos donateurs sont davantage soucieux des changements fréquents de fiscalité. Nous attendons donc avec une certaine appréhension le résultat pour l’année 2013”, poursuit-il.

 

Causes : l’effet proximité
Si toutes les associations ne sont pas touchées de la même manière par l’incertitude financière, l’on observe également une réorientation des dons vers certains types de causes. Les associations internationales de type ONG n’ont plus les faveurs absolues du public. “Les causes privilégiées restent la protection de l’enfance, la solidarité de proximité et la recherche médicale, même si cette dernière peut pâtir des circonstances. Les donateurs se tournent davantage vers les causes nationales. Il y a peut-être un effet de prise d’assurance face à son propre avenir : on donne en se demandant si un jour ou l’autre on aura à se tourner vers ce type d’associations”, avance Isabelle Bourgouin.

 

Jean-Marie Destrée, de Caritas France, confirme : “Il y a davantage de sensibilité pour les causes nationales liées à la crise ressentie en proximité. Les projets concernant l’exclusion, l’emploi et le logement connaissent un regain d’intérêt. Nous avons donc une fonction de pédagogie à remplir : il faut expliquer que la solidarité internationale reste importante et qu’il ne faut pas abandonner les aides en cours.”

 

Les fondations se lancent souvent dans des projets coûteux et longs, qui réclament bien souvent une collaboration étroite avec leurs homologues, qui restent des concurrentes dans la course au don. Ainsi, Caritas travaille en lien étroit avec le Centre français des fondations, et développe un partenariat avec la Fondation Abbé Pierre sur la question du logement. Elle soutient également à hauteur de 20 000 euros “Carton Plein 75” un projet initié par une personne sans-abri qui consiste à récupérer les cartons inutiles et à les revaloriser : une idée “écologique, qui donne de l’emploi et des revenus, et que nous allons aider avec des infrastructures et un véhicule”, explique Jean-Marie Destrée.

 

La solidarité de proximité en vogue ? Ce n’est pas qu’une observation nationale : une étude de l’European Fundraising Association, parue en mars 2013 et se fondant sur des observations réalisées dans 17 pays, conclut que la lutte contre la pauvreté, la recherche médicale et les soins restent de loin les causes les plus prisées des Européens.

 

Outils : le grand espoir du numérique
On y apprend également que 88 % des personnes interrogées pensent que la collecte de fonds des associations a été améliorée par un plus grand professionnalisme (qualifications, formation etc.). Mais elles sont également un peu plus de la moitié (53 %) à avancer le développement technologique comme un facteur positif. De fait, Internet et les téléphones portables se sont taillé une place de choix dans le milieu associatif. D’ailleurs, près des deux tiers des personnes interrogées soutiennent que les organisations et fondations font un bon usage du Web et des médias sociaux.

 

Le don en ligne ou par smartphone interposé est devenu un incontournable, et un vrai outil de stratégie. Jean-Marie Destrée est plutôt enthousiaste face à la montée de ces nouvelles formes de solidarité : “Je suis personnellement très favorable à l’idée de démultiplier les possibilités et les canaux de dons. Le don sur salaire mériterait ainsi d’être développé, on a besoin de toutes les contributions. Il y a également un effet de transmission et d’éducation. Un jeune qui donne, même une petite somme, pourra devenir un donateur régulier plus tard.”

 

Les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, c’est en tout cas le pari de ZeGive, qui se décrit comme “un nouvel outil, simple et universel, pour agir spontanément et économiquement en faveur de la cause de son choix”. En pratique, il s’agit de mettre à disposition sur divers sites Internet un bouton (sur le même principe que le “Like” de Facebook) qui redirige l’internaute vers un espace personnel associé au don pour une organisation ou une fondation. Allier le clic tout puissant, la gratuité d’Internet et la montée de la solidarité virtuelle : l’idée est bien dans l’air du temps.

 

Une quarantaine de sites importants, comme PrimeMinister, ont déjà commencé à installer le bouton ZeGive, et donc à générer une collecte. Antoine Vaccaro, cofondateur de ZeGive, explique : “Nous étions convaincus que la relation entre le grand public, les associations et les fondations pouvait fonctionner sur un mode immatériel. À l’heure où l’on peut tout acheter en ligne, il n’y a pas de raison que le don ne suive pas ! Internet permettra de susciter des dons de très petit montant, et donc ramener des relais de croissance pour la solidarité à l’heure où l’on observe une stagnation. Il y a par exemple l’idée que toute transaction sur Internet pourra être arrondie à l’euro près, et la différence ira à une association”.

 

Pour l’instant, l’enjeu de ce type d’initiatives relève à la fois de l’optimisation de la visibilité, et de la question des commissions. Lorsque ces dernières seront minimisées, les sommes récoltées seront plus conséquentes, et le cercle encore plus vertueux. Mais dans quelle mesure le micro-don (qui peut également prendre la forme d’un prélèvement sur salaire, principe démocratisé en France par microDON) entre-t-il en concurrence avec les formes traditionnelles de générosité ? Là n’est pas la question, selon Antoine Vaccaro : “Il est évident que pour l’instant, le micro-don est une forme complémentaire du don classique.

 

Nous sommes loin d’entrer dans un système de ciseau où les dons en ligne entreront en collision avec les dons traditionnels. Le micro-don se situe encore dans une forme d’éducation à la générosité embarquée”. Isabelle Bourgouin, de France générosités, nuance : “Il faudra être vigilant. Certes, le micro-don permet de toucher de nouvelles populations, mais il pourra fragiliser les formes traditionnelles du chèque et du virement bancaire.”

 

Avenir : une cible jeune et infidèle
Renouvellement générationnel des donateurs oblige, ce sont souvent les jeunes qui s’emparent de ces questions. ButterflyEffect s’est lancée dans le pari des applications mobiles solidaires. Souvent, le don est indirect : “Nous avons développé avec la Fédération française de cardiologie, une application qui entraînait un don, de la part d’un donateur, d’un euro par kilomètre couru par l’utilisateur”, raconte Bastien Siebman, associé-fondateur. Alors que les résistances au micro-don en ligne sont bien présentes (barrière psychologique, commissions, don par SMS quasi interdit), la partie communication est favorisée par rapport à l’aspect collecte.

 

Pour l’instant… Car l’objectif, c’est bien de cibler une population jeune, généreuse, mais infidèle. “Les jeunes ne sont pas attachés à une association en particulier. Ils vont davantage donner cent fois un euro, plutôt que cent euros en une seule fois. Nous visons un public qui n’est pas habitué à donner, il faut trouver une manière détournée de l’y amener”, souligne Bastien Siebman.

 

Internet permet également aux utilisateurs de se renseigner sur l’usage de leurs solidarités. Si les associations bénéficient plutôt de la confiance de la population, c’est également car elles ont consenti à de nombreux efforts de transparence. La montée du crowdfunding, qui consiste à financer un projet par des dons partagés, illustre bien cette montée d’une solidarité plus fragmentée, et plus médiatique. “Contrairement aux idées reçues, les dons sur Internet (100 euros) sont en moyenne plus élevés que les dons par chèque (50-60 euros)”, souligne Isabelle Bourgouin.

 

Si l’effet crise est bien là, les associatifs deviennent une valeur refuge, et pourraient bien initier des modèles innovants qui essaimeront ensuite dans toute l’économie. Car les ressources sont encore importantes, comme le souligne Jean-Marie Destrée, de Caritas : “En France, nous sommes bien loin d’un pays comme les États-Unis, où les personnes aisées donnent dans des proportions bien plus importantes. Même si, évidemment, l’impôt est la première des solidarités”. Si le don manuel génère trois milliards d’euros par an, il est à mettre en perspective avec le milliard lié aux legs et aux deux milliards induits par le mécénat. Indolore ou ostentatoire, le don reste finalement multiple, dans ses motivations, comme dans ses finalités.

 

Par Anne-Laurence Gollion

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Fédération Française de cardiologie from Buzz e-sante
Scoop.it!

La e-santé, c'est quoi ? Ça sert à quoi ? - E-Health Centre

La e-santé, c'est quoi ? Ça sert à quoi ? - E-Health Centre | Plan Coeur | Scoop.it

La e-santé a pour objectifs :


- Amélioration de la qualité des soins
- Faciliter l’accès aux soins notamment en zones de désertification médicale
- Maintien à domicile et retour rapide à domicile dans des conditions de qualité et de sécurité optimales pour un suivi dans un environnement familier
- Meilleure coordination des professionnels
- Efficience du système de santé (maîtrise des coûts de santé)
- Formation des professionnels


Via Delphine Eriau, Rémy TESTON
more...
Geraldine GOULINET's curator insight, January 31, 2013 11:39 AM

Toujours un plaisir de vous rescooper !

Rescooped by Fédération Française de cardiologie from Santé publique
Scoop.it!

États Généraux vers un Plan Cœur

États Généraux vers un Plan Cœur | Plan Coeur | Scoop.it
[ 27 septembre 2012; 14:00 au 18:00. ] Débat participatif « Les femmes, ces grandes oubliées » Programme Prévisionnel : • Santé et vie hormonale • Diagnostic et prise en charge • Précarité • Parcours de soins Il s'agit d'un débat participatif...

Via Doc-Ifsi-Narbonne
more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Stress post-traumatique : un facteur à prendre en compte dans le suivi des patients cardiaques ?

Stress post-traumatique : un facteur à prendre en compte dans le suivi des patients cardiaques ? | Plan Coeur | Scoop.it

Le SSPT (syndrome de stress post-traumatique) atteindrait 1 patient cardiaque sur 8, et accroîtrait considérablement le risque de récidive d’évènements cardiaques et de décès dans les 3 ans. Un paramètre à prendre en compte pour améliorer le parcours de soins ?

more...
No comment yet.
Rescooped by Fédération Française de cardiologie from Télémédecine
Scoop.it!

La télémédecine, une solution contre la désertification médicale ?

La télémédecine, une solution contre la désertification médicale ? | Plan Coeur | Scoop.it

Comment se soigner correctement quand les experts médicaux sont trop loin ? Les nouvelles technologies permettent la consultation à distance entre le généraliste et les spécialistes souvent difficiles d'accès, surtout en milieu rural. La région Midi Pyrénées est pionnière dans ce domaine depuis 20 ans.


Via Astelos_Sante
more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

ATHÉROSCLEROSE: Des nano-bombes vasodilatatrices à retardement délivrées exclusivement dans les zones malades

ATHÉROSCLEROSE: Des nano-bombes vasodilatatrices à retardement délivrées exclusivement dans les zones malades | Plan Coeur | Scoop.it

Alors que les maladies cardiovasculaires et, en premier lieu, l'athérosclérose sont responsables d’un décès sur 3, un traitement intelligent qui permettrait de cibler juste les zones des vaisseaux malades, permettrait aussi d’éviter tous les effets secondaires des traitements existants qui vont dilater les vaisseaux sains comme malades, entrainant parfois une chute de la pression sanguine. C’est promesse tenue, avec cette recherche suisse présentée dans la revue Nature Nanotechnology qui ouvre une nouvelle voie en médecine vasculaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

La question de la résistance à l’aspirine

La question de la résistance à l’aspirine | Plan Coeur | Scoop.it

L’antiagrégation plaquettaire fait partie de l’arsenal thérapeutique recommandé chez le patient diabétique à haut risque cardio-vasculaire (CV). L’intérêt d’une telle approche est clairement démontré en prévention secondaire, elle reste plus discutée en prévention primaire. L’aspirine, par son effet inhibiteur de l’enzyme COX1 nécessaire à la production de thromboxane A2 avec réduction de l’agrégation plaquettaire, est la plus indiquée pour ce traitement. Toutefois, une métaanalyse des études de prévention secondaire montre que la diminution des événements CV par l’aspirine est de 7 % chez le patient diabétique, alors qu’elle est de 22 % dans la population générale (1). Cette diminution a été associée à la plus grande prévalence de résistance à l’aspirine chez les patients diabétiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Apnée du sommeil: la pression positive continue diminue le risque cardiovasculaire... à condition d'être observant

WASHINGTON, 23 mai 2012 (APM) - Le traitement du syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) diminue le risque d'hypertension et d'événement cardiovasculaire, mais seulement quand les patients sont bien observants et utilisent durant un temps suffisant ce traitement, selon des études publiées dans le Journal of the American Medical Association (Jama)...

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Parcours de soins personnalisés pour insuffisants cardiaques : un guide de la HAS.

Parcours de soins personnalisés pour insuffisants cardiaques : un guide de la HAS. | Plan Coeur | Scoop.it

La Haute Autorité de Santé a récemment édité différents programmes de parcours de soins pour les malades chroniques, en particulier pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque...

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

STATINES: Une thérapie à vie pour les transplantés cardiaques?

STATINES: Une thérapie à vie pour les transplantés cardiaques? | Plan Coeur | Scoop.it

Alors qu’il y a quelques jours, une étude leur suggérait un rôle quasi systématique dans la prévention cardiaque chez les 50 ans et plus, alors que leurs bénéfices ont été suggérés dans la maladie de Parkinson, dans la dépression chez les patients cardiaques, dans certains cancers comme le cancer du sein, et même…dans la grippe à complications, cette nouvelle étude leur attribue des effets de prévention du cancer et de décès chez les receveurs de transplantation cardiaque et, indépendamment du taux de cholestérol...

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Nouveau site dédié aux patients atteints d’insuffisance cardiaque

Nouveau site dédié aux patients atteints d’insuffisance cardiaque | Plan Coeur | Scoop.it

L’insuffisance cardiaque touche 1 million de personnes en France, et c’est la première cause d’hospitalisation pour les patients de plus de 65 ans. Cette pathologie représente en outre un inconfort important dans la vie quotidienne des malades. Pour les aider, le site de la Heart Failure Association (Association européenne de l’insuffisance cardiaque) vient d’être traduit en français.
Ce site est consultable à l’adresse suivante : www.insuffisance-cardiaque.fr.

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Que savez-vous des maladies cardiovasculaires, de l’infarctus du myocarde, de l’angine de poitrine et de l’accident vasculaire cérébral ?

Que savez-vous des maladies cardiovasculaires, de l’infarctus du myocarde, de l’angine de poitrine et de l’accident vasculaire cérébral ? | Plan Coeur | Scoop.it

’infarctus du myocarde ou crise cardiaque est l’accident cardiovasculaire le plus redoutable. Sur les 150 000 à 180 000 personnes qui décèdent chaque année en France d’une maladie cardiovasculaire, 70.000 à 100.000 sont le fait d’un infarctus. Pourtant, une meilleure hygiène de vie et une meilleure connaissance des gestes qui sauvent permettraient de diminuer de plus de moitié le nombre de décès…

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Insuffisance cardiaque : des cellules de peau pour réparer le muscle cardiaque

Insuffisance cardiaque : des cellules de peau pour réparer le muscle cardiaque | Plan Coeur | Scoop.it

La thérapie cellulaire : un espoir pour les patients atteints d'insuffisance cardiaque ? Des chercheurs de l’Institut de technologie Technion-Israel sont récemment parvenus à transformer des cellules de peau en cellules musculaires cardiaques pour réparer des cœurs...

more...
No comment yet.
Rescooped by Fédération Française de cardiologie from Heart Disease - Advances, Knowledge, Integrative & Holistic Treatments
Scoop.it!

Post-traumatic stress disorder and cardiovascular disease

Post-traumatic stress disorder and cardiovascular disease | Plan Coeur | Scoop.it
Post-traumatic stress disorder (PTSD) is associated with increased risk of coronary heart disease, according to a recent study led by researchers at Emory's Rollins School of Public Health and sponsored by the National Institutes of Health.

Via 27 Heart Disease
more...
No comment yet.
Rescooped by Fédération Française de cardiologie from Santé-pharma : digital, mobile & réseaux sociaux
Scoop.it!

Le parcours du patient au coeur des nouvelles technologies

Le parcours du patient au coeur des nouvelles technologies | Plan Coeur | Scoop.it
L'innovation numérique et l'informatisation révolutionnent le parcours patient. Pourtant la France n'arrive pas à franchir le cap des NTIC. Pourquoi ?

Via Isabelle Delignière-Léglise
more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Pharmacovigilance : nouveau dispositif à l'échelle européenne

Pharmacovigilance : nouveau dispositif à l'échelle européenne | Plan Coeur | Scoop.it

"Renforcer le système de sécurité des médicaments en Europe et apporter une meilleure protection des usagers de santé", c'est l'objectif du premier Comité européen de pharmacovigilance, qui doit se réunir à partir du 19 Juillet 2012. Cette concertation européenne, premier pas vers une harmonisation totale, garantira davantage de sécurité aux patients.

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Une enquête de PwC sur la santé mobile révèle que les patients sont prêts à adopter la m-Santé plus rapidement que les professionnels de santé

Une enquête de PwC sur la santé mobile révèle que les patients sont prêts à adopter la m-Santé plus rapidement que les professionnels de santé | Plan Coeur | Scoop.it

D’après une nouvelle enquête mondiale conduite par l’Economist Intelligence Unit (EIU) pour PwC, l’adoption généralisée de la technologie mobile dans le domaine de la santé, ou m-Santé, est aujourd’hui considérée comme inéluctable par plus de la moitié des médecins et des patients dans les pays développés et émergents du monde entier. Mais les patients semblent plus pressés d’adopter la m-Santé que les professionnels du secteur...

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Obésité, diabète et hypertension : des facteurs de risque en forte croissance

Obésité, diabète et hypertension : des facteurs de risque en forte croissance | Plan Coeur | Scoop.it

Les statistiques sanitaires mondiales 2012 publiées par l'OMS révèlent une explosion du nombre d'obèses et hypertendus dans le monde, ainsi qu'une forte poussée du diabète à prévoir dans les années à venir. Or, ces trois "épidémies" majorent fortement les risques de maladies cardiovasculaires et sont, parmi les maladies chroniques, responsables des deux tiers de la mortalité mondiale...

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Nouvelles recommandations européennes dans l'insuffisance cardiaque

Nouvelles recommandations européennes dans l'insuffisance cardiaque | Plan Coeur | Scoop.it

Les nouvelles recommandations européennes sur le diagnostic et la prise en charge de l'Insuffisance cardiaque chronique et aiguë ont été présentées à Belgrade (Serbie) à l'occasion du premier Heart Failure Congress. Publiées simultanément en ligne dans l'European Heart Journal [1] « cette mise à jour des recommandations datant de 2008 a tenu compte des nombreuses études publiés depuis 4 ans. Et les travaux menés dans l'IC depuis 2008 ont été si riches que tous les principaux chapitres, du diagnostic à la prise en charge, ont été révisés. Avec une grande attention, en termes de recommandations thérapeutiques, à l'impact du traitement sur les événements cliniques et le pronostic », soulignent les auteurs, dirigés par le Pr John Mac Murray (Glasgow, Ecosse).

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Lien entre FA (fibrillation atriale ou auriculaire) et AVC

Lien entre FA (fibrillation atriale ou auriculaire) et AVC | Plan Coeur | Scoop.it

Vous souffrez de FA (fibrillation atriale ou auriculaire) et vous avez entendu dire que la FA augmente votre risque d'accident vasculaire cérébral (AVC), trouvez sur le site Stopavc.fr des informations pour mieux comprendre cette pathologie et mieux suivre les conseils de votre médecin. 

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Le bon cholestérol remis en question

Le bon cholestérol remis en question | Plan Coeur | Scoop.it
On pensait jusqu'à aujourd'hui qu'un taux élevé de cholestérol HDL, ou bon cholestérol, protégeait des maladies cardiovasculaires. Une étude américaine publiée dans la revue The Lancet jette un grand doute sur cette affirmation.
more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Le Plan greffe 2012-16 inscrit la greffe d’organes dans un parcours de santé

Le Plan greffe 2012-16 inscrit la greffe d’organes dans un parcours de santé | Plan Coeur | Scoop.it

Si l’on a connu ces dix dernière années un essor sans précédent de la greffe en France, avec une progression de près de 50% de l’activité, aujourd’hui ce sont encore près de 15 000 personnes qui sont sur la liste d’attente....

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

COEUR ARTIFICIEL: 11 g de titane sauvent un bébé de 16 mois

COEUR ARTIFICIEL: 11 g de titane sauvent un bébé de 16 mois | Plan Coeur | Scoop.it

Une équipe de l'Hôpital Bambino Gesu (Rome) a réussi la prouesse d’implanter un cœur artificiel, le plus petit du monde, pendant 13 jours, chez un enfant de 16 mois seulement. Le dispositif expérimental, testé pour la première fois, avait fait l’objet d’un prêt spécial des US National Institutes of Health (NIH). L’intervention, unique en son genre, a permis au bébé de survivre dans l’attente de sa transplantation cardiaque.

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Crise cardiaque : le manque de sommeil, facteur de risques ?

Crise cardiaque : le manque de sommeil, facteur de risques ? | Plan Coeur | Scoop.it

[Cardiologie] - D’après une étude présentée à l’occasion du congrès annuel de l'Associated Professional Sleep Societies, qui se tient actuellement à Boston, des chercheurs américains ont montré que dormir régulièrement moins de six heures par nuit augmenterait considérablement les risques de crise cardiaque...

more...
No comment yet.
Scooped by Fédération Française de cardiologie
Scoop.it!

Cardiologie : 50 000 malades sauvés en 10 ans grâce à la valve aortique du Pr Cribier

Cardiologie : 50 000 malades sauvés en 10 ans grâce à la valve aortique du Pr Cribier | Plan Coeur | Scoop.it

Le 16 avril 2002, le Pr Cribier, cardiologue au CHU de Rouen, signait une première mondiale : l'implantation d'une valve aortique par voie percutanée. Ce jour là, il a sauvé d’une mort certaine un patient de 57 ans, atteint de valvulopathie, trop fragile pour supporter une opération traditionnelle. 10 ans plus tard, 50 000 personnes dans le monde ont bénéficié de cette avancée thérapeutique. Histoire d’une innovation qui a vu le jour grâce à la détermination d’un scientifique rouennais de génie, le Pr Alain Cribier...

more...
No comment yet.